eXc: Nous aimons la liberté, l'état de droit, l'héritage des Lumières, la séparation de l'église et de l'état, l'humour. Nous n'aimons pas le fascisme, le communisme, l'antiaméricanisme, l'antisémitisme, le racisme, la bureaucratie, les totalitarismes. Nous estimons que le plus grave danger que courent les démocraties libérales est de céder à l'islamofascisme. Lire plus

Héritage Obama: Avez-vous embrassé votre dictateur aujourd’hui ? (Pope Francis in Obama’s footsteps: Have you hugged your dictator today ?)

Posté le dimanche 20 septembre 2015 par Admini

http://images.csmonitor.com/csm/2015/04/0412-Obama-Castro-handshake.jpg?alias=standard_900x600
http://www.brookings.edu/~/media/research/images/z/za%20ze/zarif_kerry_jan15_b/zarif_kerry_jan15_b_16x9.jpg

https://fbcdn-photos-b-a.akamaihd.net/hphotos-ak-xtp1/v/t1.0-0/p235x350/12004721_10201026895271618_476033953174637732_n.jpg?oh=0effb65b1c36d5d5955951f290381b95&oe=569EA415&__gda__=1449189168_029975beb1bdaae681f5528f3849dd3chttps://jcdurbant.files.wordpress.com/2015/09/popefidelcastro.jpghttps://external-ams3-1.xx.fbcdn.net/safe_image.php?d=AQDxKAhckyj36Aqu&w=487&h=365&url=https%3A%2F%2Fpbs.twimg.com%2Fmedia%2FCPIeVC4UwAA4P5r.jpghttp://i.ytimg.com/vi/0khGXyw2rac/sddefault.jpgAvez-vous embrassé votre dictateur aujourd’hui ?

Après la poignée de mains historique du président et du secrétaire d’Etat américains …

Et au lendemain d’une autre visite historique d’un autre des plus notoires dictateurs de la planète …

Par un pape qui n’avait tout récemment pas de mots assez doux pour se féliciter, avec nos hommes d’affaires qui voient leur fidélité enfin récompensée et sur fond de boycott de la seule vraie démocratie du Moyen-Orient, d’un autre accord historique du Monde dit libre …

Légitimant le retour de centaines de milliards d’avoirs gelés et l’accès au nucléaire d’un régime qui non content de semer le fer et le sang sur l’ensemble du Moyen-Orient appelle depuis des décennies à l’annihilation d’un de ses voisins …

Et à la veille d’une autre visite, à Paris cette fois-ci, du dirigeant, élu pour quatre ans en 2005, d’un état-fantôme et d’un mouvement qui lui aussi appelle à l’annihilation d’un de ses voisins …

Alors que, suite à l’abandon de l’Irak puis de la Syrie et de la Libye par le prétendu chef du Monde libre et au coup de folie d’une chancelière allemande jusqu’ici exemplaire,  l’Europe entière est à présent balayée, aux cris d’Allah Akbar et à coups de pierres, par une véritable horde de centaines de milliers de migrants illégaux …

Pendant qu’en Amérique même et  sous prétexte que sa religion appelle ouvertement au massacre des mécréants comme on l’a vu un certain 11 septembre et quasi-quotidiennement au Moyen-orient ou ailleurs, un petit Ahmed est à son tour victime d’autorités scolaires et d’une police sur-protectrices pour avoir pporté en classe un engin qui faisait tic t,ac comme une bombe …

Comment ne pas voir avec ce rapport de l’Institut Galestone …

Sur le silence-radio, pour ne pas légitimer les critiques des migrations de masse, de la police et des autorités allemandes …

A propos de la véritable épidémie de violence et notamment de viols qui sévit actuellement dans le pays non seulement das les camps de réfugiés mais à leurs abords …

Une énième illustration de ces « idées chrétiennes devenues folles » dont le monde moderne est désormais rempli …

Prophétisées il y a un siècle par l’auteur britannique G.K. Chesterton ?



Laisser un commentaire


33 réponses à “Héritage Obama: Avez-vous embrassé votre dictateur aujourd’hui ? (Pope Francis in Obama’s footsteps: Have you hugged your dictator today ?)”

  • 33
    jc durbant:

    FOR ALL HIS FLAWS (Guess which major British political party is led by a teenage romantic revolutionary who just happens to be in his sixties)

    « Fidel Castro’s death marks the passing of a huge figure of modern history, national independence and 20th century socialism. From building a world class health and education system, to Cuba’s record of international solidarity abroad, Castro’s achievements were many. For all his flaws, Castro’s support for Angola played a crucial role in bringing an end to Apartheid in South Africa, and he will be remembered both as an internationalist and a champion of social justice. »

    Jeremy Corbyn

    Sometimes I wonder if Jeremy Corbyn even knows what he’s saying half the time. So often, he appears to be operating on some kind of 1980s student-union auto-pilot. But this is no joke. The latest example of Corbyn’s arrested development is the most serious yet. We now have to recognise that a major political party in Britain is being led by a teenage romantic revolutionary who just happens to be in his sixties.

    The Spectator

  • 32
    jc durbant:

    Attentats de Bruxelles: de Cuba, Obama envoie ses prières !

    http://www.parismatch.com/Actu/International/Attentats-en-Belgique-Obama-appelle-le-monde-a-s-unir-934469

  • 31
    Belle:

    Tu parles bien d’Antekhrist, le groupe de Swagg Man et Morsay ? Dan ce cas, je dis LOL 25 https://vraiblackmetal.wordpress.com/2015/12/07/sewer-du-black-metal-bien-crade/

  • 30
    Zoubor:

    Je te repondrai plus tard Nina
    Bonne fete de Soukot

  • 29
    Nina:

    Waouh ! Zoubor !

    Désolée si je mets du temps à répondre mais j’ai lu tous tes posts et j’apprends encore.

