eXc: Nous aimons la liberté, l'état de droit, l'héritage des Lumières, la séparation de l'église et de l'état, l'humour. Nous n'aimons pas le fascisme, le communisme, l'antiaméricanisme, l'antisémitisme, le racisme, la bureaucratie, les totalitarismes. Nous estimons que le plus grave danger que courent les démocraties libérales est de céder à l'islamofascisme. Lire plus

Résolution de la honte: Cinq minutes pour Hitler (Resolution 2334: How Obama finally showed his true colors and betrayed Israel by throwing it to the wolves at the UN)

Posted on samedi 24 décembre 2016

peters

osbetrayal

Honte à l’Administration Obama ! Honte à la Nouvelle-Zélande ! Honte à la Grande-Bretagne ! Honte à la France ! Honte à l’Espagne !

A l’heure où, rare coïncidence du calendrier, juifs et chrétiens s’apprêtent à fêter le même jour leur première bougie de Hanoukka pour les uns et leur veille de Noël pour les autres …

Sous, signe des temps et israélisation oblige, haute protection militaire jusque dans leurs propres églises et synagogues …

Comment ne pas voir …

Après l’infâme condamnation de son seul mouvement national il y a 41 ans (abrogée 16 ans plus tard) puis le vil lâchage d’un autre canard boiteux américain il y a 36 ans ou tout récemment l’islamisation de ses lieux saints et à present leur déligitimation juridique …

Mettant à profit avec une suspecte unanimité le dernier mois à la Maison Blanche d’un nouveau Carter qui, à l’instar de son Hussein de deuxième prénom, révèle enfin ses vraies couleurs …

Contre l’avis même du successeur que vient de se choisir le peuple américain et du premier pays initiateur de cette énième résolution de haine onusienne …

Et sous couvert du fameux « cinq minutes pour les juifs, cinq minutes pour Hitler » qu’avait dénoncé en son temps le cinéaste franco-suisse et par ailleurs antisémite notoire Jean-Luc Godard …

La confirmation de ce que l’historienne Bat ye’or qualifie de « haine compassionnelle » de l’Europe pour Israël ?

 

Syrie: Attention, une vassalisation peut en cacher une autre (From lead-from-behind to retroactive retaliation threats: Putin has merely stepped into the vacuum left by the collapse of western power and resolve in the world)

Posted on dimanche 18 décembre 2016

barackobamapresidentobamaholdsyearendbvlruiylf44lpallywoodeuropeAprès le leadership par l’arrière, les menaces de représailles rétroactives !

« Référendum néerlandais sur l’accord d’association avec l’Ukraine, Brexit, élection de Trump, victoire du parti du Centre prorusse en Estonie, élection du prorusse Dodon en Moldavie, du prorusse Rumen Radev en Bulgarie, victoire de Fillon au premier tour de la primaire de la droite » …

A l’heure où après huit années de reculades, le plus rapide prix Nobel de l’histoire et prétendu leader du Monde libre nous fait le coup des menaces de représailles rétroactives …

Pendant qu’après lui avoir concédé contre l’avis de son propre Congrès le droit à l’arme nucléaire, ses entreprises comme les nôtres s’apprêtent à fournir à l’Etat voyou et terroriste isranien les avions pour soutenir ses divers affidés de par le monde Syrie comprise …

Qui écoute les avertissements depuis des années de l’historienne Françoise Thom …

Sur la véritable entreprise de vassalisation que mène contre l’Europe l’ex-kégébiste de Moscou depuis son arrivée au pouvoir il y a une quinzaine d’années ?

Mais aussi qui rappelle avec l’essayiste britannique Melanie Philips …

Tant la passivité d’Obama qui, sans parler de la militarisation par la Chine d’ilôts entiers au large de ses côtes, a rendu possible la mise à feu et à sang du Moyen-Orient par Poutine et ses alliés iraniens et turcs …

Qu’entre théâtre de propagande urbaine et appels au califat dans nos rues ou celles d’Alep …

Ou de déni de l’évidence ou désilluminations de Tour Eiffel …

La chariarisation, qui avance, de nos esprits ?

Journée de la déclaration des droits/225e: Ces dons de Dieu sont antérieurs et supérieurs à toute législation humaine (Happy Bill of Rights Day !)

Posted on jeudi 15 décembre 2016

christy-four-freedomsCrédits Photo: Sébastien SORIANO/LE FIGAROEt si on relisait Bastiat ?

En ce 225e anniversaire de la Déclaration des droits américaine …

Qui inspira largement la nôtre …

Au lendemain de la disparition  d’un des pires dictateurs de la planète qui a donné lieu aux ignominies que l’on sait …

Et à l’heure où, sur fond de réveil des peuples contre leurs élites mais aussi de manoeuvres d’intimidation des forces de la réaction …

Recule déjà une droite qui venait tout juste de commençait enfin à s’assumer comme telle …

Refuse toujours l’obstacle une gauche qui n’a toujours pas réussi à faire son aggiornamento …

Et continue à se gauchiser une extrême-droite toujours plus tentée par l’étatisme et l’interventionnisme …

Retour avec le récent entretien du Figaro de l’historienne des idées Françoise Mélonio …

Sur cette difficulté si particulière, catholicisme et monarchie absolue obligent, avec le libéralisme …

Dont ne semble décidément vouloir se défaire la terre de Tocqueville, Constant et Bastiat …

Et redécouverte justement avec le fameux texte de Bastiat sur la loi …

De cette si farouche volonté de maintenir hors de portée humaine comme don divin, la précédence et la prééminence de la liberté sur le politique

Antiracisme: Cette invention appelée blancheur (From Black lives matter to Jesse Williams: When all else fails, blame whiteness)

