eXc: Nous aimons la liberté, l'état de droit, l'héritage des Lumières, la séparation de l'église et de l'état, l'humour. Nous n'aimons pas le fascisme, le communisme, l'antiaméricanisme, l'antisémitisme, le racisme, la bureaucratie, les totalitarismes. Nous estimons que le plus grave danger que courent les démocraties libérales est de céder à l'islamofascisme. Lire plus

Affaire Fillon: A qui profite le crime ? (French presidential election: Hope and change now so things can stay as they are tomorrow)

Posté le jeudi 9 février 2017 par jc durbant

http://www.lesechos.fr/medias/2017/02/01/2061866_sondage-macron-le-plus-capable-pour-lelysee-hamon-le-plus-honnete-web-0211758079328.jpg

https://www.thesun.co.uk/wp-content/uploads/2017/02/nintchdbpict000300125351.jpg?strip=all&w=960

‘All further migration from mainly Muslim countries should be stopped’

Vous avez dit déjà vu ?

A l’heure où sur l’immigration, l’Europe vote Trump …

Et où comme pour ledit Trump et à l’aide de violations sytématiques et continues du secret judiciaire, se déchaine la curée médiatique contre le seul véritable espoir d’alternative pour la prochaine présidentielle française …

Coupable certes d’avoir largement profité, avec nombre de ses confrères, de pratiques longtemps légales de maximisation (récupération comprise, jusqu’à 2012, des reliquats non utilisés ?) de ses enveloppes d’assistance parlementaire …

Mais seul, 20 ou 30 ans après la Suède, la Nouvelle-Zélande ou le Canada, à avoir le courage d’affronter enfin au nom d’une plus grande efficacité du modèle social …

La véritable réforme de l’État et des politiques publiques qui pourra enfin sortir notre pays du chômage de masse qui le mine …

Comment ne pas voir avec l’excellent billet de nos confrères des blog Nathalie MP et H16 …

Et face tant à l’irrationnalité mariniste qu’à l’honnêteté hamoniste à 300 milliards …

Le véritable bénéficiaire de tant d’acharnement et dernier avatar en date, après ses versions Obama, Hollande ou Trudeau …

A savoir, selon la formule du célébrissime film de Visconti …

Celui du changement maintenant pour que rien ne change vraiment ?

jc durbant @ 11:44
Catégorie(s): LIBERTÉS etMédias etPendant ce temps-là, en France


Laisser un commentaire


93 réponses à “Affaire Fillon: A qui profite le crime ? (French presidential election: Hope and change now so things can stay as they are tomorrow)”

  • 43
    jc durbant:

    Rendre ou ne pas rendre l’argent ?

    https://www.slate.fr/story/144278/fillon-pret-rendre-argent

    http://www.leparisien.fr/paris-75005/paris-des-panneaux-d-affichage-de-la-ville-demandent-a-francois-fillon-de-rendre-l-argent-21-04-2017-6875931.php#xtor=EREC-1481423604-%5BNL75%5D—${_id_connect_hash}@1

  • 42
    jc durbant:

    Et sexiste en plus !

    http://www.rtl.fr/actu/politique/francois-fillon-lea-salame-france-2-7788225547

  • 41
    jc durbant:

    Quels deux poids deux mesures ?

    Pendant que la presse tente de relancer le feuilleton Fillon, c’est un tonnerre de silence qui a accueilli la révélation, ce week-end, du scandale Macron-Servier. Le laboratoire commercialisant le Mediator, et connu pour ses techniques occultes de lobbying, s’avère être l’inspirateur principal du volet « santé » du programme d’Emmanuel Macron, via un « expert » grassement rémunéré.

    Hasard ou conséquence, le leader d’En Marche plaidait quelques jours plus tôt pour mieux rembourser les médicaments vendus par… les laboratoires Servier. Heureusement, aucun journaliste n’a eu l’indélicatesse de demander à Emmanuel Macron si Servier faisait partie de la fameuse liste gardée secrète de ses généreux donateurs. Un cas d’école de la collusion entre les lobo pharmaceuriques, les politiques et les médias.

    Ce ne sont ni les valeureux enquêteurs du Canard, ni les fins limiers de Médiapart, ni même les expérimentés journalistes du Monde qui ont dévoilé le pot au rose, mais le docteur Irène Frachon. Connue du grand public pour avoir révélé le scandale du Mediator, et décorée par l’association Anticor du Prix éthique du Lanceur d’alerte citoyen, Irène Frachon a tiqué en relevant que le « représentant santé » (et principal inspirateur de son programme en la matière), Jean-Jacques Mourad, était en fait rémunéré par le laboratoire, pour des montants qui pourraient avoisiner le million d’euro pour la seule année 2016.

    Ce conflit d’intérêt caractérisé avait déjà été signalé durant le week-end par Formindep (Association Pour une Information Médicale Indépendante), une association non partisane et reconnue. Mais la presse n’avait pas daigné relever les faits avant l’intervention d’Irène Frachon, qui a du elle-même aller vérifier les bases de données du Ministère de la santé, qui répertorient les versements effectués par les laboratoires.

    Oui mais voilà, Jean-Jacques Mourad est aussi le frère de Bernard Mourad, l’un des piliers de la campagne d’Emmanuel Macron. C’est lui qui pilote pour Xavier Niel et Patrick Drahi les plus grands dossiers des médias qui appartiennent à ces patrons (soutiens eux aussi de Macron) : Le Monde, Libération, l’Express, BFM TV, RMC…

    Bref, un scandale de conflit d’intérêt sans équivalent par le passé, mais dont on risque d’assez peu entendre parler. Notre pronostic : un petit papier neutre (pour pas que ça se voit trop non plus) entre deux Unes sur Fillon (Fillon a dit « autiste », Fillon a emprunté des sous à un copain, Fillon a téléchargé illégalement Game of Thrones, Fillon a fait une faute d’accord sujet verbe….) et un papier hautain sur Mélenchon (qui ne se couche pas devant Hamon), et pas de follow-up. On prend les paris ?

    https://blogs.mediapart.fr/jberman/blog/070317/macron-en-marche-vers-un-scandale-servier?utm

    Entre 2012 et 2016, le site transparence.sante.gouv recense 165 avantages et 97 conventions , au nom de Jean-Jacques Mourad. La plupart lie le cardiologue à Servier, justement. En termes de frais de restaurant et de transport, Jean-Jacques Mourad aura été défrayé de plus de 80 000 euros, et aura donc participé à une ou deux conférences par mois en moyenne en l’espace de deux ans.

    Je reconnais ne pas avoir fait état de mes liens avec le laboratoire Servier, ni au moment d’intégrer ce groupe, ni au cours de nos travaux — Pr Jean-Jacques Mourad
    Suite à ce tweet, et quelques articles de presse, Jean-Jacques Mourad a dû démissionner du pôle santé du candidat Macron. Il s’en explique dans un communiqué presse publié le 7 mars. Qualifiant le Formindep « d’avatars anonymes », le Pr Mourad apporte ces propres explications à cette campagne menée contre lui, selon ses dires. « Depuis des années, comme beaucoup d’experts, j’ai une activité de consultance et d’orateur pour plusieurs labos, dont Servier en particulier. Très tôt et bien avant les lois Bertrand, j’ai fait le choix du non-mélange des genres en démissionnant de toute fonction dans les agences publiques (commission de publicité du médicament et expertises pour l’ANSM). Je trouve normal et sain qu’il y ait des experts à la recherche et à l’innovation qui collaborent avec les labos d’un côté, et d’autres, à la vigilance et à l’évaluation dans les instances dédiées », se justifie-t-il.
    En revanche, « je reconnais ne pas avoir fait état de mes liens avec le laboratoire Servier, ni au moment d’intégrer ce groupe, ni au cours de nos travaux », a déclaré le Pr Mourad dans ce même communiqué.

