eXc: Nous aimons la liberté, l'état de droit, l'héritage des Lumières, la séparation de l'église et de l'état, l'humour. Nous n'aimons pas le fascisme, le communisme, l'antiaméricanisme, l'antisémitisme, le racisme, la bureaucratie, les totalitarismes. Nous estimons que le plus grave danger que courent les démocraties libérales est de céder à l'islamofascisme. Lire plus

Mariage pour tous: La loi ne doit pas mentir sur l’origine de la vie (Male and female created He them)

Posté le jeudi 18 octobre 2012 par Admini

Lisibilité de la filiation, inscription dans une histoire et une lignée, protection des plus faibles, y a-t-il un droit de la personne de l’enfant et du futur citoyen que l’égalitarisme forcené de nos nouveaux pouvoirs ne seraient prêts à sacrifier sur l’autel de la démagogie électoraliste?

A l’heure où, énième illustration de ces « idées chrétiennes devenues folles » dont parlait Chesterton et sans même avoir réussi à faire voter quoi que ce soit, nos gouvernants ont déjà commencé à menacer les maires qui refuseraient d’appliquer leurs diktats démagogiques concernant l’ouverture, avant celle de la procréation médicalement assistée (remboursée par la sécu!), du mariage et de l’adoption aux couples homosexuels …

Et, poussés par des intérêts électoralistes à court terme mais s’exposant de fait, à l’instar d’un premier recul, à l’humiliation qu’avaient subi en 1984 leurs ainés sur leur tentative de suppression des écoles privées, prétendent à présent imposer à tous (sous les ô combien réjouissantes appelations de type « parent 1″/ « parent 2 »!) ce qu’ils refusent pour eux-mêmes et, faisant du passé table rase, passer aux poubelles de l’histoire les fonctions tant sociales que juridiques, symboliques et anthropologiques de la première institution de l’histoire humaine …

Retour, avec les prises de positions officielles des instances juives et chrétiennes, sur le mensonge légal que prétendent organiser nos nouveaux apprentis sorciers de dirigeants …

Sur rien que moins que l’origine même de la vie!



Laisser un commentaire


4 réponses à “Mariage pour tous: La loi ne doit pas mentir sur l’origine de la vie (Male and female created He them)”

  • 4
    jc durbant:

    Quelle modernité et quel progressisme !

    « Un mouvement stratégique qui lui permet de mettre toutes les chances de son côté pour les élections parlementaires en septembre. Son rival, le leader du SPD Martin Schulz, avait déjà mené de rudes combats pour les droits des homosexuels. C’est le cas aussi pour le parti libéral le FDP et Les Verts. Avec ce vote, Angela Merkel pourrait garder l’avantage sur ses adversaires »…

    http://www.valeursactuelles.com/monde/angela-merkel-leve-son-opposition-au-mariage-gay-85460

  • 3
    jc durbant:

    Putsch judiciaire: la Cour Suprême américaine impose à son tour le Grand Mensonge

    What really astounds is the hubris reflected in today’s judicial Putsch …

    Justice Antonin Scalia

  • 2
    JFM:

    Même sans recourir à l’aspect religieux.

    Pourquoi existe le mariage? Coté couple parce qu’historiquement et jusqu’à la socité post-industrielle une femme enceinte livrée à elle-me crevait de faim. D’où coté sa famille/tribu l’idée que pas de sexe avant qu’un homme se soit engagé à la prendre en charge. Et pour éviter cette situation où l’un des conjoints a une famille plus puissante que l’autre et se permet tout on fait garantir cette union par toute la tribu et par les dieux

    Et maintenant si on regarde coté societé pourquoi est-ce que la société/ Etat dépensent des ressources à garantir ces unons? Parce que la société y a intérêt. Parce que les couples mariés ont en motenne plus d’enfants que les couples en situation d’insécurité juridique et qu’en moyenne ces enfants tournent mieux que ceux des familles mono-parantales. D’où il en résulte que quand une union semble peu souhaitable (couple incestueux ou polygame) ou n’a pas d’utilité pour la société celle-ci na pas à dépenser l’argent du contribuable pour la garantir. C’est pour cela qu’une société aussi gay-friendly que Sparte n’a jamais eu de mariage homosexuel.

    Et si on légalise le mariage homosexuel alors il n’y a plus de justification laïque pour ne pas légaliser et la polygamie et le mariage incestueux.

