eXc: Nous aimons la liberté, l'état de droit, l'héritage des Lumières, la séparation de l'église et de l'état, l'humour. Nous n'aimons pas le fascisme, le communisme, l'antiaméricanisme, l'antisémitisme, le racisme, la bureaucratie, les totalitarismes. Nous estimons que le plus grave danger que courent les démocraties libérales est de céder à l'islamofascisme. Lire plus

Légal

Posté le mercredi 27 janvier 2016 par sil

LEGAL

sil @ 16:51
Catégorie(s): Concepts


Laisser un commentaire


4 réponses à “Légal”

  • 4
    James:

    Ce que dit Gérard Pierre est pertinent.

    L’éthique et le droit, un gigantesque sujet.

    @JFM,

    Le mariage par procuration a vraisemblablement inspiré le désormais légendaire « Droit de cuissage ».

    Voltaire lui-même n’y a guère prêté foi.

  • 3
    Gérard Pierre:

    Il y a rarement eu, entre ‘’moral‘’ et ‘’légal‘’, un signe ‘’=‘’ qui fut approprié.

    Le droit n’a toujours fait que s’adapter, … avec souvent beaucoup de réticence, … à l’évolution des mœurs de la société. Il n’a jamais constitué une référence morale.

    Aussi, me semble-t-il, convient-il d’éviter dans ce domaine un écueil intellectuel assez tentant : considérer que, parce que c’était avant, ce qui est aujourd’hui légal est obligatoirement plus moral que ce qui était légal auparavant. Et ce même si les exemples de nature à le corroborer nous viennent spontanément à l’esprit.

    La suppression de l’esclavage, dictée par la morale et aujourd’hui légale, constitue un exemple où la morale influença le droit ! …… mais à quel prix ?

    L’antisémitisme, qui entra dans le droit français sous Vichy, et qui aujourd’hui est juridiquement condamnable, … [ce qui ne veut pas dire qu’il est systématiquement condamné] … constitue un exemple où la morale influença le droit ! …… mais à quel prix ?

    La ségrégation raciale, l’interdiction du droit de vote des femmes, l’obligation pour la femme d’avoir l’accord écrit de son mari pour ouvrir un compte bancaire, … tant d’autres sujets considérés auparavant comme légaux et qui, aujourd’hui ont été abrogés, peuvent donner à penser que la morale influence systématiquement le droit.

    Pourtant, dans deux cas … [pour nous limiter à ceux-là] … comme l’avortement ou le mariage pour tous, sommes-nous bien certains que la loi s’est rendue à l’invitation de la morale ?

  • 2
    JFM:

    Le droit de cuissage n’a jamais existé que dans la propagande de la bourgeoisie voltairienne.

    Il y avait un impôt (qui ne portait d’ailleurs pas ce nom) que payait le serf qui quittait son seigneur pour se marier. Le serf était attaché à la terre et quitter celle-ci représentait une « rupture de contrat »et une perte pour le seigneur. Le serf était donc tenu de lui verser une compensation.

    Quand à l’idée qu’un seigneur se serait systématiquement tapé les serves lors de la nuit de la noces, et de plus en en faisant un droit, c’est grotesque. Nous sommes au Moyen Age où l’Eglise est toute puissante et peut faire plier rois et empereurs sous la menace d’excommunication. Outre le fait que ce n’est pas un seigneur de campagne qui aurait osé risqué de se faire excommunier, l’Eglise a le bras assez long auprès du suzerain dudit seigneur pour faire embastiller voire exécuter quiconque aurait violé aussi ouvertement un de ses sacrements fondamentaux.

  • 1
    Annika:

    Serfdom was legal.
    Le droit de cuissage was legal.
    Vichy France was legal.
    Misogynistic policies were legal (in France until the 60’s 70’s).
    Etc..
















  • Notice: Undefined property: wpdb::$is_admin in /home3/baraka/public_html/wp-includes/wp-db.php on line 684