eXc: Nous aimons la liberté, l'état de droit, l'héritage des Lumières, la séparation de l'église et de l'état, l'humour. Nous n'aimons pas le fascisme, le communisme, l'antiaméricanisme, l'antisémitisme, le racisme, la bureaucratie, les totalitarismes. Nous estimons que le plus grave danger que courent les démocraties libérales est de céder à l'islamofascisme. Lire plus

Libye : l’état de droit -islamique- progresse (non mais quelle barbarie !)

Posté le Jeudi 21 avril 2011 par sil

Image de prévisualisation YouTube
Attention : images horribles

Bien que la Cour pénale internationale ait annoncé qu’elle enquête sur des accusations de crimes de guerre contre Muammar Kadhafi et d’autres membres du régime libyen, des vidéos qui ont fait surface semblent démontrer que les rebelles anti-Kadhafi commettent des atrocités. Ces vidéos montrent notamment des exécutions sommaires, le lynchage d’un prisonnier, la profanation de cadavres, et même une décapitation. Les victimes des abus les plus graves sont souvent des prisonniers africains noirs. Il semble que les vidéos proviennent principalement des rebelles eux-mêmes et de leurs sympathisants.

La vidéo qui est probablement la plus horrible montre une décapitation publique. On peut voir un homme avec un long couteau qui scie et frappe le cou d’un homme suspendu par les pieds. Le corps inerte de la victime est maculé de sang. La décapitation a lieu devant un bâtiment incendié dans ce qui semble être une place publique. Le diffuseur public néerlandais NOS a identifié l’endroit comme étant la place principale de Benghazi, la capitale des rebelles.

Une foule de plusieurs centaines de personnes acclame les assaillants. Puis un homme scande « Libya Hurrat ! » (la Libye libre). Selon la traduction de NOS, on peut entendre une personne dire : « Il a l’air Africain ». Quand l’agresseur principal commence à scier le cou de la victime, la foule s’écrie « Allahu Akbar ! » On peut voir des dizaines de personnes filmer la scène avec des caméras digitales ou des téléphones cellulaires. [...]

Source : Mounting Evidence of Rebel Atrocities in Libya, par John Rosenthal, 20 avril 2011, traduit par Poste de Veille



Laisser un commentaire


25 réponses à “Libye : l’état de droit -islamique- progresse (non mais quelle barbarie !)”

  • 25
    Gérard Pierre:

    Non Sphax, ce n’est pas ce que je dis.

    Je dis que quand nos adversaires prennent l’initiative de nous IMPOSER le terrorisme comme méthode de « combat » nos politiques doivent prendre leurs responsabilités :

    ¤ Ou bien ils capitulent d’avance en invoquant je ne sais quels mauvais arguments pour ne pas faire, …… (j’en ai plein le tiroir de gauche de mon bureau) …… et c’est un peu ce que nous vivons malheureusement aujourd’hui [critique systématique d’Israël qui ne fait que se défendre, complaisance coupable envers les mouvances islamiques dont « on » sait pertinemment ce qu’elles ont dans le ventre, aplaventrisme devant la « conquête islamique de la France et de l’Europe, etc]

    Dans ce cas l’Armée n’est appelée à jouer AUCUN RÔLE !

    ¤ Ou bien nos politiques refusent catégoriquement de capituler !

    Dans ce cas l’Armée a un rôle à jouer. Encore convient-il, là encore, de ne pas se voiler la face.

    « Monsieur le présumé terroriste, j’en appelle à votre bonté. Pouvez-vous s’il vous plait m’indiquer quels seraient éventuellement vos complices et si, par extraordinaire, vous connaitriez l’adresse d’un endroit où seraient entreposées quelques armes ? …… au fait, je ne vous ai pas proposé un café ! …… je vous en sers un ? » …… il faudrait être singulièrement stupide pour imaginer que « l’interrogatoire mondain » peut produire quelque résultat que ce soit.

    L’autre a déjà engagé avec vous l’épreuve de force. Tout signe de faiblesse de votre part le renforce dans sa détermination à continuer cette épreuve de force puisque ces signes de faiblesse augmentent ses chances de la remporter. L’Armée, …… si elle est requise, …… devra parfois en passer par des « interrogatoires insistants » et les politiques devront cautionner l’action de l’Armée.

    Oui mais, me direz-vous, lorsque vous appelez ça un « interrogatoire appuyé » vous jouez sur les mots ! …… et si précisément c’étaient ceux qui utilisent le mot « torture » qui jouaient sur les mots ? …… parce qu’ils connaissent la charge émotionnelle que libère le mot, parce qu’ils savent toutes les connotations qui, dans l’imaginaire collectif, se rattachent à ce mot !

