eXc: Nous aimons la liberté, l'état de droit, l'héritage des Lumières, la séparation de l'église et de l'état, l'humour. Nous n'aimons pas le fascisme, le communisme, l'antiaméricanisme, l'antisémitisme, le racisme, la bureaucratie, les totalitarismes. Nous estimons que le plus grave danger que courent les démocraties libérales est de céder à l'islamofascisme. Lire plus

Multiculturalisme : chasse aux œufs de Pâques ou de burques, je ne sais plus

Posted on dimanche 31 mars 2013

Burqa-oeuf-Paques-SIL-1 Oeuf de Pâques ?

Hier matin, dans le jardin municipal le plus central de la ville, notre très gentil maire de gauche organisait, avec notre pognon, une chasse aux œufs de Pâques pour tous les gamins de la ville, avec navettes, et tout, et tout, chargées d’aller récupérer les gosses des assistés les plus chroniques, pour ne pas dire en stade terminal.

Les miens sont de la partie. Après tout, même si la file d’attente s’avère très soviétique, vu que je paye sans le vouloir, il n’y a pas de raison que l’on n’y participe pas. Le temps passe…

Mes filles reviennent les bras chargés de petits œufs dûment calibrés par nos bureaucrates bruxellois. Mon fiston, quant à lui, me revient avec ça, une grosse emburquanée qu’il a prise pour un immense œuf magique fourré à la praline. Que voulez-vous, en plus d’une imagination débordante, il a toujours eu les yeux plus gros que le ventre, celui-là !

NaSILreddin Hodja

sil @ 16:12
Filed under: Folle jeunesse andLe coin détente
Théâtre/Roméo et Juliette: Morts pour satisfaire aux exigences d’un genre littéraire (How the Bard sacrificed his characters on the altar of literary conventions while pointing out the perpetual frustration behind eternal love)

Posted on dimanche 31 mars 2013

Alors qu’un théâtre élisabéthain sur le modèle du Globe londonien (en bois et démontable s’il vous plait) s’installe sur les rives de la Seine et nous présente Roméo et Juliette …

(more…)

jc durbant @ 16:04
Filed under: Mémé Bookine
« Et si Hollande n’avait pas raison… »

Posted on dimanche 31 mars 2013

Par Elie Cohen…

François Hollande a parlé haut et clair : il n’entend pas mener les politiques d’austérité recommandées par les gardiens du « camp de redressement européen ». Il n’entend pas davantage faire les réformes structurelles prescrites par l’OCDE et le FMI ni charger la barque fiscale des Français au-delà de ce qui a été déjà décidé en 2012/2013. Son objectif est le soutien de l’activité et la préservation de l’emploi. Il ne respectera donc pas la trajectoire de réduction des déficits en 2013 et pas davantage en 2014. A l’inverse, il entend poursuivre sa politique des petits pas fondée sur une réduction modérée des dépenses publiques, sur un échenillage des prestations familiales, sur des réformes limitées et consensuelles du marché du travail et sur un mini-aménagement du millefeuille territorial accepté par les élus locaux… Mais être l’homme qui diffère la baisse sensible les déficits ne vaut pas brevet de responsabilité. Qu’on en juge :

S’agit-il de réformer les allocations familiales qu’un discours impeccable est produit sur les vertus de la politique familiale, sur l’universalité du régime français et donc sur le refus de la fiscalisation. Mais voilà, il faut résorber le déficit et donc on présente comme une évidence la modulation des allocations selon le niveau de revenu ce qui est le contraire d’une allocation universelle et ce qui revient à une forme de fiscalisation. Au passage le seul problème réellement important, à savoir la légitimité d’asseoir sur une assiette travail le financement de la politique familiale, n’est même pas évoqué, et une opportunité de réformer les prélèvements fiscaux et sociaux pour stimuler la compétitivité est perdue.

