eXc: Nous aimons la liberté, l'état de droit, l'héritage des Lumières, la séparation de l'église et de l'état, l'humour. Nous n'aimons pas le fascisme, le communisme, l'antiaméricanisme, l'antisémitisme, le racisme, la bureaucratie, les totalitarismes. Nous estimons que le plus grave danger que courent les démocraties libérales est de céder à l'islamofascisme. Lire plus

2011 : Le pire est-il encore à venir ?

Posté le Mercredi 19 janvier 2011 par James

Le mois de janvier 2009 marqua officiellement la fin de la décennie Bush. L’entrée en fonction de la nouvelle administration démocrate suscita donc autant d’espérances que de réserves. Cependant, la politique économique menée par cette dernière généra, au fur et à mesure, bien plus que de simples réserves de la part des analystes et observateurs des marchés.

Mais depuis la fin de l’année 2010, il semble que le pire scénario d’une éventuelle crise financière bis ne soit plus du domaine de l’improbable pour de nombreux analystes, y compris français. En effet, dans un article de novembre 2010, Georges Ugeux, PDG de Galileo Global Advisors et banquier d’affaires, n’écarte même plus ce scénario catastrophe. Il en va de même pour les articles du Figaro reproduits ci-dessous et que nous lirons avec intérêt.

Alors, 2011 année de tous les dangers ? Difficile de se prononcer. La boule de cristal et le marc de café ne sont pas les outils habituels de l’économie. En revanche, nous pouvons au moins dire ce que cette année ne sera vraisemblablement pas : celle de la reprise et de la baisse du chômage.

Enfin, même dans l’hypothèse où un tel scénario serait prédictible (et à l’heure actuelle on ne peut encore l’écarter), il serait extrêmement difficile de déterminer avec exactitude ce qu’une telle onde de choc pourrait avoir comme conséquences.

———–

Etats-Unis : Les agences de notation froncent les sourcils

Par Cyrille Lachèvre

le 13 janvier 2011

« Savez vous quel sera le seul pays, en 2011 à ne pas faire le moindre effort pour consolider son budget et réduire ses déficits ? », me demandant il y a quelques jours un haut fonctionnaire du Trésor avec candeur. « Les Etats-Unis ! ». En y réfléchissant un peu, je me dis, rétrospectivement, que cette question est loin d’être aussi perfide que je l’ai crû, au premier abord.

La réalité est qu’à la fin 2011, les déficits publics américains devraient figurer au dessus des 10% du PIB, parmi les plus élevés au monde, bien au-dessus de la zone euro à qui l’on a fait tant de misères ces derniers mois. Pourquoi ? Parce que Barack Obama a décidé, en fin d’année dernière, de prolonger les baisses d’impôt décidées il y a dix ans par l’administration Bush, ce qui revient bon an mal an à réinjecter 350 milliards de dollars de recettes fiscales en moins dans l’économie en 2011.

Fondamentalement cette décision est la bonne pour l’économie mondiale même si elle démontre que les Etats-Unis sont incapables, au plan conjoncturel, de marcher sans béquilles budgétaires. Et même si elle ne résout rien à long terme, puisqu’elle se contente de repousser à 2012 la nécessité de faire de la consolidation budgétaire aux Etats-Unis.

Les marchés patienteront-ils jusque là ? J’ai longtemps crû que oui, tant la force du dollar permet à l’Oncle Sam de battre monnaie sans être attaqué. Mais je dois admettre que je suis désormais surpris, et pour tout dire inquiet, de la réaction des agences de notation, beaucoup plus sévères que je ne l’aurais crû sur les finances publiques américaines. Dès décembre, Moody’s appelait sans ambages l’administration Obama à donner des gages de bonne gestion budgétaire, faute de quoi elle pourrait mettre la note sous surveillance négative.

Du côté de Standard and Poor’s, dont le responsable mondial de la notation John Chambers rappelait déjà en juillet dernier « qu’aucun AAA n’est éternel », le ton est tout aussi ferme. « La situation américaine s’est détériorée sur fond de cohabitation politique entre Républicains et Démocrates à la chambre des représentants et on peut très bien imaginer un blocage politique complet », a expliqué ce matin Jean-Michel Six, chef économiste Europe de l’Agence, devant l’association des journalistes économiques et financiers (AJEF).

Pour ce dernier, « toute l’attention des marchés est actuellement focalisée sur l’Europe mais on ne peut pas exclure un changement d’attitude en cours d’année, vers les Etats-Unis ».

Cette menace fait froid dans le dos. « Si le moindre doute se forme sur la soutenabilité de la dette américaine, nous entrerons dans un autre monde », résume ce haut fonctionnaire de Bercy. Sous entendu, la faillite des subprime, à côté, n’aura été qu’un doux amuse gueule. Et là, lorsqu’il m’a dit cela j’en étais convaincu : il ne plaisantait pas du tout.

———-

S&P redit son inquiétude sur la dette américaine

Par Mathilde Golla

19/01/2011
Horloge de la dette américaine

Pour la deuxième fois en moins de deux semaines, l’agence de notation met les Etats-Unis en garde contre un dérapage budgétaire. La menace d’une dégradation de la note de la dette américaine se fait plus pressante.

Les agences de notation insistent et menacent de dégrader la note attribuée à la dette des Etats-Unis, qui bénéfice actuellement de la meilleure évaluation possible. Après un premier coup de semonce la semaine dernière, le ton de l’agence Standard & Poor’s se veut plus offensif.

La note de dette des Etats-Unis «sera mise sous pression» si le gouvernement ne présente pas prochainement de «plan crédible» pour réduire son déficit budgétaire, indique-t-elle. La note des Etats-Unis est actuellement la plus élevée, à «AAA», mais une dégradation de ce précieux indicateur aurait des conséquences désastreuses sur l’économie américaine: hausse du coût de l’emprunt et gonflement de la dette.

L’économiste en chef Davis Wyss s’explique : «Notre perspective stable sur la note ‘AAA’ des Etats-Unis suppose que le gouvernement révélera bientôt un plan crédible pour resserrer la politique budgétaire afin de permettre au ratio de la dette rapporté au PIB de se stabiliser et ensuite de baisser à moyen terme».

L’économiste mentionne clairement l’accord en cours de discussion au Congrès sur un probable relèvement du plafond de la dette autorisé à Washington et s’en prend à l’attitude des parlementaires qui menacent de s’y opposer dans le but de forcer l’Etat à dépenser moins. Selon lui, «c’est la mauvaise façon de traiter de la dette nationale. Il faut s’en occuper à la source, qui est le déficit budgétaire».

L’agence estime qu’un «défaut du Trésor américain sur sa dette pourrait provoquer des dégâts financiers et économiques considérables et durables, mais l’agence nuance nous ne pensons pas qu’il y ait une forte probabilité que cela se produise».

Un précédent avertissement

La semaine dernière, Standard & Poor’s et son homologue Moody’s avaient toutes deux fait part de leurs inquiétudes face à l’ampleur de la dette des États-Unis. Les deux agences avaient déjà appelé à une meilleure gestion fiscale. Moody’s avait également averti d’une éventuelle dégradation de ses perspectives sur la note américaine d’ici à deux ans.

Le gouvernement doit présenter en février son projet de budget pour l’exercice qui doit commencer le 1er octobre. Barack Obama a fait part de sa volonté de réduire le déficit de l’Etat. La priorité de son gouvernement reste toutefois de relancer la croissance économique.

———-

Menaces autour d’une crise de la dette américaine

Par Guillaume Guichard

19/01/2011

Timothy Geithner, le secrétaire d'État américain au Trésor
Timothy Geithner, le secrétaire d’État américain au Trésor

Les avertissements destinés à Barack Obama se multiplient : les Etats-Unis ne peuvent plus continuer à s’endetter à ce rythme. La pression monte alors que le budget 2012 sera présenté en février.

Rigueur pour réduire le déficit ou relance pour assurer une reprise fragile? Barack Obama devra arbitrer lors de la présentation de son budget 2012, début février. Mais les agences de notation viennent prêter main forte aux Républicains opposés à la «gabegie» de Washington. Après Moody’s, l’agence Standard & Poor’s a de nouveau prévenu les Etats-Unis qu’ils ne pouvaient plus continuer à laisser filer leur déficit.

«Notre perspective stable sur la note ‘AAA’ des Etats-Unis suppose que le gouvernement révélera bientôt un plan crédible pour resserrer la politique budgétaire afin de permettre au ratio de la dette rapporté au PIB de se stabiliser et ensuite de baisser à moyen terme», a expliqué Davis Wyss, l’économiste en chef de l’agence de référence.

Plafond de 14.300 milliards de dollars

Ce rappel à l’ordre intervient alors que les Républicains refusent de relever la limite légale d’endettement fédéral à la demande du gouvernent démocrate. Fixée actuellement à 14.300 milliards de dollars (10,6 milliards d’euros), elle empêchera dès fin mars le Trésor de rembourser les lignes de crédit dues aux investisseurs. Si l’État se trouve aujourd’hui acculé, c’est à cause des déficits budgétaires des années passées.

Les Républicains savent que bloquer le plafond ne peut pas réduire la dette. Ils cherchent à sensibiliser l’opinion publique à ce sujet pour «gagner en pouvoir de négociation lorsque le débat sur le budget 2012 débutera» lors de la deuxième semaine de février, analyse Davis Wyss. «Il s’agit du jeu de la poule mouillée, et ils espèrent forcer les Démocrates à céder en premier. Le risque avec ce genre de pari, c’est qu’aucun des deux partis ne cède à temps.»

Chômage technique

Dans ce cas, le gouvernement pourrait placer les deux millions de fonctionnaires fédéraux au chômage technique pour retarder l’échéance du défaut de paiement. Cette action, un «shutdown», a déjà été pratiquée deux fois en 1995 et 1996 par Bill Clinton lorsqu’il était au pouvoir. Inquiétée par la tournure des évènements, l’agence Moody’s avait alors menacé de dégrader la note américaine. Mais, au final, la Maison blanche avait gagné son bras de fer contre les Républicains.