Posted on lundi 12 décembre 2016

Protestors rally during a Black Lives Matter demonstration, Sunday, July 10, 2016, in Cincinnati. More than a thousand protested against the shootings of black men by police officers. (AP Photo/John Minchillo)Protesters march on 5th Avenue during the Millions March NYC on December 13, 2014 in New York. Thousands of people marched in Washington and New York on Saturday to demand justice for black men who have died at the hands of white police, the latest in weeks of demonstrations across the United States. AFP PHOTO/DON EMMERT (Photo credit should read DON EMMERT/AFP/Getty Images)A poster with photographs of Joanne Chesimard, a fugitive for more than 30 years, is on display during a news conference giving updates on the search of Chesimard, Thursday, May 2, 2013, in Newark, N.J. The reward for the capture and return of convicted murderer Chesimard, one of New Jersey¿s most notorious fugitives, was doubled to $2 million Thursday on the 40th anniversary of the violent confrontation that led to the slaying of a New Jersey state trooper. The FBI also announced it has made Chesimard, now living in Cuba as Assata Shakur, the first woman on its list of most wanted terrorists. (AP Photo/Julio Cortez) NJ Trooper Shot Cuba

sharptoncops

missjacksonifyourenasty-4eb1ad0-introJustin Timberlake holding Janet Jackson's costume after he pulled it off at the 2004 NFL Superbowl MTV Halftime program at Reliant Stadium, in Houston, Texas on February 1, 2004. (AP Photo/David Drapkin)vs1

Attention: un racisme peut en cacher un autre !

« Puissant », « mémorable », « émouvant », « bouleversant », « poignant » …

En cette fin de règne des catastrophiques années Obama et Hollande …

Où face à la montée des périls …

Comme du matraquage multiculturaliste ….

Ou de la censure anti-conservatrice de nos médias …

La réaction des peuples se voit traitée de tous les noms …

Et où de l’actuel supposé leader du Monde libre au premier rappeur venu ou à la création de  Youtube …

Tout n’est que métissage et effacement des différences …

Quelle meilleure illustration …

De l’étrange schizophrénie du monde dit progressiste …

Que les tombereaux d’éloges qui ont salué en juin dernier la récompense par une industrie fondée tout entière  sur le succès de transfuges blancs à la Justin Timberlake ou Eminem …

De l’auteur d’une vidéo encensant un mouvement se réclamant explicitement, entre deux appels au meurtre de policiers, d’une criminelle en fuite …

Qui de par ses origines: fruit de l’union d’un père noir et d’une mère suédoise …

Comme de par sa position: docteur sexy, noir et aux yeux bleus, de la série médicale « Grey’s anatomy » …

Incarne littéralement à lui tout seul l’appropriation culturelle qu’il dénonce …

Et se paie en plus le luxe – véritable petit joyau de racisme à l’envers – de fustiger …

« Cette invention appelée blancheur » et son « système construit pour divi­ser, appau­vrir et détruire » ?

Désinformation: Le Monde redécouvre l’enjuivement du monde (When in doubt, blame the Jews: 40 years after Entebbe, Le Monde rediscovers the good old blame-the-victim game)

Posted on lundi 5 décembre 2016

Un soldat israélien, le 24 août, dans le village de Madama près de Naplouse.Enjuivez, enjuivez, il en restera toujours quelque chose !

A l’heure où, Bataclan oblige, la France et l’Occident commencent à (re)découvrir …

Bien longtemps après le pasteur allemand Niemöller ou le psychologue américain Eric Hoffer…

Notre sort commun préfiguré dans celui d’Israël et des juifs …

Devinez ce qu’en tire Le Monde …

Ou en tout cas l’un de ses « militants déguisés en journalistes » …

Qui oubliant commmodément et entre autres les murs marocain, koweitien, saoudien ou égyptien …

Y dénonce une dangereuse « israélisation du monde occidental » !

Et alors qu’on vient justement d’en fêter le 40e anniversaire l’été dernier …

Qui fustigeait déjà à l’instar de Libération, l’Humanité ou l’ONU de Kurt Waldheim …

Un certain monde occidental suite au fameux raid israélien d’Entebbe qui devait libérer plus de 250 passagers et membres d’équipage d’un avion français

Jackie: Faites que personne n’oublie Camelot (There will never be another Camelot: How with the media’s complicity, Jackie Kennedy durably distorted her husband and his party’s legacy)

Posted on dimanche 4 décembre 2016

shalott
jackie-movie-poster-natalie-portman
kennedy-jackie-first-lady

Attention: un mythe peut en cacher un autre !

A l’occasion de la sortie d’un énième mais apparemment prometteur film sur Jackie Kennedy …

Alors que s’apprête enfin à quitter la scène celui que les médias nous avaient vendu comme le Kennedy noir …

Prêt au nom de sa prétendue place dans l’histoire à mettre le monde à feu et à sang …

Pendant qu’a donné lieu aux ignominies que l’on sait la disparition d’un des pires dictateurs de la planète …

Et accessoirement, étrange coïncidence du calendrier, némésis de tant de successeurs du président Kennedy …

Comment ne pas repenser …

Au effets ô combien finalement dévatateurs d’une presse qui se laisse imposer ses récits …

Repeignant en martyre des droits civiques la vengeance du despote tropical du moment …

Ou travestissant derrière les couleurs d’une cour de music hall …

Un libéral au sens français en libéral au sens américain …

Contribuant ainsi pour une bonne part au funeste infléchissement du parti démocrate américain que l’on sait …

Et notamment plus près de nous au véritable accident industriel des années Obama ?

 

jc durbant @ 16:46
Filed under: Généralités
Pauvreté: C’est notre tolérance qui diminue, imbécile ! (Contrary to much of the public perception, liberalization and globalization have not led to an increase in poverty rates)

Posted on samedi 3 décembre 2016

aime-morot-le-bon-samaritainpovertypoverty2
Attention: une ignorance peut en cacher une autre !