    Le terme de « torture » est devenu une arme de guerre idéologique et vous noterez que ce sont toujours ceux du camp de l’abandon et de la démission qui l’utilisent. Ceux qui, DANS L’INTÉRÊT GÉNÉRAL DE LEURS CONCITOYENS, doivent régler la délicate question de faire passer un terroriste aux aveux parlent plutôt d’ « interrogatoire appuyé ».

    Il faut savoir ce qu’on veut et dans quel camp on se situe.

  • 24
    michael:

    Pas une « bonne » chose ! une chose efficace en considerant les tactiques possibles et pas seulement pour cette guerre ….. Encore une fois ce n’est pas le travail des unites de choc mais plus un travail de police qui a l’ »experience » depuis quelques siecles .

  • 23
    sphax:

    @Michael et Gérard Pierre :
    Pardonnez moi si j’ai mal compris mais pour parler plus crument, vous dites que la torture à été une bonne chose pendant cette guerre, c’est ça ?

  • 22
    sphax:

    « vous calmez vos zombies ou alors on reprend nous cliques et nos claques et on vous laisse vous demerder avec les vampires de Kadhafi… »

    Il faudra qu’ils existent encore et qu’ils aient le pouvoir de nuisance qu’ils ont actuellement.

    Sinon ce que tu dis, pourquoi ne pas le leur dire maintenant ?

  • 21
    sil:

    Sur le fond de cette histoire ci-dessus, je maintiens que nous n’avons pas à rougir d’avoir sauvé du massacre tous ces crétins (et surtout leurs gosses) qui assistent à ce sacrifice humain. C’est tout à notre honneur. Maintenant libre à eux d’assumer toute la charge de leur liberté.

    Par contre, si ça se reproduit, libre à nous de taper du poing sur la table du CTN genre « vous calmez vos zombies ou alors on reprend nous cliques et nos claques et on vous laisse vous demerder avec les vampires de Kadhafi… »

  • 20
    MERCATOR:

    Lorsqu’en janvier 1957, de retour de l’expédition avortée de Suez

    Avec l’aide bienveillante de nos amis américains, alors qu’au même moment les russkoffs crucifiaient la hongrie!

  • 19
    michael:

    Gerard Pierre , L’affaire Aussaresses : rien que du bonheur !
    Ses mémoires :  » Moi , j’assume ! Et vous ?  » Alors la panique dans tout le monde politique qui n’a rien trouve de mieux que Jospin et Hue qui jouaient aux billes a l’epoque donc sans responsabilité aucune dans l’affaire mais tout le monde SAVAIT très bien « qui » a donne les ordres « suggérés » aux militaires . Lacoste était un tempérament mais pas la pointure pour prendre sur lui ; il a juste transmis les  » souhaits » . Chirac et Balladur , officiers en Algerie a l’époque sont restes étrangement muets et Aussaresses a reçu des sanctions exemplaires : on lui a supprime sa carte de reduction a la RATP , je crois ! Que du bonheur !
    Dans une certaine parallèle Teitgen a assume également ses responsabilités : il a sacrifie sa carrière a ses convictions morales et merite aussi le respect . ( right man at wrong place and wrong time )

  • 18
    Gérard Pierre:

    @ Sphax et Michael

    J’ai effectivement mon avis sur le Général Paul Aussaresses.

    Cet ancien Jedburgh, qui fut l’un des créateurs du superbe 11ème Choc, a suffisamment payé de sa personne pour qu’on n’évoque son action avec un minimum de respect et non avec la morgue caractéristique de ceux qui n’ont jamais rien fait ! …… comme ces bobos qui engrangent les dividendes de la paix en conspuant ceux auxquels, précisément, ils la doivent !

    Je rappelle pour mémoire que la guerre d’Algérie n’a pas été déclenchée à l’initiative des parachutistes français ! …… « On » l’oublie généralement, …… ce qui permet alors de pratiquer l’indignation, sport favori de l’engeance que j’évoquais ci-dessus !

    La guerre d’Algérie fut déclenchée par un collectif de dissidents du MTLD …… (Mouvement pour le Triomphe des Libertés Démocratiques) …… parti nationaliste algérien de Messali Hadj. Ces dissidents, fondèrent pour l’occasion le FLN. Comme tous ceux qui déclenchent un conflit ils prirent trois initiatives incontournables :

    ¤ L’initiative du moment, à savoir le 1 novembre 1954, le jour d’une fête religieuse chrétienne, …… mais c’est sans doute fortuit,

    ¤ L’initiative du lieu, à savoir l’ensemble du territoire algérien, …… ce qui levait l’ambiguïté,

    ¤ L’INITIATIVE DES MOYENS, …… ce que l’on oublie toujours !

