eXc: Nous aimons la liberté, l'état de droit, l'héritage des Lumières, la séparation de l'église et de l'état, l'humour. Nous n'aimons pas le fascisme, le communisme, l'antiaméricanisme, l'antisémitisme, le racisme, la bureaucratie, les totalitarismes. Nous estimons que le plus grave danger que courent les démocraties libérales est de céder à l'islamofascisme. Lire plus

Le bonheur est dans le Blé (« ma BM, ma BM, ça voulait dire… »)

Posted on Mardi 31 mai 2011

Image de prévisualisation YouTube

L’argent fait le bonheur Par Eric Le Boucher pour Slate.

Plus le pays est riche, plus ses habitants ont le sentiment de vivre bien. La croissance, la richesse, l’argent, offrent le moyen d’acheter le reste: de bons hôpitaux, de bonnes écoles, de bons moyens de transport, etc.

Ils ont bonne mine tous ceux qui critiquent le PIB comme mesure de la prospérité mondiale. Il doit grimacer Joseph Stiglitz, le prix Nobel d’économie à qui Nicolas Sarkozy avait demandé, il y a deux ans, de bâtir une liste de nouveaux indicateurs économiques pour introduire d’autres statistiques du véritable «progrès» de la planète économique, comme la pollution ou la santé.

L’OCDE vient de ramener ces doux efforts à une réalité très politiquement incorrecte: au bout du compte, le bien-être est dans le PIB. Terrible à dire: mais l’argent fait le bonheur! (pour en savoir plus…)

sil @ 16:43
Filed under: Politiques économiques
La citation du jour par Oum Zayneb

Posted on Mardi 31 mai 2011

« L’islam radical c’est l’islam tout court, le reste c’est un islam laxiste. »

(pour en savoir plus c’est par ici…)

Un peu d’histoire : Urbain Grandier et les possédés de Loudun (sexus ecclésiasticus)

Posted on Mardi 31 mai 2011

http://www.dailymotion.com/video/xe89et

Fils d’un notaire royal de Sablé-sur-Sarthe, Grandier fut, après son noviciat, nommé à 27 ans curé de l’Église Saint-Pierre du marché et chanoine de l’Église Sainte-Croix de Loudun, dans le diocèse de Poitiers en juillet 1617. Il avait acquis une réputation de séducteur et semble avoir eu plusieurs relations sexuelles et affectives avec des femmes. En 1632, quelques religieuses du couvent des Ursulines de la ville l’accusèrent de les avoir ensorcelées, en leur envoyant, entre autres, le démon Asmodée, pour les amener à commettre des actes impudiques avec lui. Les critiques modernes qui ont étudié l’affaire estiment que les accusations ont commencé après le refus de Grandier de devenir le directeur de conscience du monastère, sans se douter que la mère supérieure, Sœur Jeanne des Anges, était devenue folle de lui après l’avoir vu de loin et avoir entendu parler de ses exploits amoureux. On pense que, mise hors d’elle par ce refus, Jeanne proposa cette place de directeur au chanoine Mignon, ennemi juré de Grandier qu’elle accusa alors d’avoir employé la magie noire pour la séduire. Les autres nonnes se mirent peu à peu à lancer des accusations du même genre. Bien des érudits modernes y voient un cas d’hystérie collective. Grandier fut arrêté, interrogé et jugé par un tribunal ecclésiastique, qui l’acquitta. (Lire la suite…)

sil @ 16:03
Filed under: Du sexe andUn peu d'histoire
Alain Finkielkraut et « les nouveaux pudibonds »

Posted on Mardi 31 mai 2011

Image de prévisualisation YouTube

Finkie: « Autrefois et naguère, il était interdit d’interdire et aujourd’hui, il est interdit même de masser les pieds. Les libéraux-libertaires sont devenus les nouveaux pudibonds ».

Extraits de « Mots croisés » d’Yves Calvi. L’émission dans son intégralité est visible ici pendant une semaine (elle vaut le détour).

sil @ 15:37
Filed under: Du sexe andL'affaire DSK andPendant ce temps-là, en France
Sadus politicus : et maintenant l’affaire du ministre pédophile inconnu

Posted on Mardi 31 mai 2011

Image de prévisualisation YouTube

Sur Slate : Interviewé par Ali Baddou, Luc Ferry explique que les journalistes ne peuvent pas dire ce qu’ils savent parce qu’ils tomberaient sous le coup de la diffamation avant de donner un exemple tout en rumeurs:

Luc Ferry: Dans les pages du Figaro Magazine de cette semaine, vous avez un épisode qui est raconté d’un ancien ministre, qui s’est fait poisser à Marrakech dans une partouze avec des petits garçons. Bon. Probablement nous savons tous de qui il s’agit.

Ali Baddou: Très sincèrement pas en l’occurrence. C’est qui?

Luc Ferry: Eh bien moi je sais, je pense que je ne suis pas le seul. Et donc, si je sortais l’affaire aujourd’hui –l’affaire m’a été racontée par les plus hautes autorités de l’État, en particulier par le Premier ministre mais aussi…

Ali Baddou: Est-ce que vous avez des preuves ou pas?

Luc Ferry: Évidemment non. J’ai des témoignages des membres de cabinets au plus haut niveau, et des autorités de l’État au plus haut niveau. Si je sors le nom maintenant et que je lâche le nom dans la nature, premièrement c’est moi qui serais mis en examen et je serais à coup sur condamné même si je sais que l’histoire est vraie. Là, il y a un principe de transgression du respect à la vie privée et de la diffamation qui pèse sur vous, à juste titre…

Le problème des affirmations de Luc Ferry, c’est qu’elles ne sont basées que sur des «on dit». (Lire la suite…)