Au lendemain de la mort du mort du père du RMI Lionel Stoleru …

Et accessoirement homme politique, économiste (polytechnique, Mines et Stanford) et chef d’orchestre français et victime, on s’en souvient du fait de ses origines juives roumaines, de l’antisémite Jean-Marie Le Pen …

Alors qu’après l’accident industriel des années Obama mais aussi, technologie oblige, les risques de déclassement d’une bonne partie des classes moyennes …

Nombre de responsables politiques semblent tentés par un protectionnisme qui pourrait, si appliqué à l’instar de celle des années 30, nous ramener à la pire des grandes dépressions …

Pendant qu’au sein d’une Europe en train elle-même de remettre en question sa propre suppression des fontières internes face à la montée du terrorisme islamique et de l’immigration illégale, le Pays auto-proclamé des droits de l’homme ne ménage pas sa peine …

Pour imposer, au seul Etat israélien et par ailleurs allié revendiqué via la diplomatie et des mesures de marquage économique rappelant selon la formule consacrée « les heures les plus sombres de notre histoire » …

Le retour à des frontières notoirement indéfendables face à des entités appelant explicitement à son annihilation …

Comment ne pas s’émerveiller …

Avec l’historien de l’économie suédois Johan Norberg (merci letel) …

Derrière en fait l’incroyable réduction de la pauvreté que connait notre monde depuis une cinquantaine d’années …

De cette étrange propension qui semble être la nôtre …

A mesure qu’augmentent notre niveau de richesse  …

Comme notre intolérance à la pauvreté …

Mais aussi certes les périls et les risques de régression …

A croire que tout va toujours plus mal dans le pire des mondes ?

jc durbant @ 23:18
Filed under: Mémé Bookine andMondialisation andPolitiques économiques
Election américaine: Attention, une incompétence peut en cacher une autre ! (Sick and tired of hearing about your damn bathrooms: Guess who alone passed the Castro death test)

Posted on mercredi 30 novembre 2016

tear-down-this-stall-copy

Manifestation contre Donald Trump, président élu, à New York, le 9 novembre.

Et si pour une fois c’était les peuples qui avaient vu juste ?

A l’heure où après les avertissements des peuples qu’ont constitué, coup sur coup et contre tous les pronostics, les résultats du référendum britannique comme du véritable plébiscite de Trump ou de Fillon …

Et la confirmation du véritable désastre qu’auront été, entre abandon criminel du Moyen-Orient et campagne aussi insignifiante que futile pour le mariage ou les toilettes pour tous, les politiques complètement déconnectées du réel de nos Obama, Hollande ou Merkel …

Nos donneurs de leçons en rajoutent sur l’incompétence du président-élu américain et, à défaut de pouvoir changer le peuple, appellent des deux côtés de l’Atlantique à contester dans la rue le résultat des urnes  …

Et qu’entre première présentatrice de télévision voilée au Canada et première candidate à l’élection de Miss America en burkini (ou était-ce homosexuelle ?) …

Ou entre deux attaques à la voiture-bélier ou pyromanes de nos chers réfugiés – pardon – loups solitaires auto-radicalisés via les consignes numériques de l’Etat islamique  …

Nos médias et nos élus (à quand après les cours islamiques  anglaises, les cours d’histoire aménagée selon l’origine des élèves ?) continuent à coup de « premières » leur matraquage multiculturaliste …

Devinez qui parmi l’ensemble des dirigeants de la planète …

Contre l’incroyable déni et auto-aveuglement de toute une génération d’élites nourries au petit lait de la mondialisation et de l’identité heureuses …

Et les tomberaux d’hommages qui ont salué la mort d’un des plus notoires dictateurs de la planète  ..

Aura eu le courage – ou le simple bon sens – d’appeler un chat un chat !

Primaire de la droite: Attention, une campagne dégueulasse peut en cacher une autre ! (In France’s deeply ingrained statist culture, guess who is denounced as an ultra-liberal and medieval reactionary Thatcherite !)

Posted on mercredi 23 novembre 2016

fillonthatcher

ali-juppe2

alijuppejuppe-deja-gagne

Vous avez dit dégueulasse ?

Alors qu’au lendemain d’un premier tour d’une primaire qui, fidèle au scénario inauguré par le référendum du Brexit et la présidentielle américaine, a bousculé tous les pronostics …

Le lecteur exalté des Mémoires d’Outre-Tombe et héritier chiraquien revendiqué qui peine, entre « Prisunic », « gomme » et « super pêche », à faire oublier ses vénérables 71 ans …

Dénonce, tout en jouant sur tous les tableaux, la « France nostalgique de l’ordre ancien » prétendument personnifiée par son adversaire …

Mais aussi, pour sa notoire complaisance avec l’islam politique, la « campagne dégueulasse » et « ignominieuse » dont il est l’objet de la part de sites d’extrême-droite …

Pendant que l’ancien banquier d’affaires et ministre d’un gouvernement socialiste ne nous propose rien de moins que la « Révolution » …

Comment ne pas voir …

Avec le site Atlantico …

La véritable campagne de désinformation de nos dûment stipendiés médias …

Face au prétendu, Libération et sa couverture de Fillon Thatcherisé dixit, « programme ultraconservateur et ultralibéral » et « Tariq Ramadan des sacristies » …

D’un  candidat ancien séguiniste et anti-TAFTA que l’actuel président n’arrivait même pas à distinguer d’Alain Juppé lui-même ?

Comme les côtés autant surréalistes que révélateurs d’un tel débat …

Dans un pays qui alors qu’après le Canada et la Suède dans les années 90 la plupart des pays occidentaux ont réduit drastiquement leur fonction publique …

Continue à employer quelque 5,5 millions de fonctionnaires soit un Français sur cinq (24 % de la population active contre 15 % en moyenne pour l’OCDE) ?