Ces prochaines semaines, si la situation empire et que le Trésor ne peut plus rembourser ses créanciers, les conséquences seraient toutefois désastreuses. Les investisseurs, inquiets, pourraient demander des taux d’intérêt supérieurs. Le taux à 10 ans se situe actuellement à un niveau relativement faible, à 3,37%. Le coût de la dette fédérale s’alourdirait d’autant et, surtout, le loyer de l’argent dans l’ensemble de l’économie américaine grimperait. De quoi mettre à mal la reprise. «Nous vivrons ces prochains mois une période d’incertitude politique inhabituelle qui pose certains risques aux titres du Trésor américains», préviennent ainsi les économistes de Société générale.

Un niveau de dette supérieur à celui de la France

Cela pourrait déclencher -même si la probabilité demeure faible, selon Société générale- une crise de la dette sur le modèle de ce qui se passe en ce moment en zone euro. La situation budgétaire de l’État américain n’est pas franchement meilleure: la dette brute représentera 101% du produit intérieur brut en 2012, selon l’OCDE. Un niveau supérieur à celui de la France. Même si les Etats-Unis sont protégés par un dollar incontournable et connaîtront une croissance plus forte (3,1% selon l’OCDE), ces niveaux pourraient à terme inquiéter agences de notation et investisseurs.

James @ 19:56
Catégorie(s): Généralités etPolitiques économiques


Laisser un commentaire


223 réponses à “2011 : Le pire est-il encore à venir ?”

  • 223
    James:

    Patrick Artus : «Un risque de krach obligataire»

    Patrick Artus en octobre 2007 : La « catastrophe » de 2011 : une grave crise de l’endettement

  • 222
    James:

    Debt doomsday may come sooner than expected

  • 221
    James:

    Dette USA: « une catastrophe annoncée »

  • 220
    sil:

    En 2012, les problèmes pourraient bien venir des Etats-Unis

    L’année 2012 commence dans la morosité, mais pourrait se terminer en Europe beaucoup plus favorablement qu’on ne l’a imaginé, tant les scénarios initiaux sont pessimistes. Paradoxalement, les interrogations pourraient porter cette fois sur la capacité des Etats-Unis à retrouver durablement un rythme de croissance soutenu.

    (…) on ne peut qu’être frappé par la complexité des signaux que nous envoient les Etats-Unis. Pour les uns, cela ne fait pas de doute, leur économie est repartie et la tendance ne peut aller qu’en s’améliorant, du fait, notamment, de signes d’amélioration dans le secteur immobilier, qui a été l’origine de la crise et a pesé lourdement sur la conjoncture pendant cinq ans.

    D’autres, plus prudents, constatent que la stabilisation tant attendue dans ce secteur ne s’est toujours pas produite: selon l’indice Case-Shiller, le prix des maisons aurait encore reculé de 1,3% en novembre dernier dans les vingt plus grandes agglomérations des Etats-Unis. Quant à la croissance du PIB, elle s’est certes établie à 2,8% (en rythme annuel) au quatrième trimestre 2011, mais la variation des stocks a contribué à elle seule à hauteur de 1,8 point à ce résultat. C’est une base un peu trop fragile pour bâtir en confiance un scénario de reprise durable. Des doutes subsistent.

    La tenue des marchés boursiers depuis le début de l’année laisse penser que les investisseurs privilégient actuellement l’hypothèse la plus favorable. Il faut espérer qu’ils ne se trompent pas. Le flux de nouvelles pourrait être très différent de celui de 2011: cette année, ce ne sera pas forcément d’Europe que viendront les signaux négatifs.

  • 219
    Le Canard Dechaine:

    Je suis tombé sur cet article du Dayly qlql chose hier apres avoir eu la référence sur FB du copier-coller du « Parisien »!
    Ensuite une petite recherche sur Google et une visite sur Wikipedia en Anglais m’ont remis les pendules à l’heure!
    1 – ce volcan ne peut certainement pas être appellé « Super volcano » – cette qualifiacation concerne des volcans bien plus importants que le Pinatubo, celui qui couve sous le Yellowstone en est un exemple
    2 – Ce volcan a eu sa dernière explosion d’une intensité comparable à celle du Pinatubo – de là à écrire qu’ils sont de même taille me semble aller un peu vite à la besogne!
    3 – La dernière explosion a eu lieu il y a 12900 ans – de là à en déduire qu’il explose tous les 12000 ans me sembleaussi aller un peu vite à la besogne!
    4- je suis aussi tombé sur une carte montrant « les dégats » et les retombées de notre « super-volcan » ds un rayon de 600 km – ce qui m’a frappé sur cette carte c’est l’exactitude des cercles dessinés autour de Laacher See, en Allemagne! Quid de la Terre qui tourne, des forces de Coriolis et courrants athmosphériques?
    5- il est interressant, sociologiquement parlant, de voir que cet article du Dayly qlql chose a été repris par tout une blogosphère en quête de nouvelles, a coté de « journaux » comme le Parisien! quoi? rien d’interressant à se mettre sous la dent en ce début de Janvier de l’annnée de fin du monde !!! ;-)
    5 GP tu peux être tranquille: les frontières de la France seront fermées hermétiquement à toute tentative de cendres et autres tephra d’entrer sur le territoire français – si on a réussi avec les rayonements de Tchernovil ce n’est pas un volcan, aussi germanique qu’il soit, qui nous fera peur! Au max tu ne doit pas être trop loin de la Ligne Maginot – doit bien y avoir qlq bunkers encore de libres par là ba!

  • 218
    Gérard Pierre:

    Sil, pouvez-vous vous arranger pour que l’explosion de ce volcan …… [oh punaise ! … il est à deux cent kilomètres de chez moi !] …… n’ait pas lieu avant décembre 2012 ? …… j’ai prévu de passer les fêtes de fin d’année dans le Var à cette date !

  • 217
    sil:

    De toute façon, l’Europe va être détruite, encore une fois, à cause de l’Allemagne

  • 216
    James:

    Le pessimisme des acteurs économiques est pire aujourd’hui qu’il y a quatre ans, après la crise financière américaine et la faillite de Lehman Brothers.

    Un grand merci à Michael pour avoir mis en ligne cet article de Castellion.

  • 215
    Pêche:

    Affrontement exacerbé entre Chine et USA
    http://leblogalupus.com/2011/11/23/affrontement-exacerbe-entre-chine-et-usa-par-marc-fiorentino/

  • 214
    Pêche:

    Ben et Mario sur le même bateau …et vogue la galère !!! par Bruno Bertez
    http://leblogalupus.com/2011/11/07/a-chaud-le-dimanche-6-novembre-ben-et-mario-sur-le-meme-bateau-et-vogue-la-galere-par-bruno-bertez/

    Comme ils sont tous les deux sur le même moule et que l’histoire « Goldman Sachs » de Mario Draghi ne présage rien de bon, on sait que les tours de passe-passe de fuite en avant vont fleurir… plus dure sera la chute. Hélas.

  • 213
    Pêche:

    « Les Rémunérations obscènes », de Philippe Steiner
    http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/10/24/les-remunerations-obcenes-de-philippe-steiner_1592776_3232.html

  • 212
    Pêche:

    5 millions de chômeurs en Espagne (11 %)
    En Espagne, la grande misère avance à grands pas
    http://www.lemonde.fr/europe/article/2011/10/24/la-grande-misere-avance-a-grands-pas_1593031_3214.html

  • 211
    Pêche:

    Age de glace : L’économie mondiale s’enfonce dans la récession, si elle n’y est pas déjà par Albert Edwards
    http://leblogalupus.com/2011/08/24/age-de-glace-leconomie-mondiale-senfonce-dans-la-recession-si-elle-ny-est-pas-deja-par-albert-edwards/

  • 210
    Pêche:

    Le mur du protectionnisme
    http://www.contrepoints.org/2011/10/22/51676-51676

  • 209
    Pêche:

    Un excellent graphique de synthèse du NYT
    http://www.nytimes.com/imagepages/2011/10/22/opinion/20111023_DATAPOINTS.html?ref=opinion

  • 208
    Pêche:

    Mourir pour le yuan? Comment éviter la guerre mondiale.
    Mr Jean-Michel QUATREPOINT, journaliste.
    Vidéo « Les Lundis de l’IHedn », Conférence du 10 octobre 2011
    http://www.ihedn.fr/

  • 207
    Pêche:

    Marc Fiorentino, crise: l’éclaircie est un écran de fumée http://www.youtube.com/watch?v=gtxSmA8eYao&feature=player_embedded

  • 206
    Pêche:

    Surtout s’ils la jouent comme ça ! Terres rares/Chinamerica : Les grands moyens pour soutenir et manipuler les prix
    http://leblogalupus.com/2011/10/20/terres-rareschinamerica-les-grands-moyens-pour-soutenir-et-manipuler-les-prix/

  • 205
    Pêche:

    Rayon mauvaises nouvelles…
    Dagong abaisse la perspective de la note de crédit du Maroc à négative
    http://www.chine-informations.com/actualite/dagong-abaisse-la-perspective-de-la-note-de-credit-du-maroc-a-negative_35140.html

    Pas sûr que le TGV n’y soit pour rien, même si la crise générale doit aussi pas mal compter…

  • 204
    Pêche:

    Xerfi Canal Jean-Michel Quatrepoint Le naufrage de la globalisation financière
    http://www.youtube.com/watch?v=kzipwKRMQhE&feature=player_embedded (attention vision gauchiste pouvant choquer les âmes sensibles ;) )

  • 203
    Pêche:

    Mais le pire n’est jamais certain !!
    Qu’est-ce que l’indice de la faim (Global Hunger Index, GHI) ?
    http://leblogalupus.com/2011/10/16/quest-ce-que-lindice-de-la-faim-global-hunger-index-ghi/

  • 202
    Pêche:

    @Gérard Pierre
    Le Shadow Banking chinois à la Dérive : Hard la(e)nding et crédit crunch en vue !!!!
    http://leblogalupus.com/2011/10/16/le-shadow-banking-chinois-a-la-derive-hard-laending-et-credit-crunch-en-vue/

    Les visées hégémoniques de la Chine
    http://leblogalupus.com/2011/10/16/les-visees-hegemoniques-de-la-chine/

  • 201
    Pêche:

    Rigueur et récession par Jean-Pierre Petit
    http://leblogalupus.com/2011/10/15/rigueur-et-recession-par-jean-pierre-petit/

  • 200
    Pêche:

    PS : si vous avez le temps, allez voir les commentaires

  • 199
    Pêche:

    David Rosenberg en a marre de cette galère
    http://blogues.cyberpresse.ca/lapresseaffaires/dufour/2011/10/14/david-rosenberg-en-a-marre-de-cette-galere/

  • 198
    Pêche:

    Oups ! C’est le fil de James ! Merci James !!

