eXc: Nous aimons la liberté, l'état de droit, l'héritage des Lumières, la séparation de l'église et de l'état, l'humour. Nous n'aimons pas le fascisme, le communisme, l'antiaméricanisme, l'antisémitisme, le racisme, la bureaucratie, les totalitarismes. Nous estimons que le plus grave danger que courent les démocraties libérales est de céder à l'islamofascisme. Lire plus

Printemps arabe: Contre un chèque à six chiffres, aucune star ne résiste à Doha (How long can Qatar play with fire without getting burned?)

Posté le vendredi 8 avril 2011 par Admini

 https://i0.wp.com/www.infoqat.com/images/news/emir35.jpgZidaneQatar

Mini-royaume (moitié d’Israël, 1,5 fois la Corse), massive rente gazo-pétrolière (1er PIB par habitant mondial ; 14% des réserves de gaz mondiales), population réduite (1,5 millions dont 200 000 nationaux soit 20%) et homogène (majorité et famille régnante chiites), 1ère chaine satellitaire de la région (JihadTV alias Al Jazira avec son célèbre consultant religieux, le téléjihadiste Yusuf al-Qaradawi), (dernier dans l’index des lanceurs de chaussures de l’Economist où la seule démocratie arabe arrive, cherchez l’erreur, 4e sur 17!), révolutions de palais entre cousins, achat de sportifs, spectateurs et journalistes pour remplir ses stades vides (avec figurants payés par les clubs ou super-tombola), naturalisation de sportifs de hauts niveau à coup de salaires à vie, trop petit pour avoir des partis politiques (sic), plus haut taux d’émissions de carbone par habitant (trois fois les Etats-Unis), massive campagnes de pub tous azimuts (55 millions d’euros pour Tracy Edwards pour rebaptiser son bateau Qatar), centre de commandment américain, base aéronavale française, mission commerciale israélienne, extortion de fonds contre multinationales occidentales, centre de shopping ou de villégiature pour le gratin des autocrates de la région (Assad, Abbas, chef du Hamas), tête de pont chiite pro-iranien contre l’axe sunnite conservateur anti-iranien, soutien financier du Hamas et du Hezbollah, attribution de la Coupe du monde de football 2022 (nécessitant la construction puis le démontage et démontage au profit de pays en voie de développement de 12 nouveaux stades entièrement climatisés, voire déplacement, pour des raisons climatiques, de la compétition en hiver?) et du Championnat du monde de handball 2015, organisation des Jeux asiatiques 2006, candidature pour les JO 2016, candidature pour la direction de la FIFA, sièges parfois peints en trompe l’oeil afin de créer une illusion de foule devant les 14 caméras de la chaîne Al-Jazira Sport, brumisateurs enchâssés dans le toit des tribunes pour faire pleuvoir une douce rosée sur des gradins déserts, engagement de lobbyistes internationauxde haut vol (Zidane, André Guelfi de l’Affaire Elf récemment sorti de prison), antenne de l’école militaire de Saint-Cyr et de grandes universités britanniques ou américaines, diplomatie très active, médiations et coups politiques (infirmières bulgares), premier dirigeant arabe à être reçu à l’Elysée, dès mai 2007, renflouement de multinationales occidentales à coup de contrats de millions de dollars (aéronautique, armement, 80 avions, au prix catalogue de 16 milliards de dollars), ouverture en grande pompe d’un centre (certes vite refermé) de la liberté de la presse (avec direction prestigieuse (Robert Ménard), (dernier dans l’index des lanceurs de chaussures de l’Economist où la seule démocratie arabe arrive, cherchez l’erreur, 4e sur 17!) …

Alors que contrairement à l’Egypte ou à la Libye, la situation des peuples syrien, yemeni ou bahreini ne semblent pas préoccuper outre mesure nos nouveaux champions de la liberté des peuples …

En ces temps étranges où, hormis certes pour leurs alliés syriens et eux-mêmes, les seuls mollahs poussent les feux de la révolution dans les rues du Moyen-Orient et énoncent l’intervention de troupes de la famille Saoud au Bahrein …

Retour sur cette étrange « boite d’allumettes » qui, profitant de sa massive rente gazo-pétrolière pour une population aussi réduite que particulièrement homogène, peut se permettre, via sa chaine satellitaire JihadTV (alias Al Jazira) et selon la bonne vieille méthode de la région (saoudienne comme iranienne ou libyenne)  le luxe…

 de mettre le feu chez les autres tout en maintenant d’une main de fer ses 20% de naionaux comme ses 80% de ravailleurs migrants  (121e sur 178 dans le classement RSF,  137e sur 167 à l’indice de démocratie)!