    Par contre, si tu as le temps, tu pourrais m’en dire plus sur Yechimovitch ?

    Tout ce que nous savons, vue de France, c’est que c’est une syndicaliste et certains nous la présentent comme gauchiste.

    Or, tu nous la présentes comme étant contradictoire : Pour la paix à deux états et pourtant en faveur des implantations. Comment est-ce possible ?

    J’espère te lire à ce sujet bientôt. La justice sociale à la base d’un Israel réussi selon Levinas, m’intéresse énormément. Les monopoles de certaines grandes familles me désespère. Sommes-nous dans un virage en Israel à ce sujet ?

    Amicalement,

  • 28
    Zoubor:

    La grosse difference entre nous, Merco, c’est que tu regardes l’Histoire a travers ton prisme ideologique (dont le vocabulaire me rappelle tellement celui employe par certains membres de ma famille qui ont milite des annees au PCF…).
    Michael et moi nous l’avons fait l’Histoire
    Et ca tu ne pourras jamais ni personne nous le retirer.
    Et j’ai decide de commencer un nouveau projet qui me permet de continuer a la faire et non etre un simple observateur

  • 27
    MERCATOR:

    Zoubor a un don bien réel pour adapter les événements historiques , à la sauce de Marseille s(il est bien réel que les israéliens ont brouille les radars des missiles SAM, ceux ci étaient des modèles obsolètes sur le plan électronique, les soviétiques, connaissant la faible fiabilité de ses alliés arabes sur le plan militaire, ne voulaient pas que les radars dernière génération fussent pris par les israéliens qui se seraient fait un plaisir de les donner aux us, on était encore là en pleine guerre froide.

    Idem d’ailleurs pour l’aviation !

    Extrait d’un article israélien

    La relative inefficacité des batteries de missiles sol-air obligea la force aérienne syrienne à jeter au combat un nombre sans cesse plus important de ses appareils. Au cours de ces rencontres, la Heyl Ha’Avir sut tirer avantage de la supériorité technologique dont elle disposait. C’est ainsi que deux Grumman E-2C Hawkeye furent repérés audessus de la côte du Liban (ces appareils peuvent non seulement suivre deux cent cinquante appareils adverses à la fois dès leur décollage, mais aussi diriger des attaques contre une trentaine d’objectifs en même temps), les Israéliens étant en mesure de brouiller les radars et les transmissions de l’adversaire. De cette façon, les appareils syriens se trouvaient coupés de tout contact avec les moyens de guidage au sol, ce qui, les obligeant à combattre en aveugle, entraînait un accroissement des pertes. La plupart des victoires aériennes furent remportées par des F-15 et des F-16 dotés de missiles air-air AIM-9L Sidewinder et Python 3, les Kfir-C2 et les F-4 ne jouant qu’un rôle limité dans ces engagements. Une autre des raisons de l’infériorité syrienne résidait dans l’impossibilité dans laquelle se trouva Damas de déployer au Liban les radars les plus sophistiqués dont son armée était équipée, et ce, en raison de l’opposition de Moscou. De cette façon, l’efficacité du contrôle au sol syrien ne s’étendit pas au-delà de la chaîne de l’AntiLiban et du mont Hermon, alors que les Israéliens disposaient d’une couverture radar partout dans le pays.

  • 26
    Zoubor:

    Drones israeliens vendus a Poutine: ds la presse israelienne la semaine derniere
    Pilotes russes pendant la guerre de kippour: j’y etais
    Role determinant d’israel ds la chute de l’URSS: un reportage sur la TV israelienne (chaine 10 si je me souviens bien) passe l’annee derniere sur la premier guerre du Liban (j’ y etait aussi). Les sovietiques avaient fourni leurs meilleurs missiles Sol air aux syriens. Au debut de l’operation en Juin 1982 israel a trouve une methode et detruit toutes les batteries installees au Liban et a la frontiere syrienne. Le general israelien qui avait planifie et commande cette attaque a raconte ds le reportage qu’une dizaine d’annees plus tard, apres la chute de l’ URSS il a rencontre un homologue russe qui lui raconta la sideration du commandement sovietique apres la destruction des missiles: tous leur plans de defense et d’attaque en Europe etait basee sur la domination du ciel grace a ces missiles. Leur destruction rapide – qlqs heures pour plusieurs dizaines de batteries – leur a fait comprendre leur fragilite. Et d’apres cet officier russe ce fut l’un des facteurs qui leur fit remetre en question la realite de leur puissance et en fin de compte fut un des facteurs de la fin de l’URSS. Ce fut la une consequence comprise donc bien plus tard. Ce ne fut pas une prise de decision strategique israelienne que de faire tomber l’URSS: ce genre d’idee laissons la a certains commentateurs d’ Exc

  • 25
    Al Cool:

    @ zoubor

    Passionnant ce que vous écrivez mais d’où tenez-vous de telles infos, p. ex. fourniture de drones israëliens à Poutine, pilotes russes durant la guerre du Kippour, et, plus macro-historiquement, rôle déterminant d’Israël dans la chute de l’URSS.
    Vous avez encore des potes au Mossad ?
    Ceci écrit avec respect et aussi admiration pour votre CV.

  • 24
    jc durbant:

    DON’T KNOW MUCH ABOUT ECONOMICS (Why Pope Francis is so ignorant about economics)

    In the 1920s Argentina’s was one of the largest economies in the world, with an average income about the same as France’s. Rich as an Argentine was a catch phrase often used in Paris cafés to describe an especially wealthy person.