S’agit-il de donner à la France un régime de retraites durable et soutenable, le Président commence par présenter comme une évidence ce qu’il a toujours récusé, et qui est au cœur de la Loi Fillon, à savoir que les gains d’espérance de vie doivent être partagées entre allongements de la durée de cotisation et de vie à la retraite. Mais voilà les régimes sont déficitaires alors qu’avec la réforme Sarkozy ils étaient censés être à l’équilibre avant la fin de la décennie. Au lieu de recourir à une énième réforme paramétrique, on aurait pu se saisir du problème pour trouver les conditions d’un équilibre soutenable des régimes sous des hypothèses raisonnables de croissance et de chômage, traiter les inégalités manifestes du système actuel et laisser aux assurés le choix du moment de leur cessation d’activité, bref réaliser la réforme systémique proposée par la CFDT. Le sujet ne sera même pas évoqué, le Président préférant disserter sur la désindexation des retraites complémentaires décidée par les partenaires sociaux, mais qu’il n’entend pas reproduire pour les régimes de base.

S’agit-il enfin de mener à bien la réforme territoriale, supprimer les doublons, mettre un terme au principe de compétence générale de toutes les collectivités territoriales, une voie royale était ouverte : le 3ème Acte de la Décentralisation. Il y aura réforme, commence par annoncer le Président, puisqu’on va créer des métropoles mais ce sont les élus qui auront à décider entre eux la répartition des compétences. On croyait acquise l’idée qu’il fallait supprimer une ou deux couches du millefeuille et on nous explique qu’il faut ajouter une nouvelle couche et une instance supplémentaire de coordination.

Les exemples évoqués plus haut auxquels on pourrait ajouter les réformes de la politique de formation, de l’indemnisation du chômage, ou de la fluidification du marché du travail reposent sur les mêmes bases: un constat alarmant est d’abord dressé, un mandat est donné aux publics concernés pour l’auto-réforme, des solutions insuffisantes émergent que le pouvoir consacre, par crainte des réactions des publics intéressés à qui on n’explique jamais l’état réel de la France et le coût du statu quo. On peut donc ne rien faire, accréditer l’idée qu’on fait beaucoup et attendre la reprise pour s’en attribuer le mérite. Cette démarche se heurte pourtant à trois obstacles. (pour en savoir plus…)

« We should have let those two bastards annihilate themselves »

Posted on dimanche 31 mars 2013

hoover

« Hoover charged that our own government’s greatest error came « when Roosevelt put America in to help Russia as Hitler invaded Russia in June 1941. We should have let those two bastards annihilate themselves. » »

When Herbert Hoover left the White House in March 1933, at the worst moment in the worst economic disaster of the 20th century—the Great Depression—the country, naturally enough, blamed him for that disaster. (more…)

Letel @ 12:05
Filed under: Mémé Bookine andUn peu d'histoire
Corée du Nord : tous ces bruits de bottes pour un coup de fil (the fan)

Posted on samedi 30 mars 2013

Kim-Jong-Un-Dennis-Rodman-Barack-Obama-Basketball

Le mois dernier, Dennis Rodman, l’ancienne star du basketball américain, rendait une petite visite à ce grand fan de basket qu’est le tyran nord-coréen Kim Jong-Un. Un tyran que Dennis Rodman a qualifié de « génial et honnête« .

De retour en Amérique, Dennis Rodman a profité d’un entretien accordé à George Stephanopoulos dans le cadre de son ABC Show pour delivrer un message au président Barack Obama.

« Kim Jong-Un m’a dit qu’il ne veut pas faire la guerre, non, il ne veut pas la guerre… il ne veut qu’une seule chose, que Barack Obama lui passe un coup de fil. »

Bref encore une victime de l’Obamania prête à tout faire péter pour obtenir un mot gentil de son idole. A quoi ça tient la guerre et la paix des fois…

François Hollande : le « moi président » est nu

Posted on samedi 30 mars 2013

Francois-Hollande-le-moi-president-est-nu

1) Game over pour François Hollande ?