Admini @ 11:35
Catégorie(s): Islamisme et RATP/ROP etLIBERTÉS


Laisser un commentaire


7 réponses à “Printemps arabe: Contre un chèque à six chiffres, aucune star ne résiste à Doha (How long can Qatar play with fire without getting burned?)”

  • 7
    jc durbant:

    http://www.valeursactuelles.com/monde/le-qatar-verse-2-millions-de-dollars-lenfant-dun-membre-de-la-fifa-85465

  • 6
    jc durbant:

    Faux otages pour vraie rançon ? (1 milliard de dollars quand même !)

    The biggest diplomatic crisis in the Persian Gulf region since the 1991 US-led war against Iraq pits several nations against Qatar, which is home to some 10,000 American troops and a major US military base. It was revealed on Monday that one of the tipping points for Qatari-Gulf Arab relations could have been a ransom Qatar officials paid earlier this year. Qatar paid the ransom to al-Qaeda affiliate fighting in Syria and Iranian security officials, a person involved in ransom negotiations said in April. The incident was sparked when the group was kidnapped December 16, 2015 from a desert camp for falcon hunters in southern Iraq. They had legally entered Iraq to hunt inside Muthanna province, some 230 miles (370 kilometers) southeast of the Iraqi capital, Baghdad. Shiite militias are active in that area and work closely with the neighboring Shiite power Iran. A person involved in the ransom negotiations said in April that 11 of the captives were members of Qatar’s Al Thani ruling family. He also said Qatar paid tens of millions of dollars to Shiite groups, and to the al-Qaida-linked Levant Liberation Committee and Ahrar al-Sham, which are involved in the population transfers underway in Syria. Both groups were part of an armed opposition alliance that swept through Syria’s Idlib province, seizing it from government control in 2015. Qatar says it does not support extremist groups in Syria or elsewhere, despite aggressive efforts to back Sunni rebel groups fighting to oust the Syrian government, which is backed by Iran and Russia.

    http://www.dailymail.co.uk/news/article-4576212/Ransom-countries-decisions-cut-ties-Qatar.html#ixzz4jXKkhD7y

  • 5
    jc durbant:

    Football: Iran vs Qatar, un match français?
    Un fonds iranien propose de racheter l’OM

    L’Iran et le Qatar n’ont d’ailleurs pas d’autre choix pour l’heure que d’investir dans le football de clubs. En matière de sélections nationales, le premier n’a participé qu’à deux phases finales de Coupe du monde (1978, 1998) tandis que le second y participera… en 2022, parce que la FIFA lui en a confié l’organisation, dans les conditions que l’on sait.

    Ainsi va le football français d’aujourd’hui. Les clubs deviennent les instruments de promotion de nations étrangères et ils jouent dans des stades aux noms de firmes. Le Vélodrome aurait d’ailleurs été rebaptisé « Orange Vélodrome », du nom d’un célèbre opérateur téléphonique, le stade de Nice a été nommé « Allianz riviera » tandis que celui de Bordeaux a pris le nom poétique de « Matmut Atlantique ».

    À défaut de présenter un niveau de jeu comparable à celui de ses voisins, le championnat de France de football ne manque décidément pas d’assurances.

    http://www.causeur.fr/football-om-psg-qatar-38621.html (merci james)

  • 4
    jc durbant:

    CHERCHEZ L’ERREUR ! (Prix de l’inspiration: le sport féminin serait-il la prochaine cible pour l’islamisation de l’Occident ?)

    Football is my second religion.

    Annie Zaidi (first female Muslim football coach in the UK)

    I coach at QPR every week. I coach the under-21s – and tell the boys how it is really done. I’m hoping to get my Uefa B licence done at the end of this year. My ultimate job in football? Well that would be to coach the Arsenal men’s team maybe.