    Or, de quels moyens disposaient ceux qui s’autoproclamèrent chefs historiques de cette insurrection ? …… Ils n’avaient ni infanterie, ni artillerie, ni aviation, ni marine de guerre ! …… Ils optèrent pour ce qu’ils connaissaient le mieux, pour ce qu’ils savaient pratiquer parce que c’était dans leur culture : l’égorgement au couteau, l’émasculation, la pulvérisation explosive, la révolvérisation aveugle, l’attentat lâche, …… en un mot : LE TERRORISME ! …… car il faut appeler les choses par leur nom !

    La France, et quand je dis la France j’entends par là son intelligentzia politique, décréta qu’il fallait combattre cette pratique ! …… Il était inconcevable que des criminels assassinent impunément des innocents sous prétexte d’indépendance, …… alors que nous étions dans trois départements français ! Si je prends la peine de rappeler ces choses c’est parce que, comme le disait mieux que moi Maurice Druon, il ne faut pas juger les acteurs de l’Histoire avec les yeux de ceux qui savent aujourd’hui, mais avec les yeux aveugles de ceux qui vivaient les évènements à l’époque. Or, comment combattre le terrorisme ?

    Les chars, les canons et les avions sont inopérants contre les « civils » armés qui se déplacent de nuit, commettent leurs forfaits et rentrent ensuite au bercail pour reprendre une « vie normale ».

    Les militaires français sont aux ordres des politiques, comme dans toute démocratie qui se respecte. Ils n’eurent donc d’autre choix que de réussir là où ces politiques leur commandaient de réussir. Le seul moyen d’y parvenir était d’aller sur le « terrain » de leur ennemi, en faisant « mieux » que l’adversaire.

    Lorsqu’en janvier 1957, de retour de l’expédition avortée de Suez, les parachutistes français revinrent à Alger, ce fut pour y trouver une situation insurrectionnelle. Le FLN avait en effet décrété la Grève générale dans la ville. Les attentats se multipliaient, tuant de plus en plus d’hommes, de femmes et d’enfants. Le gouverneur général Robert Lacoste, dont il convient de rappeler au passage qu’il était socialiste, donna carte blanche à Massu pour réduire à néant la rébellion dans Alger et dans tout l’Algérois. Cette carte blanche ne comportait AUCUNE RESTRICTION PARTICULIÈRE. Massu, …… et Aussaresses par la même occasion, …… se virent confier par le pouvoir politique un CONTRAT DE RÉSULTAT, …… et non pas un contrat de moyens !

    Les résultats furent au rendez-vous. Alors qui se plaint de quoi ?

    Pendant l’action, peu nombreuses furent les âmes « sensibles », extérieures à cette action, qui se posèrent des questions ! …… c’est qu’il eut fallu suggérer une alternative à la pratique mise en cause, …… et une alternative aux possibilités de résultat au moins aussi avérée !

    Comment les choses se passèrent-elles ?

    Les paras commencèrent par demander poliment à la police algéroise de lui donner tous les renseignements qu’elle possédait sur des suspects possibles, ce que la police algéroise refusa de fournir. Alors les bérets rouges s’emparèrent d’autorité de tous les fichiers, les rassemblèrent, établirent des liens possibles entre les suspects et, à un moment précis, ils se répandirent dans la ville pour cueillir au nid tout le beau monde fiché.

    Lorsqu’on a en face de soi un terroriste potentiel, dont on a tout lieu de penser qu’il a posé des charges en ville, qu’on sait que l’on entreprend une course de vitesse avec lui pour obtenir le renseignement permettant de neutraliser un attentat qui fera des victimes innocentes, …… COMMENT FAIRE ?

    Je rappelle que c’est l’AUTRE qui a imposé la méthode !

    De deux choses l’une :

    ¤ Ou bien on s’englue dans les scrupules en sachant que c’est le terroriste qui gagnera, …… terroriste qui, de son côté, a pris ses responsabilités en toute connaissance de cause. Dans ce cas des innocents régleront le prix d’une facture à partager en deux entre l’assassin et les états d’âme de son « interrogateur »,

    ¤ Ou bien on est déterminé. Dans ce cas on fait fi de ses scrupules, de sa sensibilité, et on surpasse le terroriste sur son propre terrain car l’enjeu vaut plus que tout. L’autre a imposé la règle du jeu et sait que si je n’entre pas dans ce jeu je suis foutu, ainsi que les victimes innocentes !