Le grand oral de François Hollande est loin d’avoir réussi à redonner confiance aux Français puisque selon un sondage Mediaprism pour Atlantico, 60% des téléspectateurs n’ont pas trouvé le président convaincant. Le Président n’a pour les Français ni la compétence (65% des avis exprimés), ni la personnalité (71%) pour faire face à la situation. Pour 66% des Français, depuis le début de son mandat, François Hollande est un « mauvais » Président. 70% des Français ne font pas confiance au Président de la République pour redresser la France… et 56% estiment que la présidence de François Hollande est d’ores et déjà vouée à l’échec. (plus)

2) Francois Hollande est-il à la hauteur de sa fonction ?

Question Figaro. Réponse = 88% de non (ici)

3) Intervention de Hollande : «Mais pourquoi est-il venu ?»

POLITIZAP – «Ennuyeuse», «irréaliste», «déconnectée du concret» : l’intervention très attendue du président sur France 2 a suscité de toutes parts, à droite comme à gauche. (Vidéo à voir ici…)

4) Hollande étrillé par la presse allemande

La presse allemande est sans pitié avec François Hollande: loin d’être convaincue, elle est déçue par un discours jugé velléitaire et par l’absence d’annonces concrètes. L’hebdomadaire de centre gauche Der Spiegel juge Hollande «drôlement optimiste».

(…) Bild dresse l’état des lieux de la France et de son «économie malade»: «Zéro croissance, faillites d’entreprises, déficits et chômage en hausse, cela affecte le moral de nos voisins», écrit le quotidien populaire. «Un vieux dicton français dit: “Nous avons de l’eau jusqu’au cou, mais sa qualité est encore délicieuse aujourd’hui!” Pour combien de temps encore», s’interroge Bild, jugeant que Hollande n’a pas pris la mesure de la situation.

«La France attendait du sang, de la sueur et des larmes, écrit Die Welt. Mais au bout du compte, l’intervention télévisée s’est résumée à un catalogue d’outils existants au lieu de nouvelles réformes.» Le journal souligne la contradiction de la «méthode Hollande» consistant à vouloir «combattre le chômage par des programmes étatiques au lieu de miser sur des impulsions aux entreprises» tout en voulant réduire les dépenses de l’État. (plus…)

5) « Le capitaine de pédalo en perdition » par Yves de Kerdrel

C’est dans une France décomposée, fracturée et exaspérée que Hollande tente d’arrêter sa descente aux Enfers. Mais il n’a plus rien de crédible à annoncer.

(…) Il y a dix-huit mois, alors que la primaire socialiste ne l’avait pas encore désigné, François Hollande déclarait : « C’est le rêve français que je veux réenchanter, celui qui a permis à des générations durant toute la République de croire à l’égalité et au progrès. » Le rêve n’aura pas mis longtemps à se transformer en cauchemar pour les 300 000 Français qui ont perdu leur emploi depuis l’arrivée au pouvoir de François Hollande, pour toutes ces classes moyennes qui sont maintenant surtaxées et qui vont voir leurs allocations familiales fondre d’une manière ou d’une autre, et pour tous ceux qui assistent impuissants à la “déconstruction” de notre société. Ce qui donne raison à Coluche lorsqu’il déclarait : « On croit que les rêves, c’est fait pour se réaliser. C’est ça, le problème des rêves : c’est que c’est seulement fait pour être rêvé. » (plus ici…)

6) « Hollande, dix mois de perdus » par Yves Thréard

Le choc de simplification annoncé par François Hollande va-t-il revenir, pour lui, à terme, à un choc de renonciation ? Le socialisme, il a presque failli dire qu’il y renonçait !

Peu à peu, on le sent bien, à très petits pas, le président de la République s’éloigne de ses promesses de campagne. C’est l’épreuve des faits. Au moins sur les sujets économiques.

La taxe à 75 %, il cherche à en sortir, et à trouver un moyen de le faire de telle sorte qu’elle ne s’appliquera quasiment pas.

Les retraites, après avoir dénoncé la réforme de Sarkozy quand il était dans l’opposition, il reconnaît qu’il va falloir allonger la durée des cotisations.