    Une indication d’une autre source de pire…
    400 chars lourds US M1A1 Abrams et 20 blindés amphibies pour la Grèce, accord américain proche
    http://www.defencegreece.com/index.php/2011/10/the-u-s-approved-to-grant-400-m1a1-abrams-to-greece

  • 197
    Pêche:

    Décidément je suis vraiment en phase…
    l’inflation finançait la croissance, mais à partir des années 70, il y eut simultanément inflation et stagnation (« stagflation » dans l’argot des économistes).
    Crise de « croissance », crise de la raréfaction relative des matières premières, prémices d’une crise morale aussi

    Ensuite beaucoup de choses se sont passées, notamment l’émergence de nouvelles puissances industrielles, la désindustrialisation de certains pays comme la France, et le déplacement du centre de gravité de la puissance économique vers l’Extrême-Orient. L’invention de l’euro dans une zone d’inégal développement a extrêmement compliqué les choses, comme on peut le constater en analysant les problèmes de l’Europe du sud. : + x

    L’euro a probablement fait plus que d’extrêmement compliquer les choses. Il a aussi ouvert la brèche (poursuivi le creusement) à la débandade financière et à une endettement catastrophique. La financiarisation de l’économie a démarré avant lui.

    La déréglementation financière est d’ailleurs une des rares choses que je reproche à Ronald Reagan et surtout aux économistes qui l’entouraient, avoir été ethnocentrés d’une part (de surcroît il y a toujours des personnes ailleurs qui veulent suivre la mode… et le débat sur déréglementation/dérégulation avait bien du mal à être mené sainement…) et d’autre part ne pas avoir considéré que le marché financier était un marché « à part », clé de voûte.

    Avec dans le même temps, une dématérialisation de l’économie, une segmentation de la production accélérée (et donc une accélération aussi de la rotation financière mais sans création de VA supplémentaire). Le basculement de l’axe de développement en tendanciel n’arrange rien. Quant à la désindustrialisation de la France, au-delà des strictes politiques économiques, on peut remercier
    Joffre Dumazedier et son Vers une civilisation du loisir ?(1962)
    Jérémy Rifkin et Michel Rocard La fin du travail (1995)
    par exemple, mais aussi les Ministères du Temps Libre mitterrandiens, les tenants de la société post-industrielle à la fin des années 90, la société des services, une manne pour un tocard d’exception, Jean-Louis Borloo, etc.

    J ‘espère que Sil vous lira car c’est cette base qui doit être la recherche de solutions…

  • 196
    Vautrin:

    En effet, Pêche, la crise est beaucoup plus ancienne que ne le suggère son aspect bancaire -spectaculaire. Dès la fin des « trente glorieuses », on constatait un dérèglement du vieux système inflation-croissance : l’inflation finançait la croissance, mais à partir des années 70, il y eut simultanément inflation et stagnation (« stagflation » dans l’argot des économistes). Ensuite beaucoup de choses se sont passées, notamment l’émergence de nouvelles puissances industrielles, la désindustrialisation de certains pays comme la France, et le déplacement du centre de gravité de la puissance économique vers l’Extrême-Orient. L’invention de l’euro dans une zone d’inégal développement a extrêmement compliqué les choses, comme on peut le constater en analysant les problèmes de l’Europe du sud.

  • 195
    Pêche:

    Merci Sil pour mon f devenu g ;)

  • 194
    Pêche:

    Bon comme je rigolais intérieurement, c’est en plus mon français qui a été handicapé !! j’eusse eu…

  • 193
    Pêche:

    Ouille mon latin était rouillé et pas sûr que j’eus eu plus de facilité avec quo usque tandem ;) Merci Vautrin.

    J’aime bien l’image de l’argent du Diable qui se transforme en feuilles mortes. Par contre, je pense que nous sommes dans la phase descendante de la crise, que le fond n’est pas encore touché, donc effectivement il peut y avoir des cycles courts (tant sur les bourses que sur l’or a fortiori d’ailleurs, quoique vous en ayez dit à Jacques -mais je partage votre avis sur le trend), mais le point bas ne se limitera pas aux cochons de contribuables… avant de repartir, ouf. En attendant, cela sera dur, très dur je suis d’accord (mais cela a démarré avant 2008) (ou alors vous ne visiez que les problèmes bancaires ?)

  • 192
    Vautrin:

    Cela finira mal, je le prédis et n’ai pas trop de crainte d’être contredit par les faits. Depuis 2008, nous assistons à une danse macabre des banques embarquées dans la spéculation. Rien ne remplacera jamais la création de vraies richesses, tout le reste n’est qu’argent du Diable qui se transforme en feuilles mortes. L’assignat n’a de valeur que pour le nigaud qui y croit. Quant à la science économique, n’en déplaise, laissez-moi rire ! Il n’est de science que d’un objet abstrait homogène, et question d’homogénéité et d’abstraction, l’économie, ce n’est pas le parangon !
    Bref : le système est près de se casser la g….. mais comme d’habitude, ce sont les cochons de contribuables qui paieront le renflouement des banques pour quelques mois, jusqu’à ce que ça recommence. Quousque tandem…

  • 191
    Pêche:

    la dictature financière des banquiers internationaux se met en place en Europe

    http://www.dailymotion.com/video/xlgq4v_la-dictature-financiere-des-banquiers-internationnaux-se-met-en-place-en-europe_news#from=embed

    Vidéo allemande sous-titrée… le débat en France est « escamoté », notre Président et Nic de Sil, drague les Arméniens, c’est beaucoup plus important que de s’attacher à une crise économique et financière dont l’importance est moindre, il n’y a qu’un conseiller du FMI qui dit que tout s’effondre dans 2 ou 3 semaines et qu’on interne pas immédiatement parce qu’on sait que c’est un joyeux plaisantin…

  • 190
    sil:

    Le Dr Shapiro, conseiller du FMI, annonce une débâcle bancaire dans deux ou trois semaines

  • 189
    James:

    World facing worst financial crisis in history, Bank of England Governor says

  • 188
    Pêche:

    Une synthèse intéressante
    La confIance disparait ou comment, à partir de crises graves mais gérables, fabriquer des catastrophes mondiales! par Bruno Bertez
    http://leblogalupus.com/2011/09/22/ledito-du-22-septembre-la-confiance-disparait-ou-comment-a-partir-de-crises-graves-mais-gerables-fabriquer-des-catastrophes-mondiales-par-bruno-bertez/

  • 187
    James:

    Global Meltdown: Investors Are Dumping Nearly Everything

  • 186
    James:

    «Les marchés financiers sont au bord du précipice »

  • 185
    Pêche:

    USA : Où va la Fed ?
    http://www.unmondelibre.org/ODriscoll_Fed_Surprises_120811

    Encore un crypto-marxiste rassis qui n’a rien compris à rien.
    Nan ? Ooh…

  • 184
    Pêche:

    L’économie mondiale s’enfonce dans la récession, si elle n’y est pas déjà

    http://www.zonebourse.com/actualite-bourse/L-economie-mondiale-s-enfonce-dans-la-recession-si-elle-n-y-est-pas-deja–13762011/

  • 183
    James:

    Message au blédar antisémite : Game Over.

  • 182
    sil:

    Ami lecteur de passage, un islamistaré antisémite a décidé de déverser sa folie sur notre brave site. Aussi entre deux phases de nettoyage (là, il faut que j’aille dormir) nous te prions d’accepter nos excuses pour le désagrément provoqué par la lecture des délires de ce dingue…

  • 181
    sil:

    Il est vraiment fêlé ce type…

  • 180
    sil:

    Je crois qu’il a peur d’un vrai Marocain, l’autre blédard…

  • 179
    James:

    Message au blédard antisémite : viens poster plutôt ici.

  • 178
    James:

    Le risque de récession s’accroît aux États-Unis

  • 177
    Pêche:

    Le plus doué c’est James !! Pardon CUA… c’était juste pour le côté efficace sans prise de risque majeur… En tout cas Zoubor sait à quoi s’en tenir ;)
    Mon cher James, chapeau bas…

  • 176
    James:

    Attali, Le prophète qui s’est toujours trompé

  • 175
    Cynique Ultraliberal Antireligieux:

    @Zoubor
    Atali?
    Totalement parano

  • 174
    Pêche:

    @Zoubor : pour répondre à votre question, sans suivre le lien : Plastique et atteint par le principe de Peter (à cause de sa plasticité ? de sa façon de ne pas aller au fond tout en se reposant sur des recherches faites par d’autres ? de l’âge ?) depuis un bon moment, même s’il continue à pédaler pour « tenir son rang ». J’ai beaucoup aimé le lire, l’écouter aussi d’ailleurs. Maintenant j’ai l’impression d’un intellectualisme vide. Sans compter les mauvais souvenirs qu’il a laissé dans ses passages aux manettes…

  • 173
    Zoubor:

    Que pensez vous de J. Attali ?