    Meilleur remboursement des médicaments contre l’hypertension artérielle

    Sur le montant des frais de transport constatés sur le site Formindep, et payés par Servier (certains de ces frais sont de l’ordre de plusieurs milliers d’euros), le professeur en médecine interne évoque « plusieurs missions en Asie ».
    Sur son engagement dans le pôle santé d’Emmanuel Macron, le Pr Mourad rappelle qu’il s’est borné à s’investir dans quatre thèmes : « le remboursement à 100% des 3 déficiences, le service sanitaire, la délivrance à l’unité et le rétablissement à 100% de l’HTA sévère, ce dernier point étant l’une des revendications qu’a porté le CISS (collectif de patients) à l’époque devant le Conseil d’Etat ». Quant à ses liens avec le laboratoire Servier, il se cantonne, écrit-il, à « avoir une communication éthique sur leurs produits dans l’HTA ». Et d’ajouter : « Cette activité n’a aucune connexion avec le médicament Médiator bien entendu ». Un soupçon de collusion dans cette affaire qui n’a d’ailleurs jamais été évoqué, car c’est bien son rôle d’expert dans l’HTA qui est, ici, visé. En effet, comme il l’affirme lui-même, il se charge pour les laboratoires Servier de la communication éthique des médicaments de l’HTA. Et le candidat Emmanuel Macron, inspiré par ses conseillers, a justement proposé un meilleur remboursement des médicaments contre l’hypertension artérielle le 6 janvier dernier.

    L’HTA sévère sortie de l’ALD en 2011

    En 2011, un décret a supprimé de la liste des affections de longue durée (ALD), l’hypertension artérielle sévère, au motif que l’hypertension sévère était un facteur de risque et non une maladie avérée. Cet argument a été largement rejeté par les associations de patients et les professionnels de santé. Voir notre interview du Pr Jacques Blacher en 2012.

    Mélange des genres

    Ce serait bien que les candidats à la présidentielle sachent que la transparence est en marche – Pr Irène Frachon
    Si Olivier Véran, médecin et autre soutien de Macron, ne voit pas d’inconvénient dans ce mélange des genres, Irène Frachon, le médecin à l’origine de la dénonciation du scandale Médiator, est estomaquée par cette collusion : « C’est du jamais-vu ! Je suis sidérée par le niveau d’avantages, de cadeaux et de conventions menées quasi exclusivement avec Servier, dit-elle. Ce serait bien que les candidats à la présidentielle sachent que la transparence est en marche », a-t-elle notamment déclaré dans un article du Monde .
    S’il perd Jean-Jacques Mourad, Emmanuel Macron conserve Bernard Mourad. Le frère du professeur fait lui aussi partie de la team d’En Marche ! Ancien de la banque Morgan Stanley, ancien conseiller de Patrick Drahi et patron d’Alice media group (L’Express entre autres), directeur général de SFR, Bernard Mourad a démissionné de toutes ses fonctions pour devenir le conseiller spécial de Macron en octobre 2016. Il apporte au mouvement En Marche ! sa connaissance des milieux d’affaire, et sera actif dans la levée de fonds pour mener campagne …

    http://francais.medscape.com/voirarticle/3603085

  • 40
    jc durbant:

    Bourgi dans ses oeuvres …

    http://www.francetvinfo.fr/politique/francois-fillon/affaires-fillon/affaires-des-costumes-j-ai-menti-a-la-demande-de-francois-fillon-confirme-robert-bourgi_2146302.html

  • 39
    jc durbant:

    Ah, le journalisme à la française, comme on l’aime !

    https://pbs.twimg.com/media/C63xB5cWwAElp0Y.jpg

    « Trump, ça ne vend plus. Les gens en ont marre et les journalistes ne s’en rendent pas compte. »

    Kiosquier

    « Se confronter au terrain pollue l’esprit de l’éditorialiste. Son rôle est de donner son opinion, d’affirmer ses certitudes, par essence improuvables. Afficher avec force ses convictions permet aux lecteurs de s’y frotter pour former les leurs. Aux reporters de rencontrer les gens, d’aller sur le terrain, aux éditorialistes de proposer une vision de notre époque. (…) Faire la une sur Trump au moment de son installation au pouvoir, c’est parfaitement légitime. Les lecteurs en ont marre? Peu importe. On en parle, car pour nous, c’est important. Sinon, on trahit notre devoir de journalistes. Le jour où les gens feront un journal à la carte, ceux qui n’aiment que le sport ne sauront pas qu’il y a une guerre en Syrie. Là, on fabriquera des citoyens crétins. (…) L’éditorialiste est un tuteur sur lequel le peuple, comme du lierre rampant, peut s’élever. Penser contre, c’est aussi penser. (…) « L’idéologue professe ses idées pour réaliser ses ambitions personnelles. L’éditorialiste doit être désintéressé. Je ne roule pour aucun parti politique. Je suis dans une posture facile. Je critique, je dis ce qu’il faut faire, mais je suis incapable de le faire. (…) Être écouté et rémunéré pour exprimer son opinion, c’est un luxe aujourd’hui. »

    Christophe Barbier

    http://www.lejdd.fr/societe/christophe-barbier-se-confronter-au-terrain-pollue-lesprit-de-leditorialiste-3294632#xtor=CS1-4

  • 38
    jc durbant:

    DORMEZ EN PAIX BRAVES GENS, LES MEDIAS VEILLENT A VOTRE DESINFORMATION !

    Les 3 personnes se trouvaient dans un endroit dangereux pour la sécurité du candidat. Ils avaient effectivement une attitude de neutralité qui pouvaient les rendre suspects…

    http://www.lexpress.fr/actualite/politique/elections/pas-assez-enthousiastes-ils-sont-expulses-d-un-meeting-de-fillon_1899154.html

  • 37
    jc durbant:

    J’aime de plus en plus Ciotti … (merci james)

  • 36
    jc durbant:

    Après l’archéologie, à quand la paléontologie ?

    L’avocat de l’ex-Premier ministre et de son épouse, Antonin Levy, a confirmé à Reuters que le Parquet national financier (PNF) disposait de cette information depuis fin janvier et s’est étonné de ce qu’elle sorte maintenant. Ces éléments font partie de ceux qui ont été transmis par l’Assemblée nationale fin janvier mais, jusqu’ici, « personne n’a considéré qu’ils étaient dignes d’intérêt. La bonne question à se poser, c’est pourquoi le Parquet national financier qui, lui, savait depuis des semaines, n’en a pas parlé, et pourquoi cette information sort à 14 jours du premier tour », a déclaré l’avocat…

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/04/10/97001-20170410FILWWW00280-selon-mediapart-penelope-fillon-aurait-ete-remuneree-par-son-mari-depuis-1982.php (merci james)

  • 35
    jc durbant:

    Fillon dans ses (bonnes) oeuvres (c’est vrai qu’il a toujours eu un côté tête brûlée et même flambeur):

    http://www.legorafi.fr/2017/04/03/solidarite-des-milliers-de-francais-se-mobilisent-pour-aider-francois-fillon-dans-le-besoin/

    https://www.leetchi.com/c/solidarite-de-franaois-fillon-18193780

    http://www.bfmtv.com/breves-et-depeches/fillon-ne-parvient-pas-a-mettre-de-l-argent-de-cote-1134725.html

  • 34
    James:

    À la Réunion, Macron ne fait pas l’unanimité

  • 33
    jc durbant:

    Oui, c’est vrai: à une semaine près …

  • 32
    Polémos:

    jc durbant, c’est un 1er avril avant l’heure cet article.

  • 31
    jc durbant:

    Si vous lisez ces lignes, monsieur le juge Tournaire, il faut agir vite!

    http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2017/03/24/31001-20170324ARTFIG00249-christine-angot-francois-fillon-vous-dit-merci.php (merci james)

  • 30
    jc durbant:

    On ne rit pas !

