eXc: Nous aimons la liberté, l'état de droit, l'héritage des Lumières, la séparation de l'église et de l'état, l'humour. Nous n'aimons pas le fascisme, le communisme, l'antiaméricanisme, l'antisémitisme, le racisme, la bureaucratie, les totalitarismes. Nous estimons que le plus grave danger que courent les démocraties libérales est de céder à l'islamofascisme. Lire plus

La crise et le remède chinois (médecine douce)

Posted on Vendredi 5 août 2011

Dans la série : tant que l’Asie va, tout va

Il faut convaincre les décideurs des économies moins endettées et des instances communautaires de prospecter collectivement l’argent là où il se trouve : en Chine. Mieux qu’un pays isolé, contraint à la cession d’actifs stratégiques ou à des concessions politiques, l’Europe peut arguer de son marché immense et d’une sécurité des placements que n’offre plus la dette des Etats membres les plus touchés.(…)

L’Europe doit donc adopter une approche commune de la Chine. Un marché unifié de la dette sera attractif et plus sûr pour les capitaux chinois (ou japonais, car ceux-ci sont devant les mêmes dilemmes). Pour persuader Grecs, Portugais, Espagnols, Hongrois et autres d’une approche unifiée de la Chine, il faut en démontrer le bénéfice concret. Un véritable grand fonds européen donnerait des moyens bien plus conséquents que la prospection en ordre dispersé de sauveurs en dernier recours. Payer 3,5 % et non 6 % ou 10 %, c’est toute la différence entre le salut et la fuite en avant pour des Etats surendettés ; c’est aussi un bon rendement pour des capitaux chinois ou japonais, s’il est garanti par l’ensemble de l’eurozone.(…)

La bonne santé du marché européen est vitale pour les intérêts chinois, qui doivent aussi sécuriser les surplus exceptionnels de ces dernières années. L’Europe doit les accueillir favorablement sur un marché unifié de la dette, dans les économies à revivifier, et par la participation à des investissements européens pour la croissance.

L’avenir, ce sont des panneaux solaires chinois fabriqués en Grèce comme les voitures japonaises ont pu être montées en Alabama. Mais ce sont aussi des constructeurs et maîtres d’oeuvre européens remportant directement des marchés publics chinois, au lieu d’y être considérés comme des sous-traitants ponctuels et éphémères. Créer une interdépendance positive, c’est aussi permettre aux entreprises européennes une participation accrue au marché chinois, n’en déplaise aux partisans chinois d’un capitalisme d’Etat dérogatoire aux règles globales.

L’Europe doit au préalable s’organiser, car sans puissance collective elle n’obtiendra rien d’excellents négociateurs chinois. (pour en savoir plus lire « le remède à l’eurocrise, la chine » …)

Marchés boursiers : chouette, voilà les Soldes (1ere démarque -25%)

Posted on Vendredi 5 août 2011

Image de prévisualisation YouTube

Juste histoire de garder sourire et optimisme dans toute cette panique…

« L’été de toutes les peurs » par Marc Touati : Face à des marchés volatiles et morose, comment faire pour preserver ses investissement. Les réponses de Marc Touati, économiste et spécialiste des marchés financiers.

sil @ 15:49
Filed under: Le coin détente andPolitiques économiques
Les 10 pires économies africaines

Posted on Vendredi 5 août 2011

Le miracle économique africain se serait-il évanoui? L’économie du continent n’est pas au mieux de sa forme en 2011. Les révolutions arabes, la crise politique en Côte d’Ivoire, ou encore la hausse du prix du pétrole et l’inflation qui en découle, sont autant de raisons qui poussent la Banque africaine de développement (BAD) à prévoir un ralentissement économique cette année.

Toutefois, les 54 Etats du continent ne sont pas tous logés à la même enseigne. Le classement 2011 du magazine américain Forbes, qui prend en compte tous les pays du monde, place Madagascar en tête des pires dégradations économiques de ces trois dernières années. Car la Grande Île s’enfonce depuis 2009 dans une crise politique qui provoque une baisse de la croissance.(…)