  • 172
    Pêche:

    Le cas de l’Italie
    http://www.lemonde.fr/economie/reactions/2011/08/08/la-bce-exige-des-contreparties-pour-venir-en-aide-a-l-italie_1557222_3234.html

  • 171
    Pêche:

    Dédicace Sil ;)
    http://www.lemonde.fr/economie/article/2011/08/06/nicolas-sarkozy-joue-son-quinquennat-sur-le-sauvetage-de-la-zone-euro_1556883_3234.html#ens_id=1268560

    Question subsidiaire : croyez vous à un fédéralisme européen qui sortirait du chapeau et qui ne soit pas un coup d’Etat, avec captation de tutelle par les fonctionnaires européens et la BCE ?
    Question subsidiaire suivante : de quels risques serait entachée une création de ce type ?

  • 170
    Pêche:

    « j’adore » ceux qui agitent l’épouvantail années 30 tout en nous y précipitant…

  • 169
    James:

    Note US: un « risque de récession »

  • 168
    Pêche:

    oh oui…

  • 167
    sil:

    Disons qu’on ne lui en veut pas de tenter de régler des problèmes. On lui en veut d’en rajouter ;-)

  • 166
    Pêche:

    Pour la ruine en un mandat… l’honnêteté exige de dire qu’il a eu l’aide de Clinton et des démocrates pour la folie Fanny Mae et Freddy Mac…

  • 165
    sil:

    « L’homme du passif« … Je sens qu’on ne va pas tarder à sortir à notre Barackounet la saillie que Mitterrand avait servi à Giscard.

    Ou encore… le président qui a ruiné le pays en un mandat (un miracle, comme celui de la multiplication des déficits).

  • 164
    Pêche:

    J’espère James, j’espère… mais l’homme, s’il paraîtra moins sympathique (pour cause d’arrogance perçue, de caprices entrevus, de golfs à contre-temps, de dépenses pharaoniques pour sa petite personne et sa famille…) continue à avoir son passé de travailleur social et d’agit prop comme viatique… et je refuse de vendre la peau de l’ours (ou de l’âne) avant de l’avoir « tué ».

    Voyons voir que dirait La Fontaine…

    James Pethokoukis. : normal c’est un James :) !

  • 163
    James:

    Je vois ce que vous voulez dire Pêche, mais la limite a été atteinte, soutiens ou pas. Il fallait d’ailleurs attendre 3 ans avant que la prise de conscience s’installe. Il n’y a désormais plus aucune porte de sortie.

    Avec un chômage aussi élevé, la campagne reste difficile pour les démocrates.

    Les analyses suivantes :

    The U.S. Is Downgraded, and Obama Will Be Too

    Can Obama’s 2012 hopes survive 9%+ unemployment?

    Le dernier article est signé de James Pethokoukis. Le même qui écrivit cet article (d’une remarquable pertinence) le 11 novembre 2008 :

    Why Obama Looks Like a One Termer

  • 162
    Pêche:

    oui mais le pb reste quand même les réactions des électeurs américains et la question de savoir si l’intox démocrate fonctionnera ou pas… Lee point de non-retour est-il atteint et la lucidité peut-elle se faire jour ? un peu oui, les Tea Parties existent, mais un peu non, Obama est encore et toujours à la manoeuvre avec des soutiens démocrates encore appuyés…

  • 161
    James:

    Pierre-Yves Dugua n’a pas tardé à réagir. Il semble visiblement très agacé et à juste titre… :

    Une dégradation méritée

  • 160
    Pêche:

    C’est ce qui permet à tous de confondre dette et déficit et de se renvoyer la balle… pffff… (excellent article)

  • 159
    James:

    Merci, Pêche, pour ce lien.

    Cela me permet d’embrayer sur la question de la dette. Et les chiffres du Département du Trésor sont plus qu’éloquents. On fait difficilement plus officiel.

    Jim Geraghty avait fait cette recension en avril dernier :

    The National Debt Was Growing, Even Before George W. Bush

  • 158
    Pêche:

    Table 1.3—Summary of Receipts, Outlays, and Surpluses or Deficits (-) in Current Dollars, Constant (FY 2005) Dollars, and as Percentages of GDP: 1940–2016
    http://www.whitehouse.gov/omb/budget/Historicals

  • 157
    Pêche:

    Pfou ! le titre coupe déjà le souffle (direct au foie ;) ) et l’article est clair net et sans bavure…

  • 156
    James:

    Barack Obama will be remembered […] as the downgraded president of a downgraded nation.

  • 155
    Pêche:

    Coup de massue politique… oui mais c’est ahurissant !!

    Je viens de lire un article d’un ancien DRH de Danone disant que tous les patrons devraient passer sur le divan car ils vivent dans une bulle (moins les femmes) et déconnectent des réalités (tout le monde leur dit qu’ils sont géniaux et ils ont flopée de personnes à l’heure service à commencer par la secrétaire de direction) donc ne sont plus à même de prendre les bonnes décisions… Sauf à avoir un fou du roi qui leur remet régulièrement les pendules à l’heure.

    Les politiques sont dans le même état dans leur très très grande majorité…

    (fou du roi, plutôt qu’éminence grise peut-être ;) )

  • 154
    Pêche:

    Pour le Figaro, je me suis fait la même remarque.. Et le Point ne l’a mis que dans les brèves etc.

  • 153
    James:

    Mais est-ce vraiment un coup de massue ou une sanction légitime ou un simple constat ?

    Un peu des deux dernières, je pense. Mais le coup de massue est surtout politique.

    Je constate, cependant, que le Figaro n’a pas encore publié la nouvelle. Lui qui fut si prompt, naguère, à guetter et faire état du moindre vent défavorable à George W. Bush.

    Les QE n’ont servi à rien

    Oui et ils furent encouragés par un homme – Bernanke – qui étudia pourtant la crise de 1929.

    Sur cette pertinence dans la capacité à développer une vision (prévoir) et à tenir un discours de vérité, réécouter les vidéos de feu Hassan II nous fait bien mesurer le vide intergalactique de nos politiques depuis au moins 30 ans…

    Très juste.

  • 152
    Pêche:

    Sur cette pertinence dans la capacité à développer une vision (prévoir) et à tenir un discours de vérité, réécouter les vidéos de feu Hassan II nous fait bien mesurer le vide intergalactique de nos politiques depuis au moins 30 ans…

  • 151
    Pêche:

    le coup de massue vient de tomber… certes. Mais est-ce vraiment un coup de massue ou une sanction légitime ou un simple constat ? Les QE n’ont servi à rien, la politique de santé (qui pourrait être rebaptisée politique de mise en dépendance) d’Obama effraie les acteurs économiques, etc.

    La pertinence d’homme/femme politique se jauge à sa capacité à prévoir et à tenir un discours de vérité… voilà pourquoi actuellement MLP en France me paraît une vraie femme politique.
    On n’est pas sorti de l’auberge…

  • 150
    James:

    Merci pour ces liens, chère Pêche. ;-)

  • 149
    James:

    On se souvient de Geithner :

    ‘No risk’ the US will lose its top credit rating, says Treasury’s Geithner

    Ou encore :

    Welcome to the Recovery

  • 148
    James:

    Le coup de massue vient de tomber :

    S&P downgrades U.S. credit rating for first time

    US credit rating cut for first time ever to AA+ by S&P

  • 147
    Pêche:

    Et puis pendant qu’on y est, et pour éviter les caricatures sur les lignes de fractures politiques, puisque l’article de Philippe Herzog sur la dette publique (en 2006 pour Confrontations, remarquable, il y avait tout) n’est plus en ligne, il paraît incroyable que nombre de gouvernements aient l’air d’être des lapereaux de la dernière heure… alors que quantités d’ouvrages alertaient et de façon très claire.

    Exemple : Comment nous avons ruiné nos enfants ? Patrick Artus et Marie-Paule Virard

    Prologue. Le cauchemar de 2030.

    1/ Le temps des autruches
    1975 : la relance budgétaire, le classique des classiques
    Eté 1981 : les grandes vacances de la dépense publique
    1987-1992 : l’investissement première victime de l’Europe
    1998 : ils n’ont rien appris !
    Pauvres ménages !
    Le piège de la richesse comme source de croissance

    2/ Bienvenue dans un monde de vieux
    En 2050, la planète comptera 600 millions de « vieux » de plus qu’aujourd’hui
    Capitalisation versus répartition : le vrai faux débat
    La guerre des âges aura-t-elle lieu ?
    Des contraintes complexes
    Travailler plus, travailler mieux

    3/ Le sacrifice des baby looser
    Un étudiant sur deux quitte la fac sans diplôme
    Le déclassement est au programme
    Quand l’étudiant français « vaut » deux fois moins que l’étudiant américain
    Le « supérieur » du supérieur, clé de la croissance
    Les jeunes ne veulent plus jouer les variables d’ajustement

    4/ Quand la Chine nous réveillera
    1,4 milliard de Chinois et nous, et nous et nous…
    En Chine, la rareté n’existe pas
    L’inertie de l’outil industriel est mortelle
    Les Français ne savent pas où aller chercher la croissance là où elle est
    Le salut passe par la créativité et l’innovation produit

    5/ Quand l’Europe devient un handicap
    Une Europe aux acquêts des intérêts monétaires et financiers
    Le retour du « patriotisme économique » national
    Une concurrence fiscale autodestructrice
    Quand l’Allemagne joue contre l’Europe

    6/ De la fragilité du monde
    La machine à liquidités tourne à plein régime
    L’accord de change fixe Etats-Unis / Chine au cœur du système
    La bombe à retardement de l’endettement
    Et si les pays émergents faisaient une OPA sur le capitalisme occidental ?
    Un prix du pétrole multiplié par quatre en dix ans
    Un sous-investissement inquiétant

    7/ Vous avez dit rupture(s) ?
    Une faiblesse de la croissance potentielle inquiétante
    Mettre l’argent public au service de la croissance
    Le « programme national de réformes »… à l’espagnole
    « Libérer » le capital humain
    Investir massivement sur les PME
    Prendre soin des perdants de la mondialisation

    Et pourtant le prisme était très franco-français…

  • 146
    Pêche:

    L’article de Matt Taïbi « the great american bubble machine » dans Rolling stone il y a 2 ans devrait vous plaire James & Michael
    http://www.rollingstone.com/politics/news/the-great-american-bubble-machine-20100405

  • 145
    James:

    Obama Blames Arab Springs And Tsunami In Japan For Slower Growth

    Obama: Extending Unemployment Benefits Will « Create Jobs Right Now »

  • 144
    James:

    Ma chère Pêche, je partage également vos précautions prophylactiques.

