eXc: Nous aimons la liberté, l'état de droit, l'héritage des Lumières, la séparation de l'église et de l'état, l'humour. Nous n'aimons pas le fascisme, le communisme, l'antiaméricanisme, l'antisémitisme, le racisme, la bureaucratie, les totalitarismes. Nous estimons que le plus grave danger que courent les démocraties libérales est de céder à l'islamofascisme. Lire plus

Auschwitz

Posté le mercredi 27 janvier 2016 par sil

SHOAH1
AUSCHWITZ

sil @ 16:53
Catégorie(s): Antisémitisme / antisionisme etUn peu d'histoire


Laisser un commentaire


3 réponses à “Auschwitz”

  • 3
    Gérard Pierre:

    JFM

    Tout d’abord, afin que les choses soient claires, permettez-moi de préciser sans arrière pensées prosélytes aucunes que je suis Catholique, Croyant, … et si je ne trouvais l’adjectif un tantinet prétentieux, … j’oserais ajouter Pratiquant !

    Mon propos n’a donc rien d’anticlérical comme il pourrait à priori le laisser supposer.

    Ce que j’ai voulu dénoncer c’est l’antijudaïsme institutionnalisé, ‘’normal‘’, qui s’est installé dans l’esprit des fidèles de nos églises durant vingt siècles.

    Pour l’imager, une anecdote me revient régulièrement en mémoire.

    Ma grand-mère maternelle, née en Moselle Ouest en 1881, m’a élevé après la guerre jusqu’à la fin des années cinquante. Nous habitions alors un petit village de 197 habitants situé dans la plaine de la Woëvre. Elle avait reçu une éducation catholique à laquelle elle est restée attachée jusqu’à la fin de sa vie en 1959. Régulièrement, elle achetait son sac de grain pour ses poules chez Israël Père & Fils, grossistes au bourg proche. Elle entretenait avec eux des rapports courtois et cette courtoisie était réciproque.

    Un jour qu’elle regardait à travers la fenêtre d’une chambre de la maison, je l’entendis dire à haute voix : « Ah ! … v’là l’Juif ! ». Il n’y avait à priori rien d’agressif dans la remarque, juste un constat ‘’banal‘’ ! …… Celui que la remarque concernait s’appelait Lévy. Dans le village nous l’appelions Willy. Il conduisait une camionnette Citroën tôlée et passait chez les paysans du coin afin de leur acheter les vaches livrables à l’abattoir ! … Sur le coup, j’enregistrai le nouveau mot appris, … en lui attribuant un autre sens que celui que lui attribuait la culture catéchistique de ma grand-mère.

    Quelques temps après, l’instituteur nous donna pour sujet de rédaction : « Quel métier aimeriez-vous faire plus tard ? Expliquez pourquoi. »

    Fasciné par la personnalité de Willy, sa camionnette tôlée, et son succès auprès de la plus belle fille du village, qu’il épousa d’ailleurs, j’ai opté pour le métier de Juif.

    Avec beaucoup de tact, mon maître d’école m’expliqua que le métier que je voulais faire ne portait pas exactement ce nom là. De ce jour, date dans ma mémoire une charge indéfinissable que ma grand-mère, une sainte femme à tous égards, avait placé dans le ton avec lequel elle avait dit : « Ah ! … v’là l’Juif ! »

    C’est toute cette charge avec laquelle les âmes bonnes et simples ont été encombrées qui, aujourd’hui, me révulse.

  • 2
    JFM:

    GP

    Désolé mais l’antisémitisme chrétien n’a rien à voir avec l’antisémitisme nazi: c’est un antisémitisme idéologique alors que l’antisémitisme nazi est racial: converti ou pas converti, nouveau-né ou vieillard, salaud ou homme de bien, traitre ou ancien combattant décoré vous étiez bon pour la chambre à gaz.

    En ce qui concerne les divers pogroms et bien pendant les Croisades les Evêques s’y opposent et cela a valu a plusieurs d’entre eux de devoir fuir pour sauver leur vie. Plus tard les Päpes vont _interdire_ la conversion par la force. La Peste Noire va enrineer une explosion de l’antisémitisme meurtier, AMHA, parce que certaines pratiques prophylactiques (cf les lois de Mîe dans l’ancien testament) et d’isolement des malades chez les Juifs vont faire qu’elle soit moins meurtrière chez eux.. et faire croire que cela était due à des pratiques sataniques voire à ce que les Juifs étaient derrière l’épidémie

    Alors il y a eu un antisémitisme des chrétiens et je ne nie pâs que l’Eglise à travers certains élements de saa doctrine, ait contribué à le créer mais si l’Eglise l’avait voulu il n’y aurait plus eu de Juifs dès avant l’an 1000. Au contraire plus on était près du Pape plus on était en sécurité quand on était Juif et dans le Royaume de Castille le premier pogrom a lieu pendant une vacance du pouvoir éclésiastique qui a permis à un moinillon de chauffer la population. De mémoire dès qu’il ya eu un nouvel archevêque il a été chatié, je ne me souviens plus de avec quelle sévérité..

