eXc: Nous aimons la liberté, l'état de droit, l'héritage des Lumières, la séparation de l'église et de l'état, l'humour. Nous n'aimons pas le fascisme, le communisme, l'antiaméricanisme, l'antisémitisme, le racisme, la bureaucratie, les totalitarismes. Nous estimons que le plus grave danger que courent les démocraties libérales est de céder à l'islamofascisme. Lire plus

« Je ne sais pas où je vais mais je vous promets que ce ne sera pas ennuyeux » David Bowie

Posté le lundi 11 janvier 2016 par sil

DAVID_BOWIE

sil @ 16:41
Catégorie(s): Annonces etVers l’infini et au-delà


Laisser un commentaire


35 réponses à “« Je ne sais pas où je vais mais je vous promets que ce ne sera pas ennuyeux » David Bowie”

  • 35
    Annika:

    Marock: on est sur France Dimanche ?

  • 34
    Marock:

    Heureusement que restent les ancêtres !

    Rock et Bourbon, une hygiène de vie…

  • 33
    Annika:

    Absolument James. Ses vocations artistiques primaient, aussi il nous épargnait le sex-parade excessif sur un ton de drapeau arc-en-ciel que nous imposent ses contemporains. J’ai soudain une certaine appréciation pour cet homme. AC/DC sans en faire un plat est une retenue qui manque à la ‘culture’ actuelle.

  • 32
    James:

    On est sur France Dimanche ?

    🙂

  • 31
    Marock:

    Et sa femme était un travelo.

    On est sur France Dimanche ?

  • 30
    James:

    Intéressant article, Annika.

    Bisexuels ou homos, ces artistes avaient un mérite : ils n’en faisaient pas un étendard comme beaucoup aujourd’hui avec ces coming-out à tire-larigot.

  • 29
    Annika:

    Tiens donc, Bowie etait homo. http://www.cjr.org/criticism/bowie.php

  • 28
    Marock:

    Et pourtant à la sortie de cet album, ce morceau passait sans problème à la radio officielle RTM.

    Pour finir en beauté (et plaire à Sil, images et music) Lucky Peterson.

  • 27
    James:

    Il faudrait retrouver un album, dont un morceau a été fatwaté par les grands sages de l’ université Al Azar et toute une série d’ obtus demeurés.

    Oui, c’est l’album My Life in the Bush of Ghosts. En 1989, Eno disait qu’un an après la sortie de l’album, ils avaient reçu des menaces d’une organisation islamiste de Grande Bretagne.

  • 26
    Marock:

    Ce morceau.

    Il y a pourtant rien de blasphématoire.

  • 25
    Marock:

    Un pote à Bowie et Brian Eno était David Byrne, des géniaux Talking Heads.

    Il faudrait retrouver un album, dont un morceau a été fatwaté par les grands sages de l’ université Al Azar et toute une série d’ obtus demeurés.

  • 24
    James:

    Gimme All Your Lovin’. Du très bon ZZ Top !

  • 23
    Marock:

    Z Z Top is quite lively!

    La seule music autorisée bientôt dans les pays musulmans.
    Entre barbus…

  • 22
    James:

    Joe Jackson, un autre grand artiste aussi effectivement.

    J’oubliais aussi : la longue amitié et collaboration entre Michael Jackson et Paul McCartney.

  • 21
    Marock:

    Madona et Jackson, encore deux nullités musicales…
    Pour Madonna, ok.

    Mais pour l’ autre j’ ose éspérer que vous ne parlez pas de Joe Jackson qui lui est un vrai musicien.

  • 20
    James:

    Madona et Jackson, encore deux nullités musicales ne vendant qu’une image.

    Je vous arrête, Mate. Madonna est – ou plutôt était – une vraie artiste. Quand je dis artiste, je parle de sa carrière allant de 1980 à 1995. Après, c’est effectivement médiocre. Aujourd’hui, ce n’est même plus mauvais, c’est indécent.

