eXc: Nous aimons la liberté, l'état de droit, l'héritage des Lumières, la séparation de l'église et de l'état, l'humour. Nous n'aimons pas le fascisme, le communisme, l'antiaméricanisme, l'antisémitisme, le racisme, la bureaucratie, les totalitarismes. Nous estimons que le plus grave danger que courent les démocraties libérales est de céder à l'islamofascisme. Lire plus

« Santa One » ready for take-off (Joyeuse fêtes à toutes et à tous !)

Posté le Samedi 24 décembre 2011 par sil

Image de prévisualisation YouTube

Les autorités américaines ont annoncé vendredi avoir donné, après une inspection poussée, leur feu vert au décollage du traîneau du Père Noël. Ses tribulations dans la nuit de samedi à dimanche pourront être suivies en direct sur un site internet. Cette tradition date de 1955.

L’aviation civile américaine (FAA) a souligné que ses inspecteurs déployés au Pôle Nord avaient donné leur aval pour le passage du traîneau du Père Noël dans le ciel américain et étaient revenus impressionnés par la technologie utilisée sur l’engin. « La technologie de liaison avec des satellites que les elfes ont installé sur (le traîneau) « Santa One » permettra au Père Noël de voyager en sécurité et d’être à l’heure sur tous les toits », déclare la ministre des Transports Ray LaHood dans un communiqué.

Comme chaque année depuis 1998, le Commandement de la défense aérospatiale nord-américaine (Norad) a mis à la disposition du public un site internet (www.noradsanta.org) qui permet aux internautes de suivre à la trace le traîneau dans ses tribulations autour du monde. Google, associé à cette initiative depuis quelques années, offrira aux visiteurs la possibilité de localiser le traîneau via Google Earth, et fournira des vidéos en 3D du Père Noël volant au-dessus des grandes métropoles comme Sydney ou Paris.

Le Norad, un organisme sous un commandement conjoint américain et canadien, a débuté il y a plus de cinquante ans son programme de « surveillance aérienne » du père Noël, une tradition qui a débuté par accident en 1955. Cette année-là, un journal local de Colorado Springs (Colorado, Ouest), où se trouve le quartier-général actuel du Norad, avait publié l’annonce publicitaire d’un grand magasin qui donnait un numéro de téléphone pour joindre le Père Noël. Ce numéro s’était avéré être le numéro d’urgence du Commandement de la défense aérienne continentale (Conad), prédécesseur du Norad. Surpris par la déferlante d’appels d’enfants, l’officier de service leur avait expliqué qu’il aidait le Père Noël et suivait son trajet sur ses écrans radar. (source)

sil @ 09:42
Catégorie(s): Vers l’infini et au-delà


Laisser un commentaire





Your Ad Here