    « Emmanuel Macron est porteur de ce message universel français fait d’un enracinement à des valeurs et d’une ouverture au monde. »

    Philippe Douste-Blazy

    http://www.lepoint.fr/presidentielle/douste-blazy-annonce-son-soutien-a-macron-et-egratigne-fillon-23-03-2017-2114159_3121.php

  • 29
    jc durbant:

    Y a même pas photo !

    http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2017/03/22/97002-20170322FILWWW00324-fillon-le-meilleur-pour-l-economie-devant-macron-selon-coe-rexecode.php (merci james)

  • 28
    jc durbant:

    Vous avez dit deux poids deux mesures ?

    http://www.valeursactuelles.com/politique/brigitte-macron-shabille-gratuitement-chezlouis-vuitton-74604

  • 27
    James:

    – Les PV d’auditions des juges d’instructions se retrouvent dans les journaux

    – Les écoutes téléphoniques se retrouvent dans les journaux.

    – Les comptes bancaires sont largement détaillés dans les journaux.

    Bref…. le KGB de la grande époque.

    Analogie douteuse. Si nous étions au temps du NKVD/KGB, tout cela n’aurait jamais vu le jour, ni dans les Izvestia (Les Nouvelles) ni dans la Pravda (Vérité).

  • 26
    jc durbant:

    Au secours ! La gauche molle revient !

    Cet organe de propagande se contente de rapporter les faits évoquant le profil et les propos d’Emmanuel Macron ainsi que ceux de François Fillon du reste. Toutefois, cette évocation met en lumière deux points fondamentaux : l’irresponsabilité politique de Macron et ses véritables motivations. Irresponsabilité car l’outrance de ses propos entretient des fantasmes qui contribuent d’une part à fragiliser l’unité du pays d’autre part à mettre en danger nos ressortissants et nos intérêts. Irresponsabilité également car les perpétuelles contorsions démagogiques du leader « d’en marche » atteignent aujourd’hui un paroxysme en alimentant une propagande terroriste qui menace la France mais aussi la stabilité des pays arabes. Irresponsabilité enfin parce que l’histoire est une discipline sérieuse. La colonisation est un processus complexe qui recouvre des réalités non homogènes. Mettre sur un même plan l’action du Maréchal Lyautey au Maroc et les crimes de la shoah est immoral. Faire référence à un projet génocidaire sans considérer l’évolution démographique des pays du Maghreb durant cette période est indécent. Cette absurdité révoltante transparait aujourd’hui dans un organe de propagande terroriste qui pointe du reste la véritable motivation d’Emmanuel Macron : la présence en France d’une communauté d’origine algérienne estimée à plus d’un million d’individus. J’espère que les français ouvriront les yeux avant le premier tour des élections présidentielles. (…) J’observe que ses récentes déclarations sont très peu commentées alors même qu’elles mettent en lumière son véritable profil et les contours de son projet. Lors de son discours à Berlin, Emmanuel Macron a félicité Mme Merkel pour son courage. Il estimait en effet que l’accueil d’un million de migrants était une véritable « aubaine économique ». Ce déni de réalité au profit de considérations économiques étroites, parfaitement résumées par Christophe Guilluy, pose un vrai problème pour l’avenir. On voit apparaitre progressivement le libéralisme hors sol de Macron qui repose sur l’émergence d’un marché global toujours plus dérégulé. Cette vision considère les Etats, les peuples et la politique comme des vestiges encombrants. Ceux qui sont fascinés par ses discours creux déchanteront très vite. Je les exhorte à ouvrir les yeux avant qu’il ne soit trop tard. Seul Francois Fillon est en capacité de redresser notre pays car son programme équilibre autorité de l’Etat et économie ouverte, prise en compte d’un héritage et volonté de modernisation, souveraineté nationale et relance d’une Europe à bout de souffle. Il ne s’agit pas de la jeter à terre mais de lui redonner un sens. (…) Oui en effet sa tribune dans le Figaro met en lumières les contours d’une société qui fait froid dans le dos. Il y assume désormais la notion de « multiculturalisme » et très vite il revendiquera celle de « communautarisme ». Une fois encore Macron s’inscrit dans une logique de séduction destinée à abuser les Français. Il faut être très clair avec les termes employés. Le multiculturalisme dont il se réclame ce n’est pas l’unité dans la diversité mais l’agrégation de communautés repliées sur leurs avantages et leur identité dans un espace donné. Ce processus est en total contradiction avec les notions de Peuples et de Nation. La nation parvient, au terme d’un processus historique de plusieurs siècles, à fédérer des singularités autour de principes assumés et d’une vision commune. Le multiculturalisme qu’Emmanuel Macron appelle de ses vœux est une déconstruction de notre héritage et un véritable danger pour l’avenir puisque l’unité dans la diversité devient impossible. Le repli d’une communauté sur ses avantages la conduit inexorablement à considérer les autres groupes comme un concurrent voire comme un adversaire. L’Etat s’épuise alors à réguler des intérêts toujours plus contradictoires. Voilà à la fois la réalité et l’impasse du multiculturalisme vanté par certains. J’observe d’ailleurs que Thierry Tuot, le conseiller d’Etat à l’origine du rapport sur une nouvelle intégration, qui assume pleinement les contours d’une société bâtie sur le communautarisme, évolue dans le premier cercle d’Emmanuel Macron. En 2012, Terra Nova conseillait à la gauche de remplacer son socle électoral populaire par le vote communautaire. Son directeur est également un proche d’Emmanuel Macron. Nous sommes loin de la rupture annoncée mais bien dans une continuité délétère avec le quinquennat en cours. Nous devons sortir de cette torpeur. Une fois encore, les Français doivent prendre la mesure du danger posé par la vacuité et l’incohérence du programme d’Emmanuel Macron. Nous ne sommes pas dans le renouvellement mais l’accélération du hollandisme. Ces promesses vides et contradictoires rappellent la campagne de 2012. Elles produiront exactement le même effet : une immense déception et l’affaissement grandissant de notre pays. Seul le logiciel de communication a changé. Sens Commun, à la veille de cette échéance primordiale pour l’avenir, répète son message : nous pouvons encore faire obstacle à la tentation du chaos ou à celle du pourrissement en faisant le choix de voter Fillon. Nous ne nous déroberons pas.

    Christophe Billan (merci james)

    https://goo.gl/gMkR6u

  • 25
    jc durbant:

    La fine équipe de C dans l’air vient de passer une heure à rappeler que toutes ces pratiques étaient légales, connues et largement partagées et ces ordures n’ont jamais vu le problème d’en punir d’élection, à coup de révélations distillées par la justice et via la presse, le seul bord de la droite !

  • 24
    l'amère Denis:

    On vit une époque formidable.

    – Les PV d’auditions des juges d’instructions se retrouvent dans les journaux

    – Les écoutes téléphoniques se retrouvent dans les journaux.

    – Les comptes bancaires sont largement détaillés dans les journaux.

    Bref…. le KGB de la grande époque.

    Et ça ne choque personne

  • 23
    jc durbant:

    Vous avez dit deux poids deux mesures ?