    Since the 1940s Argentina has embarked on a series of policies—nationalization of industries, expansion of state services, and vast overseas borrowing—that has eroded its rank in the world. In recent years, Argentina’s per capita income has collapsed, falling from $8,909—double Mexico’s and three times Poland’s—in 1999 to $2,500 today, roughly on par with Jamaica and Belarus …

    https://reason.com/blog/2015/09/24/maybe-pope-francis-doesnt-understand

  • 23
    zoubor:

    Au moins 75 combattants de la « Brigade 30 », formes par les Americains en Turquie auraient remis leurs armes, munitions et 4×4 avec mitrailleuses a AL Quaida -Syrie (Jabat Al Nosra) hier….
    Qls semaines apres la fuite du premier contingent de combattants « moderes » formes par les Americains pour combattre les Jihadistes en Syrie.
    Un fois de plus les Americains prouvent qu’ils ne comprennent rien a la region,
    Contrairement a Poutine semble t-il
    Si il y a 3 jours les satellites montraient la presence de qlqs 4 avions de combats russes en Syrie, aujourd hui ils se comptent par dizaines.
    Ds une analyse tiree par les cheveux C. Glick du JP ecrit ds le Ma’ariv israelien que l’intervention massive russe en Syrie serait liee a sa lutte contre les Tchetchennes et autres Georgiens.
    Ynet de ce matin pretend que la Syrie a deja utilise des drones russes contre l’Etat Islamique. Il y a une semaine, ce site annoncait la vente de 4 drones israeliens a la Russie… Sans doute un des points discutes entre Poutine et Nathanyahou il y 3 jrs

  • 22
    jc durbant:

    HEROD AND PILATE BECAME FRIENDS… ON THE BACK OF CUBANS AND ISRAELIS ! (Nothing like a good scapegoat to reconcile enemies !)

    And the same day Pilate and Herod were made friends together: for before they were at enmity between themselves.

    Luke 23: 12 (merci james)

  • 21
    Zoubor:

    4 – quant a l’Iran, on verra…

  • 20
    Zoubor:

    3 – Avec le renforcement de la présence russe en Syrie on peut s’inquiéter: la guerre de Kippour avait été totalement planifiée par l URSS qui avait participé activement aux combats: avec des pilotes russes et des batteries air-air mais aussi une flotte de sous marins a Alexandrie commandée par un amiral juif qui est aujourd’hui israélien… Pour une fois Bibi a réagi vite et en chef d’état. Et n’a pas attendu de voir ce qu’Obama allait faire. Obama ne fera rien.
    Israel ne veut pas être implique ds ce qui se passe en Syrie
    Contrairement a ce que disent les mercos en tous genres
    Elle s’implique ds l’aide médicale en ayant soigne plus de 1000 syriens, civils et combattants, ds ses hôpitaux. En échange Israel recueille des infos et est laisse tranquille
    Israel ne veut pas simplement voir le Hezbolla ou l’Iran a sa frontière syrienne
    Et garder son droit a empêcher l’armement fourni par la Russie a la Syrie passer au Hezbollah

  • 19
    Zoubor:

    2 – perso, Nina je suis plutot Zen!
    Pas du tout angoissé par la situation alors qu elle semble aller vers une catastrophe. En Europe tout au moins.
    Mais en Israel?
    La seule chose qui pourrai me foutre les chocottes, c’est de savoir que Bibi N. est au pouvoir et que ce qui l’interesse, c’est son siege. Et le fric des qlqs fortunes israeliennes qui alienent le pays, la presence d’une gauche qui n’en est pas une sauf Yechimovitch qui a les couilles, bien qu elle soit femme, pour a la fois soutenir les colonies et un processus de paix et la lutte contre lesdites fortunes.
    Nous sommes a qlqs heures de Kippour, le Grand Pardon: je me souviens d’un autre Kippour celui de 1973, quand les armées égyptienne et syriennes ont attaque israel a 14:00. Je ne l’ai su qu’a 16:00 car je faisait la traite des vaches au kibboutz ce jour la. Les seules chaines audibles a la radio étant arabe j’avais fait la traite sous la musique arabe et je n’avais même pas essaye de mettre une chaine israélienne. Ca gueulait beaucoup ds la radio arabe et les chants étaient vraiment très martiaux. Mais ce n’est qu’en rentrant chez moi que j’ai appris que le grand boum que j’avais entendu a deux heures ce n’était pas l’orage et la première pluie du nouvel automne, mais le bombardement d’une base militaire par l’aviation syrienne a 5 kms de mon kibboutz. Ensuite les copains que l’armee venait chercher. Et le lendemain la course folle vers Tel Aviv pour se volontariser et integrer une unite de reservistes. Et sur la route, celle que nous avions l’habitude de prendre en voiture ou avec le bus: des colonnes de blindes sur leur chenilles en route pour le Golan… La guerre et se retrouver en plein dedans…
    Apres la guerre de Kippour, celle du Liban – j’etais déjà officier de réserve pour celle la et puis la premiere intifada en tant que commandant de compagnie pendant plusieurs années de service de 50 jours par an – tout ca me donne l’assurance – les colonnes de Juifs marchant vers la mort, avec leur manteaux, chapeaux et valises de carton a la main, c’est fini. On a echange les valises pour le fusil d’assaut.
    C’est d’ailleurs ce qui ne plait pas du tout a merco, et a l’Huma et Libe et l’Obs, et bien sur a Abbas.
    La medaille qu il vient de recevoir d’Hidalgo me fait pense aux prix « nobel » de la paix distribues par Khadfi… Pauvre Hidalgo: elle ne fait que son chemin vers les poubelles de l’Histoire…

  • 18
    Zoubor:

    1- la ou l' »analyse » de Mercator est pathetique c’est de croire que c’est Israel qui a mis le merdier! (« A poussé Bush » dixit Merco). Malheureusement ce est pas la situation! Les deux seuls strateges d’Israel moderne qui avaient une vision de toutes la region et les couilles pour essayer d’influencer sa situation et son evolution etaient ben Gourion et Arik Sharon. L’invasion de Liban pour sauver les Chrétiens, former une coalition Israel-Chretiens du Liban face a la merde palestinienne et son « Fatachland » – état palestinien de facto ds le Sud du Liban avec répression féroce des populations sous occupation palestinienne (racket, viols systématiques etc…) s’est termine ds le massacre par lesdits chrétiens de palestiniens a Sabra et Shatila. Depuis Israel est revenu a sa politique de DEFENSE active certe, mais centrée sur des cibles immédiates. Ainsi on peut remarquer qu’Israel soutient depuis des decennies les Kurdes d’Irak ceux de Barazani en particulier avec armement et instructeurs, et depuis qlqs mois l’achat du pétrole kurde (en fait tout le pétrole importe aujourd’hui vient du Kurdistan irakien) – mais rien est fait au grand jour et ds les instances internationales pour soutenir la formation d’un etat Kurde unissant les Kurdistan turque, irakien et iranien. Ce qui est fort dommage.