Il est établi ci-dessous un classement, non des «pires» économies du monde comme celui de Forbes, mais des «pires» économies africaines. La méthode est toutefois la même que celle du magazine américain: elle repose sur les indices fournis par la CIA, le FMI, la Banque mondiale et de l’ONG Transparency International. En outre, l’indice de développement humain [PDF] (IDH) est également pris en compte. Il est calculé par le programme des Nations unies pour le développement (Pnud) à partir des moyennes nationales de l’espérance de vie, du niveau d’éducation, et du niveau de vie (PIB par habitant). (more…)

sil @ 15:33
Filed under: Politiques économiques
USA : bonjour la prise de dette

Posted on Vendredi 5 août 2011

1) bilan de la prise de dette

« L’avantage va aux républicains« , confirme Felicia Sonmez du Washington Post. Ils « ont pour la première fois transformé un vote de routine (…) en une occasion de concrétiser leur engagement à réduire [les moyens budgétaires] du gouvernement. » La journaliste voit dans la signature de l’accord « une grande victoire » pour le Parti républicain et « un pari de taille » pour Obama.

Car, avance George E. Condon Jr dans les colonnes du magazine The Atlantic, l’accord passé pourrait l’empêcher de gouverner correctement pendant les douze prochains mois : « Pour gagner sa réélection, il a besoin d’une économie en meilleure santé avec la création d’emplois robustes. (…) La Maison Blanche, tout au long de ce débat, était parfaitement consciente que des réductions de dépenses massives poseraient un grave défi à une reprise déjà fragilisée par les coupes nationales et locales dans les dépenses gouvernementales. » Le journaliste constate qu’Obama n’a rien obtenu de ce qu’il demandait au départ, que ce soit l’élévation du plafond de la dette ou l’augmentation des recettes. (Pour en savoir plus : « dette américaine, qui sont les gagnants, qui sont les perdants »)

2) Le plafond de la dette pour les Nuls

Revenons-en aux bases : le 2 août (à moins que ce ne soit quelques semaines plus tôt), l’Etat américain atteindra le seuil maximum légal de ce qu’il peut emprunter – ce que l’on appelle également le « plafond de la dette ». Pour l’heure, il est fixé à 14 300 milliards de dollars [10 120 milliards d’euros]. L’argent obtenu grâce à ces emprunts, le gouvernement s’en sert pour tout payer, des restitutions de l’impôt aux guerres en passant par les pensions des anciens combattants. Sans oublier les remboursements des créanciers – dont la Chine, le Japon, le Royaume-Uni, les Etats et les municipalités américaines, les fonds de pension, des investisseurs en Amérique et dans le monde entier.

Le principe du plafond de la dette existe depuis 1917. Auparavant, le Congrès devait donner son approbation à chaque fois que le département du Trésor souhaitait vendre la dette américaine pour récupérer des fonds. En instaurant une limite à l’emprunt, on donnait davantage de flexibilité au gouvernement fédéral, dès lors capable de remplir ses coffres sans passer systématiquement par le Congrès. Les législateurs ont bien souvent relevé le plafond de la dette (dont huit fois au cours des dix dernières années), et le secrétaire au Trésor Tim Geithner a prévenu que si, cette fois, on ne le faisait pas, les Etats-Unis se déclareraient en cessation de paiement et cela « ébranlerait les fondations de l’ensemble du système financier mondial”. (pour en savoir plus « le plafond de la dette pour les nuls »…)

3) Où va l’argent des contribuables américains ?

Au-delà des polémiques, la crise sur le plafond de la dette américaine rappelle à l’ensemble du pays l’incroyable prodigalité de l’Etat fédéral, résumé par le chiffre récemment avancé par le président Obama : 70 millions de chèques envoyés tous les mois par le gouvernement. Soit 27 chèques par seconde, et ce chaque jour.

Des chèques qui ne sont pas seulement destinés à ceux auxquels on pense immédiatement, comme les sous-traitants, les fonctionnaires et les bénéficiaires de l’aide sociale, mais aussi aux mineurs victimes de la silicose et à leur veuve (50 032 chèques en juin) et aux retraités des chemins de fer (613 912 chèques mensuels). (more…)

sil @ 13:51
Filed under: Politique américaine andPolitiques économiques
Quand la Gauche inspire ou justifie le terrorisme (de la paille et de la poutre)

Posted on Vendredi 5 août 2011

Qui donc a déclaré :

1) « D’un point de vue moral et révolutionnaire, les enlèvements et les meurtres d’industriels allemands commis par le groupe Baader Meinhof sont absolument justifiés… Le groupe se conduisait tout à fait bien. Ils n’ont jamais tué un seul innocent. Il traquait les porcs vicieux à l’intérieur de leur société, et les colonels américains qui rampaient devant eux ». Reponse : Sartre

2) « Avoir rêvé du 11 septembre 2001 ». Réponse : Jean Baudrillard

3) « Avoir pour lectures de chevet les écrits d’Emmanuel Todd et Noam Chomsky ». Réponse : Oussama Ben Laden

4) « S’être éveillé à la nécessité de se livrer au terrorisme pour sauver l’environnement après avoir visionné le film de Gore, une vérité qui derrange ». Réponse : l’eco-terroriste Jason Jay Lee.