    En décembre 2009, c’est sa fille Maryline qu’il a fait embaucher par le conseil général de l’Essonne. (…) Mais (…) pas (…) comme collaboratrice du groupe socialiste au conseil général. Là, le recrutement aurait été à la discrétion du politique, comme pour les attachés parlementaires d’un député. Mais en 2009, c’est en tant qu’agent administratif que Maryline Mélenchon a été engagée. Pour réaliser ce recrutement, la collectivité territoriale devait respecter les règles, notamment d’impartialité, qui s’appliquent à toute la fonction publique. Quand une administration a un poste vacant, elle doit publier une offre d’emploi, recevoir les candidats et recruter le plus compétent, sans bien sûr se préoccuper de savoir quelle est son appartenance politique. Or, à l’issue de cette procédure de recrutement, qui voit-on arriver à un poste de «chargée de coopération» ? La fille d’un ancien vice-président du conseil général, par ailleurs toujours sénateur de l’Essonne. La fille de l’ami des présidents socialistes successifs du conseil général – à l’époque, c’est Michel Berson qui est à sa tête. Vous avouerez que c’est quand même une étrange coïncidence. D’autant plus étrange, que ce n’est pas la première. (…) Son premier job, elle le décroche comme agent administratif à la mairie de Viry-Châtillon, toujours dans l’Essonne. On est en 1998 et elle a 24 ans. Son père est déjà vice-président du Conseil général. C’est, avec Julien Dray, l’un des leaders de la Gauche socialiste, un courant du PS qui entraine dans son sillage pas mal d’élus de l’Essonne. Justement, le lieutenant de Jean-Luc Mélenchon s’appelle Gabriel Amard, et c’est le maire de Viry-Châtillon. Mieux : on le surnomme «monsieur gendre», parce qu’il est le compagnon de Maryline. Si ce n’est pas du favoritisme, je voudrais qu’on me dise ce que c’est. (…) J’ai là une facture adressée en décembre 1998 au Conseil général par une petite boite de communication événementielle, l’agence Eventissimo, et signée de Mélenchon lui-même. La commande concerne la «conception» artistique d’une carte de vœux, mais sans la fabrication ni l’impression. Cette simple «création» a coûté 94.671 francs soit 18.489 euros aux contribuables essonniens ! Et vous savez qui était la patronne d’Eventissimo ? Je vous le donne en mille : Isabelle Thomas, l’égérie du mouvement étudiant de 1986 contre la loi Devaquet, et animatrice l’aile gauche du PS avec Jean-Luc Mélenchon. (…) toujours en 1998. A l’époque, il est chargé de l’information et de la communication au conseil général. Il passe commande d’une campagne de relations presse pour vanter les mérites de la Fête de la République à Euro RSCG, l’agence amie des socialistes, que dirigent Jacques Séguéla et Stéphane Fouks. Eh bien, ces 7 journées d’attachée de presse ont coûté 98.972 francs, soit 19.329 euros au conseil général ! Un beau cadeau aux copains. (…) en 2004, d’avril à juin, il avait utilisé pendant trois mois un véhicule avec chauffeur du conseil général. Or il n’y avait plus droit puisqu’il n’était plus au Conseil général. Cela s’apparente à un détournement de fonds public dont il a bénéficié, lui, et personne d’autre. J’ai porté plainte ce qui a conduit le procureur de la République à lui signifier un rappel à la loi sous la forme d’un avertissement solennel. (…) Jean-Luc Mélenchon était devenu sénateur. Pourquoi n’utilisait-il pas le généreux pool de voitures du Sénat si tel était le cas ? Vous savez, Mélenchon est un professionnel de la politique, qui a toujours vécu de la générosité des contribuables. Tenez, un dernier exemple : entre 2000 et 2002, lorsqu’il était devenu ministre délégué à l’Enseignement professionnel, il n’a quasiment jamais plus mis les pieds au Conseil général. Mais plutôt que de démissionner, il a continué à percevoir une indemnité de 2.300 euros par mois. Au total, c’est 57.500 euros d’argent public qu’a perçu le conseiller fantôme.

    Christian Schoettl (maire de Janvry, village de l’Essonne et ancien conseiller départemental)

    http://www.capital.fr/a-la-une/politique-economique/nepotisme-voiture-de-fonction-jean-luc-melenchon-attaque-sur-son-passe-d-elu-local-1215807 (merci james)

  • 22
    l'amère Denis:

    Je ne suis pas encore remis du débat d’hier…

    Pol Pot…. toujours égal à lui même. Il n’a pas dit où il mettrait les goulags… dans les Landes ? Dans la Creuse ?

    Bruno Macron… insipide, mais persiste et signe sur le revenu universel à rien foutre.

    Marine La peine… j’ai été fasciné par sa beauté … ma Monica Belluci des faisceaux. Ils ne l’ont pas trop chatouillé sur les attentats et l’invasion.

    Justin Trudeau….. ah…. le beau spécimen de la théorie du genre….pour une fois il n’était pas avec sa mère. Je l’ai cherché la mamie, pas vu ! Il n’était pas bien gay. Le canada dry du libéralisme… ca ressemble..mais c’est plutôt du gÔche du bon gÔche bien caviar.
    Bon il s’est tapé sa prof de français… le fantasme de toute une génération. A part ça…

    F Fillon. Bien qu’il reste ce qui serait de mieux pour le pays, nous n’en parlerons pas. Faut pas chercher les emm nuis et voir censurer le site, par la justice du mur des cons et les médias à la solde du gigolo.

  • 21
    Gérard Pierre:

    Quelle que soit l’issue des premiers et second tour de l’élection pestilentielle de 2017, …… elle profitera à François Hollande !

    Pour preuve, ce décret paru au Journal Officiel de la République Française n° 232 du 05 octobre 2016, par lequel François Hollande signe LUI-MÊME, …… et naturellement cosigné par ses dévoués affidés, …… les aménagements très particuliers concernant sa sortie de la présidence de la république après le deuxième tour de l’élection du 07 mai 2017 :

    https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=0C7DE62D5A9C7CD14ACAD5A99895DF79.tpdila10v_1?cidTexte=JORFTEXT000033189352&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000033189349

    Ainsi, sa pomme pourra bénéficier, … À NOS FRAIS, … jusques en 2022, de :

    – un directeur de cabinet du niveau de la catégorie A supérieure,
    – trois collaborateurs du niveau de la catégorie A,
    – deux agents de service, appartenant à la fonction publique ou rémunérés par l’Etat sur contrat.

    Au-delà de cette date, il conservera :

    – un directeur de cabinet du niveau de la catégorie A supérieure,
    – un collaborateur du niveau de la catégorie A,
    – un agent de service, appartenant à la fonction publique ou rémunérés par l’Etat sur contrat.

    En outre, et sans précision de durée, Il sera mis à sa disposition, …… (On n’est jamais mieux servi que par SOI-MÊME), …… en adéquation avec les personnels mis à sa disposition, des locaux meublés et équipés, dont le loyer, les charges et les frais généraux sont pris en charge par l’Etat.

    … Et bien sûr, la logistique devra suivre puisqu’ Il sera mis à disposition du sieur François, …… (On n’est jamais mieux servi que par SOI-MÊME), …… en adéquation avec les personnels mis à sa disposition, des locaux meublés et équipés, dont le loyer, les charges et les frais généraux seront pris en charge par l’Etat.

    En outre, …… il bénéficiera, pour les activités liées à sa fonction d’ancien chef de l’Etat, de la prise en charge des frais de réception ainsi que des frais de déplacement, pour lui-même et un collaborateur ! …… [un, ou ‘’UNE collaborateuse‘’, parité (♂) oblige !]

    Et, …… cerise sur le gâteau, …… parce qu’il faut bien voyager : la gestion du dispositif de soutien matériel et en personnel qui lui seront apportés sera assurée par les services du Premier ministre, à l’exception de son véhicule et de son conducteur qui sera mis en place par le ministère de l’intérieur dans le cadre de la protection dont il bénéficiera.

    Elle est pas belle la vie du Fafounet ?

    ET ÇA VA NOUS COÛTER COMBIEN, TOUT ÇÀ ?

    Le ‘’pénélopegate ‘’, à côté, fera historiquement figure d’argent de poche !

    Silence assourdissant du Conseil Constitutionnel face à un décret dont le signataire est le bénéficiaire direct des dispositions qu’il aménage à son profit, … de la presse subventionnée et fiscalement confortablement nichée, … ET DE L’ENSEMBLE DE LA CLASSE POLITIQUE qui en croque en sourdine !

    « Transparence » ? ? ? … qui disait l’autre ! ! ! … « Exemplarité » ? ? ? … qui répondaient tous ! ! ! …… et haro sur le ‘’fillon‘’ ! … ce pelé, ce galeux, … [cf. La Fontaine – Les Animaux Malades de la Peste]

  • 20
    jc durbant:

    Ouh la la ! Ca commence à se voir … Mais,bon, maintenant que le mal est fait …

    57% des Français perçoivent un parti pris plutôt négatif des médias à l’égard du candidat de la droite quand ils ne sont que 11% à ressentir l’inverse. Chez Marine Le Pen, le rapport de force est du même ordre, puisque 55% des sondés jugent que le parti pris des médias est plutôt négatif à l’encontre de la présidente frontiste alors qu’il ne sont que 15% à estimer le contraire. Du côté d’Emmanuel Macron, le constat est tout autre, et même inverse : seuls 19% des Français perçoivent un parti pris plutôt négatif vis-à-vis de l’ancien banquier, soit le plus bas constaté chez les neuf candidats inclus dans l’étude (Marine Le Pen, François Fillon, Emmanuel Macron, Benoît Hamon, Jean-Luc Mélenchon, Nicolas Dupont-Aignan, Philippe Poutou, Nathalie Arthaud et François Asselineau). Dans le même temps, l’ex-ministre de l’Économie est le candidat dont le parti pris plutôt positif vis-à-vis des médias est le plus fortement ressenti par les Français (46% des sondés le perçoivent).

    http://www.valeursactuelles.com/politique/fillon-pris-partie-par-les-medias-pour-une-majorite-de-francais-74211

  • 19
    jc durbant:

    C’est pourtant simple !