    Michael Jackson, vous n’y êtes absolument pas. C’était plus qu’un chanteur (n’oublions pas les Jackson Five). En plus d’une voix exceptionnelle ce fut un véritable artiste ayant travaillé avec les grands noms du jazz, du rock, du rhythm and blues et de la soul (Diana Ross notamment et toute la tribu Motown) ainsi qu’avec les meilleurs percussionnistes (le grand Paulinho Da Costa, brésilien), jazz men, guitaristes (Steve Lukather de Toto, l’immense guitariste Eddie Van Halen qui fait le solo de Beat it), saxophonistes et bien d’autres. À la vérité, on se demande même avec qui Jackson n’a pas travaillé. Et puis, il y avait derrière ses grands succès l’irremplaçable Quincy Jones qu’on ne présente plus.

    Lorsque Sting, Barry White, Phil Collins, Michael McDonald, Cindy Lauper, Tina Turner, etc… chantent, on reconnaît leur voix entre mille. Jackson, c’était pareil.

    Très peu d’artistes peuvent se targuer d’un tel palmarès aujourd’hui (que cela soit pour Jackson ou pour d’autres mentionnés ci-dessus). En fait, c’est très simple : il n’y a quasiment plus de musique digne de ce nom depuis la fin des années 90.

    Sinon, dois-je vous réveiller encore pour quelqu’un d’autre quand il/elle sera mort ? 🙂

  • 19
    Mateamargo:

    James: Madona et Jackson, encore deux nullités musicales ne vendant qu’une image. Reveillez moi quand Cindy Lauper et Stevie Wonder seront morts…

  • 18
    JFM:

    Marock. Dans l’histoire du jeu des échecs celui qui innove, mais sans chercher à innover juste à gagner c’est Paul Morphy https://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Morphy lequel surgit des Etats-Unis sans crier gare et écrase tous ses adversaires puis Steitnitz https://fr.wikipedia.org/wiki/Wilhelm_Steinitz étudie Morphy et crée un système de « lois », finalement arrive Akiba Rubinstein qui n’innove pas et ne théorise pas maisc’est lui qui pratique le système de Steitnitz de la façon la plus parfaite mieux que Steitnitz lui-même.

    Puis alors que Rubinstein semble bien parti pour être champion du monde voilà que surgit là aussi du Nouveau Monde Capablanca https://fr.wikipedia.org/wiki/Jos%C3%A9_Ra%C3%BAl_Capablanca qui comme Morphy ne théorise pas, dont on s’aperçoit qu’il ne suit pas le système Steitnitz et qui par ses victoires sur les classiques prouve que le système Steitnitz est incomplet. Puis de nouveaux Steitnitz se mirent à théoriser.

    Comme Rubinstein on peut être grand sans innover..

  • 17
    James:

    Merci pour l’article de Kersaudy, Letel. Il va, peu ou prou, dans le même sens que celui-ci, écrit par un Algérien kabyle.

  • 16
    James:

    Mais Robert Smith c’est excellent, mon cher Mate. J’aime beaucoup The Cure. Je ne suis pas fan du Bowie des 70s. Or, il se trouve que Bowie jouait beaucoup sur le thème de l’androgynie à cette époque. Cela se conjuguait d’ailleurs avec la mode punk et le look de l’univers Mad Max.

    Dans les 80’s – et c’est pour ça que sa musique est plus populaire dans le grand public – il abandonne ce terrain. Il devient plus sobre; musicalement aussi. Il se met au diapason de l’époque MTV où des gens comme Madonna, Jackson (avec qui il travaille), Dire Straits et bien d’autres dominent les charts.

  • 15
    Zoubor:

    Je ne suis et je n’ai jamais été le fan de quoique ce soit ou de qui que ce soi!
    Et qu’un truc soit à la mode est une bonne raison pour moi pour prendre la tangente

  • 14
    Letel:

    Le futur ne sera pas ennuyeux, non. Peut-être catastrophique, mais sûrement pas ennuyeux.

  • 13
    Mateamargo:

    Désolé, mais Bowie n’a rien fait en musique. Peut-être UN tube ? Le reste c’est du pipeau. De l’image. Et encore il faut aimer l’androgynie. Reveillez-moi quand Robert Smith sera mort.

  • 12
    James:

    Z Z Top is quite lively!

    Ah ! ZZ top, remarquable surtout dans sa période 80’s.

    La disco (excellente) eu son heure de gloire également avec, en prime, sa comédie musicale.

