eXc: Nous aimons la liberté, l'état de droit, l'héritage des Lumières, la séparation de l'église et de l'état, l'humour. Nous n'aimons pas le fascisme, le communisme, l'antiaméricanisme, l'antisémitisme, le racisme, la bureaucratie, les totalitarismes. Nous estimons que le plus grave danger que courent les démocraties libérales est de céder à l'islamofascisme. Lire plus

Dallas et l’Amérique apaisée d’Obama (mission failed)

Posté le vendredi 8 juillet 2016 par sil

war-in-dallas

stats-cops-killing-blacks

5 Statistics You Need To Know About Cops Killing Blacks (plus par ici…)

Quelques vérités sur le prétendu massacre des Noirs par la police américaine.

Pour ceux qui comprennent l’anglais, voici un article très instructif qui bat en brèche les mensonges divulgués par les « race hustlers » (arnaqueurs racialistes). Pour ceux qui ont de la peine à lire, en voici une petite synthèse (par Charly Karl Ékoulé Maneng) :

1- En 2015, la police américaine a tué 2 fois plus de Blancs que de Noirs. Curieux pour une police qu’on dit raciste, non ? D’accord, les Noirs ne sont qu’à peu près 15% de la population, mais ils étaient impliqués dans 62% des cambriolages, 57% des meurtres et 45% des attaques à main armée en 2009 dans les 75 plus grands comtés des US. Waouh, quelle performance !

2- Il y a plus de Blancs et d’Hispaniques tués par la police que de Noirs. 12% des homicides de Blancs et d’Hispaniques sont le fait de la police pour « seulement » 4% de Noirs.

3- S’il est vrai qu’un Noir non armé est plus susceptible d’être tué par la police q’un Blanc non armé (rapport de 7 sur 1), 5 sur 7 essaient d’arracher l’arme du policier ou le battent avec son propre équipement. Certains meurent de suite de tirs accidentels alors qu’ils attaquent la police. Deux sur 7 sont victimes de balles perdues issues de tirs légitimes.

4- Les policiers noirs et hispaniques sont plus susceptibles que les policiers blancs d’essuyer des tirs d’armes à feu venant de Noirs. Par exemple, un rapport de 2015 du ministère de la justice montre qu’un policier noir de Philadelphie était 3.3 fois plus susceptible d’essuyer des tirs qu’un policiers d’une autre « ethnie ».

5- Il y a plus de probabilité qu’un Noir tue un policier plutôt que l’inverse. Selon le FBI, 40% de tueurs de flics sont des Noirs. Selon un expert cité par l’article, il est 18.5 fois plus probable qu’un policier soit tué par un Noir qu’un policier tue un Noir non armé ou désarmé.

Pour conclure, après les évènements de Fergusson, comme la police était vilipendée, elle a levé le pied et limité ses interventions dans certaines zones de peur d’être traitée de raciste. Résultat: dans les 50 plus grandes villes des US, le nombre de meurtres a bondi de 17% en 2015. C’est « l’effet Fergusson ».

En plus, au cours du premier trimestre de 2016, le nombre de policiers victimes de tirs a doublé. Mais je sais que ce n’est pas ici que des gens plaindront leur sort.

sil @ 14:49
Catégorie(s): Politique américaine etRacismes


Laisser un commentaire


21 réponses à “Dallas et l’Amérique apaisée d’Obama (mission failed)”

  • 21
    jc durbant:

    Sans oublier l’affaire bidon Tawana Brawley

    Sharpton is (…) the man who sparked the rage in Harlem in 1995 against a Jewish storeowner who wanted to expand. Sharpton called him « a white interloper » at a rally; eight people were later killed in a fire set by one of the protesters. Sharpton is the unapologetic champion of Tawana Brawley – the teen whose 1987 tale of abduction and rape by white police officers garnered national headlines, but was later deemed a hoax by a grand jury. (« I didn’t think I was wrong, » he says. « I still think something happened to her. ») (…) He was the one who brought protests to Howard Beach, the predominantly white neighborhood in Queens where, in 1986, a white gang chased a black construction worker to his death on a busy highway. Sharpton is the man who stood by the five young African-Americans accused of beating and raping the Central Park jogger in 1989. (« I was cartooned, lampooned, and everything, » he says. « Thirteen years later, a guy came forward and said, ‘I did it,’ after some of those kids served 8 years. One of them works for me now. »)

