eXc: Nous aimons la liberté, l'état de droit, l'héritage des Lumières, la séparation de l'église et de l'état, l'humour. Nous n'aimons pas le fascisme, le communisme, l'antiaméricanisme, l'antisémitisme, le racisme, la bureaucratie, les totalitarismes. Nous estimons que le plus grave danger que courent les démocraties libérales est de céder à l'islamofascisme. Lire plus

Droits d’auteur: Accorder à Hitler ce que l’on refuse à Anne Frank (Doing the revisionists’s work for them: To extend copyright of Anne Frank’s diary, foundation argues it was ‘cut and pasted’ by the father)

Posté le mercredi 27 janvier 2016 par Admini

anne-frank-361679

MeinKampf

BurqaExecutions

Attention: un scandale peut en cacher bien d’autres !

Après avoir non seulement résisté mais été conforté par tant d’accusations de contrefaçon, le journal d’Anne Frank succombera-t-il aux trop bonnes intentions de ses ayant droit ?

En ces temps liberticides où l’histoire se dit désormais dans les prétoires …

Et où après avoir vendu l’arme nucléaire à un régime qui appelle explicitement à la Solution finale d’un de ses voisins et avec la Chine et l’Arabie saoudite détient le record toutes catégories d’éxécutions dans le monde, l’Europe en est à mettre des burqas à sa culture …

Comment ne pas poser …

En cette 71e Journée internationale dédiée à la mémoire des victimes de l’Holocauste …

Et près de 50 ans après la mort d’un Martin Luther King né la même année que la petite Anne dont les discours comme les films sont toujours bloqués ou réduits à la paraphrase par des héritiers qui en revendent les droits au prix fort à la plus offrante des Apple ou Google …

La question d’un droit d’auteur …

Qui accorde, comme le rappelle avec raison la députée du Calvados  Isabelle Attard , le libre accès du domaine public au texte qui fonde ledit holocauste …

Et le refuse à l’un de ses plus forts témoignages personnels …

Allant même, avec l’argument de la co-écriture paternelle du journal, jusqu’à accorder aux négationnistes ce qu’ils n’avaient pas réussi à obtenir depuis justement plus de 70 ans ?



Laisser un commentaire


2 réponses à “Droits d’auteur: Accorder à Hitler ce que l’on refuse à Anne Frank (Doing the revisionists’s work for them: To extend copyright of Anne Frank’s diary, foundation argues it was ‘cut and pasted’ by the father)”

  • 2
    James:

    Newsweek Gets Anne Frank’s Step-sister to Describe Trump as a New Hitler

  • 1
    jc durbant:

    Morceaux choisis:

    Serai-je jamais capable d’écrire quelque chose de grand ?

    Anne Frank

    Ce faux n’est pas à mettre au compte du respect des victimes mais, au contraire, il pue les charognards qui se repaissent du malheur des hommes pour en faire des drames à grand spectacle.

    Claude Karnoouh

    Les faucons affirment (…) que le président Ahmadinejad a déclaré vouloir “rayer Israël de la carte”. Mais cet argument repose sur une mauvaise traduction de ses propos. La traduction juste est qu’Israël “devrait disparaître de la page du temps”. Cette expression (empruntée à un discours de l’ayatollah Khomeiny) n’est pas un appel à la destruction physique d’Israël. Bien que très choquant, son propos n’était pas un appel à lancer une attaque, encore moins une attaque nucléaire, contre Israël. Aucun État sensé ne peut partir en guerre sur la foi d’une mauvaise traduction.

    John J. Mearsheimer et Stephen M. Walt (2007)

    L’Etat actuel d’Israël n’est pas légitime. C’est pourquoi nous n’avons pas de relations avec eux car nous ne considérons pas cet Etat comme légitime. Nous pensons que toutes les personnes qui étaient d’origine palestinienne et qui sont en errance à l’étranger doivent pouvoir tous revenir sur leurs terres. Il faut qu’il y ait des élections publiques sous la supervision des Nations unies et quels qu’en soient les résultats, nous les accepterons. (…) nous parlons d’un Etat. Que tout le monde se réunisse et vote. Avant 1948, il y avait un seul pays. Nous voulons retourner à cette situation. (…) Nous parlons du vote du peuple. Une fois réunis, tous les juifs, tous les musulmans, tous les chrétiens, tous ceux qui appartiennent à cette terre et sont aujourd’hui réfugiés doivent revenir dans leur pays et voter. C’est la raison pour laquelle nous n’avons pas de relation avec cet Etat. La seule solution, c’est une élection libre. (…) De grandes compagnies, notamment Airbus, sont présentes en Iran. Nous achèterons, c’est vrai, à ces grandes compagnies, et notamment Airbus. (…) L’Iran, à aucun moment, n’a souhaité fabriquer une bombe atomique, ni hier, ni aujourd’hui.