La fiscalité sur les cessions d’entreprise, il veut considérablement l’alléger, contrairement à ce qu’il avait dit pendant sa campagne.

Faire des économies dans les dépenses publiques, il en souligne la nécessité urgente, même s’il ne dit pas comment : faire des économies, dit-il, sans défaire l’économie.

Le chômage, il veut changer les règles, sans dire qu’il veut mettre fin à l’assistanat, pour que les chômeurs reviennent plus vite à l’emploi.

Autant dire que sur tous ces sujets de première importance, il a perdu dix mois. Dommage, cela aurait été tellement plus simple ! (ici)

François Hollande : « le président qui murmurait à l’oreille des Français »

Posted on samedi 30 mars 2013

Hollande-murmure C Dans l’air !

« Il aura fallu plus de 10 mois (!) au président normal pour annoncer les réformes et changements nécessaires.

Le poids de la dépense publique est devenu insupportable et François Hollande l’a peut-être enfin compris.

Régimes de retraite, Assurance Maladie, Assurance chômage, allocations familiales et autres monopoles étatiques, il va falloir tailler dedans pour ne pas détruire et enterrer l’économie de la France.

Mais François Hollande ne peut que le murmurer car il sait que bientôt la base de son électorat va l’attendre devant le 55 rue du Faubourg Saint-Honoré avec des pavés et qu’il devra alors mobiliser la Garde républicaine épaulée par des dizaines de cars de CRS pour le protéger de ceux qui l’ont installé sur son trône en plus de ceux qui ont voté contre lui. » LibertarienTV

Extraits de l’émission « C dans l’air » du 29 mars : avec Hélène Pilichowski, Bernard Maris, Yves Calvi, Dav­id Revault d’Allonnes et Christophe Barbier.

A voir ci-dessous : (more…)

« Le chômage, calamité qui ne tombe pas du ciel »

Posted on samedi 30 mars 2013

Par Pierre-Yves Dugua…

(…) Aux États-Unis aussi le chômage fait rage. Le chômage de longue durée est trois fois et demi plus élevé aujourd’hui qu’avant la crise. Près de 5 millions d’américains cherchent un poste depuis plus de 27 semaines. Pire, des millions d’américains découragés ne cherchent plus. Ils sont sortis des statistiques du chômage. Cela explique près de la moitié de la baisse du taux de chômage depuis deux ans. Chez les jeunes américains, y compris les jeunes diplômés, le chômage est une plaie. Il y a 20 ans, ce n’était pas vrai. Alors que l’Europe déjà connaissait le chômage de masse, l’Amérique y échappait.

Alors il faudrait lever les bras au ciel, et se résigner ?

Bien au contraire. Il faut plutôt reconnaître une chose essentielle: le chômage ne tombe pas du ciel. Ce n’est pas une fatalité. C’est le résultat logique de mauvaises politiques suivies depuis de longues années. La mondialisation ne crée pas nécéssairement le chômage. Mais elle le favorise si par ailleurs les politiques de formation, d’éducation, de taxation, de réglementation du travail, de taux de change, d’encouragement à la prise de risque et à l’innovation, sont mauvaises.

Si le chômage ne cesse d’augmenter dans de nombreux pays développés, c’est que les élus du peuple refusent d’admettre que les « acquis sociaux » ont aussi une part dans la fabrication du chômage. Ils n’en sont certes pas les seuls responsables. Mais en donnant aux employés du secteur privé des garanties et avantages dignes du secteur non concurrentiel, on tue la création d’emploi. De nombreux économistes – et pas tous des méchants capitalistes – le disent depuis des lustres. (plus ici…)

sil @ 15:09
Filed under: Politique américaine andPolitiques économiques
Printemps français : « vers un prochain ‘mai 2013’ ? »

Posted on samedi 30 mars 2013

Par Ivan Rioufol…

Les médias ne se bousculent pas pour analyser le succès de la Manif pour tous. Il est vrai que la plupart auront étouffé les appels à la mobilisation de cette société du refus, principalement fédérée par les réseaux sociaux.