    Pour rappel, il est possible de travailler à l’Assemblée nationale dès 14 ans sur la période des congés scolaires. (…) Quotidien souligne certains contrats, comme celui de la fille aînée du ministre. Il est daté du 10 juin au 9 septembre 2013. Mais elle aurait été en stage à temps plein chez Yves Rocher. « Comment a-t-elle pu assurer les deux postes en même temps ? », demande Quotidien. Son cabinet répond : « Chaque contrat faisait l’objet de missions qui ont été honorées (…), puisque ces missions ont pu être effectuées en horaires renforcés avant et après le stage, et en travail à distance durant le stage (travail de rédaction, mise à jour de fichiers, recherches, etc) et durant plusieurs jours supplémentaires à l’automne ». En ce qui concerne la second fille de Bruno Le Roux, elle aurait signé un contrat allant d’avril à mai 2015, période à laquelle elle avait cours. « La mission a pu être effectuée en horaires renforcés les premières semaines puis s’est poursuivie en plus du temps universitaire les semaines qui ont suivi jusqu’à ce que la mission confiée ait été réalisée », a une fois encore répondu son cabinet.

    http://www.rtl.fr/actu/politique/quotidien-revele-les-24-contrats-des-filles-de-bruno-le-roux-a-l-assemblee-7787749355

  • 18
    jc durbant:

    Et les fringues de luxe de sa chérie, c’est pour après-demain ?

  • 17
    jc durbant:

    Pour le petit chéri de ces dames, belle efficacité de nos juges: et la mise en examen, c’est pour demain sûrement ?

  • 16
    jc durbant:

    C’est quoi, ce décret ?

    Un petit cadeau de bienvenue pour le futur président Fillon ?

  • 15
    jc durbant:

    Merci Mercator pour ce complément: j’avais effectivement pas eu le temps ce matin d’aller voir ailleurs et en plus L’Express est payant.

    Mais marge d’erreur ou pas, ça me semble important, face aux tirs de barrage et machinations juridico-médiatiques – un véritable acharnement et lavage de cerveau avec encore ce matin l’annonce de la mise en examen – contre le seul Fillon, pour desserrer l’étau, dans la tête des électeurs, de l’apparemment irresistible montée du nouveau chouchou des mêmes médias et juges, surtout quand on sait et qu’on ne rappelle pas toujours, le fort pourcentage encore d’indécis qui fausse en fait tout, en particulier de son côté …

  • 14
    James:

    Enquête ouverte sur un déplacement ministériel de Macron

  • 13
    Gérard Pierre:

    Quelqu’un aurait-il relevé dans la presse, … écrite ou parlée, … l’existence du décret ci-dessous, …… À LIRE INTÉGRALEMENT ?

    https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=0BC9CBE503538047C7616FD8BCC47B2E.tpdila17v_2?cidTexte=JORFTEXT000033189352&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000033189349

    Ça n’a manifestement pas choqué les ‘’professionnels impartiaux‘’ d’Antenne 2, FR 3, RMC, BFM-TV, … and sa on ! ! !

    Je n’ai pourtant jamais entendu dire que Fillon avait signé lui-même les décrets concernant les mesures légales dont il a bénéficié ! ! ! …… alors que là, …… Hollande s’octroie OFFICIELLEMENT un cadeau magistral, qui risque de coûter beaucoup plus cher aux contribuables que les émoluments de dame Pénélope et quelques costumes de marque offerts par un généreux donateur privé ! ! !

    Et les « vertueux » de gauche ne trouvent singulièrement rien à y redire ! …… pas même le souteneur Bayrou, soit disant aussi immaculé que la colombe qui tète encore sa mère !

    Après ça, on viendra nous expliquer que la curée sur le ‘’fillon croqueur‘’ serait l’effet d’un prurit vertueux déclenché dans les milieux aseptisés de la presse par une allergie aux manquements déontologiques du châtelain de la Sarthe !

    C’est-y qui prendrait nos fondements pour de la volaille fermière Sékonla ?

  • 12
    James:

    Sondage : Emmanuel Macron perd du terrain face à Fillon

  • 11
    MERCATOR:

    Un peu étonné mon cher jc que vous soyez à ce point naïf et que vous puissiez apporter le moindre intérêt à ce fatras de conneries!

    .Mais, comme les instituts de sondages traditionnels, Filteris n’est pas exempt d’erreurs. D’abord, l’institut a bien prédit la victoire de Fillon au premier tour, mais il l’a sous-estimé de moitié et prédisait que son adversaire serait Nicolas Sarkozy. Ils donnaient également Jean-Frédéric Poisson à 11,4% des voix (1,45% en réalité) et Jean-François Copé à 8,8% (au lieu de 0,30%).

    La société canadienne s’est aussi lourdement trompée sur la primaire de la gauche, annonçant Manuel Valls premier avec 40,28% des voix (31,9% en réalité) suivi par Arnaud Montebourg à 23,91%, alors que Benoît Hamon s’est imposé avec 36,51% des voix.

    Interrogé sur Facebook, Filteris assure que « les dernières mesures effectuées (qui n’avaient pas été publiées) montraient un duo de tête Valls-Hamon avec une forte tendance haussière pour ce dernier ».

    Un autre problème, lié à la méthode, peut également être soulevé. Qualifier le caractère positif ou négatif de millions de messages publiés sur Internet est une tâche sinon impossible, titanesque, expliquait à L’Express l’agence de modération Netino, interrogée en 2015. L’ironie, par exemple, peut-être trompeuse pour les algorithmes, même si des recherches existent sur le sujet. Et comme Filteris ne communique -logiquement- pas les détails de sa méthode, il est délicat de la juger.

    Si les instituts de sondages sont loin d’être parfaits, difficile de ne pas noter le paradoxe des fillonistes et mélenchonistes qui saluent les résultats de Filteris, fondés sur une méthode secrète, et qui dénoncent les sondages « classiques ». D’autant que si Jérôme Coutard se vante de « mieux capter les signaux faibles », il avoue que « grosso modo, une à deux semaines avant une élection, on arrive à être au même diapason avec les sondages traditionnels ».

  • 10
    jc durbant:

    Oui, merci james, c’est important de sortir des (contre-) infos comme ça pour que les gens se rendent compte, comme pour la primaire et contre toutes les machinations et le lavage de cerveau des médias et des juges, qu’un vote Fillon peut payer …

  • 9
    James:

    [ÉTUDE QUANTITATIVE] Au premier tour, Fillon devancerait Le Pen et Macron

  • 8
    jc durbant:

    FILLON PRESIDENT !

    L’urgence est de libérer notre force économique qui étouffe sous les normes et les charges. Cette libération sera le tremplin de l’emploi. (…) C’est un changement de culture que je propose, qui allie fermeté et justice : le respect des forces de sécurité, concentrées sur leurs missions et déchargées de la bureaucratie ; la fin du laxisme et de l’excuse pénale pour que chacun assume la responsabilité de ses actes ; la lutte sans pitié contre le totalitarisme islamique.

