eXc: Nous aimons la liberté, l'état de droit, l'héritage des Lumières, la séparation de l'église et de l'état, l'humour. Nous n'aimons pas le fascisme, le communisme, l'antiaméricanisme, l'antisémitisme, le racisme, la bureaucratie, les totalitarismes. Nous estimons que le plus grave danger que courent les démocraties libérales est de céder à l'islamofascisme. Lire plus

Etats-Unis : 10 ans de lutte contre le terrorisme (avec du marteau-choucroute en bonus)

Posté le dimanche 11 septembre 2011 par sil

http://www.youtube.com/watch?v=gOnWp-fKaJY

1) Dès le 11-Septembre, les Etats-Unis savent qui se cache derrière l’attentat. Il s’agit d’Oussama Ben Laden. Rapidement, les Etats-Unis ripostent en Afghanistan et en Irak. Une guerre contre le terrorisme qui a duré 10 ans, jusqu’à la mort le leader d’Al-Qaïda (BFMTV)

2) « Le 11 septembre : « réaction excessive » ? Absurde ! » par Charles Krauthammer

La nouvelle sagesse conventionnelle post « 11 septembre » affirme que nous avons créé une décennie de la peur. Nous aurions surréagi aux attaques du 11 septembre (Al-Qaïda s’est avéré être un tigre de papier, il n’y a jamais eu de deuxième attaque) ce qui a conduit le pays vers la faillite, en détruisant notre moral et en nous poussant vers le déclin national.

Le secrétaire d’Etat à la défense affirme qu’Al-Qaïda est au bord de la défaite stratégique. C’est vrai. Mais pourquoi ? Al-Qaïda n’a pas été victime d’une combustion spontanée. Pourtant, en une décennie Oussama Ben Laden est bel et bien passé du statut d’émir de l’islam radical, de héros du djihad, donnant son nom à bien des bébés dans le monde musulman, à celui d’ancien reclus pathétique, regardant les ombres de lui-même sur un téléviseur bon marché dans une pièce vide.

Or qu’est-ce qui a transformé l’étalon en tocard ? Justement la guerre massive et incessante des Etats-Unis contre le terrorisme. Une campagne systématique menée dans le monde entier avec une sophistication et une efficacité accrue, que d’aucuns dénigrent maintenant en la traitant de « réaction excessive ».

(…) Le « 11 septembre » a été notre Pearl Harbor. Avec pour différence cependant, que cette fois, l’ennemi n’avait pas de domicile fixe. Pas de Tokyo. C’est pourquoi la guerre d’aujourd’hui ne pouvait pas se dérouler dans une période de quatre ans à peine. C’était une guerre non conventionnelle avec un ennemi non conventionnel intégré au sein d’une communauté religieuse d’échelle mondiale. Pourtant, en une décennie, nous l’avons largement désarmé et battu, mais aussi développé les moyens de continuer à poursuivre ses restes avec un coût décroissant. C’est une réalisation historique.

Nos difficultés actuelles sont presque entièrement dues à des questions économiques, à de mauvaises politiques fiscales, réglementaires et monétaires, qui n’ont rien à voir avec le 11 septembre. La démoralisation actuelle de l’Amérique n’est pas une conséquence de la guerre contre le terrorisme. Au contraire. Le dénigrement de la guerre contre le terrorisme est le résultat de notre démoralisation actuelle, et ce alors que la lecture rétroactive des faits montre que la réponse aux attaques du 11 septembre est une réussite.

Pour en savoir plus c’est dans le Washington Post « The 9/11 ‘overreaction’? Nonsense »… traduction partielle de Sil pour eXc



Laisser un commentaire

















Notice: Undefined property: wpdb::$is_admin in /home3/baraka/public_html/wp-includes/wp-db.php on line 684