Pour en savoir plus :

1) « De Jean-Paul Sartre à Stéphane Hessel, il se répand que des actes barbares puissent être l’expression d’une colère désespérée contre l’injustice. Amalgame réducteur et trompeur, qui en dit long sur une certaine Doxa… » Gilles William Goldnadel dans Atlantico

2) Mais aussi cet excellent article de ma Caline d’amour ;-), Caroline Glick pour le Jerusalem Post : « Les tentatives de la Gauche de lier les philosophes, auteurs, et politiciens conservateurs avec Breivik ne sont rien de neuf. La même chose est survenue en 1995, quand la Gauche a tenté de reprocher aux rabbins et aux politiciens l’assassinat du Premier ministre d’alors Yitzhak Rabin par le sociopathe Ygal amir. La même chose est arrivée l’été dernier aux USA avec les tentatives insistantes de la Gauche de relier le psychotique Jared Loughner, qui tira sur la parlementaire au Congrès Gabrielle Giffords et ses électeurs, avec la ‘Gouverneure’ Sarah Palin et le ‘Tea Party’.

Et c’est cette tendance qui met le plus en danger l’avenir des démocraties libérales. Si la Gauche réussit toujours dans ses tentatives de criminaliser ses opposants idéologiques et de justifier des actes de terrorisme contre ses opposants, leur victoire détruira les fondements libéraux démocratiques de la civilisation occidentale ».

« Breivik et les démocrates-totalitaires », par Caroline Glick (more…)

L’énigme Breivik : « demens nec demens »

Posted on Vendredi 5 août 2011

Pour l’avocat d’Anders Breivik, Geir Lippestad, « toute l’affaire montre qu’il est atteint de démence ». (illustration de Jeff Stahler)

Des mois d’observation, d’interrogatoires et d’analyses seront nécessaires pour déterminer si le Norvégien Anders Behring Breivik, qui a avoué les massacres du 22 juillet à Oslo et sur l’île d’Utoya, est atteint de démence comme le soutient son avocat. Les experts notent en outre qu’il est difficile de simuler les maladies mentales.

Les psychiatres et médecins légistes qui étudient l’état d’esprit des meurtriers évoquent des types de comportement qui remontent parfois loin dans le passé et peuvent fournir des indices essentiels sur les dispositions d’Anders Breivik le jour où il a tué 77 personnes dans la capitale et à Utoya.

Ils notent tout d’abord qu’Anders Breivik, 32 ans, sera sans doute emprisonné ou placé dans un hôpital psychiatrique sécurisé au moins jusqu’à la cinquantaine, et qu’une libération ultérieure ne sera autorisée que si un comité de probation juge cette perspective sans risque – fait hautement improbable au vu de l’ampleur et de la gravité de ses crimes (NDLReXc : ça c’est plutôt une bonne nouvelle…). Pour en savoir plus

Front-National : « Marine il faut exclure papa » Philippe Bilger (après le coup du « détail », celui de « l’accident »)

Posted on Vendredi 5 août 2011

Image de prévisualisation YouTube

Les rapports de Jean-Marie Le Pen (JMLP) avec sa fille Marine sont passionnants à observer. (NDLReXc : tout comme l’est cette façon qu’a ce cher Maitre Bilger d’accepter d’assurer la défense d’un parti nauséabond à condition qu’il sente la rose… un reflexe d’ancien socialiste :-) ?)

Sur le site web du Front National (FN), JMLP, à la suite de l’ignoble tuerie norvégienne, a estimé que « la naïveté » du gouvernement et de la société norvégienne était « plus grave » que le massacre perpétré par Anders Behring Breivik qu’il a qualifié « d’accident » (Le Monde, le JDD, nouvelobs.com, Marianne 2, Le Figaro, Mediapart).