Il suffisait pourtant de s’immerger dans la foule, mêlant jeunes et vieux, pour identifier une dynamique qui ne s’arrêtera pas aisément. Il s’en est fallu de peu que les manifestants, pourtant rétifs aux transgressions, ne suivent plus massivement ceux qui voulaient descendre les Champs-Elysées en dépit des interdits.

Oui, un vent d’insurrection civile s’est levé dimanche. Il est annonciateur d’un probable Printemps français, porté par un peuple attaché à défendre sa culture, ses valeurs, son mode de vie. A côté des slogans contre le mariage homosexuel, dominaient des mots d’ordre contre François Hollande et sa politique.

Quarante-cinq ans après mai 1968 et sa révolution progressiste, une France réactive et conservatrice, héritière de 1500 ans d’histoire, entend porter un coup d’arrêt aux adeptes de la table rase, soutenus par un politiquement correct qui assure que tout se vaut. L’histoire est familière de ces retours de balancier. (more…)

sil @ 15:08
Filed under: Pendant ce temps-là, en France
« Ce que coûte à la France son obsession anti-libérale »

Posted on samedi 30 mars 2013

Sur Atlantico…

Gaspard Koenig lance Génération Libre, un think-thank d’orientation libérale entre Londres et Paris. Le libéralisme est une idéologie mal-aimée en France. Elle est pourtant créatrice de richesses, et pas seulement économiques, les penseurs libéraux ayant été à l’origine de plusieurs grandes avancées sociales.

(…) Contrairement à l’Angleterre, la France a une tradition libérale beaucoup moins marquée. Historiquement, il y a même une certaine méfiance des élites et du peuple français à l’égard du libéralisme. Cette méfiance nous a-t-elle été préjudiciable ? Combien ce refus du libéralisme coûte-t-il à la France ?

Je ne suis pas d’accord avec votre constat. La France a une grande tradition libérale. C’est nous qui avons inventé le mot et qui avons fourni les premiers auteurs et économistes libéraux : Turgot, Benjamin Constant, Tocqueville. Cette tradition s’est poursuivie avec – pour n’en citer que quelques-uns – Frédéric Bastiat, Jacques Rueff, Jean-François Revel, ou aujourd’hui Guy Sorman.

En revanche, il est vrai que, depuis l’après-guerre, le système éducatif a totalement occulté l’étude du libéralisme. J’en sais quelque chose : j’ai étudié la philo en France pendant 5 ans, jusqu’à l’agrégation, et il a fallu que j’aille un an dans une fac américaine pour découvrir l’école libérale française!

Ajoutez à cela que les politiques publiques sont toujours concoctées par la même élite formée dans l’adoration de l’État, et vous obtenez les dépenses publiques les plus hautes de l’OCDE, le taux de taxation le plus fort (après le Danemark) décourageant l’investissement et l’entrepreunariat, un marché du travail et un marché de l’immobilier bloqués par les insiders, des immigrés mal digérés par le « modèle républicain », une université paralysée par l’égalitarisme, une liberté d’expression sans cesse rognée, une intrusion oppressante de la réglementation dans toutes les activités, des lois anti-tabac jusqu’au code de l’urbanisme… Il faut renverser la logique sur tous les fronts, pas seulement sur le plan économique! « Cessez d’emmerder les Français », disait Pompidou, notre plus grand Président.

(…) La mauvaise réputation du libéralisme en France est-elle due en partie à certains excès du libre-échange. Ne confond-t-on pas libéralisme authentique et néolibéralisme ?

