eXc: Nous aimons la liberté, l'état de droit, l'héritage des Lumières, la séparation de l'église et de l'état, l'humour. Nous n'aimons pas le fascisme, le communisme, l'antiaméricanisme, l'antisémitisme, le racisme, la bureaucratie, les totalitarismes. Nous estimons que le plus grave danger que courent les démocraties libérales est de céder à l'islamofascisme. Lire plus

La légende des élites « hors-sol » : les super-riches aiment, aussi, leur pays

Posté le dimanche 2 avril 2017 par sil

Le monde serait dirigé par une caste de super-riches pour qui les frontières ne signifierait plus rien, une classe « hors-sol », entend-on parfois, largement homogène. Cette idée fort répandue est un mythe. Le sociologue Michael Hartmann a enquêté vingt ans sur les plus grosses entreprises du monde, il a ausculté les biographies des personnes les plus riches. Il en tire quelques faits, réunis dans « L’élite économique mondialisée. Une légende », qui vont à l’encontre de bien des idées reçues : 90 % des super-riches vivent encore dans leur pays d’origine.

Et ce groupe est loin, très loin, de partager un même mode de vie. Les milliardaires français, par exemple, aiment écrire, les Britanniques jardinent. Quant aux Allemands, longtemps il a été de bon goût parmi eux de savoir jouer d’un instrument de musique… La conclusion d’Hartmann, comme il l’explique dans un entretien à Die Zeit, ce n’est pas que le monde est moins injuste qu’on ne le croyait. C’est que les élites restent organisées au niveau national et que donc on peut exiger d’elles des impôts plus élevés sans risquer de les voir partir à l’étranger. Cette menace n’est que du bluff. (source)

Die globale Wirtschaftselite. Eine Legende par Michael Hartmann

sil @ 08:11
Catégorie(s): Concepts etMémé Bookine


Laisser un commentaire

















Notice: Undefined property: wpdb::$is_admin in /home3/baraka/public_html/wp-includes/wp-db.php on line 684