Livres: Les sionistes ont même inventé l’école ! (2,000 years of schooling and they put you on the day shift: History confirms De Gaulle’s « elite, domineering people » qualification of the Jewish people)

Posted on mercredi 16 novembre 2016

https://static.mediapart.fr/etmagine/default/files/2016/03/16/la-poignee-d-elus.jpg?width=183&height=280&width_format=pixel&height_format=pixel

Vous avez dit « peuple d’élite, sûr de lui-même et dominateur » ?

Et si de Gaulle ou le premier Mohamed venu de nos banlieues avaient vu juste ?

Thanksgiving, le panier à trois points, l’Amérique, Superman, le soft power, le génocide, la fête nationale, l’humour, la musique populaire, le désir, l’école …

Isaiah Berlin, Jerome Kern, Richard Rodgers, Harold Arlen, Hammerstein, Gershwin, Bernstein, Copland, Glass, Robert Zimmerman (alias Bob Dylan), Leonard Cohen, Elvis Presley, David Marks (Beach boys), Simon & Garfunkel, Jefferson Airplane, The Mamas & the Papas, Robby Krieger, Phil Spector, Melanie (Safka), Joey Ramone, Randy Meisner, Randy Newman, Lou Reed, Iggy Pop, (né James Osterberg) Beastie Boys, Pat Benatar (née Patricia Mae Andrzejewski), Blood, Sweat & Tears, David Lee Roth, Blue Öyster Cult, Kiss, Guns N’ Roses, The Cars, Harry Connick, Jr., Country Joe and the Fish, Neil Diamond, Chris Isaak, Janis Ian, Billy Joel, Carole King (née Carole Klein), Carly Simon, Linda Ronstadt, Courtney Love, Juice Newton (née Judith Kay Cohen), Pink, Barbra Streisand, Leonard Cohen, Abel Meeropol (« Strange fruit » pour Billie Holliday), Benny Goodman …

Goldwyn, Mayer, Warner, Cohn (Columbia), Zukor (Paramount), Fritz Lang, Ernst Lubitsch, Erich von Stroheim, Greorge Cukor, Cecil B. DeMille, Stanley Donen, Otto Preminger, Hedy Lamarr, frères Marx, Douglas Fairbanks (né Douglas Ullman), Fred Astaire (né Frederick Austerlitz), Danny Kaye, Paulette Goddard, Kirk Douglas, Michael Douglas, Dustin Hoffman, Robert Wise, Jerry Lewis, Mel Brooks, Sydney Pollack, Milos Forman, Stanley Kubrick, Steven Spielberg, Oliver Stone, Woody Allen, Scarlett Johansson, Natalie Portman, Sarah Michelle Gellar, Kate Hudson, Gwyneth Paltrow, Joaquin Phoenix, Winona Ryder, Alicia Silverstone, Tori Spelling, Patricia Arquette, Lisa Bonet, Phoebe Cates, Robert Downey Jr., David Duchovny, Daryl Hannah, Lisa Kudrow, Jennifer Jason Leigh, ulia Louis-Dreyfus, Cindy Margolis, Sarah Jessica Parker , Sean Penn, Adam Sandler, Rob Schneider, Ben Stiller, Rosanna Arquette, Jamie Lee Curtis, Carrie Fisher, Jerry Seinfeld, Howard Stern, Debra Winger , James Caan, Richard Dreyfuss, Harrison Ford, Goldie Hawn, Henry Winkler, Elliott Gould, Harvey Keitel, Leonard Nimoy, Gene Wilder, Lauren Bacall, Lenny Bruce, Tony Curtis, Paul Newman, Shelley Winters, Peter Falk, Lee J. Cobb, Sammy Davis, Jr., Marilyn Monroe (par conversion)…

Joe Shuster et Jerome Siegel (Superman), Joe Simon (Captain America), Bill Finger et Bob Kane (Batman), Stan Lee (Spider-Man, X-Men, The Hulk, Fantastic Four), Jack Kirby (Captain America, Hulk), Max Fleischer (Popeye, Betty Boop), Ralph Bakshi (Fritz the Cat), Art Spiegelman (Maus), Harvey Kurtzman, Al Jaffee, Al Feldstein, Will Elder et William Gaines (MAD) …

Capa, Man Ray, Fischer, Kasparov, Houdini, « Bugsy » Siegel …

Einstein, Bohr, Hertz, Charpak, Cohen-Tanoudji, Bergson, Pasternak, Bellow, Singer, Canetti, Brodsky, Gordimer, Kertész, Pinter, Modiano, Dylan, Samuelson, Leontief, Friedman, Solow, Becker, Stieglitz, Kaufman, Cassin, Kissinger, Begin, Wiesel, Rabin, Peres …

Mahler, Mendelssohn, Schoenberg, Bernstein, Glass, Offenbach, Strauss …

Kafka, Proust, Heine, Zweig, Salinger, Rand, Miller, Heller, Mailer, Roth, Asimov, Auster, Hitchens …

Disraeli, Goldwater, Blum, Mendes-France, Mandel, Bloomberg, Miliband, Bernanke, Emanuel, Weiner …

Pissaro, Chagall, Modigliani, Soutine, Rivera, Kahlo, Lichtenstein, Rothko, Freud …

Marx, Freud, Spinoza, Ricardo, Trotsky, Chomsky, Arendt, Adorno, Jonas, Aron, Cassirer, Derrida, Durkheim, Lévi-Strauss, Fromm, Husserl, Benjamin, Wittgenstein, Jankelevitch, Levinas, Finkielkraut …

Rothschild, Rockerfeller, Levi Strauss, Zuckerberg, Calvin Klein, Ralf Lauren,  Madoff,  Soros,  Ivanka Trump …

Abraham, Moïse, Salomon, Jésus, Saul de Tarse (alias Paul)  …

A l’heure où, entre le prix Nobel de Bob Dylan et l’hommage planétaire à Léonard Cohen, la chanson populaire reçoit littéralement ses lettres de noblesse …