    The Christian science monitor

    https://jcdurbant.wordpress.com/2013/05/29/libertes-les-sionistes-ont-meme-invente-les-droits-civiques-felt-like-my-legs-were-praying-jews-in-the-civil-rights-movement/

  • 20
    Annika:

    Hi Nina. Interessant l’article de Thomas S., comme d’habitude.
    En parlant d’LBJ et des programs de la « great society » pour les pauvres, vous savez ce qu’il en a dit, n’est-ce pas… http://www.liveleak.com/view?i=11e_1395376576#DpOwIvS7Ze0XKeOx.99

    Les diplômes « en chocolat », oui c’est vrai et j’en suis témoin. Par contre les ex-militaires noirs que j’ai engagés étaient tous bien. L’armée a un certain savoir-faire dans le domaine de l’intégration, ce qui rajoute à l’invraisemblance des actions de Micah (l’assassin de Dallas).

    Vous avez vu cette étude – parait-il que dans les cas de fusillade de la police, les forces de l’ordre n’auraient aucun préjugé contre les civils noirs. C’est Roland G Fryer, un professeur en économie à Harvard qui le dit. Et il est black.
    http://www.nytimes.com/2016/07/13/upshot/roland-fryer-answers-reader-questions-about-his-police-force-study.html?_r=0

  • 19
    Nina:

    Thomas Sowell, encore et toujours :

    http://townhall.com/columnists/thomassowell/2016/07/12/the-war-on-cops-n2191290

  • 18
    JFM:

    En fait les Noirs se sont installés dans un système d’asssitanat et de déresponsabilisation. Ou plutôt y ont été poussés par les Démocrates. Lors de l’adoption du plan de la « Great Society » de Johnson la minorité a exprimé son inquiétude que ce systèmes d’aides aboutisse à la déresponsabilition des pères, à des familles mono-parentales d’enfants naturels. et souligné que dans toute l’histoire de l’humanité cela a toujours entrainé une explosion de la délinquance et une régression sociale. C’est exactement qui s’est passé. mais les Noirs se sont mis à voter Démocrate. Rappelons qu’avant cela les Noirs dont Martin Luther King étaient Républicains..

    Il est significatif aussi que sous Clinton, que contrairement à Obama on ne peut pas soupçonner de vouloir le mal de l’Amérique, les tensions raciales ont augmenté alors qu’elles ont diminué aussi bien sous Reagan que sous les deux Bush. Les tensions favorisent les Démocrates.

    Autre chose. L’affirmative action. Vous êtes un employeur des années 60 et vous voyez arriver un ingénieur Noir. Et bien vous savez que c’est un bosseur qui a du se battre plus dur qu’un Blanc. Aujourd’hui vous vous ne savez pas s’il est vraiment ingénieur ou si c’est un diplôme en chocolat qu’il a décroché grâce à la couleur de sa peau. Le résultat c’est que aujourd’hui les Noirs réussissent moins bien que du temps de la ségrégation ce qui fait autant de places en plus pour les enfants de leurs « bienfaiteurs » démocrates.

  • 17
    Nina:

    Je l’ai lu aussi ce témoignage Polémos. Intéressant et je pense qu’au niveau des chiffres, c’est plutôt correct.

    Ce qui m’amuse dans ce grand déballage, c’est ce que veulent ou tentent de faire les médias français.

    Prenez le Point par exemple qui nous refile du :

    http://www.lepoint.fr/monde/black-lives-matter-la-photo-miraculeuse-12-07-2016-2053999_24.php

    La photo qui tue ? Vraiment ? Mais c’est à mourir de rire !

    Genre le noiche tout seul sur la place Tien Amnien -ortho douteuse- ! Quelle putain de malhonnêteté intellectuelle !

    On a les journalopes qu’on veut bien ! C’est surtout nous prendre pour de grosses truffes que de foutre des parallèles qui n’ont absolument rien à voir.

    Black lives mater est une organisation « opportuniste » qui n’ira jamais jeter un oeil sur les noirs qui tuent les noirs parce qu’elle n’aurait aucune raison d’être et qu’aujourd’hui, il est important d’avoir sa tronche sur FB et aux JT du 20 heures, etc…Le paraître est si important dans la communauté noire que pour le coup, ça fait vraiment rigoler.

    Les « BLM » ont-ils été reniflé le cul pas bien parfumé d’un Jesse Jackson et sa participation au pogrom de 1991 de Brooklyn ? Ou ses petites prestations et compensations financières par Khadafi ?