    Pour ma part, je refuse qu’on utilise mon argent pour quelque chose qui ne me rapporte rien à la diffrence de ce qui se passe pour les couple hétérosexules qui produisent les futurs médecins, pompiers, copmmerçants dont j’aurais besoin dans quelques années. Les homsexuels peuvent vivre en union libre mais pas avec mon argent

  • 1
    jc durbant:

    Homme et femme, il les créa.

    Genèse 1: 27

    Depuis que l’ordre religieux est ébranlé – comme le christianisme le fut sous la Réforme – les vices ne sont pas seuls à se trouver libérés. Certes les vices sont libérés et ils errent à l’aventure et ils font des ravages. Mais les vertus aussi sont libérées et elles errent, plus farouches encore, et elles font des ravages plus terribles encore. Le monde moderne est envahi des veilles vertus chrétiennes devenues folles. Les vertus sont devenues folles pour avoir été isolées les unes des autres, contraintes à errer chacune en sa solitude.

    Chesterton

    Le pouvoir de tout faire, que je refuse à un seul de mes semblables, je ne l’accorderai jamais à plusieurs.

    Tocqueville

    L’oppression mentale totalitaire est faite de piqûres de moustiques et non de grands coups sur la tête. (…) Quel fut le moyen de propagande le plus puissant de l’hitlérisme? Etaient-ce les discours isolés de Hitler et de Goebbels, leurs déclarations à tel ou tel sujet, leurs propos haineux sur le judaïsme, sur le bolchevisme? Non, incontestablement, car beaucoup de choses demeuraient incomprises par la masse ou l’ennuyaient, du fait de leur éternelle répétition.[…] Non, l’effet le plus puissant ne fut pas produit par des discours isolés, ni par des articles ou des tracts, ni par des affiches ou des drapeaux, il ne fut obtenu par rien de ce qu’on était forcé d’enregistrer par la pensée ou la perception. Le nazisme s’insinua dans la chair et le sang du grand nombre à travers des expressions isolées, des tournures, des formes syntaxiques qui s’imposaient à des millions d’exemplaires et qui furent adoptées de façon mécanique et inconsciente.

    Victor Klemperer (LTI, la langue du IIIe Reich)

    On a commencé avec la déconstruction du langage et on finit avec la déconstruction de l’être humain dans le laboratoire. (…) Elle est proposée par les mêmes qui d’un côté veulent prolonger la vie indéfiniment et nous disent de l’autre que le monde est surpeuplé.

    René Girard

    C’est le sens de l’histoire (…) Pour la première fois en Occident, des hommes et des femmes homosexuels prétendent se passer de l’acte sexuel pour fonder une famille. Ils transgressent un ordre procréatif qui a reposé, depuis 2000 ans, sur le principe de la différence sexuelle.

    Evelyne Roudinesco

    Sauf exception – les couples d’homoparents ne sont pas infertiles. Au nom de quoi alors leur refuser la médecine de confort que l’on propose aux couples classiques?

    Rapport Terra Nova

    Aucun maire ne pourra se soustraire à son devoir de célébrer un mariage homosexuel. C’est juridiquement impossible. (…) Il ne s’agit pas de faire plaisir à telle ou telle catégorie de Français, il s’agit d’offrir à l’ensemble des Français l’accès à un même droit sans discrimination liée à l’orientation sexuelle.

    Najat Vallaud-Belkacem (ministre des Droits des femmes et porte-parole du
    gouvernement)

    Je me moque de ce François Hollande qui veut le mariage pour tous sauf pour lui.

    Gérard Longuet

    La disparition de la paternité risque de générer des situations extrêmement complexes pour tous les époux, de même sexe ou non. Le texte ne dit mot par exemple de ce que devient la présomption de paternité, actuellement fondée sur l’obligation de fidélité des époux. Il en résulte une présomption que les enfants mis au monde par la femme sont les enfants du mari. Mais, comme il est possible que ce ne soit pas le cas, cette présomption peut être combattue et renversée par la preuve que le mari n’est pas le père. Dans le cas d’un conjoint du même sexe, parler de « présomption de parenté » est un non-sens juridique car il y a juste désignation. Comment le juge va-t-il départager un éventuel « conflit de parenté » entre le père et la conjointe de la mère, ou bien entre la conjointe et l’amante de la mère? (…) c’est le mot même de filiation qui change de sens. Les mots mariage et parents sont employés comme si de rien n’était alors qu’ils ne peuvent plus désigner ce que sont les époux et les parents. Pour désigner les parents, on introduit l’arbitraire avec le choix dicté par l’ordre alphabétique entre les noms des adoptants.