    Le commandant Aussaresses a fait le « sal boulot » avec application, avec méthode, avec détermination, parce que son rôle d’officier obéissant aux politiques, … qui ne lui avaient ordonné que de gagner, … ne lui permettait pas d’y parvenir par d’autres voies.

    Alors, bien sûr, il y eut quelques portraits abîmés, quelques réticents que leurs « résistance » physique abandonna, quelques faux héros qui craquèrent, quelques « disparus », …… mais le résultat fut le retour au calme à Alger et dans les environs.

    C’est le moment que choisirent alors les pétochards reconvertis en humanistes pour conchier ceux auxquels ils devaient tout et pleurer sur le sort de ceux qui avaient programmé leur pulvérisation. Les journalistes, ces courtisans de la plèbe comme les nomme Nicolas Gomez Davila, s’en mêlèrent. Les juges se saisirent de la chose et l’on retrouva nombre de militaires dans les prétoires, mais curieusement …… AUCUN POLITIQUE ! …… étonnant non ?

    Je n’envie pas le général Aussaresses. On ne ressort jamais indemne d’une expérience comme celle qu’il a du conduire avec succès. Quant à ceux qui le condamnent j’ai une tendance assez naturelle à les mépriser. Qui sont-ils pour le juger ? …… Se pavaner avec une belle conscience universelle en bandoulière ne confère aucun droit à celui qui n’a jamais été confronté aux nécessités devant lesquelles s’est trouvé confronté celui qu’il se permet de juger ! …… Comme l’a fort bien dit Mateamargo dans son papier ci-dessus, l’indignation est le pansement du bobo ! …… ces gens là ne servent rien. Ils se donnent simplement l’illusion d’exister en s’indignant ! ils ne sont que l’écume des vagues. Sans les vagues, ils n’existeraient même pas !

  • 17
    sphax:

    « crime contre l’humanite » c’est Verges qui le dit ? ou meme Margotte ?

    A peu près tout le monde, ou les gens qui m’en parlent du moins. Bon la plupart du temps ils le sous entendent, comme ce documentaliste quand j’étais lycéen qui nous a dit avoir consacré ses études d’histoire à la guerre d’Algérie. Ils nous disaient par exemple que les soldats français avaient enfumés des grottes où s’étaient terrés les mecs du FLN afin « de les faire cRRRever comme des RRats » (en appuyants bien sur les R).

  • 16
    michael:

    « torture » il l’a admis lui meme ( a la difference de beaucoup d’autres )
    « crime de guerre »certainement pas plus que la NKVD : il estimait logique que les responsables payent plus que les lampistes trop souvent morts apres interrogatoire .
    « crime contre l’humanite » c’est Verges qui le dit ? ou meme Margotte ?

  • 15
    sphax:

    @michael :

    Je ne qualifierais pas Aussaresses ( et je pense que Gerard Pierre aurait son opinion la dessus ) comme un extremiste

    Je ne connais pas bien la guerre d’Algérie, mais Aussaresse est placé au rayon « torture », « crime de guerre » ou « crime contre l’humanité » par ceux qui m’en ont parlé.

    Votre avis là dessus ?

  • 14
    michael:

    Je ne qualifierais pas Aussaresses ( et je pense que Gerard Pierre aurait son opinion la dessus ) comme un extremiste mais comme quelqu’un qui avait une vision logique de la notion de conflit , vision qu’il partageait ( en theorie au moins avec le General Georges Buis et David Galula ) Quand on fait la guerre on fait la guerre pas le the chez la comtesse .
    Et on ne peut pas choisir son camp selon l’attitude de certains individus de ses forces armees . En Libye sur ce point il n’y en a pas un pour racheter l’autre mais il est hors de question de laisser un Khaddafi au pouvoir et pas sur que le CNT soit une marionette de Al Qaeda ensuite .

  • 13
    sphax:

    Pour les « porteurs de valise » Verges et Halimi ont echappe de justesse aux hommes d’Aussaresses . Dommage !

    Oui dommage, comme quoi les extrêmes ça peut parfois servir à faire le ménage (je suppose que tout le monde n’a pas eu la chance de Vergés et d’halimi)

  • 12
    michael:

    L’AP peut demander conseil a qui ils veulent !
    1- Les conseilleurs ne sont pas les payeurs
    2- Quand on a rien a vendre , eh bien on a rien a vendre .
    3- On ne cree pas un etat comme on commande une Pizza .
    ===============
    Pour les « porteurs de valise  » Verges et Halimi ont echappe de justesse aux hommes d’Aussaresses . Dommage ! Et il y a une petite difference entre des tribunaux mêmes d’exception et la vengeance d’une foule aveugle : pas tous les Miliciens et collabos ont eu droit a un peloton plus ou moins réglementaire , certains de la BNA ont ete brules vifs mais vu leurs « états de service » dans le Sud Ouest ….Vae Victis !