    Faut le look chez les blacks américain. Rien que de la surface sinon ça le fait pas. Ce n’est pas pour rien que le slogan « black is beautiful » a fait un carton.

  • 16
    Polémos:

    Très intéressants échanges ici entre Nina et Annika, corroborés en quelque sorte par ce troublant témoignage d’un policier noir de Brooklyn, publié sur sa page Facebook; à lire absolument :

    http://www.dreuz.info/2016/07/12/apres-le-drame-de-dallas-formidable-temoignage-dun-policier-noir-sur-le-racisme-aux-etats-unis/

  • 15
    James:

    Hey James ! Tu veux me voir trésor ?

    Je pense que cela se fera (peut-être) un jour ou l’autre… 😉

  • 14
    Nina:

    Hey James ! Tu veux me voir trésor ? 🙂

    Annika, je viens de trouver une petite perle. Allons-nous voir une petite lumière dans l’obscurité ?

    https://www.youtube.com/watch?v=cjabTDkWcpQ

    Elle me fait rigoler mais je la trouve au moins lucide sur Obama, Jackson et le fait que les blacks sont racistes.

    C’est fendard, je te conseille de regarder. Les expressions….rahhhh !

  • 13
    James:

    Pour finir l’anecdote, devine avec qui on partageait les gigs à l’époque ? Les futurs Red Hot Chili Peppers !

    C’était donc au tout début des années 80, je suppose…

  • 12
    Nina:

    Annika, je cautionne absolument tout ce que vous venez d’écrire.
    Je fais exactement le même distinguo que vous concernant les 2 partis de MLK et du black panthers puis de nation of islam.

    J’avoue ne pas connaître les autres que vous mentionnez et ne demande qu’à mieux apprendre. Si « tu » as quelque chose là-dessus n’hésite pas à écrire, c’est ce que j’aime sur extrême-centre, c’est le partage des savoirs et comme tu l’auras compris je suis très demandeuse.

    Le tutoiement te gêne ? No problemo je reviens au vouvoiement.

    Concernant les églises noires, j’y ai passé de bons moments je l’avoue, pour peu qu’ils ne me faisaient pas chier à vouloir croire en Jesus. Pour le chant, c’était parfait.
    J’adorais mater les « transes » à la con où les connasses se lâchaient mais gardaient un oeil sur leurs sacs à main because y en avait qui en profitait pour piquer…en plein office ! J’avoue, le spectacle était d’enfer.

    Commentaire modéré ? Sil doit être pété à l’heure où on cause : LE PORTUGAL A GAGNE !

    Ils le méritaient les joueurs tugues. Je n’aime pas le manque d’humilité des gaulois qui avaient déjà leur bus de la victoire. Ca porte la poisse et ils étaient trop sûrs de mettre une branlée aux tugues.

    Je déteste Ronaldo ce gros con qui se fout à poil dès qu’il le peut et qui adoooreee les palestiniens !

    Sinon bravo les mecs et pis je vais aller à Lisbonne bientôt.

  • 11
    Annika:

    Mon commentaire attend d’être modéré….

  • 10
    Annika:

    Nina : Les blacks piétinent depuis fin 1960’s, car ils ont pris la mauvaise voie. Pour vous dire franchement, et depuis obama ils ont fait de grands pas à reculons. Les deux pertes importantes pour la cause des noirs américains, ce fut l’assassinat de Lincoln, puis plus récemment, celui de M.L. King. Au lieu de poursuivre le message chrétien de paix, d’intégration, discipline, et responsabilité individuelle prônés par MLK – une route qui comporte la possibilité de vivre avec dignité. Les noirs en quête de leader se sont rallié au « black power » mouvement et ses nombreux voyous (Black Panthers, socialisme, racisme, Nation of Islam, antisémitisme, nationalisme noir et lutte violente). « Black power » c’est le poing brandit en l’air que nous fait l’assassin de Dallas en tête d’article. C’est ce même mouvement qui donna naissance aux églises ‘noires’ haineuses, telle celle où obama assista à la messe pendant 20 ans. Ça m’avait mis la puce à l’oreille à l’époque. On ne connaissait pas grand-chose du président to-be, mais son choix de pasteur raciste et anti-Amérique en disait long – encore fallait-il vouloir voir.

    Ainsi les blacks font du sur place, tout en ventant la lutte des races et la victimisation de la race noire, une race à laquelle ils n’appartiennent que partiellement. Peu de blacks osent exprimer le message conservateur, T. Sowell est l’un d’eux, il y a aussi Shelby Steele, Williams, others.
    Si c’est pas malheureux, il ont enfin pu élire un black, mais il n’est pas le paisible MLK.
    De voir le désastre que sa mort engendra, il doit se retourner dans sa tombe.