    En règle générale, je ne suis pas contre l’optimisme mais je pense que dans le cas présent c’est quelque peu prématuré. Si reprise il devait y avoir, 2010 aurait été l’année idéale. Dans l’hypothèse où Obama aurait suivi la méthode Clinton de 1994.

    Seulement voilà, l’orgie fédérale gargantuesque dans laquelle s’est vautré Obama risque de saper une machine qui en temps normal de récession aurait pu se remettre en route. Je renvoi au premier mandat de Clinton pour la récession 1992-1993. Même à cette époque le chômage n’avait pas atteint un tel niveau.

    Je ne sais pas ce qu’en pense Michael, mais j’ai très nettement l’impression que l’administration Obama plonge exactement dans les mêmes travers qu’Herbert Hoover en son temps. Et les appels récents d’Obama en direction des marchés ressemblent à s’y méprendre à ceux de Hoover, jadis.

    J’attire également votre attention sur un excellent article de Jonah Goldberg (Obama Is Out of Options).

  • 143
    Pêche:

    J’aime votre optimisme Michael ! :) Excellente disposition d’esprit. L’idéal, mais je n’y ai pas encore réussi complètement, serait d’être à la fois lucide et pragmatique ET en même temps optimiste. Dans la période actuelle c’est un relatif tour de force…

  • 142
    michael:

    Merci James & Peche pour les links ! Celui de PYD et les commentaires ( dont celui de Twister ) est excellent .
    Encore trop tot pour voir la direction : l’amelioration relative du marche du travail aux EU est un bon signe mais le bras de fer entre Obama , les Democrates , les Republicains ( et le Tea Party ! ) s’est termine tout de meme sur un signe encourageant de  » prendre le taureau par les cornes « en commencant un processus de reduction de la dette et une gestion plus raisonnable des deficits . Meme Hillary avait renonce a sa reforme de la sante au vu de son cout ! C’est finalement le signe retablissant la confiance qu’attendent les entrepreneurs et investisseurs
    on verra su prochain trimestre l’evolution …..

  • 141
    Pêche:

    Éviter le krach ultime ?
    http://nouveleconomiste.fr/journal-numerique/consultation-1575-politique_economie-larrouturou_krach.html

    L’euro à quitte ou double ?
    http://nouveleconomiste.fr/journal-numerique/consultation-1575-politique_economie-euro_union_monetaire.html

    Bonjour Très cher James ;-)

  • 140
    Pêche:

    Pourquoi la menace de la récession refait surface ? Réponse, parce qu’il n’y a pas d’autres moyens de purger les excès précédents…

  • 139
    James:

    Pourquoi la menace de la récession refait surface

    NY Times : Time to Say It: Double Dip Recession May Be Happening

    Tea Party: 1 Obama: 0

  • 138
    Pêche:

    SVP Sil ! En la période l’humour noir a bien du mal à passer… Et si vous refaisiez un article sur la situation européenne et l’euro ;) ? Parce que vous êtes d’accord, il va bien falloir faire quelque chose, n’est-ce pas ? Coup d’état avec transfert de souveraineté à l’UE ? disparition de l’euro ? Attendre pour le petit confort de nos dirigeants qui ne veulent pas reconnaître leurs erreurs ne fera que nous en foncer davantage…

  • 137
    sil:

    Chouette, ce sont les Soldes !!!

  • 136
    James:

    Wall Street s’effondre à son tour

    Le pétrole dégringole à New York

    «Depuis six mois, les signaux sur la croissance ne sont pas bons»

  • 135
    Pêche:

    Rechercher toutes les sources d’énergie vitale est une nécessité par les temps qui courent, merci beaucoup très cher James. Décidément, les années 80 sont très utiles :)

  • 134
    James:

    Ma chère Pêche, les années 80 reviennent pour la circonstance.

    While angry voters across the country crash Capitol Hill phone lines and websites to tell their congressional representatives their views about the debt crisis, Hill staffers have been circulating a list of songs to keep their spirits up as the debt ceiling stalemate continues. Here, three of the most appropriate songs on the list:

    Lionel Richie: Dancing on the Ceiling

  • 133
    Pêche:

    Olivier Delamarche le 19/07/11
    http://www.dailymotion.com/video/xjzo0o_olivier-delamarche-19-juillet-2011-bfm-business-12-07-2011_news#from=embed&start=2

  • 132
    Pêche:

    Mieux vaut toujours savoir… mais voilà qui remue le couteau dans la plaie James…
    Espérons que les Américains lui montreront la sortie… et donc espérons que d’autres candidats valides se présenteront…

  • 131
    James:

    Poll: Weakened Obama would lose vote today

    Obama Legacy May Be Withering American Dream

  • 130
    sphax:

    La Bourse de New York est dans le rouge foncé ce jeudi, entraînée à la baisse par une dégringolade du pétrole et une série de mauvais indicateurs sur le front de l’emploi et de l’immobilier.

    Donc quand le pétrole augmente c’est mauvais, mais quand il baisse c’est mauvais aussi, ahem.

  • 129
    James:

    CBO: National debt will soon overtake economy

  • 128
    James:

    Jobs Picture Grows Worse as Weekly Claims Post Jump

    Economic trouble puzzles Fed chief, too

    US to Lose Second Place in World Trade to India: Citi

  • 127
    James:

    ObamaNomics: “Worst Performance of Job Generation Following Any of the Dozen Recessions Since the 1930s”

  • 126
    James:

    Point de non retour dépassé pour la dette américaine

  • 125
    Pêche:

    D’autant plus tiré par les cheveux que c’est DSK lui-même qui avait conseillé aux Etats-Unis de dévaluer… donc de faire fonctionner la planche à billets. J’aime mieux l’hypothèse Zoubor dans le genre avec les Russes :)

  • 124
    amin:

    Mais même me faisant violence je vois mal le lien qui pourrait exister entre les deux. Vous pensiez à quoi ?

    Rien de bien précis. J’imaginais juste que le FMI de DSK n’était pas très chaud de voir les E-U faire tourner la planche à billet jour et nuit et que la perspective d’une probable baisse de notation ainsi que de l’inéluctable faillite aurait incité certains dirigeants étasuniens à placer à la tête de ce FMI quelqu’un de plus conciliant envers leur politique économique que le « séducteur » français . Mais c’est extrêmement tiré par les cheveux, j’en conviens volontiers. :-)

  • 123
    James:

    Petite théorie du complot : y aurait-il un lien obscur entre cette future faillite annoncée et l’actuelle descente aux enfers de l’ex patron du FMI ? Mmmh ?

    Non, si l’on regarde bien les liens ci-dessous. Ils mettaient déjà en évidence le problème de la dette souveraine et la stabilité précaire de l’économie US.

    Mais même me faisant violence je vois mal le lien qui pourrait exister entre les deux. Vous pensiez à quoi ?

  • 122
    sphax:

    Les États-Unis à moins de trois mois de la faillite

    Ca me fait penser à l’autre Dadoo qui souhaite que les EU deviennent un pays du tiers monde.

  • 121
    amin:

    Les États-Unis à moins de trois mois de la faillite

    Petite théorie du complot : y aurait-il un lien obscur entre cette future faillite annoncée et l’actuelle descente aux enfers de l’ex patron du FMI ? Mmmh ?

  • 120
    James:

    Les États-Unis à moins de trois mois de la faillite

  • 119
    James:

    Inflation hits 2-1/2 year high, seen peaking

  • 118
    James:

    Dollar in graver danger than the euro

  • 117
    James:

    Obama admin pushing banks to offer sub-prime mortgages again…

  • 116
    James:

    PIMCO raises bet against U.S. government debt

    8 faits inquiétants sur les Etats-Unis… et une note d’espoir

  • 115
    James:

    Tailspin: Obama’s numbers on economy reach new low in NBC/WSJ poll

  • 114
    James:

    Lost in the shuffle: Q1 GDP at 1.8%

  • 113
    James:

    Analyst: Aggregate debt drove economic damage in Great Recesssion

  • 112
    James:

    Housing crash is getting worse: report

  • 111
    James:

    FUZZY MATH: How can US add jobs but the unemployment rate go up?

  • 110
    James:

    Krach boursier sur les matières premières

  • 109
    James:

    C’est moins de la prospective qu’un indice général qui permet d’être un poteau indicateur de la santé de tel ou tel pays. Il est possible que la France devienne 20e ou 15e d’ici là.

    Aussi étrange que cela puisse paraître, la France a très peu fait défaut dans son histoire par rapport à d’autres pays comme l’Espagne ou le Portugal qui ont accumulé les défauts souverains. Bien que général, cet indice repose sur une réalité de base.

    Le dernier défaut en date de la France remonte à… 1788.

  • 108
    Sphax:

    A prendre avec des pincettes, on n’a que 15 ans avant de tomber en faillite, contre 16 pour les US.

    (pour Israël c’est 40)

  • 107
    James:

    Même la France s’en sort mieux que les Etats-Unis pour son déficit

  • 106
    James:

    Jobless Claims Rise To 474,000 For Week

    8 month high

  • 105
    James:

    Debt-Ceiling Brinksmanship: Treasury Will Hit Legal Limit When It Borrows $13.86 Billion More

  • 104
    James:

    Bin Laden Is History — Debt Is the Real Threat

  • 103
    James:

    Pêche, il y avait ceci aussi.