Et où l’ONU comme nos premiers humoristes venus n’ont que les juifs à la bouche …

Comment ne pas voir …

Derrière la forêt que cachent ces deux formidables arbres …

A savoir sans compter notre Jean-Jacques Goldman national contraint devant le trop-plein de célébrité (et d’imposition ?) de s’exiler à Londres …

La confirmation – sans parler des prix Nobel de science (24% pour moins de 0.2% de la population mondiale) – dans un domaine de plus …

Du fameux mot du général de Gaulle  comme, de nos banlieues aux territoires dits « occupés », de l’intution des nouveaux damnés de la terre …

Surtout lorsque l’on comprend avec l’éclairant ouvrage de Maristella Botticini et Zvi Eckstein …

L’avance plus que millénaire suite à la destruction de leur Temple par les Romains et, abandonnant peu à peu l’agriculture, le réinvestissement dans l’étude de la « patrie portable » qu’était devenue leur Torah …

Qu’ils avaient prise dans l’alphabétisation de leurs enfants et, la surinstruction aidant, dans la spécialisation dans les professions les plus profitables (artisanat, commerce, prêt et médecine) …

D’où aussi la multimillénaire et souvent meurtrière jalousie que, comme plus tard leurs cousins protestants, ils ont inévitablement suscitée tout au long de leur histoire dans les sociétés où ils avaient le malheur de prospérer… ?

 

jc durbant @ 12:48
Filed under: Antisémitisme / antisionisme andMémé Bookine andUn peu d'histoire
Présidentielle américaine: Vous avez dit effet John Oliver ? (Love trumps hate: Even his Iraq combat vet wife couldn’t help brilliant Brit stand up from missing the story of a lifetime)

Posted on lundi 14 novembre 2016

last-week-tonight-poster-john-oliverAttention: un effet peut en cacher un autre !

Anglais en Amérique, diplomé de Cambridge, monologues de 15 minutes face caméra et sans interruption, sujets techniques (lobbying des télécoms, 
Cour suprême) ou controversés (médicaments, tabac), distancié mais pas méprisant, désopilant mais pas cynique, sujets magnifiquement enquêtés qui parviennent à informer, sensibiliser et même mobiliser les téléspectateurs …

Au lendemain d’une élection américaine proprement historique par ses résultats aussi prévisibles qu’imprévus …

Et où après le fiasco des sondeurs et sans parler des différentes officines – y compris balkaniques – pressant jusqu’à la dernière goutte le citron de la Trumpmania …

C’est aux journalistes eux-mêmes de faire leur mea culpa …

Pendant qu’avec la même violence qu’ils reprochaient à leurs opposants, les partisans du pouvoir en place montrent leurs vraies couleurs …

Quelle meilleure mesure de la véritable hystérie collective et de l’auto-aveuglement massif …

Qui s’est emparé de nos belles âmes et de nos beaux esprits …

Que de voir comment le si longtemps célébré effet John Oliver …

Ce mélange rare du meilleur de l’université (Cambridge, s’il vous plait !) et de l’humour (Monty Python) britanniques du plus brillant des animateurs satiriques de la télévision américaine …

Mais tristement réduit à la fin aux attaques ad hominem (sur la tête ou le nom du candidat) voire au degré zéro du simple juron …

Qui réussissait, joignant la critique la plus implacable et le respect du public le plus exigeant, à avoir des conséquences dans la vraie vie …

A fini lui aussi, malgré son épouse ancienne combattante de la guerre d’Irak, par enfermer un peu plus son public dans son auto-aveuglement …

Son dézingage finalement assez convenu des notoires incohérences et  revirements du candidat républicain …

Lui faisant passer complètement à côté lui aussi de la colère et du profond rejet d’au moins la moitié de l’électorat américain …

Pour la condescendance et l’arrogance d’élites aussi bien-pensantes que protégées des effets de leurs idées complètement déconnectées du réel ?

jc durbant @ 02:18
Filed under: Bobologie et dhimmitude andMédias andPolitique américaine
Présidentielle américaine: Vous avez dit effet Bradley ? (Revenge of the clingers and deplorables: a win so big even Nate Silver missed it)

Posted on mercredi 9 novembre 2016

reagan-landslide

obama-bitterivyleaguebitterAttention: un fiasco peut en cacher un autre !

Au lendemain de la victoire aussi reaganesque qu’inattendue du républicain Donald Trump …

Et partant d’un des plus grands fiascos de l’histoire sondagière …

Comment, comme le rappelle Dominique Reynié, ne pas voir …

Derrière cette revanche des « clingers » et « deplorables » si longtemps méprisés par un establishment prêt pour se maintenir en place à tous les coups tordus  …

Et à l’instar du récent référendum du Brexit outre-manche comme de la qualification surprise du candidat frontiste au deuxième tour en France en 2002 …

La part du fameux effet Bradley …

A  savoir la tendance de certains électeurs …

Face à la démonisation généralisée – véritable terrorisme intellectuel – de leurs candidats par les médias et l’opinion en général …

A la dissimulation de leur intention de vote auprès des instituts de sondage ?

jc durbant @ 10:27
Filed under: Politique américaine
Pornographie enfantine: Attention, une perversion peut en cacher une autre ! (Arrested development: How the eternal child misfit or pedophiliac sexual deviant myths finally obscured Lewis Carrol’s life and works)

Posted on dimanche 30 octobre 2016

This drawing is a self-portrait of Charles Dodgson (Lewis Carroll).151aliceinherbesthatch_beatrice_lewis_carroll_30-07-1873

Attention: une perversion peut en cacher une autre !