  • 9
    Nina:

    Vrai aussi Annika. La violence est partout je te le concède mais j’ai cru bêtement que la discrimination positive et la lutte pour les droits civiques allaient enfin donner aux blacks les moyens de faire quelque chose de tout ça.

    J’ai abandonné surtout après les événements de 1991 à Brooklyn. Ce pogrom contre les juifs orthodoxes par des noirs et des latinos, ça a achevé mes espoirs.

    J’ai été écoeurée puis humiliée. Pas d’eux ! Me suis-je dit.

    C’est ici sur extrême-centre que j’entendis parler de Thomas Sowell. Un black qui osait enfin dire des vérités sur sa communauté ? On en apprend des choses sur ce blog.

    Avec JC Durbant et d’autres, j’apprends. J’apprends surtout à ne pas me sentir trop coupable. C’est un peu lâche, je te l’accorde mais trop d’images et de souvenirs de cette Amérique terrible.

    @Sil : Putain Sil, c’est truffé de fôtes d’ortografe ! La honte !

    Pour finir l’anecdote, devine avec qui on partageait les gigs à l’époque ? Les futurs Red Hot Chili Peppers ! Rien que ça mon grand ! On allait partout ensemble surtout pour bouffer à l’oeil dans des party de riches. Fallait bien se démerder.

  • 8
    Annika:

    Oui, en effet Nina. Il y a une violence latente chez l’être humain. Elle reste feutrée dans les climats civilisés ou l’on fait marcher notre intellect plutôt que nos bas instincts. Mais ne pas croire qu’elle ne sortira sa tête quand on s’y attend le moins. J’ai vu la violence chez des noirs américains qui étalent leur sauvagerie ouvertement, c’est culturellement accepté dans les mauvais quartiers. J’ai vu cette violence en Afrique également. Tout comme j’ai vu la violence en France dans la maison où ma sœur et moi avons grandi. C’était plus discret en France, c’est certain. Dans notre petite rue bien convenable et bien française, les voisins entendaient des pleurs mais n’en faisaient pas cas. Fallait pas faire de vagues, même avec des gnons sur la tronche, fallait faire comme si tout allait bien. La directrice d’école ne fit rien. Une copine de 8 ans à l’école se confia à moi, sur le fait que son père l’avait violée nombreuses fois. Je le confiais à ma mère, qui ne fit rien non plus. Il y avait des tares comme partout en France, mais le pays de la fraternité les cachait très bien.

  • 7
    James:

    Obama: “I think it’s very hard to untangle the motives of this shooter” in Dallas

  • 6
    sil:

    Hop ! Post !

  • 5
    Nina:

    Annika, je pense que les US ont fait beaucoup pour les droits civiques des noirs à juste titre.
    J’étais aussi angélique que vous avant d’y avoir vécu.

    Or, j’ai noté la violence des groupes parmi lesquels j’habitais. Violences envers leurs propres enfants par exemple.

    Je ne comprenais plus rien. Elle habitait presque toutes les familles noires dans lesquelles j’évoluais. Je tentais de comprendre et j’ai traversé tout en prenant mon temps les Etats-Unis. A chaque fois je me retrouvais immanquablement avec des noirs pour prendre des notes et savoir si vraiment les choses avaient changé pour eux. Eprise d’amour et d’histoire de luttes.

    Mais ça…c’était avant que ma propre meilleur pote Darris Palmer, une black violée par son père ne vienne me prendre par la main et me trimbale un peu partout dans la mégalopole pour me montrer que ce sont d’indécrottables trouducs.

    Devenue intello et enseignant par la grâce d’un prof juif (bizarre, même son humour était juif), elle m’apprit a regarder plus « calmement » ce qui m’entourait.

    La discrimination positive, les aides en tous genres qui passaient à plus de 80 % dans la dope et les gosses qu’on laissaient dans la rue en charge aux grands frères d’en faire de parfaits petits dealers.

    Bien sûr que j’ai vu le racisme des enculés de flics blancs (souvent suprématistes) qui voulaient cogner des blacks. J’ai même assisté à un truc fou en plein Hollywood près de chez moi : un flic black a tiré sur un dealer black armé. OK, à l’époque c’était courant mais j’avais jamais vu un impact de balle et putain…j’ai encore le frisson. L’impact du Magnum a foutu le type à l’horizontal et le trou dans la poitrine…c’était épouvantable.