  • 17
    Letel:

    Le boucher.

  • 16
    Letel:

    Pathétique comme analyse, Mercator, c’est du café du commerce comme d’habitude : fallaikon, yavaika, si on avait fait ci, si on n’avait pas fait ça…
    Le dégommage de Saddam et Kadhafi est une bonne nouvelle en soi, 42 ans et 35 ans de terreur, d’attentats et de guerres, ça va… On aurait dû faire la même chose avec Assad, ça aurait évité les massacres de population pendant ces dernières années et maintenant l’émigration en masse.

  • 15
    Mercantour:

    lire attends ;

  • 14
    MERCATOR:

    lire vient ;

  • 13
    MERCATOR:

    Disons que Zoubor et moi on partagent la même angoisse vu que les arabes sunnites et chiites et leur nouvel allié à la con chrétien orthodoxe russkof nous font chier et veulent en découdre.

    Attends Nina, je vais employer ton style pour pouvoir te répondre et me faire mieux comprendre, si Israël se trouve dans la merde c’est qu’il l’a bien cherché, il a forcé ce connard de bush junior,qui n’en demandait pas tant, pour dégommer saddam qui pouvait pas sentir les chiites et l’Iran en 2003, pensant que c’était bon pour Israël de foutre la merde dans un pays concurrent, véritable politique de gribouille, puis il a remis le couvert avec kadhafi, puis s’apercevant de sa connerie à voulu bousiller bachar al assad sous prétexte qu’il était allié avec l’Iran et le hezb , tout en faisant confiance à ce connard d’obama en, cerise sur le gateau, venant lui gonfler les burnes au congres.

    Résultat des courses, bibi vient à canossa, en chemise de bure dorée pour faire allégeance aux ruskoffs , bravos les artistes !

  • 12
    Nina:

    @Marock.

    Tu me connais depuis des lustres mon vieux. Je ne suis pas la dernière pour me fendre la gueule.

    Disons que Zoubor et moi on partagent la même angoisse vu que les arabes sunnites et chiites et leur nouvel allié à la con chrétien orthodoxe russkof nous font chier et veulent en découdre.

    Un vieux souvenir nous envahit Zoubor et moi. Sans doute un vieux pressentiment juif ?

    Dur de même sourire.

    Cette pute négationniste reçu comme un prince saoudien par la mairesse de Paris me fout la gerbe.

  • 11
    Nina:

    @zoubor : J’ai la trouille mon ami.

    Je ne sais pas d’où je tiens cette angoisse mais la configuration est pourrie. Les Russes viennent armer nos pires ennemis Iran/Hezbollah/Syrie tandis que le monde réactive la marionnette Mahmoud Abbas qui lui-même à réactiver ses connards qui ne cessent de tenter de tuer des soldats et des civils TOUS les jours.

    Pendant ce temps, Bibi part vite à Moscou pour tenter d’infléchir Poutine ? Ca me fout la trouille.

    Les américains ont concocté cette merde avec leur désengagement pour cause de « pacifisme merdique ».

    En fait, ils laissent les israéliens se démerder contre 4 entités de terreur et surarmés par les Russes.

    Je suppose que les réservistes restent en contact même durant le Kippour maintenant ?

  • 10
    Zoubor:

    Mon cher Marock, je l’avais compris et très apprécié!
    Et c’est pour cela que j’ai repris ton excellente expression!
    Je me souviens de cette histoire: tu l’avais écris ds un échange de coms avec Michael

  • 9
    Marock:

    Désolé, j’ ai écrit un semblant de français sur un post de J.C.D

    Mille excuses.

  • 8
    Marock:

    Mais mon cher Zoubor, il ne faut voir aucune malignosité dns mes propos. Juste un hommage. A la vigne, à la viticulture ; bref au pinard.
    Dont j’ en ai entendu causer les mérites.

    Et à la vaillante résistance des troupes marocaines envoyées là haut en aide au « peuple arabe syrien frère » comme il est de languedebois dire.
    Sauf que les militaires étaient tous berbères.
    Un m’ a raconté, il était là haut.
    Il m’ a raconté, les yeux noyés dans la bière. Mais bon musulman le vendredi midi.
    Je le nomme « Tonton », c’ était l’ oncle à un vieux pote, lui aussi décédé.

    Alors ils se sont retrouvés là haut, avec les syriens, et la Syrie dans le dos, avec leurs vieilles pétoires de fantasia.
    Quand ça a commencé à barder, les syriens se sont tirés rapide, ont descendu la pente « bslama khouïas, démerdez vous ! »

    Sans carte, sans boussole, et surtout avec comme une impression d’ énorme cocufiage…
    « C’ est vers où le Maroc ? »

    Mais l’ ennemi gravissait les pentes, en clamant des propos guerriers et sionistes, dans les trois langues berbères marocaines : « Cessez vos conneries, les mecs, on a rien contre vous, on va bouffer un couscous ensemble et ensuite vous retournez dans notre patelin ! »
    Un héros lettré s’ est levé et a déclamé «la garde meurt et ne se rend p… »
    Pas le temps d’ en dire plus pour cause de silence violement imposé.