  • 102
    James:

    En route vers 20% d’inflation par an : la bête hideuse nous menace…

  • 101
    Pêche:

    Ah oui merci James ! Je me souviens l’avoir vue sur un site qui hélas a disparu depuis « Sérum de liberté »… Très utile rappel et j’espère qu’elle reste au chaud pour les Républicains dès qu’ils se seront choisis quelqu’un à l’automne…

  • 100
    James:

    Freddy Mae et Fanny Mac sont dans un bateau poussé très fort par les démocrates et même un cabinet d’avocat, auquel un obscur Obama avait été associé, pour porter plainte contre une banque qui refusait l’imbécilité…

    Fannie Mae CEO calling Obama and the Dems the « Family » and « Conscience » of Fannie Mae

  • 99
    Pêche:

    Foreclosure gate : un livre choc de Vincent Bénard

    http://www.dailymotion.com/video/xi95k5_foreclosure-gate-un-livre-choc_news#from=embed
    (je ne l’ai pas encore lu mais j’avais que je rigole d’avance de ma réponse à Galahad avec cet exemple sur le rôle de l’Etat… quand bien même c’est l’Etat qui a été le premier responsable (Freddy Mae et Fanny Mac sont dans un bateau poussé très fort par les démocrates et même un cabinet d’avocat, auquel un obscur Obama avait été associé, pour porter plainte contre une banque qui refusait l’imbécilité…)

  • 98
    James:

    Merci, Pêche.

    China Urges US to Protect Creditors After S&P Warning

  • 97
    Pêche:

    BFM radio, et voici tout chaud pour vous le lien
    http://www.dailymotion.com/video/xiapwh_olivier-delamarche-19-avril-2011-bfm-business-19-04-2011_news

    la plupart de ses interventions méritent nettement le détour.

  • 96
    Sphax:

    Bref en gros l’occident est mort à la grande joie de tous les peuples opprimés.

  • 95
    James:

    La note américaine sous tension : avertissement pour le club des triple A

    Why U.S. debt shouldn’t be AAA rated: It’s actually worse than Spain’s

  • 94
    James:

    Merci Pêche. Vous parlez de BFM radio ou TV ?

  • 93
    Pêche:

    James, l’interview d’Olivier Delamarche de la semaine sur BFM, devrait vous intéresser. (Celui de FOG par HC sur BFM toujours, aussi)

  • 92
    James:

    Pierre-Yves Dugua : Obama sur le reculoir

  • 91
    James:

    La dette américaine fait plonger le Cac 40

  • 90
    James:

    La question de ce post en janvier dernier n’était pas de la simple gargarisation intellectuelle :

    Inquiétudes autour du déficit américain

    Le déficit budgétaire américain inquiète l’agence de notation Standard and Poor’s qui a abaissé à négative la perspective de la note de la première puissance mondiale.

  • 89
    James:

    U.S. credit rating outlook lowered by S&P

    Wall St falls on U.S. outlook, global economy

    S&P Cuts U.S. Ratings Outlook to Negative

  • 88
    Pêche:

    http://www.rtl.be/info/economie/monde/787408/grece-irlande-portugal-le-marche-croit-a-une-restructuration-de-la-dette

  • 87
    Pêche:

    BFM radio un peu PLUS que BFM TV…
    La Tribune n’est pas à gauche, certes, mais vous noterez la différence de « couleur » entre les chroniques du matin et la discussion du week-end.

    Pour le pire est-il encore à venir ? dans le cas de la France, j’essaye de vous trouver le lien vers le podcast d’une émission de ce matin sur RCF (vers 7h15 ?), que j’ai rageusement coupée, car il y était dit que les musulmans n’avaient pas de mosquées en France ce qui expliquait les prières de rue. Cela a été dit 100 fois sur cette radio, mais là c’était encore pire dans la façon de l’amener.

    Avec Letel, vous ne voulez pas faire le lien entre culture économique et culture spirituelle, cela me paraît dommage. Certes un peu désespérant comme lien. Mais, par exemple, peut-on ne pas considérer que la notion de juste-à-temps compris non pas comme passe le mistigri à ton voisin, mais production lean, et surtout amélioration continue, n’ait pas d’écho/origine avec la spiritualité asiatique ?

    La fin est dans le chemin vs la fin justifie les moyens ou nécessité fait loi ;
    la fin est dans le chemin vs culture du diplôme et de l’acquis (imaginons un instant l’état de la France (ou de l’Europe) après les divers tremblements de terre vécus par le Japon ? La fin justifie les moyens, la FIN.

    Dur de réformer avec cela comme horizon culturel. Cela ne peut passer que par des prises de conscience sur le vol du résultat des efforts fournis. Pour la Révolution française : la bourgeoisie naissante (avec le croissez et multipliez vous de Guizot), pour l’époque actuelle, par le ras-le bol d’une assistance qui a depuis longtemps dépassé la solidarité.

    Je vous laisse trouver les exemples ad hoc pour les pays musulmans ;=) Au fait, pour ne plus employer arabe à tort et à travers comme vous me l’aviez fait remarquer (enfin presque ;=) que me conseillez-vous de lire ?

  • 86
    Pêche:

    BFM les moins Obamaniaques du PAF ? Vraiment pas pour la radio ! sur ce coup là et je me souviens quand même les avoir bombardés de mails ! (nous avons peut-être été nombreux !) Leur retenue, relative, a été longue à déclencher !!
    BFM TV, un peu mieux, mais ils ont fait moins bien que Radioclassique.

    Et sur des tas de sujets, c’est pareil ! De Stéphane Soumier à Fabrice Lundy… bof bof. Quant à Hedwige Chevrillon, disons qu’elle est très sensible à l’air du temps. Voilà c’est ce que je leur reproche, même à Nicolas Doze : ne pas être journalistes (le plus observateurs possible) ou journalistes-enquêteurs, l’investigation n’est vraiment pas leur truc indépendamment des dossiers de presse préparés pour préparer l’interview ; aucune chronique ne sort d’info ! ; malgré les artifices de présentation, bien normaux pour rythmer leurs interviews, ils collent au fond au discours de leurs « prestigieux » invités. Certes, quand c’est François Lenglet et François Heisbourg, invités le week-end, cela permet d’éclairer un peu mieux le débat. Mais la chronique du matin de FL ? Admettons. De toute façon on n’a guère mieux.

    Sauf Radio-classique entre 6h30 et 8h15 ; mais les deux sont nécessaires faute de grives on fait avec les merles !

    Aussi bizarre que cela puisse paraître (en tout cas à mes yeux) je trouve que Marianne et Marianne.fr sortent davantage d’infos, même économiques. Sur la campagne « Sauvons le climat » et ses délires, ou sur les réserves à avoir, voire sur les remises en cause à entreprendre, je n’ai pas vu d’autres médias dans le PAF faire aussi bien qu’eux (ne parlons pas du Monde ! ni du Nouvel Obs, sauf l’été dans les pages scientifiques qui apportent souvent son lot de surprise médiatique ;=) )

    Allez je suis de mauvaise foi, je ne peux pas les classer, mais BFM radio un peu moins BFM TV sont fortement agaçants à se prétendre radio de l’économie et à avoir tant d’oeillères.

    PS : pour Nicolas Doze, sil : et en les podcastant pour ne remettre que le son ?

  • 85
    James:

    After the revelations that the $38.5 billion 2011 budget cut will in reality either cut a mere $352 million from the 2011 budget or, in fact, increase it by $3 billion, it might be easier just to build a replica White House, Capitol, and Congressional Budget Office at the new Beltway Casino next to Caesar’s Palace.

    Vegas is no longer the world’s biggest gambling resort; America is. Barack Obama says we need to “win the future,” and one more roll of the dice should do it: a trillion dollars of chips on the stimulus came up empty but let’s pile another couple trillion on Obamacare, and “high-speed rail,” and “green jobs,” and “broadband access” . . .

    And all the while Wayne Newton is singing “Danke Schoen” in Chinese. But don’t worry, we’re not just throwing our money away. We’re playing to a system! The president calls it “investing in the future.”

  • 84
    James:

    Federal Regulators Close 6 More Banks Friday Bringing The Total To 34 For 2011, There Were 157 Closed in 2010

  • 83
    sil:

    J’aime beaucoup les chroniques de Nicolas Doze. Dommage qu’elle ne soient pas disponibles sur Youtube. Il y en a pas mal que je mettrais bien sur eXc.

  • 82
    James:

    Pêche, depuis plus de 10 ans, au moins, dans la foulée du 11 septembre, les médias, pour des raisons multiples, ont biaisé une grande partie de l’information.

    Je dois avouer que dans la galaxie des médias télévisés depuis toutes ces années, BFM TV est celle – et la seule – qui me satisfait le mieux.

    Lors des élections US de 2008, ils se sont révélés les moins obamaniaques du PAF. Ils ont été assez critiques et beaucoup moins sévères avec les républicains. Ce qui, en soi, était assez impressionnant compte tenu de ce qui se disait sous d’autres cieux.

    C’est une chaîne dont on peut plus ou moins deviner l’orientation. On ne peut pas dire qu’elle soit à droite mais il est clair qu’elle n’est pas à gauche non plus. Et le fait que vous citiez cette chaîne n’est pas un hasard, je suppose.

    La chronique économique de Nicolas Doze ou de François Lenglet de la Tribune (qui n’est pas à gauche) montre aussi quelque peu l’orientation de la chaîne.

    Bien entendu, il ne faut pas s’attendre non plus à ce que cela soit des avocats de l’école autrichienne d’économie…

  • 81
    Pêche:

    Merci James ! De fait, je le crains et j’ai beaucoup de mal à comprendre les journalistes et chroniqueurs de BFM (pour la plupart au moins) qui pratiquent quand m^me et sûrement à l’insu de leur plein gré, une désinformation majeure. Ok ce n’est pas tout à fait Alternatives Economiques, Bible gauchiste, mais ils n’en sont pas très loin…

  • 80
    James:

    US deficit up 15.7% in first half of fiscal 2011

  • 79
    James:

    US lacks credibility on debt, says IMF

  • 78
    Pêche:

    Europe : les PIGS sous stabulation… et leurs créanciers aussi !

    http://www.objectifeco.com/economie/economie-politique/article/vincent-benard-europe-les-pigs-sous-stabulation-et-leurs-creanciers-aussi

  • 77
    Pêche:

    Vers un plan européen de « nationalisation » du secteur bancaire à l’échelle de l’union ?

    http://www.objectifliberte.fr/2011/04/nationalisation-banques.html

    (Désolée de perturber le sérieux des échanges précédents)

  • 76
    Letel:

    Je reçois Money Week tous les jours dans mon mail, et même trois fois par jour, ils sont carrément saoulants. Pour eux, c’est l’apocalypse prévue à chaque minute.