    Hassan Rohani

    À l’occasion de la visite du président iranien Hassan Rohani, lundi 25 janvier, le célèbre musée du Capitole à Rome a dissimulé toutes ses statues dénudées derrière des paravents en bois. Une initiative prise par respect pour la culture et la sensibilité de l’Iran. (…) En accueillant son hôte lundi dans ce site prestigieux où de nombreux accords ont été signés, le président du Conseil italien, Matteo Renzi, avait mis l’accent sur la richesse historique des deux pays, assurant qu’ils avaient en commun d’être « deux superpuissances de la beauté et de la culture ». L’ »attention » du musée italien en a surpris, voire agacé plus d’un. Le ministre de la Culture lui-même, Dario Franceschini, a jugé cette initiative « incompréhensible », précisant que ni lui, ni le Premier ministre ne l’ont autorisée. « Je pense qu’on aurait facilement pu trouver d’autres solutions pour ne pas offenser un important visiteur étranger plutôt que de faire ce choix incompréhensible de recouvrir les statues », a-t-il déclaré à la presse mercredi. Certaines personnalités politiques avaient dénoncé une « soumission culturelle », tandis que de nombreux titres de presse avaient également affiché leur colère. Dans un tweet mardi, le quotidien de gauche L’espresso a déclaré : « Quelle honte d’avoir couvert les statues du Capitole pour la visite de Rohani ». Le journal libéral Il foglio a lui titré sur « L’Italie met des burqas à ses statues », tandis que le parti anti-immigrés de la Ligue du Nord a dénoncé un « énième acte de soumission à une culture qui ne nous appartient pas. Le gouvernement semble avoir honte de nos racines et de notre histoire. Faut-il mettre le hijab aussi aux œuvres d’art au nom de l’intégration ? » Cette indignation a fait sourire les Radicaux: « Il y a seulement sept mois, toujours ‘par respect’, les affiches de l’exposition de Tamara de Lempicka ont été couvertes pour la visite du pape dans notre ville laïque de Turin. Personne ne s’en était scandalisé ». Toujours par « respect » et pour ménager la sensibilité de son hôte, l’Italie a également accepté de bannir le vin d’un déjeuner avec le président Sergio Matterella, et d’un dîner avec Matteo Renzi, la consommation d’alcool étant prohibé par l’islam. Si l’Italie a accepté de mettre de l’eau dans son vin, la France s’était de son côté montrée plus intransigeante sur son patrimoine culturel spiritueux. Le 17 novembre, Hassan Rohani devait être reçu par François Hollande – une visite finalement repoussée au jeudi 28 janvier à cause des attentats de Paris. Mais lorsque le protocole s’agitait encore dans l’ombre début novembre pour organiser la rencontre, l’Iran avait demandé un menu halal et la suppression des bouteilles d’alcool à table. La France avait indiqué qu’elle n’accèderait pas à cette requête, l’usage voulant qu’une sélection de vins français soit proposée au cours de repas officiels organisés à l’Élysée. L’idée d’un petit déjeuner avait alors été évoquée, mais rejetée par Téhéran. Finalement, deux mois après, il semblerait que tout repas ait été écarté. Hassan Rohani sera reçu à l’Élysée par François Hollande et Laurent Fabius à …15 heures, pas même à l’heure du goûter.

    France 24

    M. Shaheed, l’enquêteur spécial de l’ONU sur les droits de l’homme en Iran, a déclaré que le «nombre estomaquant de 753 exécutions» effectuées par l’Iran en 2014 – un sommet – sera surpassé cette année. Au moins 694 personnes auraient été pendues pendant les sept premiers mois de 2015 et plusieurs organisations de défense des droits de la personne témoignent maintenant de plus de 800 exécutions pendant les dix premiers mois de l’année. Des dizaines d’autres personnes attendent un sort similaire, a dit M. Shaheed. Il estime que le rythme des exécutions est «alarmant» et déclare que «l’Iran est possiblement sur le bon chemin pour surpasser 1000 (exécutions) d’ici la fin de l’année». M. Shaheed a dit que 69 % des exécutions pendant les six premiers mois de 2015 étaient reliées au trafic de la drogue, ce qui témoigne d’une hausse de la toxicomanie au pays. Il a aussi dénoncé le recours de l’Iran à l’isolement et à la torture pour obtenir des aveux; la criminalisation de la liberté d’expression; l’arrestation d’une cinquantaine de journalistes depuis le début de l’année; et les châtiments imposés aux individus qui discutent du gouvernement et des droits de la personne sur les réseaux sociaux. M. Shaheed indique toutefois que son rapport est «légèrement plus optimiste» que le précédent, puisqu’il a été en mesure de rencontrer différents responsables iraniens et que Téhéran semblait plus ouvert au dialogue cette fois-ci.

    Peine de mort.org

    Les lois n’ont pas à décider de la vérité des dogmes ; elles n’ont en vue que le bien et la conservation de l’État et des particuliers qui le composent.

    John Locke (1689)

    Nous sommes entrés dans un mouvement qui est de l’ordre du religieux. Entrés dans la mécanique du sacrilège: la victime, dans nos sociétés, est entourée de l’aura du sacré. Du coup, l’écriture de l’histoire, la recherche universitaire, se retrouvent soumises à l’appréciation du législateur et du juge comme, autrefois, à celle de la Sorbonne ecclésiastique.