    La France unie commande de limiter l’immigration à son strict minimum afin que nos capacités d’intégration ne soient plus débordées. Il faut retrouver la fierté nationale. La France doit raffermir son identité et rayonner au-delà de ses frontières. Nous avons trop souvent douté de nous-mêmes alors que peu de nations sont assises sur un socle aussi riche et aussi ancien que le nôtre. Le relativisme culturel et la culpabilisation ont réussi à insinuer le doute sur nos valeurs et sur notre histoire. Nous devons au contraire être une nation rassemblée et sûre d’elle-même. Il ne faut rien renier de notre héritage et de nos racines. Nous sommes un pays avec une histoire, avec des traditions, avec une culture française…


    François Fillon

  • 7
    jc durbant:

    Peut-on être à la fois néolibéral et nationaliste ? (beaucoup l’avertissaient déjà sur le sentiment d’abandon des classes populaires et le risque croissant du vote FN)

    Plus qu’une question d’hommes et de rancœurs, c’est bien celle de l’incompatibilité entre les « néolibéraux » et les « nationalistes » qui a conduit à la situation actuelle, estime Gilles Richard, auteur d’Histoire des droites en France (Éd. Perrin). « Nicolas Sarkozy, qui est un néolibéral, a utilisé le discours identitaire pour capter l’électorat du Front national, rappelle-t-il. C’est sur cette base qu’il a conquis l’UMP en 2004, avant d’accéder à l’Élysée en 2007. Mais cette stratégie a rapidement explosé, car on ne peut pas être à la fois néolibéral et nationaliste. La question nationale nécessite la fermeture des frontières, là où le néolibéralisme propose de les ouvrir encore plus grand. »

    Pour l’historien, François Fillon se retrouve aujourd’hui dans la même impasse. « Il reprend la même stratégie que Sarkozy, en associant à un programme néolibéral (durée légale de la semaine de travail fixée à 48 heures, suppression de 500 000 postes dans la fonction publique…), un système de valeurs issu de la droite réactionnaire. Ça ne peut pas tenir, c’est antinomique. » Ce système de valeurs dont parle Gilles Richard a été remis au goût du jour par la légitimation du discours nationaliste. Durant son quinquennat, et pour éviter de s’étendre sur la crise économique et sociale, Nicolas Sarkozy a porté aux nues les questions liées à l’immigration, à l’islam et à la sécurité.

    Le débat sur l’identité nationale proposé à l’automne 2009 a servi de défouloir à la droite. Le discours de Grenoble, le 30 juillet 2010, a achevé le travail, en ouvrant la voie à une extrême droitisation d’une partie de l’UMP et en divisant la majorité de l’époque. En reprenant à son compte les mots et les idées du FN, Nicolas Sarkozy s’est enfermé dans un « piège », comme le soulignait dès 2010 le politologue Pierre Martin. Sous pression constante de la base conquise en 2007, l’ex-chef de l’État a sombré dans la surenchère pour conserver l’électorat hostile à l’immigration.

    Ce faisant, il a ouvert des débats sans fin entre « ceux qui pensent [qu’une droite de gouvernement] ne peut se permettre d’abandonner au Front national le terrain d’une attitude dure envers l’immigration et l’insécurité, et ceux qui pensent que la droite et le centre droit doivent revenir à des positions plus modérées sur ces questions ainsi que sur les questions économiques, estimant que la “droitisation” de la droite gouvernementale sous Nicolas Sarkozy a d’abord favorisé la perte de tout un électorat centriste vers le MoDem, puis vers la gauche socialiste et écologiste », expliquait encore Martin.

    Ce phénomène, pudiquement qualifié de « libération de la parole » ou de « droite décomplexée », a eu un triple effet pervers : non seulement il a durci la base de l’UMP – devenue LR au printemps 2015 –, et fait fuir les modérés, mais il a également poussé un nombre considérable d’électeurs déçus dans les bras du Front national, comme en attestent les résultats obtenus par l’extrême droite aux dernières élections régionales. La situation a de nouveau évolué à partir de 2013, avec la naissance du mouvement La Manif pour tous et le réveil du monde catholique traditionaliste.
    Dans le cortège parisien de La Manif pour tous, le 5 octobre 2014. © ES

    En opposition à la loi Taubira dans un premier temps, puis agrégés autour d’une « convergence des luttes » allant de la fiscalité à la défense de la filiation, sympathisants, militants et élus issus des rangs de l’UMP et du FN se sont retrouvés dans la rue et sur les réseaux sociaux. Ensemble, ils ont marché, discuté, échangé. Et ont fini par former un tout qui transcende les étiquettes partisanes. Idéologiquement plus proche de Philippe de Villiers que de Nicolas Sarkozy, cette droite que les observateurs ont qualifiée « de masse » possède ses propres codes, ses propres références et ses propres médias. Elle adore Éric Zemmour et dévore Valeurs actuelles. Convertie aux outils modernes, elle a très tôt considéré qu’elle serait l’un des moteurs de l’élection de 2017.

    Du côté de LR, l’émanation politique de La Manif pour tous est née en 2014 sous le nom de Sens Commun. Ce collectif, qui a soutenu François Fillon pendant la primaire et a beaucoup œuvré à sa victoire, occupe aujourd’hui une place prépondérante dans sa campagne. Parfaitement organisé, forts de réseaux fournis, Sens Commun a aussi permis à la manifestation du Trocadéro de se transformer en succès. Bien qu’ils s’en défendent, ses membres sont très actifs dans l’équipe de l’ancien premier ministre. Ils y côtoient des personnalités déjà croisées dans les cortèges bleus et roses, tels Charles Million et Charles Beigbeder, cofondateurs de L’Avant-Garde, un « réseau collaboratif d’action politique » qui n’exclut pas l’idée d’une alliance électorale entre LR et le FN.

    Idéologiquement plus proche de Philippe de Villiers que de Nicolas Sarkozy, cette droite que les observateurs ont qualifiée « de masse » possède ses propres codes, ses propres références et ses propres médias. Elle adore Éric Zemmour et dévore Valeurs actuelles. Convertie aux outils modernes, elle a très tôt considéré qu’elle serait l’un des moteurs de l’élection de 2017.

    Du côté de LR, l’émanation politique de La Manif pour tous est née en 2014 sous le nom de Sens Commun. Ce collectif, qui a soutenu François Fillon pendant la primaire et a beaucoup œuvré à sa victoire, occupe aujourd’hui une place prépondérante dans sa campagne. Parfaitement organisé, forts de réseaux fournis, Sens Commun a aussi permis à la manifestation du Trocadéro de se transformer en succès. Bien qu’ils s’en défendent, ses membres sont très actifs dans l’équipe de l’ancien premier ministre. Ils y côtoient des personnalités déjà croisées dans les cortèges bleus et roses, tels Charles Million et Charles Beigbeder, cofondateurs de L’Avant-Garde, un « réseau collaboratif d’action politique » qui n’exclut pas l’idée d’une alliance électorale entre LR et le FN.

    Samedi 4 mars, les deux patrons de L’Avant-Garde ont assisté à la présentation du projet de François Fillon devant la société civile, à Aubervilliers. Invité à réagir sur les défections en cours à droite, Charles Beigbeder en a profité pour se réjouir sur l’antenne de BFM-TV du départ des centristes. « Que l’UDI nous quitte, c’est une bonne nouvelle parce que franchement, idéologiquement, ils étaient beaucoup plus proches de Macron que de Fillon de toute façon », a-t-il déclaré.

    Avant de poursuivre : « Quant aux quelques cadres des Républicains qui partent, souvent en fait, on se demande ce qu’ils font aux Républicains. Ils sont plus proches de l’UDI et de la gauche. Là, on va avoir un QG de campagne nettoyé des éléments perturbateurs, épuré, qui va pouvoir se consacrer à la campagne, défendre pied à pied le projet auquel il croit vraiment alors qu’il y en avait certains qui étaient là plus par intérêt personnel pour avoir des postes que par intérêt idéologique. »

    Ces propos en disent long sur l’état d’esprit de ceux qui apparaissent aujourd’hui comme les plus fervents soutiens de l’ancien premier ministre. Parmi eux, ce dernier sait qu’il peut aussi compter sur le fidèle Bruno Retailleau, tout juste nommé coordinateur de la campagne. Le patron des sénateurs LR, ancien proche de Philippe de Villiers, incarne à lui seul cette droite conservatrice, qui estime que la loi Taubira cachait derrière elle « un projet de destruction de la société », comme il le disait lors d’une Manif pour tous, en mars 2013. C’est à cette droite, celle « des paysans, des cathédrales, des châteaux et des sans-culottes », que François Fillon s’est adressé dimanche 5 mars.