  • 75
    MERCATOR:

    11/09/01 + 11/03/11 = 22/12/2012 ….;… LA FIN DU MONDE!

  • 74
    James:

    The Next Financial Collapse?

  • 73
    James:

    CBO: Obama understates deficits by $2.3 trillion

  • 72
    James:

    US Cost of Living Hits Record, Passing Pre-Crisis High

  • 71
    James:

    Le Japon, détonateur d’une nouvelle crise mondiale ?

  • 70
    James:

    A quand la prochaine tempête sur le marché des devises ?

  • 69
    Letel:

    J’y suis j’y reste.

  • 68
    James:

    Government Posts Biggest Monthly Deficit Ever…

    FLASHBACK: Larger Than Bush 2007 Deficit For Entire Year…

  • 67
    Sphax:

    Quelques extraits :

    http://www.postedeveille.ca/2010/09/grande-bretagne-les-enseignants-d%C3%A9noncent-des-enfants-de-3-ans-pour-racisme.html
    http://www.bivouac-id.com/billets/grande-bretagne-un-homme-condamne-a-une-amende-de-230-euros-pour-insultes-a-allah/
    http://www.bivouac-id.com/billets/grande-bretagne-une-adolescente-arretee-par-la-police-pour-avoir-brule-un-coran/
    http://www.bivouac-id.com/billets/le-pasteur-qui-voulait-bruler-des-corans-interdit-dentree-en-grande-bretagne/

    Mais aussi :

    http://www.bivouac-id.com/billets/grande-bretagne-les-chiens-interdits-dans-des-bus-pour-ne-pas-offenser-les-musulmans/
    http://www.bivouac-id.com/billets/grande-bretagne-du-halal-jusquau-parlement/

    Je m’arrête là mais je pense qu’on peut en trouver pleins d’autres comme ça.

    Ps: Je pas réussi à retrouver l’histoire de l’enfant handicapé mental condamné pour « racisme » ou « islamophobie », je ne me souviens plus de la peine mais je crois qu’elle était pas anodine.

  • 66
    sphax:

    « Si tous les pays avaient le niveau de libertés politiques qu’on trouve en GB, on serait bien content. »

    Je comparait par rapport à la France, je n’y vois rien de mieux.
    Bon bien sur si on compare le RU et la Libye c’est autre chose.

  • 65
    Letel:

    > Faut dire que la presse française et la dhimmitude

    Baverez n’est pas un journaliste, il n’est en rien représentatif de la presse française.

  • 64
    Letel:

    > Je pense que niveau liberté va falloir y regarder deux fois pour en trouver au Royaume Uni, sauf pour les islamiste évidement.

    Ce que je pense, moi, de cette phrase ? Je pense qu’elle est excessive, à la limite absurde. Si tous les pays avaient le niveau de libertés politiques qu’on trouve en GB, on serait bien content.

  • 63
    sphax:

    Mais votre avis à vous, d’accord ou pas sur ce point là ?

  • 62
    sphax:

    Ah d’accord, autant pour moi.
    Faut dire que la presse française et la dhimmitude…

  • 61
    Letel:

    Mais non, vous voyez les guillemets, le lien ?

  • 60
    sphax:

    Non elle est de vous en #55 a propos de ce que Tatcher a amené à son pays.
    Je suis d’accord pour l’économie, mais pour les « libertés publiques » elle vaut pas mieux que n’importe quel autre politicien européen.

  • 59
    Letel:

    La phrase que vous citiez est de Baverez.

  • 58
    sphax:

    Je comprend pas votre réponse là.

  • 57
    Letel:

    C’est de Baverez, tell him.

  • 56
    sphax:

    up

  • 55
    sphax:

    @letel

    le renforcement des libertés publiques

    Ça c’est a voir ! Faudra que je retrouve l’histoire du gamin handicapé mental condamné pour islamophobie.
    Je pense que niveau liberté va falloir y regarder deux fois pour en trouver au Royaume Uni, sauf pour les islamiste évidement.

  • 54
    Letel:

    Les problèmes sociaux se sont multipliés avec la politique de Thatcher, forcément d’un côté elle fermait les mines et autres entreprises d’Etat non rentables, de l’autre elle baissait les indemnités, notamment de chômage.
    Mais encore une fois l’Angleterre s’enfonçait depuis trente ans. On peut multiplier les aides sociales, mais si ça entraîne la perte du dynamisme du pays et l’appauvrissement général, à quoi bon ?
    Peron a fait la même chose que les travaillistes anglais, mais sur une échelle grandiose : il a réussi à couler son pays par une redistribution des revenus tous azimuts. L’Argentine, qui était plus riche en termes de niveau de vie par habitant que la Belgique en 1950, est devenue un pays du tiers monde dans les décennies suivantes.

  • 53
    Letel:

    « Le Royaume-Uni a lancé une audacieuse thérapie de choc associant une rigueur extrême (réduction du déficit de 11 % à 1,1 % du PIB et suppression de 490 000 fonctionnaires en cinq ans), la dévaluation compétitive de la livre, le renforcement des libertés publiques et la refonte de la protection sociale à travers le projet de Big Society. » Réformes

  • 52
    sphax:

    Sinon pour Tatcher Marianne lui attribue les problèmes sociaux que rencontre le nord de l’Angleterre.
    Genre l’histoire des enfants qui ont fait avaler des bouts de verre à un autre…

  • 51
    sphax:

    @letel : pardon j’avais pas vu le #50 quand j’ai fait le 51

  • 50
    michael:

    Ah la mere Thatcher !Les caricatures la montraient en chemise de nuit en dentelle priant a genoux a cote de son lit : » Ah , mon Dieu ( Good Lord) faites que la greve des mineurs se termine vite , que la Navy soit victorieuse aux Falklands , que le chomage baisse …. ET QUE CA SAUTE , GOD DAMMIT ! …Amen !  » elle avait la reputation de Golda Meir , seul homme du gouvernement selon les chansonniers et la rumeur publique ….
    Il me semble que Reagan aussi avait fait subir un traitement de choc a l’economie US en son temps …

  • 49
    Sphax:

    A noter aussi que l’Angleterre a réussi a la fois a faire ce que la CGT appelle la « casse du service public » a un niveau plus poussé qu’en France tout en ayant une dette publique plus grande que la notre, alors que nous on a juste la dette.

  • 48
    Letel:

    Ben non, justement, Roosevelt n’a pas endigué la crise, elle a duré jusqu’en 1940, avec une rechute gravissime en 1937. Roosevelt était un pragmatique, il essayait n’importe quoi pour voir si ça marchait, si ça marchait pas, il faisait machine arrière et essayait autre chose. Un peu brouillon, mais il fallait faire quelque chose. Cela n’a rien à voir avec l’application d’une stratégie précise, comme Thatcher, il n’était pas un idéologue comme elle. Pour moi, FDR est un grand président, il a sauvé le monde, rien de moins, dans les années 1940, mais sur un plan géopolitique.
    Les situations n’ont rien à voir, il ne s’agissait pas de déclin aux US dans les années 1930, mais d’une crise majeure. En Angleterre il s’agissait bien d’un déclin, depuis la guerre, d’une longue descente, pas d’une crise brutale. Margaret Thatcher a réussi à l’enrayer.

  • 47
    Sphax:

    Ouii, mais on peut dire la même chose de Roosevelt qui a endigué la crise chez lui, avec d’autres recettes.

  • 46
    Letel:

    grâces en soient louées

  • 45
    Letel:

    L’efficacité de sa politique économique est apparue si nettement que la gauche revenue au pouvoir a continué dans la même direction. Personne en Angleterre ne souhaitait voir le retour des années grises, où le pays reculait constamment.
    Il s’est passé la même chose avec la politique libérale de Pinochet, les sociaux-démocrates une fois la démocratie revenue ont poursuivi, tous voyaient bien que le Chili se développait, que la pauvreté reculait, qu’une classe moyenne importante se formait.
    Heureusement, au plan politique, Margaret Thatcher n’était pas Pinochet, grâce en soient louées aux institutions solides britanniques, la démocratie a prévalu, à la différence de ce sonofabitch de Pinochet.

  • 44
    Letel:

    les travaillistes

  • 43
    Letel:

    Vous êtes sans doute trop jeune pour vous souvenir, l’Angleterre était l’homme malade de l’Europe, à la suite de politiques d’assistance de plus en plus poussées avec les travailliste, et ce depuis la guerre. Le niveau de vie était passé bien en dessous de la moyenne des six en Europe continentale, la croissance était faible, c’était la bonne époque où la France caracolait en tête, où l’Angleterre décrochait d’année en année. Quand on a trouvé du pétrole en mer du Nord, les diplomates français plaisantaient, disant : c’est comme le dernier verre de liqueur du condamné…
    Après les années 1980, et Thatcher, c’est le contraire qui s’est produit, la Grande-Bretagne s’est redressée, a retrouvé son dynamisme, et la France est passée en dessous, aussi bien en termes de niveaux de vie que de croissance. Le chômage a été constamment plus faible en Angleterre, de l’ordre de 3 à 4 % grâce aux politiques libérales, en France il a dépassé 7 % et est resté au-dessus jusqu’à maintenant. Il y a peu d’exemples dans l’histoire où une personne, en l’occurrence ici la Dame de fer, arrive à redresser un pays.