Non, elle est due à l’éducation. Le libre-échange n’a jamais produit autant de richesses de par le monde. Des continents entiers sont en train d’accomplir en un temps record leur révolution technologique et d’accéder à la prospérité. Demandez à un Chinois ce qu’il pense du capitalisme S’agissant du « néolibéralisme », c’est un mythe, un mot totalement creux. Qui sont les libéraux ? Ceux qui se sont opposés au pouvoir autoritaire du Souverain, ceux qui ont fait voter les lois interdisant le travail des enfants (Jules Simon), accordant le droit de grève (Bastiat, Ollivier), ou autorisant les syndicats (Waldeck-Rousseau). Les grandes réformes économiques et sociales de la IIIe République sont l’oeuvre de libéraux ! Et je suis outré de voir leur travail saccagé aujourd’hui par des gouvernants incultes et populistes qui violent quotidiennement les grands principes de notre démocratie. (plus ici…)

sil @ 15:06
Filed under: LIBERTÉS andPendant ce temps-là, en France
Divorce pour tous

Posted on samedi 30 mars 2013

Une femme se sent plus homme que femme et commence un traitement pour devenir homme. « Il » se marie avec une femme a Hawaii. Sa femme ne peut pas avoir d’enfant, et comme il a gardé tous ses organes reproductifs, c’est « lui » qui tombe enceinte et ils ont 3 enfants.
Aujourd’hui ils habitent en Arizona et il veut divorcer. Le juge lui refuse le divorce parce que l’Arizona ne reconnait pas le mariage gay et que « monsieur » n’a pas suffisamment démontré qu’il était un homme quand il s’est marié.

Ca serait comique si ce n’était si triste…

Mark Steyn comme d’habitude arrive a me faire rire sur ce sujet très sérieux:

The Death of the Family

lagrette @ 09:01
Filed under: Généralités
Pâque/1980e: Alors ils le jetèrent dans la mer (No sign but the sign of Jonas)

Posted on samedi 30 mars 2013

En ces jours où sous haute protection policière nos amis juifs commémorent, présenté dans leurs textes sacrés comme la délivrance non seulement du goulag égyptien mais, via le sang de l’agneau pascal répandu sur leurs portes, du massacre des premiers-nés du pays attribué à l’Eternel lui-même, le premier d’une longue série d’épisodes d’épuration ethnique dont ils furent victimes …

Pendant que nous chrétiens célébrons la délivrance du péché du monde via l’ultime sacrifice de « l’Agneau de Dieu » annoncé par le Baptiste …

Comment ne pas voir cette étrange ressemblance soulignée par Jésus lui-même (et beaucoup plus récemment par quelqu’un comme René Girard) …

Entre la tentative de noyade forcée de Jonas par les marins de son bateau menacé par la tempête …

Et cet épisode où, désemparés par la tempête menaçant leur barque et leurs vies quelque 700 ans plus tard, les disciples viennent réveiller le nouveau Jonas

Que, pour apaiser la fureur de leur propre peuple, ils abandonneront eux aussi quelques semaines plus tard aux flots de Golgotha ?

jc durbant @ 00:59
Filed under: Antisémitisme / antisionisme andIsrael forever! andUn peu d'histoire
« Un président trop normal pour une crise anormale » (Monsieur Bricolage)

Posted on vendredi 29 mars 2013

Hollande-Mr-Bricolage

Un président trop normal pour une crise très anormale. Calinothérapie mise à part, en fait, Hollande croit apparemment à ce qu’il dit. Il gère les affaires courantes avec sa petite caisse à outils de bricoleur économique du dimanche, en pensant que la croissance fera le reste. Pendant ce temps-là, toujours pas de baisse de la dépense publique…

Une chronique de Nicolas Doze à voir ci-dessous : (more…)

« Les bonnes nouvelles peuvent attendre »

Posted on vendredi 29 mars 2013

Par PIERRE-ANTOINE DELHOMMAIS…

Pour faire plaisir à une amie qui trouve les éditoriaux économiques du Point certes très intéressants – c’est une vraie amie – mais un brin déprimants, nous avions décidé cette semaine de présenter sur un ton primesautier des nouvelles réjouissantes. La diminution de la pauvreté en Asie par exemple ou le décollage de l’Afrique. Mais il a fallu reporter à plus tard cette chronique de la mondialisation heureuse.