  • 11
    Pêche:

    je cherche Sphax, je cherche… Les sous-titrages sont assez clairs, mais cela va un peu vite effectivement.

  • 10
    sphax:

    Pour michael sur un autre sujet : l’AP prend conseil auprès de Sarko

  • 9
    Sphax:

    Pêche : La même chose mais en français. :) )

  • 8
    Sphax:

    Je ne crois pas non plus que les populations et les maquisards du Sud Ouest aient eu beaucoup d’egards pour les Miliciens captures ou les membres de la Brigade Nord Africaine auxiliaires de la Gestapo francaise .La foule aveugle est la meme partout ….

    Vous aprlez du Sud ouest de la france là je suppose ? Si c’est le cas ça c’est reglé d’une balle dans la tête au maximum point barre. Voir aussi le sort réservé aux porteurs de valises du FLN en France (place au gvt, etc…) comparé à celui réservé aux harkis.
    Je crois pas que les français aient les mêmes moeurs que les africains.
    C’est comme comparer tsahal aux forces palestiniennes.

  • 7
    michael:

    Une guerre civile n’est jamais tres propre ! Se souvenir du racisme et du mepris des Arabes en general pour les Noirs ( surtout non Musulmans ) souvent prenommes Abdou ou El Abeid ( esclave ) . Il y a quelques annees un pogrom des Lybiens sur les immigres noirs avait fait plus de 1000 victimes et les blesses sans soins s’etaient refugies en bout de pistes en attendant des avions envoyes par les pays africains . A part le Foreign Office personne n’avait dit le moindre mot .Toutes les guerres civiles ont des scenes de ce genre et voir les innombrables « Nikmaat Dam  » dont firent les frais les membres des Brigades Islamistes d’Al Qaeda en Afghanistan : Les Pashtounes pakistanais furent epargnes mais les autres furent extermines , egorges sur place quand il y avait pas trop de cameramans et le reste enferme dans des containers sans air ni eau …..Je ne crois pas non plus que les populations et les maquisards du Sud Ouest aient eu beaucoup d’egards pour les Miliciens captures ou les membres de la Brigade Nord Africaine auxiliaires de la Gestapo francaise .La foule aveugle est la meme partout ….

  • 6
    Pêche:

    #5 en attente

  • 5
    Pêche:

    Liberté, égalité et frères musulmans (« Freedom, equality and the Muslim Brotherhood » en Anglais), documentaire passé à la télévision norvégienne en novembre 2010. [Pour espérer un peu Gérard Pierre]

    Son auteur est un écrivain et réalisateur irako-norvégien connu en Norvège pour sa critique de l’islamisme.

    http://www.youtube.com/watch?v=6Mn7k5KS444&feature=relmfu (partie 1)

    http://www.youtube.com/watch?v=-g2blS4X7GY&feature=relmfu (partie 2)

    http://www.youtube.com/watch?v=EnW6Vr5-_c0&feature=relmfu (partie 3)

    http://www.youtube.com/watch?v=kXiPiOsIMFw&feature=relmfu (partie 4)

  • 4
    Gérard Pierre:

    Comment peut-on se livrer à des actes d’une barbarie aussi innommable en criant « allah est grand ! » ? ? ?

    Si leur fameux allah se régale du sang de ce pauvre type, alors cet allah ne me concerne pas. Il n’a rien à voir avec le Dieu que je connais, avec celui que m’ont révélé la Bible et les Saintes Écritures.

    Allah est simplement l’un des nombreux autres noms de satan ! …… et je le vomis, lui et ses adorateurs crasseux !

  • 3
    Pêche:

    Bravo sil ! pour l’honnêteté intellectuelle.
    Horrible réalité. Rivières de sang… Entre rodomontades des uns et des autres et mises en pratique des uns et des autres, il y a peut-être des nuances. Mais l’écœurement est grand.

  • 2
    Vautrin:

    C’était couru d’avance. Notre diplomatie a le chic pour se fourrer constamment du côté du pire. Même si Kadaf’ n’est pas un enfant de choeur.

  • 1
    Sphax:

    Ils sont beau les amis de BHL.




  • Your Ad Here