    Il a bien fallu se rendre, à la raison.
    Et le couscous était un vrai couscous marocain, avec choux et potiron, sans boulettes ni merguez, ni pois chiches.

    Et si on leur avait dit « on va planter des vignes pour faire du aman wadel », ils seraient restés pour aider.

  • 7
    jc durbant:

    Cuban authorities prevented leading dissidents from meeting Pope Francis in Havana on Sunday, in a sign of the Communist regime’s rigid intolerance of political opposition.

    Two well-known dissidents, Marta Beatriz Roque and Miriam Leiva, had been invited by the Vatican to attend a vespers service led by the Pope’s in Havana’s historic baroque cathedral.

    But they said they were detained by security agents and barred from attending the event.

    « They told me that I didn’t have a credential and that I couldn’t go to the Pope’s event that was taking place there in the plaza of the Cathedral, » Ms Roque said.

    She said that she and Ms Leiva had also been invited by the Vatican to meet Pope Francis at the residence of the Holy See’s ambassador to Cuba shortly after the pontiff’s arrival on Saturday, but that they were detained on that occasion as well.

    The head of an opposition group called the Ladies in White said that 22 of the 24 members of the group who had hoped to attend a Mass celebrated by the Pope were prevented from doing so by Cuban security officials.

    There had been intense speculation about whether the Pope would risk incurring the displeasure of his host, President Raul Castro, by meeting political opponents of the Communist regime.

    The fact that the Vatican invited the women to Sunday’s cathedral service showed Francis’ determination to try to engage with the dissident movement, which has endured years of persecution by the Castro regime

    As the ceremony got underway, Cuban security officers detained at least three people who appeared to be trying to distribute leaflets in the capital’s Revolution Square, a large open area dominated by a massive likeness of revolutionary hero Che Guevara.

    The three people were tackled and dragged away by the officers.

    Political opponents of President Raul Castro’s Communist regime are regularly subjected to harassment and intimidation.

    There are high hopes among many Cubans that the Pope’s visit will spur the Castro regime towards enacting more reforms and granting greater freedoms to its long-suffering people, who survive on an average monthly wage of $25.

    But the message delivered by the Pope in two addresses to the large crowd was more pastoral than political and he refrained from issuing even coded criticism of the Communist government …

    http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/centralamericaandthecaribbean/cuba/11878383/Dissidents-arrested-as-Pope-Francis-celebrates-his-first-Mass-in-Cuba.html (merci james)

  • 6
    zoubor:

    Marock poura constater que les vendanges ne sont pas terminees sur le Golan…..

  • 5
    zoubor:

    Bibi Nathanyahou commence a comprendre ce qui se passe autour de lui – faut le faire pour un mec qui a la fixette sur son siege, le pouvoir pour le pouvoir et qui n’aura strictement et tristement rien fait en trois mandats et demi (contrairement a un Ben Gourion qui aura passe moins de temps que lui au pouvoir – mais il est vrai qu’il vivait ds le desert, ds une baraque en bois au kibboutz Sde Boker et pas ds une villa ds la plus huppee des villes israeliennes)
    En bref, Bibi est parti aujourd hui pour une journee intensive de discussion avec Poutine
    Il a pris avec lui le Chef d’Etat Major Eizenkot et le general commandant des services de renseignement de l’armee
    Il n a pas pris avec lui le ministre de la defense Yahalon – que j’ai rencontre quand il etait General premiere etoile, et commandait toute la Judee -Samarie et moi je faisais mes 30 jours de services annuels et commandais une compagnie ds la region de Sichem (Nablus en Arabe, Naplouse en frannec), avant qu il ne devienne lui meme General en Chef de Tzahal
    Bibi a donc pris avec lui le fleuron de l’armee pour discuter avec Poutine mais pas le ministre de la defense – histoire de montrer qui commande? ou bien par ce que la siuation est tendue, non seulement avec les pierraillages a Jerusalem mais aussi les missiles qui recommencent a tomber ds le Sud du pays, tires depuis Gaza (la presse franchouille vous en a t elle parle????)
    Le but immediat de cette « consultation » c’est d’empecher les frictions entre l’armee russe qui intensifie sa presence en Syrie: parachutites, blindes et avaitaion du cote de Lataquia en plus de son armada mediterraneene – et Tzahal.
    Et l’armement du Hezbollah par l’intermediaire de la Syrie.
    A ce niveau – deux generaux presents – il est certains que certaines cartes vont etre ouvertes et des lignes definies, pour que chacun puisse defendre ses interets sans porter atteinte a ceux de l’autre. Par exemple Poutine devra explique pourquoi il envois en Syrie des fusees anti aeriennne SS-300, les plus sophistiquees du monde – l’Etat Islamique n’ayant pas d’avions…. ;-(
    Et ces missiles ont une importance strategique et risquent de limiter les actions israeliennes.
    Esperons que les Russes se souviennent des branlees recues des aviateurs israeliens pendant la guerre d’usure sur le Golan et sur le Canal de Suez (1000 jours de combats qui ont suivi la guerre des 6 jours, entre 1967 et 1970) et pendant la guerre de Kippour. Esperons aussi qu’ils se souviennent comment ils ont perdu leurs precedents joyaux anti aeriens postes en Syrie, en 1982 et comment ces pertes ont ete une des causes immediates de la chute du communisme et de l’URSS.
    En bref, le Bibi je ne peux pas le sacquer et sa femme encore moins. Mais je lui souhaite bonne reussite face a son homologue russe.
    On comprendra que cette approche de Bibi vers la Russie, tres prosaique et absolument sans desirs de changement total et soudain d’alliances ds la region, est faite sans l’agreement d un certain Bambi: ce derenier a cree une situation difficile pour Israel et Israel se doit de trouver des solutions. Avec ou sans Bambi!