    Annie Zaidi

    Midlands football coach Annie Zaidi is the first South Asian and Muslim woman in her region to acquire a Level 2 coaching certification badge from the Football Association.

    When she was the only female manager of a Sunday League team in her area, Zaidi endured overwhelming levels of discrimination from opposition team managers and parents. However, despite the abuse and lack of inclusion, she did not abandon her dreams, maintaining her passion to coach football.

    She is currently head coach of the under-11s at Leicester City Girls’ Centre of Excellence. And has recently completed a placement at QPR, coaching the under-21s team – a great step towards her goal of one day becoming a coach in the professional men’s game. With the support of QPR director Les Ferdinand and the former Rangers manager Chris Ramsey, she has undertaken her UEFA B license.


    THE HELEN ROLLASON AWARD FOR INSPIRATION

    Winner: Annie Zaidi

  • 3
    jc durbant:

    Pour faire court, rappelons que le Qatar n’a pas de comptabilité publique, la caisse de l’Etat est celle de la famille régnante. Il n’est pas doté d’une constitution puisque Dominique de Villepin, chargé de la besogne avec, espérons-le une avance sur salaire, n’a toujours pas eu le temps de la rédiger. Les lois sont de circonstance, et les jugements aléatoires, prononcés par des magistrats qui sont des mercenaires étrangers obéissant au palais. La presse n’existe pas et la liberté donc pas d’avantage. Pour tout dire : Hollande met les pieds dans un monde assez peu « Charlie ». Pour mémoire, citons les centaines de milliers d’ouvriers étrangers, et exploités dans conditions dignes de l’esclavage, pour l’édification du paradis qatari.

    http://mondafrique.com/lire/politique/2015/06/04/fifagate-le-silence-des-nombreux-amis-du-qatar-a-paris

  • 2
    jc durbant:

    T’as pas 10 000 balles ?

    Dominique De Villepin, Frédéric Mitterrand, Bertrand Delanoë, Jack Lang, Michel Rocard, Hubert Vedrine, Gérard Larcher, Régis Debray, Tahar Ben Jelloun, Edmonde Charles-Roux, Emmanuel Todd, Renaud Donnedieu de Vabres, Jean Daniel, Paul Mongi, Roger Taillibert, Monique Papon, sénatrice et adjointe au maire de Nantes Jean-Marc Ayrault, et même le dessinateur Plantu (ah, l’esprit Charlie !) ont reçu chacun la petite enveloppe de 10.000 euros. La liste n’est pas exhaustive…

    Médias-Presse-info

    Ou une rosette ?

  • 1
    jc durbant:

    Morceaux choisis:

    Contre un chèque à six chiffres, aucune star ne résiste à l’aller-retour à Doha.
    L’Express

    C’est donc de cette boîte d’allumettes que vient tout ce vacarme.

    Hosni Moubarak (octobre 2001)

    Al-Jazira a mis le feu en Tunisie, au Liban et dans divers pays arabes.

    Saëb Erakat (principal négociateur palestinien, 2011)

    Without TV coverage, the revolutions would never have assumed such proportions. When people followed the revolutions, to what extent did they use the Internet, versus the extent to which they watched them on the TV channels, which gave them continuous coverage? Clearly, there is no comparison…The best proof [of the impact of] the TV channels is that any popular activity that they do not cover, in any country, will die before it can get off the ground. Some Arab countries are currently seeing… protests and the beginnings of a revolution, but these [events] are not getting the necessary TV coverage, because of the focus on the escalating revolution in Libya. As a result, [these protests] will not gain much momentum… but will fade away and be forgotten. Some might argue that the images broadcast on the satellite channels were often taken from the Internet. That is true, but had the [channels] not repeatedly aired these images, their impact would have remained limited. I have yet to hear any [protesters]… complain of insufficient coverage of their activity on the Internet or on Facebook. But [some protesters are] very angry at the satellite channels, which, they claim, are not giving their activity the necessary media coverage… It is [the satellite channels] that truly fuel the revolutions – with image and sound, which remain more powerful than any other weapon… It is no exaggeration to say that one TV report on a certain country has an impact equal to that of all the websites visited by all the Arabs put together – so much so that [activists] have sometimes said, ‘Let’s postpone our protest, because some satellite channel is busy covering another revolution’…

    Al-Sharq (Qatar, March 13, 2011)

    J’ai été très impressionnée par l’ouverture de ce pays. Par l’accueil, aussi, sans a priori. J’ai été frappée par l’ouverture, encore une fois, j’insiste, du Qatar.