Il y a d’abord eu Chypre, qui prouve que la crise de la zone euro, contrairement à ce que claironne M. Hollande, n’est pas terminée. Il y a aussi eu la motion de censure à l’Assemblée. Le plus décourageant, en écoutant M. Ayrault, était de se dire que le Premier ministre est probablement sincère quand il estime mener une politique économique extraordinairement courageuse. Et intimement convaincu que, grâce aux mesurettes qu’il prend, les choses iront mieux demain. Mais non, M. Ayrault, les choses n’iront pas mieux demain, ni sans doute après-demain, ni même après après-demain. Il est raisonnable d’être pessimiste à court terme, à moyen terme et à long terme.

2013, c’est certain, sera économiquement noire, qui verra à la fois le chômage monter, le pouvoir d’achat baisser et la dette progresser. Mais 2014 et les années suivantes ne s’annoncent guère meilleures. « Soyons réalistes, explique l’économiste Patrick Artus,la reprise de la croissance est très improbable en France. » Très improbable faute notamment d’espoirs sérieux de hausse de la productivité, d’amélioration de la profitabilité des entreprises ou de baisse de la pression fiscale. Pas de croissance, cela veut dire immanquablement une dette qui continue à dériver. Et qui risque de dériver plus encore au cours des prochaines décennies à cause du vieillissement de la population. Une étude de Standard – Poor’s couvrant 50 pays représentant les deux tiers de la population mondiale rappelle la bombe à retardement que cette évolution constitue pour à peu près tous les pays, à commencer par la France. Tenez-vous bien : selon l’agence de notation, à qui il arrive de ne pas se tromper, le papy-boom pourrait mécaniquement propulser la dette publique de la France à 228 % du PIB en 2050 et son déficit à 14,8 % du PIB. (more…)

sil @ 17:30
Filed under: Politiques économiques
« Si ça se refroidit c’est parce que ça se réchauffe »

Posted on vendredi 29 mars 2013

rechauffement-glacial

Article cherchant à expliquer le mécanisme du réchauffement glaçant, par ci, reportage du JT de France 2 de ce soir expliquant qu’on se les gèle parce que le temps se réchauffe, par là…

Et moi de me dire que c’est dans ces moments-là que l’on se rend compte que le réchauffisme tourne de plus en plus à la manifestation religieuse d’une secte de givrés.

Tout ça parce que des maniaques de la régulation croient mordicus que le libéralisme a déréglé le climat, et qu’une bureaucratie mondiale se doit de mettre de l’orde social et politique dans un phénomène qui n’a jamais été « réglé ».

Oui, messieurs les pseudo régulateurs du climat, mettez-vous bien dans le crâne que le climat, depuis les grands ou petits âges glaciaires jusqu’aux périodes de réchauffement, n’est pas près d’être déréglé vu qu’il n’a jamais été réglé…

sil @ 17:28
Filed under: Le bêtisier d'eXc andRéchauffement et science
Prochoix, vraiment ?

Posted on vendredi 29 mars 2013

prochoix

– Je suis prochoix.

– Puis-je choisir de fumer ou de prendre un grand coca ?
– Non, ce n’est pas bon pour toi !

– Je peux porter un flingue ?
– Pas assez sûr pour les enfants !

– Puis-je choisir d’acheter des lampes à incandescence ou du charbon ?
– Non, c’est pas bon pour la planète !

– Puis-je croire en Dieu
– non, c’est trop intolérant !

– Qu’ais-je le droit de choisir, alors ?
– D’avorter !

sil @ 17:18
Filed under: Guligulis et glouglous
Philippe Aghion recadre Hollande et sa politique

Posted on jeudi 28 mars 2013

Doze-aghion

Philippe Aghion, professeur d’économie et accessoirement de gauche, donne sa vision de la politique économique et de ce que François Hollande devrait faire et ne pas faire dans la revue Challenges.