  • 4
    jc durbant:

    PUTIN’S LUCK AND THE FREE WORLD’S MISFORTUNE

    Meantime, Mr. Putin must be amazed at his luck in having Mr. Obama as President. Look for Russian negotiators to link talks over Syria to U.S. support for the government in Kiev, or military deployments in the Baltics, or enforcement of the nuclear agreement with Iran. Mr. Putin will keep stealing Mr. Obama’s lunch money as long as this weakest of Presidents lets him.

    http://www.wsj.com/articles/putins-syria-tour-de-force-1442790081

  • 3
    jc durbant:

    Intéressant: on pourrait effectivement repérer ces dérives chrétiennes à tous les niveaux et merci pour la réponse de Bastiat à Lamartine que je connaissais pas …

  • 2
    Vautrin:

    Juste un extrait du chapitre « Déviations » d’un livre (Pensées sauvages) que j’espère publier bientôt :

    Maintenant, je voudrais examiner comment la dérive des idées chrétiennes a donné les maux dont nous souffrons actuellement : le socialisme et le laxisme face à l’islam.
    J’aime un certain passage de Saint-Paul : « Nous ne sommes pas restés oisifs, parmi vous, et nous n’avons pas mangé notre pain gratuitement l’ayant reçu de quelqu’un, mais dans la peine et la fatigue, nuit et jour, nous avons travaillé afin de n’être à charge à aucun d’entre vous. (…) Quand nous étions près de vous, nous nous donnions cette règle : si quelqu’un ne veut pas travailler, qu’il ne mange pas non plus. » (2 Thessaloniciens, 3,7 et sq) Rien de plus éloigné de la pratique moderne, socialiste, de l’assistanat et de la prébende. Et pourtant… Au fil des siècles, tout se transforme, preuve que tout message n’a pas seulement un récepteur qui le refait, mais aussi in interprète qui le déforme.
    Il n’en est pas moins vrai que les Évangiles comportent maintes paraboles flétrissant le riche et larmoyant sur le Pauvre. J’en compte dix abordant ouvertement le sujet : la compassion (Luc 10 :25-37), la dette (le méchant serviteur à qui on remet sa dette et qui zigouille son débiteur : Matthieu 18 :23-35), les débiteurs (le créancier remet sa dette à deux débiteurs, Luc 7 : 11-43), l’économe infidèle qui divise la dette par deux (Luc 16 :1-9), l’homme riche (qui amasse des trésors pour lui-même, Luc 12 :15-21), l’économe fidèle et avisé ( nous serions dispensateurs des richesses et non propriétaire, Luc 12 :42-48), le mauvais riche et le pauvre Lazare (Luc 16 :19-31), les ouvriers de la 11e heure (Matthieu 12 :1-16. La pire !), le pharisien et le publicain (dont un passage est repris dans La Carmagnole, « quiconque s’élève sera abaissé et celui qui s’abaisse sera élevé. Luc 18 :9-14), les talents (Matthieu 25 :10-13).
    Bien évidemment, ces paraboles ont trois sens à côté du sens littéral : allégorique, tropologique (ou moral), anagogique. Il n’empêche : des tas de pignoufs n’ont retenu que le sens littéral et le sens moral, et en ont fait une condamnation de la richesse et de la liberté d’entreprendre. Dans sa Première Lettre à Lamartine, Frédéric Bastiat récapitule les prémisses du socialisme Fouriériste, école à laquelle Lamartine, poète et combinard politique, emprunte -par opposition à l’économie politique libérale- « la chaleur de sa charité. » « Pour parler avec précision, lui rétorque Bastiat, vous deviez dire : « J’emprunte à l’une le principe de la liberté, à l’autre celui de l’irresponsabilité. » En fait, ce n’est pas de liberté, mais d’autonomie qu’il faut parler, mais il est clair que, en plein accord avec ce qu’ils se sont approprié des paraboles, les socialistes ne voient dans la pauvreté que la conséquence de l’injustice, mais celles de la fainéantise, de l’impéritie, de l’incapacité intellectuelle sont superbement ignorées. Nous sommes tous frères donc tous égaux, il ne saurait y avoir de paresseux et d’imbéciles : quelle ânerie !
    « Vous accusez les économistes, oppose Bastiat à Lamartine, d’interdire le mariage, de conseiller la stérilité, — et par opposition, vous voulez que l’Etat adopte les enfants orphelins ou trop nombreux. Vous accusez les économistes de proscrire et de railler l’aumône, — et par opposition, vous voulez que l’Etat s’interpose entre les masses et leurs misères. Vous accusez les économistes de dire aux prolétaires : « Travaillez ou mourez, » — et par opposition, vous voulez que la société proclame le droit au travail, le droit de vivre.» On voit que les principes fondamentaux du socialisme sont directement une déviance du christianisme ; avec toutes les conséquences désastreuses que nous connaissons aujourd’hui : prébendes publiques, dette astronomique, assistanat, pillage de la richesse produite, appauvrissement général.
    Nous reviendrons plus amplement sur ce problème, mais il est certain que nous sommes bien loin de l’épître aux Thessaloniciens. Les socialistes se font les nouveaux Messies d’une religion déviante. Pire : dans la période actuelle, jamais on n’a autant pratiqué, dans certains milieux, cette recommandation attribuée au Christ : « Mais moi, je vous dis de ne pas résister au méchant. Si quelqu’un te frappe sur la joue droite, tends-lui l’autre » (Matthieu 5 :39). Drôle de philosophie, car quiconque ne résiste pas à l’iniquité s’en fait complice. Nous en avons vu maints exemples au cours de l’Histoire, et les cruautés infligées par les djihadistes à tous ceux – chrétiens ou zoroastriens, musulmans même- qui ne suivent pas leurs mœurs et croyances infernales en sont un exemple contemporain. Le laxisme tue, provoque des holocaustes, se fait complice de l’iniquité et de la barbarie.
    Cette attitude d’esclaves fait que nos sociétés occidentales, éperdues de tolérance, se laissent facilement subvertir par des idées barbares d’importation. Même s’il est beau de préférer le rachat et le repentir à la mort du pécheur, il est des moments où le pécheur est tellement dangereux qu’il vaut mieux lui appliquer la loi du Talion améliorée : « pour un œil, les deux yeux, pour une dent, la mâchoire. » Faute de quoi, une civilisation périt, ses valeurs se délitent. Tu balances des roquettes dans mon jardin ? Fort bien, je vais dévaster le tien si tu continues. Cela me paraît équitable.
    Le laxisme est aggravé par l’idéologie de l’œcuménisme. Voyez, nous disent les papes et les épiscopats, nous pouvons nous comprendre et nous entendre avec les musulmans, parce que nous adorons le même Dieu. Colossale erreur : si tous vénéraient un même Dieu, il n’y aurait pas besoin de fabriquer des religions différentes. En fait, Yavhé des Juifs n’est pas du tout le Dieu des chrétiens et encore moins Allah des musulmans. Se référer à la Bible est une bêtise, car chaque religion en a fait son propre ragoût : la promesse du Sauveur n’est pas encore accomplie pour les uns, elle l’est pour les autres, elle n’a pas lieu d’être pour les musulmans qui ne voient en Issah qu’un dernier prophète avant le supposé rédacteur du Coran. Mais même au sein de la chrétienté, selon les chapelles ce n’est pas le même Dieu : catholiques, protestants, orthodoxes partagent une même mythologie, sauf sur certains points de détail, mais ne s’entendent pas sur les détails. Sur l’ensemble non plus, je crois. C’est pour cela qu’ils existent en confréries séparées. L’œcuménisme est un piège à naïfs : il y a, en permanence, des conflits religieux, même en un siècle où l’on aurait pu penser que la Raison l’emporterait. Nous en sommes bien loin.

