eXc: Nous aimons la liberté, l'état de droit, l'héritage des Lumières, la séparation de l'église et de l'état, l'humour. Nous n'aimons pas le fascisme, le communisme, l'antiaméricanisme, l'antisémitisme, le racisme, la bureaucratie, les totalitarismes. Nous estimons que le plus grave danger que courent les démocraties libérales est de céder à l'islamofascisme. Lire plus

Les attentats du 11 septembre contre les ambassades américaines n’ont rien à voir avec un film

Posté le jeudi 13 septembre 2012 par sil

Voici quelques faits exposés par Caroline Glick :

Le 4 juin 2012, la Maison blanche a confirmé qu’on avait tué Abou Yahya Al-Libi – le lieutenant libyen de Oussama Ben Laden et numéro 2 d’Al Qaida – qui avait déménagé vers une autre planque d’Al-Qaïda après que les Navy Seals aient crevé OBL.

Le mardi 9/11, a été rendue publique une bande sonore d’Ayman Al-Zawahiri annonçant que Libi avait été tué plus tôt cette année par les États-Unis. La bande de Zawahiri a été enregistrée pendant le Ramadan, qui s’est terminé au milieu du mois dernier. Zawahiri appelle ses subordonnés terroristes à venger la mort de Libi et surtout exhorte les Libyens à se venger.

L’attaque en Libye a bien été planifiée et exécutée. Il ne s’agit en rien d’une manifestation spontanée contre un film ridicule sur Mahomet. Les assaillants sont arrivés armés jusqu’aux dents, avec entre autres choses, des RPG 7s. Ils savaient que l’ambassadeur américain était à Benghazi plutôt qu’à Tripoli. Ils savaient comment suivre ses mouvements et ont pu l’attaquer après qu’il ait tenté de quitter le bâtiment du consulat avec ses collègues et tenté de s’enfuir en voiture. Or comme le notait ce soir Ehoud Yaari correspondant d’Israël canal 2 dans le monde arabe, vous ne voyez pas souvent des terroristes bien formés, participer à de simples manifestations cinématographiques.

Puis, il y a l’attaque du Caire. Celle-ci a été dirigée par Mohammad Zawahiri – frère de Ayman Zawahiri – que les médias américains présentent souvent de façon stupide comme un modéré malgré le fait que lors d’une interview accordée à Al Jazeerah il ait dit, « Nous appartenons à Al Qaida… »

Le président Mohamed Morsi soutenu par les Frères musulmans a fait sortir récemment Zawahiri de sa prison égyptienne. Or le même Barack Obama qui n’a pas le temps de rencontrer le premier ministre Benyamin Nétanyahou, la semaine prochaine à New York, doit s’entretenir avec Mohamed Morsi

Rappelons que le gouvernement égyptien n’a pas condamné l’attaque contre l’ambassade américaine de Caire. Au lieu de ça, Morsi exige que le gouvernement des États-Unis poursuive les auteurs du film.

Vous vous demandez peut-être comment un film, dont personne n’avait entendu parler, a pu causer un tel vacarme. Eh bien, il s’avère que ce film a été projeté sur une chaîne de télévision salafiste égyptienne. Il est évident que les salafistes -dont beaucoup d’entre eux, comme Zawahiri furent libérés par Morsi- cherchaient à attiser la violence envers les États-Unis à la veille du 11 septembre. Donc si ce film est responsable de la violence, l’index doit être pointer vers son principal promoteur et diffuseur- les membres et amis égyptiens d’Al Qaida.

Ces faits en main, il est clair que les tentatives de présenter ces actes de guerre contre les États-Unis, comme la conséquence d’un stupide film de rien du tout, sont obscènes, et tentent de détourner la responsabilité de ces attaques injustifiées de ses auteurs vers les victimes.

Traduit par bibi, pour les beaux yeux de Caroline Glick et ceux de nos lecteurs chéris…



Laisser un commentaire


Une réponse à “Les attentats du 11 septembre contre les ambassades américaines n’ont rien à voir avec un film”

  • 1
    sil:

    Confirmation : L’attaque de Benghazi « venge » la mort du numéro deux d’al-Qaida

    L’attaque contre le consulat américain à Benghazi, dans l’est de la Libye, « venge » la mort du numéro deux d’al-Qaida, Abou Yahya al-Libi, a affirmé la branche yéménite du réseau extrémiste, rapportait aujourd’hui le centre américain de surveillance des sites islamistes SITE.

    « La mort du cheikh Abou Yahya al-Libi (…) a stimulé l’enthousiasme et la détermination des fils d’Omar al-Mokhtar (en Libye) à se venger de ceux qui se sont moqué et ont attaqué notre prophète », écrit Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) dans un communiqué.
















  • Notice: Undefined property: wpdb::$is_admin in /home3/baraka/public_html/wp-includes/wp-db.php on line 684