En ce monde et ces temps étranges d’idées chrétiennes devenues folles …

Où, démocratisation et mondialisation obligent, la quasi-fétichisation du droit des victimes (enfants, femmes, minorités, homosexuels) peut coexister avec leur pire exploitation (prostitution enfantine, pédophilie, mariages forcés/prépubères, excision, changement de sexe prépubère ou filiation mensongère mais aussi enfants-soldats, boucliers humains ou faux réfugiés) …

Où la dénonciation du long silence coupable sur la pédophilie dans l’Eglise catholique va de pair avec la complaisance la plus douteuse pour les relations proprement incestueuses de certains de nos happy few …

Où l’irresponsabilité la plus débridée dans l’habillement comme dans le comportement ou le langage cotoie la pudibonderie la plus rétrograde dans les relations hommes-femmes …

Où après s’être si longtemps battu pour la création de toilettes séparées pour les femmes, l’on se déchire à présent,  au nom de la nouvelle minorité du moment et président américain en tête, contre la « ségrégation urinaire » fameusement décrite il y a exactement 50 ans par Jacques Lacan …

Où une affaire de détournement de mineure pourrait indirectement faire basculer l’élection de la première femme à la tête de la première puissance mondiale et du Monde libre …

Et où, protection des droits de l’enfant oblige, peintres, photographes ou cinéastes se voient, alternativement et avec leurs oeuvres et ceux qui les détiennent, portés au nues ou mis au pilori ….

Quelle meilleure illustration de la prolifération de doubles contraintes ou d’injonctions paradoxales où nous place de plus en plus notre condition postmoderne …

Que la destinée posthume de Lewis Carroll …

Lui qui vivait déjà, première mondialisation oblige, dans un monde d’extrêmes entre enfance bourgeoise quasi-vénérée d’un côté et  enfance de rue proprement dickensienne de l’autre (prostitution, « sweatshops ») …

Mais aussi d’extrême compétition entre les rares nouveaux praticiens d’un art tout juste naissant …

Où un auteur à la riche carrière de romancier, essayiste, photographe et logicien-mathématicien …

Qui avait tant fait pour déniaiser la littérature enfantine et la littérature tout court …

Se voit relégué apparemment pour l’éternité au statut d’écrivain pour enfants …

 Soit, encensement précoce et expurgation familiale de ses archives aidant, comme véritable saint désincarné de l’innocence enfantine …

Soit, pansexualisation psychanalytique oblige et entre Brassaï et Nabokov, comme déviant soupçonné des pires arrières-pensées pédophiles …

Et finit à l’instar de sa dernière oeuvre, son opus magnum et inspiration des plus grands « Sylvie et Bruno » condamné comme échec littéraire …

Par se voir interdire avec ses lecteurs potentiels…

La maturité dont la prétendue non-acquisition lui était justement reprochée ?

jc durbant @ 07:08
Filed under: LIBERTÉS andMémé Bookine andQuestions de société andUn peu d'histoire
Affaire David Hamilton: It’s no rock ‘n’ roll show (Looking back at the dark side of rock music’s magnetism)

Posted on mercredi 26 octobre 2016

real-lolitalolitapenguiniggy-popmaddoxpagerolling-stone-magazine-february-15-1969-groupies-beatles-fillmore-east_22893650shieldsmarielmanhattanlolita-1997

bilitishttp://top50-blogconnexion.blogspot.com/1985/10/Charlotte-Serge-Gainsbourg-Lemon-Incest.html
Attention, un scandale peut en cacher bien d’autres  !

En ces temps étranges …

Où l’on dénonce d’un côté comme le plus rétrograde les mutilations sexuelles que l’on prône de l’autre comme summum du progrès …

Où l’on fustige chez certains les mariages forcés d’enfants tout en imposant par la loi à d’autres le mensonge et l’aberration de l’imposition de « parents de même sexe » …

Où le long silence coupable sur la pédophilie que l’on condamne dans l’Eglise catholique se mue en complaisance douteuse pour les relations proprement incestueuses de certains de nos happy few …

l’irresponsabilité la plus débridée dans l’habillement comme dans le comportement ou le langage cotoie la pudibonderie la plus rétrograde dans les relations hommes-femmes …

Et à l’heure où la vérité semble enfin sortir sur les pratiques supposées du photographe David Hamilton …

Alors que dans la plupart des pays les plus problématiques de ses oeuvres continuent à être publiées …

Qui rappelle …

Dans le climat général qui a permis de tels actes …

Et notamment dans la tant célébrée révolution sexuelle des années 60 …

La part de la musique et du cinéma qui l’ont si fièrement portée …

De ces Rolling Stones ou Bowie (ou notre propre Gainsbourg), Woodie Allen ou Malle, De Niro,  Kinski ou Annaud …

Qu’oubliant leurs multiples Lorie Maddox ou Sheryl Brookes on continue de fêter ou d’enterrer royalement …

Et surtout la vérité suggérée dans tant de chansons …

Mais explicitée dans le célèbre « Midnight rambler » des Rolling Stones …

Et d’ailleurs déjà envisagée dans le non moins célèbre « Lolita » de Nabokov …

Derrière le rock ‘n’ roll show …

A savoir, outre l’évidente apologie de la pédophilie, la violence sexuelle, voire le viol ?

jc durbant @ 05:35
Filed under: Du sexe andMémé Bookine andMondialisation andPépé Cinoche
Affaire David Hamilton: Attention, un scandale peut en cacher un autre ! (Child pornography: Is Anglo-saxon puritanism finally catching up with France ?)

Posted on mardi 25 octobre 2016

151

paul_gauguin-_manao_tupapau_the_spirit_of_the_dead_keep_watch

real-lolita
lolitapenguin
art-david-hamilton-exhibition
shields
marielmanhattanLe look tendrement romantique des égéries de David Hamilton
Attention: un scandale peut en cacher un autre !

