eXc: Nous aimons la liberté, l'état de droit, l'héritage des Lumières, la séparation de l'église et de l'état, l'humour. Nous n'aimons pas le fascisme, le communisme, l'antiaméricanisme, l'antisémitisme, le racisme, la bureaucratie, les totalitarismes. Nous estimons que le plus grave danger que courent les démocraties libérales est de céder à l'islamofascisme. Lire plus

Réchauffement climatique : le givré de l’année est…

Posté le Mardi 1 janvier 2013 par sil

Richard Parncutt inventeur du climatonazisme

Richard Parncutt… professeur de musicologie à l’Université de Graz en Autriche (bref, tout sauf un climatologue) et ancien militant de l’ONG Amnesty Internationale, radicalement opposé à la peine de mort, à une grosse exception près : il estime que tous ceux qui ne partagent pas la théorie du réchauffement global devraient être éliminés, et pas seulement du débat. En effet, ce grand malade, que l’on pourrait qualifier de climatonazi déclarait en octobre dernier :

« J’ai toujours été opposé à la peine de mort dans tous les cas… même les meurtriers de masse [comme Breivik] ne doivent pas être exécutés.

Toutefois les négationnistes (sic) du réchauffement global entrent dans une catégorie complètement différente de Breivik. Ils sont déjà à l’origine de la mort de centaines de millions de personnes à venir. Nous pourrions parler de milliards, mais je fais une estimation prudente (sic).

Si un jury composé de scientifiques qualifiés estimait que les opposants au réchauffement global avaient déjà, avec une probabilité élevée (disons 95%), causé la mort de plus d’un million de personnes à venir, alors ils devraient être condamnés à mort. La peine serait alors commuée en emprisonnement à vie si l’accusé a reconnu son erreur, a démontré un regret sincère, et a participé de manière significative et positive sur une longue période à des programmes visant à réduire les effets du réchauffement global (depuis sa prison) – en utilisant les mêmes moyens qu’il utilisait auparavant pour diffuser le message de refus. À la fin de ce processus, si les contradicteurs n’ont jamais voulu admettre leur erreur, ils seraient exécutés. Peut-être que cela serait le seul moyen d’arrêter le reste d’entre eux. La peine de mort aurait été justifiée en termes du nombre énorme de vies futures sauvées. »

Si c’était là du second degré, ce serait un délire assez rigolo. Mais c’est du premier degré, de quoi faire particulièrement froid dans le dos. Depuis ce texte, ce furieux s’est fendu d’un petit billet rectificatif, encore plus pathétique...



Laisser un commentaire


3 réponses à “Réchauffement climatique : le givré de l’année est…”

  • 3
    Gérard Pierre:

    Il a du glisser un jour et c’est la tête qui a tout pris !

    C’est que quand on est musicologue, on a forcément un do mi si la sol fa si la si ré !

  • 2
    Vautrin:

    Je finis par penser que Malthus avait raison

  • 1
    James:

    An Austrian educator is accusing Pope Benedict of “premeditated mass murder” for supporting church doctrine against contraception – and says he should be executed.

    “The pope and perhaps some of his closest advisers should be sentenced to death,” wrote Richard Parncutt, a music teacher at the University of Graz, Austria.