    Aude Mirkovic (maître de conférences en droit privé, Université d’Evry)

    Aucune indication, en revanche, sur la refonte inévitable des livrets de famille, dans lesquels le générique de « parents » ne pourra exister: il faudra nécessairement indiquer « parent 1 » et « parent 2 ». Ce qui ouvre là encore une foule de questions symboliques et juridiques: qui décidera comment les numéros seront attribués?

    La Vie

    La lisibilité de la filiation, qui est dans l’intérêt de l’enfant, est sacrifiée au profit du bon vouloir des adultes et la loi finit par mentir sur l’origine de la vie.

    Conférence des évêques

    C’est au nom de l’égalité, de l’ouverture d’esprit, de la modernité et de la bien-pensance dominante qu’il nous est demandé d’accepter la mise en cause de l’un des fondements de notre société. (…) Ce n’est pas parce que des gens s’aiment qu’ils ont systématiquement le droit de se marier. Des règles strictes délimitent et continueront de délimiter les alliances interdites au mariage. Un homme ne peut pas se marier avec une femme déjà mariée, même s’ils s’aiment. De même, une femme ne peut pas se marier avec deux hommes. (…) le mariage pour tous est uniquement un slogan car l’autorisation du mariage homosexuel maintiendrait des inégalités et des discriminations à l’encontre de tous ceux qui s’aiment, mais dont le mariage continuerait d’être interdit. (…) L’enjeu n’est pas ici l’homosexualité qui est un fait, une réalité, quelle que soit mon appréciation de Rabbin à ce sujet (…) c’est l’institution qui articule l’alliance de l’homme et de la femme avec la succession des générations. C’est l’institution d’une famille, c’est-à-dire d’une cellule qui crée une relation de filiation directe entre ses membres. C’est un acte fondamental dans la construction et dans la stabilité tant des individus que de la société. (…) résumer le lien parental aux facettes affectives et éducatives, c’est méconnaître que le lien de filiation est un vecteur psychique et qu’il est fondateur pour le sentiment d’identité de l’enfant. (…) l’enfant ne se construit qu’en se différenciant, ce qui suppose d’abord qu’il sache à qui il ressemble. Il a besoin, de ce fait, de savoir qu’il est issu de l’amour et de l’union entre un homme, son père, et une femme, sa mère, grâce à la différence sexuelle de ses parents. (…) Le droit à l’enfant n’existe ni pour les hétérosexuels ni pour les homosexuels. Aucun couple n’a droit à l’enfant qu’il désire, au seul motif qu’il le désire. L’enfant n’est pas un objet de droit mais un sujet de droit.

    Gilles Bernheim

    Ce qui pose problème dans la loi envisagée, c’est le préjudice qu’elle causerait à l’ensemble de notre société au seul profit d’une infime minorité, une fois que l’on aurait brouillé de façon irréversible trois choses: les généalogies en substituant la parentalité à la paternité et à la maternité; le statut de l’enfant, passant de sujet à celui d’un objet auquel chacun aurait droit; les identités où la sexuation comme donnée naturelle serait dans l’obligation de s’effacer devant l’orientation exprimée par chacun, au nom d’une lutte contre les inégalités, pervertie en éradication des différences. Ces enjeux doivent être clairement posés dans le débat sur le mariage homosexuel et l’homoparentalité. Ils renvoient aux fondamentaux de la société dans laquelle chacun d’entre nous a envie de vivre.

    Gilles Bernheim (Grand rabbin de France)

    Il y a, dans la création, une volonté de différenciation des sexes». «Le “mélange” n’est pas biblique, il y a un certain “ordre” des choses, qu’on le veuille ou non. Et il y a bel et bien une différence. Prôner l’égalité à tout prix va à l’encontre de cette volonté de différenciation entre l’homme et la femme. Or, sans différenciation, il n’y a pas de ”vis-à-vis“, pas de dialogue, pas de construction. Le mariage pour tous est donc une fausse égalité.

    Claude Baty (président de la Fédération protestante de France)
















  • Notice: Undefined property: wpdb::$is_admin in /home3/baraka/public_html/wp-includes/wp-db.php on line 684