  • 1
    jc durbant:

    Morceaux choisis:

    Il n’y a plus ni Juif ni Grec, il n’y a plus ni esclave ni libre, il n’y a plus ni homme ni femme; car tous vous êtes un en Jésus Christ.

    Paul (Galates 3: 28)

    La loi naturelle n’est pas un système de valeurs possible parmi beaucoup d’autres. C’est la seule source de tous les jugements de valeur. Si on la rejette, on rejette toute valeur. Si on conserve une seule valeur, on la conserve tout entier. (. . .) La rébellion des nouvelles idéologies contre la loi naturelle est une rébellion des branches contre l’arbre : si les rebelles réussissaient, ils découvriraient qu’ils se sont détruits eux-mêmes. L’intelligence humaine n’a pas davantage le pouvoir d’inventer une nouvelle valeur qu’il n’en a d’imaginer une nouvelle couleur primaire ou de créer un nouveau soleil avec un nouveau firmament pour qu’il s’y déplace. (…) Tout nouveau pouvoir conquis par l’homme est aussi un pouvoir sur l’homme. Tout progrès le laisse à la fois plus faible et plus fort. Dans chaque victoire, il est à la fois le général qui triomphe et le prisonnier qui suit le char triomphal . (…) Le processus qui, si on ne l’arrête pas, abolira l’homme, va aussi vite dans les pays communistes que chez les démocrates et les fascistes. Les méthodes peuvent (au premier abord) différer dans leur brutalité. Mais il y a parmi nous plus d’un savant au regard inoffensif derrière son pince-nez, plus d’un dramaturge populaire, plus d’un philosophe amateur qui poursuivent en fin de compte les mêmes buts que les dirigeants de l’Allemagne nazie. Il s’agit toujours de discréditer totalement les valeurs traditionnelles et de donner à l’humanité une forme nouvelle conformément à la volonté (qui ne peut être qu’arbitraire) de quelques membres ″chanceux″ d’une génération ″chanceuse″ qui a appris comment s’y prendre.

    C.S. Lewis (L’abolition de l’homme, 1943)

    Le monde moderne n’est pas mauvais : à certains égards, il est bien trop bon. Il est rempli de vertus féroces et gâchées. Lorsqu’un dispositif religieux est brisé (comme le fut le christianisme pendant la Réforme), ce ne sont pas seulement les vices qui sont libérés. Les vices sont en effet libérés, et ils errent de par le monde en faisant des ravages ; mais les vertus le sont aussi, et elles errent plus férocement encore en faisant des ravages plus terribles. Le monde moderne est saturé des vieilles vertus chrétiennes virant à la folie.

    G.K. Chesterton

    L’organisateur doit se faire schizophrène, politiquement parlant, afin de ne pas se laisser prendre totalement au jeu. (…) Seule une personne organisée peut à la fois se diviser et rester unifiée. (…) La trame de toutes ces qualités souhaitées chez un organisateur est un ego très fort, très solide. L’ego est la certitude absolue qu’a l’organisateur de pouvoir faire ce qu’il pense devoir faire et de réussir dans la tâche qu’il a entreprise. Un organisateur doit accepter sans crainte, ni anxiété, que les chances ne soient jamais de son bord. Le moi de l’organizer est plus fort et plus monumental que le moi du leader. Le leader est poussé par un désir pour le pouvoir, tandis que l’organizer est poussé par un désir de créer. L’organizer essaie dans un sens profond d’atteindre le plus haut niveau qu’un homme puisse atteindre—créer, être ‘grand créateur,’ jouer à être Dieu.