    Que l’antisémitisme aie pu être attisé par la volonté de l’Eglise d’éteindre la religiuon c’est un fait mais la doctrine officielle c’est la conversion et non la mort du pêcheur. Or tant que c’est par conversion moi je considère tout à fait légitime de vouloir qu’une idéologie disparaisse qu’elle soit religieuse (Islam) ou politique.

    Quand à Saint-Augustin il est presque contemporain des derniers martyrs.

  • 1
    Gérard Pierre:

    Comprendre supposerait qu’il y ait une raison, … mais il n’en existe AUCUNE DE VALABLE ! … pas même une mauvaise !

    En revanche, Primo Levi, dans les annexes de son livre « Si c’est un homme », nous a peut-être livré une clé permettant d’expliquer comment l’homme cultivé a pu en arriver à ce degré d’inhumanité.

    Je mets en cause l’Homme, … ou tout au moins une bonne partie des humains, … car si l’Allemagne a pu entreprendre l’élimination méthodique d’un Peuple après en avoir annoncé l’intention à travers les lignes du bouquin putride de son Fűhrer, la chose ne fut toutefois possible que grâce à la faveur de la collaboration plus ou moins active, …… voire simplement passive, …… d’autres peuples à la civilisation ‘’policée‘’.

    Nous trouvons en effet, dans les annexes du livre « Si c’est un homme », un texte de Saint Augustin, dont j’ignorais jusque là l’existence, et qui est tout simplement consternant sous la plume d’un « Père de l’Église » :

    [ C’est Dieu lui-même qui condamne les Juifs à la dispersion, et cela pour deux raisons :

    ¤ comme punition pour n’avoir pas reconnu le Messie dans la personne du Christ,

    ¤ parce que leur présence dans tous les pays est nécessaire à l’Église Catholique, elle aussi présente partout, afin que partout les fidèles aient sous les yeux le spectacle du malheur mérité par les Juifs.

    C’est pourquoi la dispersion et la séparation des Juifs ne doivent pas avoir de fin : par leurs souffrances ils doivent témoigner pour l’éternité de leur erreur, et par conséquent de la vérité de la foi chrétienne. Aussi, puisque leur présence est nécessaire, doivent-ils être persécutés, mais non tués.]

    Voilà comment, pendant des siècles, à travers de telles considérations dogmatiques, l’Église contribua à conférer des ‘’lettres de noblesse‘’ à l’antisémitisme. Voilà comment, au fil du temps, les peuples cultivés ‘’normalisèrent‘’ la haine du Juif et la banalisèrent. Non seulement les consciences s’en accommodèrent, mais de surcroît elles l’érigèrent en critère vertueux. Un « exemple de sainteté » comme le ‘’bon roi‘’ Saint Louis, ne traita pas tendrement, ni charitablement, le Peuple Juif de France.

    La laïcisation de la société française ne changea rien à la chose. L’antijudaïsme était dorénavant dans les gènes de la population et avait vérolé la république.

    Un moment arriva où un furieux, servi par un gang diabolique, se proposa de réaliser la sale besogne : éradiquer de la surface de la terre le Peuple Choisi ! ……

    Pourvu que cela se fit sans ostentation, pourvu que l’on put dire « je n’étais pas au courant » la funeste entreprise fut rendue possible. Vingt siècles de conditionnement idéologique en banalisèrent l’exécution.

    Combien de Chrétiens pensèrent qu’ils maltraitaient le Peuple auquel appartenait celui qu’ils prétendaient adorer et servir ? …… Combien de Chrétiens virent en Marie qu’ils révéraient la Juive pratiquante et fervente qu’elle avait été ? …… Assurément bien peu ! …… Le mal était bien trop profondément ancré !

    À travers la monstruosité de la Shoah, ce n’est pas seulement l’Allemagne qui s’est diabolisée, … même si sa responsabilité fut la plus déterminante, … c’est le monde occidental de culture chrétienne qui a perdu son âme.

    Et tout montre, notamment à travers sa complaisance envers l’islam, …… qui n’est jamais qu’un autre antisémitisme de sous-traitance, …… que le mal est loin d’être en voie de guérison.

    Et pourtant « … le salut vient des Juifs. » – Jean, chapitre IV, verset 22.
















  • Notice: Undefined property: wpdb::$is_admin in /home3/baraka/public_html/wp-includes/wp-db.php on line 684