    Tiens, en parlant de Lou Reed, voilà qui va intéresser Sitt.

    Sinon, aussi : David Bowie chantait Brel, les Stones, Lou Reed

  • 11
    Annika:

    Bowie et le rock en general m’a toujours laissée froide et je n’ai jamais compris l’attrait des jeunes pour ces bruits. A 14 ans j’aimais Mozart, bethoven, Handel, Vivaldi, Bach, chaikovsky, et classic guitar. Puis il y avait le disco… brièvement. A 20 ans j’ai commencé à apprécier le Blues et le Jazz. Les vocalistes noires (Gospel) sont depuis rajoutées à la liste. Le reste me fatigue – quoique le Texas rock me soit sympathique. Z Z Top is quite lively!

  • 10
    Sittingbull:

    À l’effarement de mes enfants, Bowie m’a toujours indifféré.
    Par contre, Lou...

  • 9
    Polémos:

    Je ne sais pas pourquoi, Bowie m’a toujours laissé froid. Peut-être suis-je passé à côté de quelque chose… Moi mon groupe c’était ça :

    https://www.youtube.com/watch?v=P0ww88l2KE4
    en instrumental

    et ça : https://www.youtube.com/watch?v=NnJNT_xzDMA
    en vocal.

    Ce groupe, pour mes amis et moi, c’était notre pain et notre beurre.
    Time flies!

  • 8
    Marock:

    Encore une petite injection, je suis en manque.

  • 7
    Marock:

    Bowie ? Un génie ? Bofff…
    Un physique, certes, mais au point de vue music, c’ est pas un grand innovateur.
    Il s’ est contenté de picorer par ci par là et de « shaker » le tout.
    Tout en imitant le Velvet underground qui est autrement plus GENIAL.

  • 6
    Andy61:

    Allez tous vous faire foutre.
    Merci pour la MAGNIFIQUE photo du Maître.

  • 5
    James:

    David Bowie est mort ?

    Parfaitement impossible. Bowie a troqué la vie sur Terre pour la vie sur Mars, rien de bien dramatique. Is there life on Mars ? Il est seulement parti vérifier par lui-même.

  • 4
    sil:

    Ah ! Gustav Mahler et sa 5e… rien ne me transporte plus que son adagietto…

  • 3
    James:

    Capturé très tôt par Bach, Beethoven, Mozart et tant d’autres

    C’est aussi mon cas. L’un n’empêche pas l’autre, fort heureusement. 😉

    Aux classiques de GP, j’ajouterais pour moi la tétralogie de Wagner (plus généralement le romantisme allemand), Rameau, Verdi, Debussy, Berlioz et j’en passe.

    À lire, à ce propos, l’excellente « Histoire de la musique » de Rebatet.

  • 2
    Gérard Pierre:

    David Bowie est mort.

    Paix à son âme !

    Mon classicisme concentrationnaire m’a tenu à l’écart de la ‘’modernité‘’ depuis de nombreuses décennies. J’en suis resté à « Salut les copains » que j’écoutais plus pour avoir un sujet d’échange avec mes contemporains que par goût.

    Capturé très tôt par Bach, Beethoven, Mozart et tant d’autres, j’ai fini par aimer ma prison et je n’ai pas cherché à m’en évader ! …… Il y a longtemps que j’ai jeté l’éponge. Je crois même n’avoir jamais eu l’envie de faire le mur.

    J’entends sur toutes les radios et sur toutes les chaînes de télévisions des ‘’experts‘’ nous expliquant à quel point cet homme était un génie, un visionnaire, un révolutionnaire de la musique.

    Je ne comprends pas ce qu’ils disent mais c’est sans doute vrai. Le rock m’est aussi familier que la taxidermie. L’androgynie semble être à l’esthétisme ce que la cocaïne serait à la créativité.

    Serais-je passé, sans m’en rendre compte, à côté d’une foultitude de ‘’richesses‘’ ?

    Si c’est le cas, tant pis ! …… j’essayerai de m’en remettre !

  • 1
    James:

    À la génération (la nôtre) des Enfants du Rock et de Platine 45. 😉
















  • Notice: Undefined property: wpdb::$is_admin in /home3/baraka/public_html/wp-includes/wp-db.php on line 684