Il faut abandonner les missions non prioritaires de l’État, diminuer le nombre de fonctionnaires, supprimer les doublons entre l’État et les régions et supprimer les départements, faire la retraite par points, mettre en place une fiscalité simple et allégée et enfin, arrêter de faire de la relance par la dépense publique.

Voilà qui est clair contrairement à l’intervention du chef de l’Etat, de ce soir…

A voir ci-après : (more…)

« Encore un siècle américain et pas chinois »

Posted on jeudi 28 mars 2013

Par Guy Sorman…

Le taux de croissance chinois ne doit pas faire illusion : descendu en-dessous de 8% (en admettant que les statistiques soient fiables), la croissance chinoise semble considérable, mais elle est tout juste suffisante pour absorber dans le secteur industriel les cent millions de paysans pauvres qui, chaque année, essaient de gagner les villes. Cet exode ne peut pas être arrêté et il est une condition nécessaire à la modernisation du pays : une sorte de loi d’airain du développement. Le ralentissement de la croissance chinoise s’explique par un épuisement du modèle qui fut adopté il y a trente ans, basé sur l’exploitation d’une main-d’œuvre à bon marché, sous-traitant pour le marché mondial, en particulier pour le consommateur américain. Les salaires chinois ne cessent d’augmenter, de l’ordre de 10% par an, en raison de la concentration des ouvriers dans les villes qui deviennent plus exigeants et du taux d’inflation pour les produits courants que l’on estime à 10%. La Chine devrait logiquement changer de modèle pour améliorer la qualité de sa production et innover, mais des causes structurelles s’y opposent. Il est très difficile de devenir entrepreneur en Chine sans l’aval du Parti communiste ; de plus, les crédits bancaires vont en priorité au secteur public. Les épargnants qui sont nombreux ne peuvent pas investir dans des entreprises nouvelles : leur épargne se dissout sur des comptes bancaires dont la rémunération est inférieure à l’inflation ou dans des investissements immobiliers absurdes qui, tôt ou tard, seront détruits par l’éclatement de la bulle spéculative. (more…)

sil @ 18:10
Filed under: Politiques économiques
Les « Manif pour tous » ne lâchent rien

Posted on jeudi 28 mars 2013

Manif-pour-tous-France-television Le printemps arrive…

1) Vers 20h00 au moins un millier d’opposants au mariage homosexuel étaient réunis jeudi au pied de France Télévisions à Paris (XVe) avant l’intervention de François Hollande. Les manifestants se sont massés sur la voie du tramway boulevard Victor. Une trentaine de véhicules de CRS empêchaient l’accès à l’esplanade devant le grand bâtiment en verre et en acier de France Télévisions.

Les opposants au mariage homosexuel portaient des drapeaux, les uns français les autres bleus blancs et roses, les couleurs de la Manif pour tous, ou des pancartes « référendum pour tous » et « t’as deux papa, non mais allo quoi ». D’autres manifestants soufflaient dans des sifflets ou des cornes, ou crient « Hollande ta loi, on n’en veut pas », « Hollande démission ». Un fumigène rouge a été mis à feu. (source)

2) Vers 21 heures, soit pendant l’intervention de François Hollande, ils étaient désormais près de trois mille.(source)

3) Mais aussi à Lyon, où un comité d’accueil de la Manif pour Tous, de 300 à 400 personnes, a profité de la venue hier soir à Lyon de la ministre de la Justice, Christiane Taubira pour réclamer le retrait de son projet de loi sur le mariage gay. Du gaz lacrymogène a été utilisé lorsque des jeunes ont tenté de bloquer la voiture officielle de la ministre…

4) Reportages vidéo à voir ci-dessous : (more…)

sil @ 18:04
Filed under: Généralités andPendant ce temps-là, en France
Espionnage: Pourquoi Jonathan Pollard n’est pas près d’être libéré (Has money-hungry Pollard been paying for the Mossad’s overgreediness?)

Posted on jeudi 28 mars 2013

Attention: un Jonathan Pollard peut cacher beaucoup d’autres !

(more…)

'