L’intervention du président d’honneur n’a pas manqué de produire ses effets. Des accusations d’indécence et d’irresponsabilité ont été formulées à l’encontre de lui-même, de sa fille et du FN. L’UMP et le PS ont pressé MLP de se justifier. C’était inévitable et, j’en suis persuadé, désiré.(…)

Il était facile de prévoir que la distinction – ce hochet – de président d’honneur ne lui suffirait pas. Le pouvoir totalitaire, l’emprise absolue sont incapables de s’accepter limités, relatifs. C’est tout ou rien. Faute de supporter le rien qui exigerait une abstention et un exil entiers, JMLP, à sa manière, continue à revendiquer le tout et sa seule obsession consiste à saboter les initiatives de celle qui l’a remplacé et à l’égard de laquelle il se situe dans un lien d’amour et de dépit à la fois (…) sans se préoccuper de la « ligne », heureux au contraire de la briser, de mettre du sulfureux, de maintenir la provocation, la pensée et la parole comme scandales au sein de « son » FN (NDLReXc : je suis bien d’accord) Lire plus chez Philippe Bilger

sil @ 13:24
Filed under: Extrême malaDroite
Il est « interdit d’interdire », sauf pour parler de ce que l’on veut… (immigration, multiculturalisme, islam, etc)

Posted on Vendredi 5 août 2011

« Il existe actuellement une doxa politiquement correcte de l’immigration dont il est aussi dangereux de s’écarter que d’un chemin sécurisé à travers un champ de mines. » Dominique Jamet

L’article premier en est que la France a toujours été une terre d’immigration. Les preuves en surabondent d’ailleurs : Blanche de Castille, Pétrarque, Vinci, Anne d’Autriche, Jean-Baptiste Lully, Marie-Antoinette…

Aucun immigré en particulier, et l’immigration en général, si l’on en croit la doxa, ne posent aucun problème d’aucune sorte, ni d’ordre public, ni d’ordre social, ni d’ordre culturel, ni d’assimilation. Les seuls problèmes viennent de ceux que nous leur créons, à travers la discrimination, la chasse au faciès, la ghettoïsation, la répression des sans-papiers.

Il n’y a aucune différence d’aucune sorte, dans aucun domaine, entre un Français de souche, français depuis vingt générations et un Français naturalisé depuis cinq minutes, un Français binational, un Français francisé, même s’il ne le souhaite pas, parce qu’il est né et a grandi sur notre sol, et un Français heureux bénéficiaire d’un mariage blanc.

L’immigration est un enrichissement : elle ouvre notre culture sur les autres cultures, remplit les caisses de la Sécurité sociale, diversifie notre cuisine et crée notamment dans le secteur agricole (l’herbe) et dans le secteur industriel (héroïne, crack et cocaïne) des dizaines de milliers d’emplois.

Mais cessons d’enfiler les perles. (more…)

Cote d’Ivoire : « circulez y a rien à voir » Alassane Ouattara

Posted on Vendredi 5 août 2011

Bon ou mauvais départ…

En visite officielle aux Etats-Unis, le président ivoirien Alassane Ouattara réaffirme que le processus de réconciliation nationale est en cours. Dans un entretien à l’Associated Press, le président ivoirien assure ne rien savoir des exactions contre des partisans de Laurent Gbagbo dont Amnesty International et d’autres ONG accusent ses forces.

Les violences signalées depuis plusieurs semaines posent toutefois la question du contrôle que parvient à conserver le président ivoirien sur les forces qui l’ont aidé à prendre le pouvoir après une crise politique de quatre mois. « Si le président Ouattara est sérieux dans sa volonté de rendre une justice impartiale, il doit s’assurer de manière plus efficace que les commandants de ses forces de sécurité n’ont pas de sang sur les mains », souligne Matthew Wells, auteur du rapport de Human Rights Watch.

Dans son entretien à l’AP, Alassane Ouattara souligne qu’il faudra du temps pour que la Côte d’Ivoire panse ses plaies, après des années de violence. Il rappelle également la mise en place d’une commission d’enquête indépendante, annoncée la semaine dernière, qui sera chargée de faire la lumière sur les violations des droits de l’Homme commises durant la crise post-électorale. Cette commission doit rendre ses conclusions d’ici la fin de l’année. (plus ici)

sil @ 13:08
Filed under: De la guerre et de la paix