En ces temps étranges où, entre pièces, ballets ou opéras, le premier récit (ou tableau) de pédophilie venu voire de viol de petite fille devient chef d’oeuvre du siècle …

Et à l’heure où l’on fustige, pour propos et actes déplacés, le seul candidat républicain …

Alors qu’il est de notoriété publique que le principal soutien et conjoint de son adversaire a lui été coupable, entre accusations de viols ou de quasi-viols, de bien plus grave …

Et que la claque médiatique qui vient à point nommé de déterrer une affaire de micro volé de onze ans reconnait elle-même qu’elle efface quotidiennement bien pire à chacune des venues sur ses plateaux de la star du moment …

Pendant qu’en France une ancienne animatrice de télévision se voit contrainte au silence ..

Face au probable violeur en série qui l’avait violé à l’âge de treize ans …

Et qui comme un certain Polanski et autre pédophile ou plus précisément hébéphile notoire que le Pays des droits de l’homme refuse d’extrader …

Coule dans ledit pays des jours heureux …

Qui rappelle le scandale continu …

Outre ces Rolling Stones, Bowie ou De Niro et Woodie Allen qu’oubliant leurs multiples Lorie Maddox on continue de fêter ou d’enterrer royalement …

Héritiers certes, de Carroll à Gauguin ou Malle ou Allen, d’une longue tradition …

De ces millions d’albums et de photos, sans parler des panoplies, vendus par les plus grands distributeurs de la planète et trônant sur nos tables de salon et dans nos bibliothèques ou s’exposant dans nos galeries …

Alors que, puritanisme anglosaxon oblige, la simple possession des plus problématiques de ses oeuvres peut vous envoyer en prison de l’autre côté de la Manche ?

Prix Nobel de littérature: Attention, une polémique peut en cacher une autre (From one truth-bender to another: Can half-true stories make great literature ?)

Posted on samedi 22 octobre 2016

alex3

Attention: une polémique peut en cacher une autre !

En ces temps étranges de beurre et d’argent du beurre …

Où en politique comme en littérature …

Les beaux sentiments finissent par tenir lieu de vérité ou de réalité ..

Qui se souvient du premier prix Nobel décerné l’an dernier à une journaliste …

Qui non contente de « littérariser » les témoignages qui font la valeur documentaire de ses livres …

Va jusqu’à les réécrire au fur et à mesure des nouvelles éditions ?

jc durbant @ 23:24
Filed under: Mémé Bookine andUn peu d'histoire
Présidentielle américaine: C’est la gentrification, imbécile ! (Will Trump finally force the Left out of its shrinking cocoon?)

Posted on samedi 22 octobre 2016

https://i0.wp.com/davidphenry.com/Paris/StudentsProtesting1May2002.jpgrally_against_donald_trump_new_york_march_19_2016C’est la gentrification, imbécile !

En ces temps étranges de victimisation triomphante et de prix Nobel de la paix sans paix et de littérature sans livres …

A l’heure où à moins de trois semaines de la présidentielle américaine et pour cause de malpensance, le haro sur le candidat républicain se transforme en hallali et où tous les coups sont désormais permis pour l’abattre …

Et où de la Syrie aux Philippines, se confirment chaque jour un peu plus les conséquences catastrophiques des huit années de la politique des bons sentiments de l’Administration Obama …

Pendant que des deux côtés de l’Atlantique et sur fond d’immigration illégale galopante, s’accroit la polarisation entre des grandes métropoles toujours plus riches et des petites villes ou des périphéries en voie de paupérisation …

Comment ne pas repenser aux analyses du politologue américain Walter Russell Mead …

Sur la véritable « coconisation » de la gauche américaine  …

Qui isolée dans sa nouvelle vulgate politiquement correcte et ses quartiers protégés de l’université et des médias qu’elle domine …

A littéralement abandonné les classes laborieuses paupérisées à leur sort en faveur des nouvelles « minorités » ethniques ou « sexuelles » et de leurs toujours plus futiles réformes « sociétales » (lutte contre le racisme, avortement, « mariage pour tous », contrôle des armes à feu, etc.) ?

Et comment ne pas voir, à l’instar de ces tristement fameuses présidentielles d’il y a 14 ans où l’on appelait notre jeunesse à voter escroc pour éviter le facho,  la même stigmatisation systématique à laquelle est soumise en France et en Europe toute pensée non conforme qualfiée immédiatement de « populiste » …

Et notamment comme le montre lumineusement le géographe français Christophe Giuluy dans son nouveau livre (merci james) …

Cette nouvelle bourgeoisie mondialisée qui,  appuyée sur une toute une couche de statuts protégés (cadres de la fonction publique et retraités aisés) mais aussi d’immigrés pour les emplois subalternes (BTP, restauration, ménages) …

S’est emparée du discours moral comme des centre-villes qu’elle gentrifie pour marginaliser et rejeter dans non seulement le déclassement social mais les affres du racisme et du sexisme …

Toute une ancienne classe moyenne de « superflus invisibles »  (les tristements fameux « attachés aux armes et à la religion » d’Obama ou les « pitoyables » d’Hillary Clinton) …

Accusés de ne pas accepter le multiculturalisme que leur imposent ceux qui ont les moyens d’échapper à ses conséquences sur leur vie quotidienne ?

Dylan nobélisé: C’est du sampling, imbécile ! (Born sampler tries his hand at painting but gets caught copying other works)

Posted on jeudi 20 octobre 2016

176521.bindylanopiumlady2leonbusyautochrome-vietnam_1915Après la réécriture de l’histoire, celle de la peinture !

Recopiage d’une chanson de Hank Snow dès l’âge de 16 ans, pillages de toute une génération de chanteurs folk, emprunts à des écrivains (London, Chekov, Junichi Saga), à des photographes (Cartier-Bresson, James Ricalton, Bruce Gilden, Dmitri Kessel, Léon Busy) et à des peintres, et peut-être bientôt à des sculpteurs ?