    En remettant son sort entre les mains de ce « peuple qui ne fait pas de bruit », l’ancien premier ministre tente de s’appuyer sur la fameuse « majorité silencieuse » que les dirigeants de droite et d’extrême droite se disputent depuis des années. De fait, les dizaines de milliers de personnes réunies ce jour-là dans le XVIe arrondissement de Paris lui ont permis d’écarter la seule alternative jugée « crédible » et « légitime » par son camp. Car aux yeux de ce bloc conservateur, Alain Juppé incarne au mieux un consensus mou, au pire un affreux gauchiste, beaucoup trop ouvert sur les questions de société pour se prétendre encore de droite.

    La démonstration du 5 mars a donc permis à François Fillon de maintenir sa candidature. Sera-t-elle suffisante pour passer le premier tour de la présidentielle ? Rien n’est moins sûr. Car ses attaques répétées contre la justice et la presse, mais aussi les soutiens qu’il rassemble désormais autour de lui, inquiètent l’électorat plus modéré de la droite et du centre. L’équilibre entre les deux forces est précaire. Il aura d’ailleurs suffi que LR annonce l’organisation de 42 primaires avec l’UDI en vue des législatives, pour qu’une partie du “peuple du Trocédéro” le fasse voler en éclats, comme en témoignent ces messages postés par des militants de La Manif pour tous sur Twitter.

    Durant la primaire, l’ancien premier ministre avait bénéficié de tous les ingrédients de l’antisarkozysme : la multiplication des affaires, le rejet des excès, la déception du bilan. Malgré cela, beaucoup l’avertissaient déjà sur le sentiment d’abandon des classes populaires et le risque croissant du vote FN. À son tour inquiété par la justice, il ne peut plus jouer les Monsieur Propre de la droite. Chef du gouvernement pendant cinq ans, il ne peut pas non plus entièrement se désolidariser du mandat de Sarkozy. Et il y a aussi la question des excès. Le candidat pourrait ne pas y céder, mais encore faudrait-il trouver un autre moyen de couvrir le bruit des casseroles et de maintenir autour de lui son noyau dur.

    Dans une telle situation, très différente de celle qui lui a permis de gagner la primaire, que reste-t-il des près de trois millions d’électeurs qui l’ont plébiscité fin novembre ? Nul ne le sait. Une chose est sûre en revanche : si François Fillon venait à perdre l’élection présidentielle, la droite française serait contrainte d’opérer une recomposition. Avant cela, entre les deux tours, ce parti qui prône depuis des années le « ni-ni », se retrouverait inévitablement face à un dilemme cornélien : choisir entre l’une des deux jambes qui le soutiennent, d’un côté le néolibéralisme aujourd’hui incarné par Emmanuel Macron, de l’autre le discours nationaliste porté par Marine Le Pen. Ou ne pas choisir du tout.

    https://www.mediapart.fr/journal/france/100317/le-peuple-du-trocadero-enterre-quinze-ans-de-cycle-politique?onglet=full

  • 6
    jc durbant:

    Chez les Réps, on fait plus dans la dentelle …

    http://www.lemonde.fr/election-presidentielle-2017/article/2017/03/10/dans-un-tweet-les-republicains-representent-emmanuel-macron-avec-des-codes-de-l-iconographie-antisemite_5092794_4854003.html

  • 5
    jc durbant:

    HENRY SAMUEL
    Correspondant à Paris du quotidien Daily Telegraph (Angleterre)

    « Que François Fillon persiste ou se retire, j’ose croire que son cas s’avère salutaire pour la France. S’agissant de corruption politique, il n’y a pas d’exception française. Le Royaume-Uni n’a pas été épargné par les abus d’argent public venant de ses politiques ces dernières années. Souvenons-nous du terrible scandale des frais des députés britanniques de 2009 révélé par mon journal.

    Le public, effaré, a découvert que de nombreux parlementaires ont usé et abusé d’un système très flou de frais qui a vu un député payer la construction d’une jolie petite maison pour les canards de sa propriété avec l’argent du contribuable, ou d’autres s’acheter et vendre des résidences secondaires en exploitant les subtilités du système parlementaire.

    Ce fut un “benchmark” au Royaume-Uni. Le Speaker du Parlement, qui a dû démissionner par la suite, a bien résumé la chose en disant que les politiques ne peuvent plus se contenter de se jouer des règles mais qu’ils se doivent d’agir “dans l’esprit de ce qui est juste”.

    Mais hors de question de laisser le parlement s’auto-juger et d’en rester là. Une autorité parlementaire indépendante a été créée et des enquêtes criminelles ont été lancées.

    Plusieurs députés ont fait de la prison, dont l’ancien ministre des affaires européennes pour un montant de frais non justifié de l’ordre de £12 000 – une somme infime par rapport aux montants cités dans l’affaire Fillon. Huit ministres, y compris ceux des finances, de l’emploi et du transport, ont démissionné.

    Depuis, il y a zéro tolérance à l’égard de tout ce qui ressemble de près ou de loin à un establishment cupide. Dans un sens, le Brexit était l’expression même de ce rejet, car des personnalités telles que David Cameron ou George Osborne ont été considérées par beaucoup d’électeurs comme représentant une élite totalement déconnectée des gens ordinaires et de leurs inquiétudes face aux inégalités et à la mondialisation.

    Et si le scandale Fillon était le même type de “benchmark” pour la France ? La vraie nouveauté aujourd’hui n’est pas la découverte de pratiques moralement douteuses, où un homme qui concourt à la magistrature suprême a visiblement trait le système des assistants parlementaires comme une vache à cash. Son ex-directeur de campagne [Patrick Stefanini – ndlr] parle même d’un “complément de salaire”. Les électeurs sont en droit de demander où est leur propre complément de salaire, surtout à quelqu’un qui promet du sang et des larmes.

    Non, la vraie évolution pour nous – à en croire la chute actuelle de Fillon dans les sondages –, c’est que l’électorat français, qui donnait jusque-là l’impression de ne se soucier guère des peccadilles de ces politiques, pourvu qu’ils “fassent le job”, a décidé de dire “stop”.

    Comme indiquait Alain Juppé cette semaine, lors d’un moment de lucidité salutaire, ceux qui ne suivent pas le mouvement appartiennent au passé. Et la politique est surtout un métier d’avenir. »

    JÜRGEN DAHLKAMP
    Chef des enquêtes de l’hebdomadaire Der Spiegel (Allemagne)

    Jürgen Dahlkamp © DR
    « Une affaire Fillon pourrait-elle advenir en Allemagne aussi ? C’est arrivé, en Bavière. Depuis 2000, les parlementaires de l’assemblée de Bavière ne sont pas autorisés à employer des parents proches, époux ou enfants par exemple. Mais il y avait une échappatoire : celui qui était déjà employé avant pouvait rester. En 2013, on a découvert que de nombreux parlementaires avaient utilisé cette astuce pour recruter des parents peu de temps avant l’entrée en vigueur de la nouvelle loi – et certains l’ont même fait après cette date limite.