    Saul Alinsky

    L’Amérique est toujours le tueur numéro 1 dans le monde. . . Nous sommes profondément impliqués dans l’importation de la drogue, l’exportation d’armes et la formation de tueurs professionnels. . . Nous avons bombardé le Cambodge, l’Irak et le Nicaragua, tuant les femmes et les enfants tout en essayant de monter l’opinion publique contre Castro et Khaddafi. . . Nous avons mis Mandela en prison et soutenu la ségrégation pendant 27 ans. Nous croyons en la suprématie blanche et l’infériorité noire et y croyons davantage qu’en Dieu. … Nous avons soutenu le sionisme sans scrupule tout en ignorant les Palestiniens et stigmatisé quiconque le dénonçait comme anti-sémite. . . Nous ne nous inquiétons en rien de la vie humaine si la fin justifie les moyens. . . Nous avons lancé le virus du SIDA. . . Nous ne pouvons maintenir notre niveau de vie qu’en nous assurant que les personnes du tiers monde vivent dans la pauvreté la plus abjecte.

    Rev. Jeremiah Wright ( janvier 2006)

    The U.N.—General Assembly or Security Council—has no power to create states or to grant all-important formal « recognition » to state aspirants. The right to recognize statehood is a fundamental attribute of sovereignty and the United Nations is not a sovereign. Those who cite as precedent the General Assembly’s 1947 resolution providing for the partition of Palestine misread that instrument and its legal significance. Resolution 181 outlined a detailed (and rigorous) process whereby the British Mandate in Palestine was to end and two new states, one Jewish and one Arab, were to be established. It recommended that process to Great Britain (as the mandate-holder) and to other U.N. members. It did not create or recognize these states, nor were the proposed states granted automatic admission to the United Nations. Rather, once the two states were established as states, the resolution provided that « sympathetic consideration » should be given to their membership applications. In the event, the Arab countries rejected partition and Israel declared (and successfully defended) its independence. Israel’s statehood was recognized, in accordance with international law, by other states—including the United States and the Soviet Union. The Palestinian Authority, by contrast, does not meet the basic characteristics of a state necessary for such recognition. These requirements have been refined through centuries of custom and practice, and were authoritatively articulated in the 1933 Montevideo Convention on the Rights and Duties of States. As that treaty provides, to be a state an entity must have (1) a permanent population, (2) a defined territory, (3) a government, and (4) the capacity to enter into relations with other states. As of today, the PA has neither a permanent population nor defined territory (both being the subject of ongoing if currently desultory negotiations), nor does it have a government with the capacity to enter into relations with other states. This pivotal requirement involves the ability to enter and keep international accords, which in turn posits that the « government » actually controls—exclusive of other sovereigns—at least some part of its population and territory. The PA does not control any part of the West Bank to the exclusion of Israeli authority, and it exercises no control at all in the Gaza Strip. The PA does not, therefore, qualify for recognition as a state and, concomitantly, it does not qualify for U.N. membership, which is open only to states. All of this is surely understood by the PA and its backers, and is also why the administration has correctly labeled this effort as a distraction— »stunt » being a less diplomatic but even more accurate term in these circumstances. What is unfortunate is that the Obama administration has failed to present the case against a Palestinian statehood resolution in legal rather than tactical terms, even though these arguments are obvious and would greatly reinforce the U.S. position, also providing a thoroughly neutral basis for many of our allies, particularly in Europe, to oppose Mr. Abbas’s statehood bid. The stakes in this battle are high. The PA’s effort to achieve recognition by the U.N., even if legally meaningless, is not without serious consequences. To the extent that state supporters of that measure may themselves have irredentist populations or active border disputes with their neighbors—as do Russia, China, Britain and Turkey—they will certainly store up future trouble for themselves.

    David B. Rivkin Jr. And Lee A. Casey

    Comme le notent Evelyn Gordon commentatrice, et Eugene Kontorovich spécialiste du droit constitutionnel et international, chercheur – les mêmes fonctionnaires de l’UE qui traitent de l’occupation israélienne comme criminelle  » facilitent favorablement l’activité turque dans la partie occupée de Chypre du Nord, l’activité marocaine au Sahara occidental, l’activité chinoise au Tibet occupé , et bien plus ».

    P. David Hornik

    D’autant qu’on n’a jamais coupé les ponts avec l’Iran. La fidélité paie dans une industrie à cycle très long.

    Source haut placée chez Total

    I would like Pope Francis’ agenda to include a meeting with people who were persecuted for their beliefs, imprisoned, beaten and tortured for their thinking. I wish Pope Francis would embrace women who are beaten every Sunday leaving the church [the so-called « Ladies in White », mothers, sisters, wives who protest every Sunday for the release of their husbands or relatives]. I would love to see the Pope embraces the victims, even before going to greet their torturer.

    Cuban exile

    Nothing says « mercy » and « joy » like a seven-story high neon picture of a communist mass-murderer. Yes folks, it’s the Pope Francis in Cuba show! Brought to you by the Obama administration and Pope no-one-was-ever-merciful-in-the-Catholic-Church-until-I-came-along Francis.

    Hilary Jane Margaret White

    In reality one can say that the young Syrian men are lured to Sweden by the oldest trick in the book – money and girls. Pictures of blonde beauties are published, and that Swedish women require real men …

    Dala-Demokraten

    The Syrian citizens are mainly Muslim and speak Arabic. The refugees have their own culture. Because our school is directly next to where they are staying, modest clothing should be worn in order to avoid disagreements. Revealing tops or blouses, short shorts or miniskirts could lead to misunderstandings.

    Lettre aux parents du lycée allemand Wilhelm-Diess-Gymnasium

    When Muslim teenage boys go to open air swimming pools, they are overwhelmed when they see girls in bikinis. These boys, who come from a culture where for women it is frowned upon to show naked skin, will follow girls and bother them without their realizing it. Naturally, this generates fear.

    German local politician

    According to an editorial comment in the newspaper Westfalen-Blatt, police are refusing to go public about crimes involving refugees and migrants because they do not want to give legitimacy to critics of mass migration …

    Soeren Kern
















  • Notice: Undefined property: wpdb::$is_admin in /home3/baraka/public_html/wp-includes/wp-db.php on line 684