    Ségolène Royal

    Les gens du Qatar sont très forts en lobbying. Ils ont la volonté d’investir dans différentes causes et s’intéressent aux problématiques sociales en France.

    Kamel Chibli (« M. Banlieues » de Mme Royal)

    Une année, les organisateurs ont fait gagner les trois voitures à la mi-temps. Quand les joueurs sont ressortis du tunnel, il n’y avait plus un chat dans les tribunes.

    Sabri Lamouchi (ancien milieu de terrain de Parme et de Marseille)

    Al-Jazeera’s coverage of the Iranian election and its aftermath has been scanty by comparison to other hot topics in the region, such as Gaza (…) Al-Jazeera « has proved itself a useful tool for the station’s political masters (…) Over the past three [visits] we have assessed as steady the lack of overall media freedom in Qatar. Although overt and official censorship is not present, self and discreet official censorship continue to render Qatari domestic media tame and ineffective.

    Ambassade américaine

    Dans l’histoire, nous n’avons connu qu’un projet aussi concentré que celui-ci et c’était lors de la première Coupe du Monde organisée en Uruguay en 1930 avec 10 équipes qui se partageaient deux stades, a-t-il déclaré. En 80 ans, la compétition a considérablement évolué. Il y a désormais 32 équipes, 80.000 accrédités et des dizaines de milliers de supporters. En l’état actuel des choses, le Qatar ne dispose pas d’assez de transports et d’hôtels.

    Harold Mayne-Nicholls (FIFA)

    Si Doha a tout à gagner dans cette idylle, Paris doit s’accommoder de la diplomatie parfois ambiguë de son nouveau partenaire. Pendant la guerre de Gaza, l’Elysée s’est fortement irrité de la réception, digne d’un chef d’Etat, réservée par le Qatar au leader du Hamas Khaled Mechaal. « C’est déroutant », confie un conseiller.

    L’Express

    Al-Jazeera’s coverage of the Iranian election and its aftermath has been scanty by comparison to other hot topics in the region, such as Gaza (…) Al-Jazeera « has proved itself a useful tool for the station’s political masters (…) Over the past three [visits] we have assessed as steady the lack of overall media freedom in Qatar. Although overt and official censorship is not present, self and discreet official censorship continue to render Qatari domestic media tame and ineffective.

    Ambassade américaine
    Pendant quelques mois, nous avons fait entendre une voix indépendante, qui a dénoncé les exactions sans autre souci que la vérité. Nous avons aidé plus de 250 journalistes et médias en danger dans le monde. Et de cela, je crois, nous pouvons être fiers. Mais certains responsables qataris n’ont jamais voulu d’un Centre indépendant, libre de s’exprimer en dehors de toute considération politique ou diplomatique, libre de critiquer le Qatar lui-même : or, comment être crédible si l’on passe sous silence les problèmes dans le pays qui vous accueille ? Aujourd’hui, le Centre est asphyxié. Nous n’avons plus ni la liberté, ni les moyens de travailler. Cela ne peut plus durer. J’étais prêt à des compromis tant que l’essentiel – les aides distribuées, nos prises de position – était sauf. Ce n’est plus le cas.

    Robert Ménard.

    Nous sommes consternés par l’attitude des autorités qataries qui n’ont pas véritablement joué le jeu, empêchant le Centre d’acquérir son indépendance. Robert Ménard et son équipe ont été pris à partie dès lors qu’ils ont dénoncé les manquements à la liberté de la presse au Qatar. C’était pourtant le préalable à la crédibilité de ce centre. Plusieurs personnes dans l’entourage de l’Emir ne l’ont pas compris. C’est regrettable et guère encourageant pour ceux qui croient en l’avenir de la liberté de la presse dans la région. Pour Reporters sans frontières, à l’origine de ce projet, cette aventure prend fin.

    Jean-François Julliard (secrétaire général de Reporters sans frontières)
















  • Notice: Undefined property: wpdb::$is_admin in /home3/baraka/public_html/wp-includes/wp-db.php on line 684