    Le chef de la CSU, le plus grand parti, a dû démissionner de son poste. Il avait payé sa femme sur une période de 22 ans et a dû faire face à un acte d’accusation judiciaire. Le ministre de l’éducation, ancien parlementaire, a dû rembourser quant à lui 37 000 euros. Mais sa femme avait gagné beaucoup plus comme assistante à son service – 600 000 euros au total depuis 1997…

    Donc, pour la faire courte : la cupidité est humaine. Ce n’est pas une spécificité française ou allemande, ou une sorte de maladie africaine ou asiatique. Nier l’avidité, quand elle vient à la lumière, est un comportement normal aussi. Mais je ne pense pas qu’en Allemagne un candidat au poste le plus puissant du pays puisse rester comme Fillon aussi longtemps dans la course s’il y avait une accusation aussi lourde de malhonnêteté. »

    https://www.mediapart.fr/journal/france/090317/l-affaire-fillon-une-honte-francaise

  • 4
    jc durbant:

    Le Canard se réveillerait-il ? (Maintenant que le mal est fait pour Fillon et que la fusée Macron a bien décollé)

    Eh ben, pendant qu’avec ses ralliements de gauche, le chérubin montre ses vraies couleurs, ils ont mis le temps !

    http://www.valeursactuelles.com/politique/soiree-las-vegas-macron-soupconne-de-delit-de-favoritisme-71929

    http://www.economiematin.fr/news-emmanuel-macron-patrimoine-fortune-millions-euros?ref=yfp

    http://www.valeursactuelles.com/politique/conflit-dinteret-demission-dun-conseiller-de-macron-71768

    http://www.valeursactuelles.com/politique/polemique-autour-dune-mise-en-examen-de-benoit-hamon-71817

    http://www.valeursactuelles.com/politique/affaire-fillon-le-dernier-petard-mouille-du-canard-enchaine-71778 (merci james)

  • 3
    jc durbant:

    YOU CAN COUNT ME OUT

    Bonne analyse dans le Fig de cette droite la plus bête du monde qui, « de plateau en plateau, fait campagne contre son propre candidat » et de ces électeurs de Fillon pas près, sans compter l’abstention face à l’impossible choix chérubin de l’austérité heureuse/garde-chiourme du protectionnisme intégral qui serait la mienne, de voter l’identité heureuse:

    Le match laissera des traces, et ceux qui se déplaceront dimanche, place du Trocadéro, voteraient-ils Juppé dans cinquante jours? La vérité est qu’une fois encore les représentants de la droite et du centre pensent que leur électorat leur appartient. Ils oublient que les élus n’ont jamais été aussi éloignés idéologiquement d’une grande partie de leurs électeurs. Une phrase répétée depuis deux jours par les partisans d’Alain Juppé en témoigne. C’est la suivante: «Le danger Marine Le Pen se fait de plus en plus précis.» Les études d’opinion confirment ce constat. En revanche, on comprend mal comment une candidature d’Alain Juppé parviendrait à contenir ce danger. À l’inverse, elle pourrait même provoquer l’hémorragie d’une large partie de l’électorat conservateur vers le FN (qui semble avoir mieux analysé la primaire de la droite que la droite elle-même). Quant au centre droit favorable à un modèle libéral-libertaire tempéré, il risque de préférer le sourire éclatant du «chérubin d’En marche!» (Pascal Bruckner) à l’austérité heureuse du maire de Bordeaux.

    http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2017/03/03/31001-20170303ARTFIG00280-affaire-fillon-retour-de-juppe-le-chemin-de-croix-des-electeurs-de-droite.php (merci james)

  • 2
    jc durbant:

    Fidèle à ses habitudes, l’ordure Juppé s’apprête discrètement à tirer la couverture sous les pieds de Fillon pendant qu’un à un les rats quittent le navire – eh bien, moi, en tout cas, si Fillon est forcé à abandonner, qu’on compte pas sur moi pour voter pour lui !

    Voir:

    Les électeurs auront à trancher dimanche entre une conception assimilatrice et identitaire de la nation, défendue par Fillon, et une conception multiculturaliste et éclatée, défendue par Juppé. La Seine-Saint-Denis a d’ailleurs voté majoritairement pour ce dernier. C’est la droite profonde, catholique et provinciale, qui a décidé de s’assumer en soutenant Fillon et de son conservatisme libéral. Elle l’a préféré à Sarkozy, qui paye une lassitude de l’opinion, un comportement trop passionnel et des convictions mal arrimées. De ce point de vue, la déferlante réactive ressemble à celle qui a porté Donald Trump, même si le sarthois, élégant, discret, pudique, est l’antithèse du milliardaire tonitruant et vulgaire. Sa défense de la Famille, sa proximité avec La Manif pour Tous (à travers Sens Commun), ses engagements pour les Chrétiens d’Orient, son combat contre le totalitarisme islamique sont des éléments qui ont donné du souffle à une campagne qui jusqu’alors était restée morne. Face à lui, Juppé est apparu indifférent à ces piliers civilisationnels, vus comme des obstacles à sa loufoque « identité heureuse », c’est-à-dire à une société ouverte à la négociation permanente avec l’islam conquérant et colonisateur. Ces deux mondes, qui cohabitent dans en même famille, vont s’affronter toute cette semaine. Le centrisme capitulard de Juppé et de ses alliés ressemble déjà plus à la gauche endormie qu’à la droite enfin réveillée, prête à résister.

    Ivan Rioufol

  • 1
    jc durbant:

    Brigittegate: Emploi fictif et financement occulte chez les Macron ?

    même si elle ne figure pas sur l’organigramme d’En Marche !, Brigitte Marcon joue un rôle clé dans la campagne présidentielle de son mari. A la fois « les yeux et les oreilles » du candidat, l’ancienne professeure de Français « relit les discours, épluche la presse, le suit lors de ses déplacements (…) fait remonter des messages », énumère Le Figaro Madame qui consacre lui aussi un long article au couple qui se rêve à l’Elysée. « Elle sait parfaitement qu’elle ne fait pas partie de l’univers de la politique et qu’elle n’en maîtrise pas les codes. Mais néanmoins Brigitte Macron a su trouver sa place et se déterminer un ‘rôle de coach’ », nous expliquait par ailleurs François-Xavier Bourmaud en janvier dernier. Auteur d’un livre à paraître sur ceux que leurs amis surnomment « Manu et Bibi », il ajoutait : « Forte d’avoir fait du théâtre, l’épouse de l’ancien ministre a souvent été présente avec lui dans ses interventions publiques pour notamment le conseiller sur son attitude et sur le placement de sa voix. Comme elle le dit elle-même, elle ‘l’aide à adoucir un monde politique très dur’ ». Mais si Brigitte Macron semble indispensable et indissociable de la campagne de son mari, elle en a cependant été quelque peu écartée en début d’année. Suite à l’éclatement de l’affaire Fillon, l’équipe de campagne de l’ancien ministre a en effet craint un éventuel faux-pas de sa part et a réduit sa présence aux déplacements du candidat. En cause notamment : son franc-parler… (…) Appréciée des grandes marques de luxe françaises pour son élégance, elle est en effet souvent sollicitée pour porter leurs créations lors de ses apparitions publiques. Et là encore, l’entourage d’Emmanuel Macron craint qu’à force cela porte préjudice à l’image au candidat. Mais si l’ancienne professeure de Français a accepté de ne rester muette, elle ne semble cependant pas près de renoncer aux vêtements de couturiers. « Différentes maisons me proposent des vêtements chaque semaine. Et pour les soirées de gala, je trouve cela sympa de montrer ce qu’est la création française », a-t-elle fait valoir.

    http://www.planet.fr/presidentielles-brigitte-macron-pourquoi-elle-inquiete-parfois-les-proches-de-son-mari.1313180.645182.html?xtor=ES-1-%5BPlanet-a-la-Une%5D-20170303&gcltc=3&gcltl=4&gcnid=1309839

    http://www.valeursactuelles.com/politique/quand-brigitte-macron-demande-conseil-carla-bruni-70343 (merci james)
















  • Notice: Undefined index: p in /home3/baraka/public_html/wp-content/themes/Howl/footer.php on line 59

    Notice: Undefined index: page_id in /home3/baraka/public_html/wp-content/themes/Howl/footer.php on line 60

    Notice: Undefined index: m in /home3/baraka/public_html/wp-content/themes/Howl/footer.php on line 61

    Notice: Undefined index: s in /home3/baraka/public_html/wp-content/themes/Howl/footer.php on line 62

    Notice: Undefined index: cat in /home3/baraka/public_html/wp-content/themes/Howl/footer.php on line 63

    Notice: Undefined variable: PHP_SELF in /home3/baraka/public_html/wp-content/themes/Howl/footer.php on line 65

    Notice: Undefined property: wpdb::$is_admin in /home3/baraka/public_html/wp-includes/wp-db.php on line 684