Au lendemain de la polémique – parfaitement résumée par Brice Couturier – soulevée par la première attribution à un auteur-compositeur du prix Nobel de littérature …

Confirmation du jugement de la secrétaire de l’Académie Nobel …

Bob Dylan est bien un « sampleur » …

Mais dès l’âge de 16 ans et tout particulièrement suite à sa rencontre avec le peintre russo-américain Norman Raeben …

Un « sampleur » qui …

Reprenant le mot d’ordre du « voleur » de génie Picasso et à condition bien sûr de faire mieux que l’original …

Va bien au-delà de la littérature !

jc durbant @ 11:59
Filed under: Mémé Bookine
Dylan nobélisé: The day the truth died (Sinatra of history: How smooching Dylan bended the truth about « Hurricane »)

Posted on mercredi 19 octobre 2016

chappatte_2016-10-17hurricanehurricaneposterlovetheftAprès le « Sinatra de la politique », le Sinatra de l’histoire !

Evidentes erreurs factuelles et fausses déclarations (la serveuse ne pouvait voir les corps en entrant dans le bar et nie avoir prononcé les paroles qui lui sont attribuées, contre-vérités (Rubin Carter ne fut pas innocenté, mais bénéficia d’un non-lieu;  au moment de son incarcération, la carrière du boxeur était en fait sur le déclin; les deux suspects furent arrêtés non dans une autre partie de la ville mais à quelques pâtés de maisons seulement du lieu du crime, l’arrestation eut lieu seulement 30 minutes après le crime et non le lendemain matin),  thèse non prouvée d’une arrestation à caractère raciste, portrait flatteur de Rubin Carter alors que celui-ci avait déjà eu affaire à la justice à de nombreuses reprises avant l’affaire …

Après la si séduisante « cool attitude » qui nous a valu l’élection et la réélection d’un véritable accident industriel à la Maison Blanche …

Comme du plus rapide et immérité prix Nobel de la paix de l’histoire …

Et à nouveau la semaine dernière après la première journaliste l’an dernier, le choix du premier chanteur prix Nobel de littérature …

Pendant qu’à la veille d’une des plus importantes élections américaines après huit longues années de dérives, le candidat du vrai changement voit converger sur lui …

Coup tordu après coup tordu, l’ensemble des forces du politiquement correct et du statu quo …

Comment ne pas voir l’aboutissement de décennies de petits arrangements avec la vérité au nom de la sacro-sainte victime et de la cause du moment ?

Et quelle meilleure illustration que celui qui a si longtemps passé pour la conscience de toute une génération…

Et qui au delà du légendaire mépris affiché pour son public ou ses pairs qui l’avaient fait connaitre et de sa longue réputation d ‘ « éponge » …

Ou de ses règlements de compte personnels par chansons interposées et de sa cession de certaines de ses plus célèbres chansons à la publicité (y compris sa plus emblématique « protest song » «The Times they are a changing» pour la Bank of Montreal, « I want you » pour les yaourts Chobani ou « Love sick » pour la lingerie Victoria’s Secret !)  …

N’hésita pas avec l’affaire Rubin Carter et la fameuse chanson « Hurricane » …

Et entre contre-vérités et inventions pures et simples à l’instar du film à qui la chanson sert de bande sonore …

A littéralement réécrire l’histoire ?

 

jc durbant @ 14:11
Filed under: Mémé Bookine andUn peu d'histoire
Dylan nobélisé: The day literature died (Sweden got talent: Where does that all end when moss grows fat on a rollin’ stone ?)

Posted on lundi 17 octobre 2016

bobdylancantsingbring-back-our-girls-michelle-obama

appledylanbob-dylan-cadillacdylan-super-bowlvictoriabobAprès le plus rapide prix de la paix, le prix le moins littéraire de l’histoire !

Onze Grammys, plaque au Rock and Roll Hall of Fame, Oscar de la meilleure chanson de film, Golden Globe, légion d’honneur et innombrables titres de doctor honoris causa, plus de 100 millions d’albums vendus, 80 à 100 concerts annuels, millions de dollars de royalties par an pour près de 600 chansons,  douze double ou triple albums d’enregistrements inédits ou piratés, documentaire de Martin Scorcese (No Direction Home),  future série télé, millions de dollars pour la cession de ses archives (non sonores) à l’université de Tulsa ou pour la publicité («The Times they are a changing» à la Bank of Montréal,  spots pour les yaourts Chobani, Cadillac, Chrysler,  Apple ou encore la lingerie Victoria Secret) …

Au lendemain d’une annonce d’un comité Nobel qui après le plus rapide et immérité prix Nobel de la paix de l’histoire et l’an dernier déjà celui d’une journaliste …

Nous sort,  au mépris à nouveau des favoris des milieux littéraires comme Salman Rushdie, Adonis ou Ngugi wa Thiong’o, un auteur-compositeur de la chanson de son chapeau …

Comment ne pas voir avec quelques uns des rares critiques qui osent encore élever la voix …

Les dérives démagogiques et politiquement correctes d’un postmodernisme où tout se vaut au nom du refus de toute hiérarchie et hiérarchisation …

Et où l’on peut faire mine de découvrir les talents littéraires prétendument cachés d’un chanteur multimillionnaire et adulé (et même cité par des présidents !) …

Qui entre ses nombreux emprunts à ses pairs pas toujours reconnus et ses emballements protestataires pas toujours appuyés sur les faits …

Aura largement usé de ses considérables talents pour jouer sa vie durant avec la vérité …

Comme le révélait enfin l’an dernier dans son fameux discours du trophée de la branche humanitaire des Music awards …

Et encore à demi-mot entre règlements de comptes et hommages plus ou moins directs à ses nombreux inspirateurs …

Le « song-and-dance man » – et pierre qui roule pleine de mousse amassée – qui avait « juste ouvert une porte différente d’une manière différente » et « prolongé la ligne »  ?

jc durbant @ 15:24
Filed under: Mémé Bookine
'