    Françoise Chandernagor

    Pour beaucoup de mouvements politiques d’extrême droite, Anne s’avère être un obstacle. Son témoignage personnel de la persécution des Juifs et sa mort dans un camp de concentration empêchent la réhabilitation du national socialisme.

    Teresien da Silva

    Son authenticité ayant été contestée par des historiens comme Pierre Vidal-Naquet ou Claude Karnoouh (ils n’en contestent pas l’existence, mais affirment que son père l’a réécrit, supprimant les passages intimes et en rajoutant d’autres), le Journal d’Anne Frank est devenu un enjeu politique entre les défenseurs du devoir de mémoire envers la Shoah et les négationnistes (…) Mais les contestations des négationnistes n’ont pas attendu les doutes des historiens sur l’authenticité du texte : dès 1958, Simon Wiesenthal fut défié par un groupe de manifestants lors de la représentation théâtrale du Journal d’Anne Frank à Vienne, de prouver qu’Anne a bien existé, en retrouvant l’homme qui l’avait arrêtée. Wisenthal commença à chercher Karl Silberbauer et le trouva en 1963. Lors de son interview, Silberbauer admit directement son rôle, et identifia Anne Frank à partir d’une photographie comme étant l’une des personnes arrêtées. Il fournit un compte rendu complet des événements et se rappela qu’il avait vidé une valisette pleine de papiers sur le sol. Ses déclarations corroborèrent la version des événements qui avait précédemment été présentée par des témoins oculaires comme Otto Frank. Aucune charge ne put être retenue contre Silberbauer, qui n’avait fait que suivre les ordres. Les informations qu’il donna ne permirent pas à Wiesenthal de trouver le dénonciateur de la famille Frank (…) À Lübeck en 1959, Otto Frank attaqua en justice Lothar Stielau, un professeur d’école, ancien membre des Jeunesses hitlériennes, qui avait publié un prospectus scolaire décrivant le journal comme une contrefaçon. La Cour de justice examina le journal et, en 1960, le déclara comme étant authentique. Stielau rétracta ses précédentes déclarations et Otto Frank arrêta la procédure judiciaire. Depuis les années 1970 le négationniste David Irving a affirmé de manière régulière que le journal n’était pas authentique. En 1976, M. Frank engagea une autre procédure contre Heinz Roth de Francfort, qui avait également publié des pamphlets proclamant que le journal était une contrefaçon. Le juge statua que s’il publiait de nouveaux écrits de ce type, il serait passible de 500 000 Deutsche Mark d’amende et d’une peine de six mois de prison. Deux autres plaintes furent rejetées par des tribunaux allemands en 1978 et 1979 sur base de la liberté d’expression, car la plainte n’avait pas été déposée par une des parties visées par les écrits. La cour statua dans les deux cas que si la plainte avait été déposée par une partie concernée, comme Otto Frank, une charge pour calomnie aurait pu être retenue.

    Wikipedia

    AFF is merely applying to existing laws under which the diary remains protected after 2015, and has decided to inform people about it. We have made clear that in certain territories the copyright is protected for a longer time, because this is our duty. Otto Frank is not the co author of the original diaries. We as a foundation have been fighting for 40 years against Holocaust deniers who have said the book is a falsification. We proved that it was not – the diary is authentic. After the war, Otto Frank merged, or compiled, the two versions of the Diary that Anne Frank left, that were both incomplete and that partly overlapped, into one reader friendly version. He typed over Anne Frank’s manuscripts and with scissors and glue subsequently, literally, ‘cut and pasted’ them into the version that was published in English from the early fifties. The book he created earns his own copyright. For the purposes of copyright, he is to be viewed as an ‘author’ of that version. Please note, again, that this does not imply that he ‘co-wrote’ anything.

    Yves Kugelmann (Anne Frank Fonds)

    Many revisionists, people who want to deny the extermination camps existed, have tried to attack the diary for years. Saying now the book wasn’t written by Anne alone is weakening the weight it has had for decades, as a testimony to the horrors of this war. She lost her grandparents in Nazi camps, she had uncles who were hidden like Anne Frank was – for her it is a very touchy subject, and she wanted to react and not to let the Anne Frank Fonds use its interpretation of the law. On 1 January, Mein Kampf will enter the public domain, and [Attard] feels the symbolism of this, Mein Kampf entering the public domain, and a counterpart, Anne Frank’s diary, this very important work about the horrors of the second world war, not entering at the same time, was inacceptable for her.

    Spokesperson for French MP Attard

    C’est horrible, mais Mein Kampf tombera, lui aussi, dans le domaine public en cette année 2016. Le Journal d’Anne Frank est la voix qui s’élève contre l’obscurantisme, contre le négationnisme. Pourquoi donner accès aux propos malsains de Mein Kampf et refuser l’accès libre à l’histoire incroyable de cette jeune fille qui a vécu l’enfer de la Shoah puis des camps ? Les gens ont besoin d’y avoir accès librement pour se rappeler d’Anne Frank.

    Isabelle Attard
















  • Notice: Undefined property: wpdb::$is_admin in /home3/baraka/public_html/wp-includes/wp-db.php on line 684