eXc: Nous aimons la liberté, l'état de droit, l'héritage des Lumières, la séparation de l'église et de l'état, l'humour. Nous n'aimons pas le fascisme, le communisme, l'antiaméricanisme, l'antisémitisme, le racisme, la bureaucratie, les totalitarismes. Nous estimons que le plus grave danger que courent les démocraties libérales est de céder à l'islamofascisme. Lire plus

Chroniques de la religion la plus con du monde : « blasfaimmeuh !!! »

Posté le Mercredi 28 septembre 2011 par sil

Pakistan: Une élève de sixième accusée de blasphème pour une erreur d’orthographe

ABBOTTABAD : C’est un simple point pouvant avoir été oublié involontairement qui est à l’origine des accusations de blasphème contre une élève chrétienne de 12 ou 13 ans (classe de sixième), dont les minuscules erreurs ont conduit à son expulsion de l’école et à un tollé parmi les chefs religieux locaux qui demandent un châtiment pour toute sa famille.

Faryal Bhatti, élève au collège pour filles Sir Syed au Pakistan (Colony Havelian Ordnance Factories), à mal orthographié un mot dans un examen de langue ourdou en répondant à une question sur un poème écrit à la gloire du “Saint Prophète”. Le mot en question était “laanat”au lieu de “naat”- une erreur facile à commettre pour un enfant , car les orthographes des deux mots sont très proches.

Selon l’administration de l’école et les chefs religieux qui ont pris l’affaire très au serieux, l’erreur est “grave”. Suffisamment grave pour tomber dans le domaine du blasphème.

Jeudi dernier, le professeur d’ourdou-Faryal corrigeait les réponses des élèves à un examen quand elle a remarqué le mot apparemment offensant sur la copie de son élève. L’enseignante, Fareeda Bibi, a convoqué la jeune chrétienne, l’a grondée et battue. Mais la punition ne pouvait pas s’arrêter là. Lorsque les camarades de classe ont entendu parler de blasphème, l’enseignante a préféré en informer le proviseur, qui a lui-même informé la direction du lycée.

Très vite, la nouvelle s’est répendue dans toute la colonie. Le lendemain, des étudiants masculins accompagnés par certains représentants religieux sont sortis manifester, en exigeant l’enregistrement d’une affaire criminelle contre la collégienne de sixième et son expulsion de la colonie.

Les dirigeants religieux ont également condamné l’incident dans leurs sermons à la mosquée pendant la prière du vendredi, en demandant à l’administration de la colonie de prendre des mesures non seulement contre Faryal, mais aussi contre toute sa famille.

L’élève et sa mère, ont été convoquées devant le conseil des oulémas, où elles ont tenté d’expliquer que la malencontreuse erreur était involontaire et qu’elle était due à la ressemblance d’orthographe entre les deux mots.

Afin d’apaiser les religieux, l’administration de la colonie a pris la décision de renvoyer l’élève de l’école, et la mère qui est infirmière dans l’hôpital de la colonie, à été immédiatement mutée dans un autre hôpital régional. La décision a été applaudie.

Maulana Alla Dita Khateeb, responsable de la mosquée Gol Masjid, a dit à l’Express Tribune qu’il saluait la décision de l’administration de la colonie, affirmant qu’il avait personnellement vu la feuille d’examen en question. Il a poursuivi en disant qu’il avait rencontré la fille en personne, qu’elle avait présenté des excuses pour le mot utilisé par erreur. Interrogé pour savoir si l’incident tombait toujours dans le domaine du blasphème et si Fayal méritaitl’expulsion pour un mot invonlontairement mal orthographié, Khateeb a déclaré que bien que les intentions de la fille ne sont pas claires, le mot qu’elle a utilisé est un sacrilège.

l’administration de la colonie n’a pas souhaité répondre à L’Express Tribune.

Source : The Express Tribune Traduction Bivouac-id.



Laisser un commentaire


Une réponse à “Chroniques de la religion la plus con du monde : « blasfaimmeuh !!! »”

  • 1
    Vautrin:

    On a peine à la croire ! Mais, en fin de compte, rien n’est surprenant dans le cadre de cette religion, même le plus absurde.