eXc: Nous aimons la liberté, l'état de droit, l'héritage des Lumières, la séparation de l'église et de l'état, l'humour. Nous n'aimons pas le fascisme, le communisme, l'antiaméricanisme, l'antisémitisme, le racisme, la bureaucratie, les totalitarismes. Nous estimons que le plus grave danger que courent les démocraties libérales est de céder à l'islamofascisme. Lire plus

La Flat Tax : « une idée divine »

Posté le vendredi 15 février 2013 par sil

Benjamin-Carson-Speech-Obama Benjamin Carson

Malgré l’absence d’écho dans l’infosphère francophone, le très réputé neurochirurgien de Baltimore, le Docteur Benjamin Carson, a fait parler de lui avec le discours qu’il a prononcé le 7 février dernier devant le président Obama à l’occasion du National Prayer Breakfast. Il s’agit d’un forum annuel organisé par une fondation chrétienne, débutant par un petit déjeuner de prières (d’où le nom), où se réunit l’élite politique, économique et sociale du pays, et à laquelle les présidents américains ont pris l’habitude de participer depuis Eisenhower.

Bien que la tradition exige que l’on s’abstienne de s’appesantir sur les sujets politiques, le docteur Benjamin Carson, invité à prendre la parole à la tribune, s’est permis de critiquer l’Obamacare ainsi que l’intrusion du gouvernement dans les soins de santé. Il a également abordé ce « politiquement correct » ambiant qui étouffe l’un des principes fondateurs du pays, à savoir la liberté de pensée et d’expression, sans oublier de fustiger les impôts, les dépenses et le déficit qui pèse sur le pays, suggérant que l’assemblée devrait se tourner vers la Bible afin de trouver des réponses aux difficultés que l’Amérique rencontre.

Ses observations, que certains ont qualifiées de « sensées », ont suscité des réactions dans tout le pays. La vidéo YouTube (à voir ci-après) du discours approche les deux millions de visionnages en six jours et a eu beaucoup de succès également sur d’autres plateformes. Des commentateurs conservateurs ont largement salué le discours. Et le 8 Février 2013, le Wall Street Journal a publié un article intitulé « Ben Carson président !« .

A la suite d’un certain nombres de critiques, qui estimaient son intervention « inconvenante », Carson s’est défendu en disant que « quelqu’un doit avoir le courage de se dresser face aux tyrans ».

Mais l’histoire ne s’arrête pas là puisque le lendemain du discours de l’état de l’Union du président Obama, le très pieux docteur Carson, d’origine très modeste (élevé par sa mère dans une banlieue pauvre de Detroit) et rescapé d’un cancer, a de nouveau brandi la bible pour commenter dans le « Morning Show » de la chaine Fox, les déclarations du président :

« Ce que nous devons faire (en matière fiscale) c’est de revenir à quelque chose de simple. Or quand je prends ma Bible, savez-vous ce que je vois ? Je vois la plus belle personne de l’univers, Dieu, or il nous a offert un système. Celui de la dîme. De quoi s’agit-il ? Vous gagnez 10 milliards de dollars, vous reversez un milliard. Vous faites 10 dollars, vous en versez un. Bien sûr, nous n’avons pas nécessairement à faire du 10%, mais c’est le principe qui compte. Un principe juste parce que basé sur la proportionnalité »

Avouez que vous n’envisagiez par le Flat Tax sous cet angle, n’est-ce pas, bande de mécréants ? :-)

Un article de John Portuguese SIL-lips pour nos lecteurs et lectrices cheri(e)s et les autres aussi à conditions d’en mentionner la source…

Vidéo du discours à voir ci-dessous:

Image de prévisualisation YouTube
sil @ 01:07
Catégorie(s): LIBERTÉS etPolitique américaine


Laisser un commentaire
















'