    J’ai vu des blacks tirer sur des blacks entre pimps. J’ai vu plus d’armes que dans Rambo. J’ai même été tiré d’affaire par le gang des bloods parce qu’un mec complètement allumé voulait faire un carton sur moi alors que je venais de finir un bon petit concert avec mes potes et que je zonais sur Sunset à 3 h du mat.

    Là, l’histoire des droits civiques et tout le boxon ça m’a bien servi. Les Bloods armés jusque dans leurs trous du cul ont couru après le taré qui me visait.

    Mais cette putain de violence et cette absolution sous prétexte qu’ils sont noirs, y en a marre.

  • 4
    Annika:

    Bonsoir les amis. Oui G.Pierre. je comprends votre opinion, et ce soldat subsaharien devrait être viré d’un pays auquel il n’appartient pas. Mais ce qui est dur à comprendre avec les actions violentes de cet assassin à Dallas, c’est que les afro américains sont en Amérique depuis + de 300 ans, et sont donc plus américains que la plupart des blancs. Il semble que la culture de la haine n’a pas de frontière, peu importe le monde dont nous fassions partie.

  • 3
    jc durbant:

    Petit correctif:

    Pour le 4, c’est pas « essuyer » mais « infliger » ou « faire usage de leur arme »

    4- Les policiers noirs et hispaniques sont plus susceptibles que les policiers blancs de faire usage de leur arme …

    Et non:

    4- Les policiers noirs et hispaniques sont plus susceptibles que les policiers blancs d’essuyer des tirs d’armes à feu venant de Noirs. Par exemple, un rapport de 2015 du ministère de la justice montre qu’un policier noir de Philadelphie était 3.3 fois plus susceptible d’essuyer des tirs qu’un policier d’une autre « ethnie ».

    Voir l’original:

    4. Black and Hispanic police officers are more likely to fire a gun at blacks than white officers. This is according to a Department of Justice report in 2015 about the Philadelphia Police Department, and is further confirmed that by a study conducted University of Pennsylvania criminologist Gary Ridgeway in 2015 that determined black cops were 3.3 times more likely to fire a gun than other cops at a crime scene.

  • 2
    Gérard Pierre:

    Annika.

    En France, nous ne sommes pas non plus exempts d’avoir à ‘’côtoyer‘’ un jour ce type d’attitude.

    Exemple constaté de mes propres yeux :

    Au cours d’une prise d’arme, la section étant mise au repos, un soldat, manifestement d’origine subsaharienne, éprouvant le besoin de fumer une clope, quitte le premier rang avec son arme, s’éloigne vers l’arrière et se met à fumer consciencieusement en prenant tout son temps. Claque alors l’ordre « Garde à vous ! … Préééééésentez arme ! ». Le gars termine sa cigarette tranquillement, l’écrase lentement avec sa Rangers, et revient prendre place au premier rang, sans se presser.

    Croyez-vous qu’il ait été sanctionné ? …… Renseignement pris, on m’a expliqué qu’il a eu un simple « rappel à l’ordre serré », une sanction n’étant pas souhaitée par la haute hiérarchie (celle des officiers carriéristes totalement ‘’apolitiques‘’ et dévoués à la république, quelles que soient les couleuvres qu’elle leur demande d’avaler)

    Notre politique de recrutement visant à offrir sans discernement une chance à nos ‘’jeunes en difficulté‘’, en leur permettant de servir dans l’armée, fait qu’un certain nombre de jeunes vétérans qui sont allés en OPEX (OPération Extérieure) …… relativement jeunes, …… sont recensées dans le fichier « S » qui désigne les personnes susceptibles de porter atteinte à la sûreté de l’État.

    Certains ‘’travaillent‘’ même actuellement à faire le djihad en Syrie. Nous les retrouverons à l’œuvre un jour, n’en doutons pas ! … On nous expliquera alors que rien ne permettait de déceler leurs intentions !

    « L’angélisme », …… réel ou feint, …… de nos élites prend des proportions exorbitantes !

  • 1
    Annika:

    Un jeune vétéran de 25 ans qui était GI en Afghanistan était l’un des assassins. C’est quand même moche de cultiver cette haine raciale après avoir vécu côte a côte avec des blancs, et après avec servi sa patrie.
















  • Notice: Undefined property: wpdb::$is_admin in /home3/baraka/public_html/wp-includes/wp-db.php on line 684