  • 42
    Sphax:

    « Jusqu’à présent, seule Maggie Thatcher a réussi à enrayer le déclin d’un pays. »

    Sujet a caution quand même.
    D’après wiki, on peut lui reprocher ce que certains ici ont reproché à Roosevelt, a savoir n’avoir pas pu enrayer une remontée du chômage.

  • 41
    Letel:

    Un mouvement de déclin nécessite des changements profonds pour l’enrayer. Jusqu’à présent, seule Maggie Thatcher a réussi à enrayer le déclin d’un pays.

  • 40
    Sphax:

    Absolument, mais la question n’est pas ce qu’on veut, mais ce qui se passe.

    Plus précisément ?

  • 39
    Letel:

    http://www.lepoint.fr/editos-du-point/nicolas-baverez/sauver-l-euro-pour-sauver-l-europe-09-12-2010-1273542_73.php

  • 38
    Letel:

    Absolument, mais la question n’est pas ce qu’on veut, mais ce qui se passe. Sinon, oui, il vaut mieux être riche et bien portant que pauvre et malade.

  • 37
    Sphax:

    Ben dans le monde d’aujourd’hui, je trouve que c’est plutot périlleux de reculer.

  • 36
    Letel:

    La senecefe non ple n’est plus ce qu’elle éte.

  • 35
    Letel:

    Non, le déclin ne tue pas, il vous fait reculer (relativement), c’est tout.

  • 34
    Sphax:

    Bon il y a plus qu’a mourir alors.

  • 33
    Letel:

    Impossible en France, l’assistanat est incrusté.

  • 32
    Sphax:

    Si ça doit doper les exportations plutôt que noyer nos agriculteurs sous les importation, pourquoi pas.
    Mais si vous voulez convaincre les gens du bien fondé de vos idées, il va falloir vous montrer très pédagogue.

  • 31
    Letel:

    en français :
    http://www4.agr.gc.ca/AAFC-AAC/display-afficher.do?id=1225588038586&lang=fra

  • 30
    Letel:

    http://www.abare.gov.au/interactive/ausNZ_ag/htm/nz_reforms.htm

  • 29
    Letel:

    http://www.policynetwork.net/environment/event/lessons-agriculture-reform-new-zealand

  • 28
    Letel:

    http://newfarm.rodaleinstitute.org/features/0303/newzealand_subsidies.shtml

  • 27
    Letel:

    Non, on va pas la tuer, on va la guérir de la drogue de subventions permanentes, on va l’exposer au grand large, à la concurrence, au lieu de l’endormir dans un marché protégé d’assistés. La Nouvelle Zélande, qui a le même niveau de vie que nous, a supprimé toutes les subventions à son agriculture, la forçant à s’adapter, et elle ne s’est jamais portée aussi bien, exportant partout.

  • 26
    sphax:

    « Pas tous, il y a des tas de gros agriculteurs qui s’en mettent plein les poches. »

    Pourtant on leur achète au même prix que les autres. D’ailleurs si on achète encore moins cher aux étranger on va définitivement tuer notre agriculture.
    Bref on aura plus de producteurs et on va être dépendant de l’étranger pour nous nourrir, et vu que la plupart du temps « l’étranger » est souvent plus ou moins amis avec des gens comme chavez, Ahmadinedjad et consort, ça ne me rassures pas.

  • 25
    Letel:

    Pas tous, il y a des tas de gros agriculteurs qui s’en mettent plein les poches. Pour la deuxième question, ça semble évident non, si on achète des produits agricoles trois fois moins cher au Brésil, en Argentine, en NZ ou en Afrique, on fera des économies pour acheter ou investir ailleurs. Au lieu d’engraisser des gros plein de soupe dans une agriculture protégée.

  • 24
    sphax:

    « la France est le pays qui en bénéficie le plus (enfin, pas les Français, ses agriculteurs), »

    Justement les agriculteurs se plaignent, et a juste titre à mon avis, qu’on leur achète leurs produit pour une misère.

    les pays du Sud producteurs de biens agricoles qui n’arrêtent pas de s’en plaindre.

    Ça c’est une chose, mais en quoi le fait qu’on achète la nourriture produite en France et pas au brésil nuit à notre économie ?

  • 23
    Letel:

    Des graphiques édifiants.

  • 22
    Letel:

    C’est toute l’agriculture européenne qui est superprotégée, la France est le pays qui en bénéficie le plus (enfin, pas les Français, ses agriculteurs), voir le groupe de Cairns, les pays du Sud producteurs de biens agricoles qui n’arrêtent pas de s’en plaindre.
    http://www.cato.org/pub_display.php?pub_id=3226

  • 21
    sphax:

    Oui plutôt pessimiste le gars.

    Pour l’agriculture il attribue le « declin » au « protectionnisme », hors notre agriculture ne bénéficie d’aucun protectionnisme avec le marché commun. Où est ce qu’il est allé chercher ça ?

  • 20
    Letel:

    http://www.lepoint.fr/editos-du-point/nicolas-baverez/

  • 19
    Letel:

    Non, je regarde, merci.

  • 18
    michael:

    Pour l’instant les relations USA Chine sont regies par la Golden Rule of Economy : « Who Got the Gold makes the Rule  » mais aussi par l’histore africaine du scorpion qui demande a une grenouille de lui faire traverser le fleuve sauf que la Chine ne piquera pas sa monture . Pour l’instant elle marque des points utilisant ses atouts pour combler ses faiblesses presentes et futures . Je ne pense pas que les Chinois et les USA se considerent comme des freres ennemis ! Il y a d’autres terrains de jeu , l’Europe en particulier !
    @Letel avez vous lu l’edito plutot pessimiste ( ou realiste ?) de N.Baverez sur le Point de cette semaine ?
    @Zoubor
    Pour mes stocks ,certains en hausse reguliere ,d’autres avec une chute ( due aux incertitudes de la politique Obama apres la victoire des reps ) et une amorce de remontee depuis ( Obamacare et coupes de budget federal ) j’attends de voir ( un an ca passe vite )

  • 17
    Letel:

    Sais pas, demandez à Martin Wolf, je ne suis pas spécialiste des finances, jamais rien compris.

  • 16
    MERCATOR:

    La crise a par ailleurs révélé la vulnérabilité de la zone euro face à l’accumulation excessive de l’endettement des secteurs public et privé, provoquée par l’injection massive des excédents d’épargne dans de mauvais investissements au travers d’établissements financiers sous-capitalisés.

    Mon cher letel pourriez vous m’éclairer sur les « mauvais investissements » dont parle votre article, j’avoue ne pas l’appréhender .

  • 15
    Letel:

    « Selon le FMI, la part des pays avancés dans le PIB mondial à parité de pouvoir d’achat était de 63 %, en 2000, et de 57 %, en 2007, à la veille de la crise. Elle a été de 53 %, en 2010, et tombera en dessous de 50 %, en 2013. »

  • 14
    Letel:

    « L’accélération du rééquilibrage mondial du pouvoir économique est un point tout aussi important. Si l’on convenait de fixer le PIB à 100 en 2005, il était de 105 aux Etats-Unis en 2010, 104 dans la zone euro et 102 au Japon et au Royaume-Uni, mais de 125 au Brésil, de 147 en Inde et de 169 en Chine. « La crise? Quelle crise?« , c’est ce que l’on doit se dire en Chine et en Inde. »

  • 13
    James:

    CBO: Social Security to begin running permanent deficits this year, not 2016

  • 12
    James:

    Congressional Budget Office : Social Security will officially go bankrupt this year

    Moody’s Opinion On “Evolution” Of US Aaa Rating

  • 11
    James:

    National Debt Increases by About $100 Million During the State of the Union Address

  • 10
    James:

    Why Today Is 1979, Not 1995

    What happens when the U.S. Treasury announces one day that it is going to borrow $XY billion dollars the following week, and when that week arrives the market responds, « No, you’re not »? That was when Greece hit the wall. It was at least temporarily rescued by a trillion dollar bailout by the European Union. But who would bail out America? Who even could?

  • 9
    James:

    UK Economy May Be Heading for a Double-Dip

    Price Drop Points to Likely Double Dip in Housing Market

    IMF: Instability Threatens Recovery

  • 8
    James:

    Where Did the Stimulus Go?

  • 7
    James:

    La Bulle Chinoise va Eclater

  • 6
    michael:

    Je crois que les semaines a venir avec le processus de  » reppeal » du Obamacare le Congres d’abord et maintenant le Senat puis l’Executif va être crucial pour la stabilité de l’economie US et la consolidation de sa reprise . Une nouvelle crise financière jouant sur la stabilité du dollar et spéculant sur sa valeur en cassant le lien malsain mais le moins pire entre les deux plus grandes economies mondiales serait une veritable catastrophe economique mondiale , chose qui ne s’est pas produit encore , l’essentiel des echanges s’etant maintenus jusqu’a maintenant . bon vous me direz que ca ferait deux heureux au moins : Melenchon et Le Pen , c’est deja ca ……

  • 5
    Alain Bellemere:

    Cher James
    L’économie chinoise a de bonnes raisons d’inquiéter l’Amérique, qui s’interroge de leur nouvelle gourmandise rabelaisienne, vont-ils dévorer tout ce qui satisfait les désirs de puissance. L’hypercroissance chinoise cache peut-être des défauts, un tel développement signifie forcément des endettements accumulés, qui risquent de jeter à terre certains secteurs porteurs très lucratifs comme par exemple l’ immobilier. Les prêts rapidement accordés aux institions locales par la largesse des banques peut se révéler dangereux à court terme. Rien n’est plus fragile que l’abondance d’argent qui glisse entre trop de mains jusqu’à faire de mauvaises affaires dans l’éxaltation d’un marché volatile.
    Dans ce bras de fer des titans, David n’a pas encore abattu Goliath.

  • 4
    James:

    Mon cher Alain, je crois que cet article du NY Post résume très bien vos propos :

    Chinese Tiger ate US Dove for lunch

  • 3
    Gilles:

    Cher Alain,

    Ravi de vous voir en ces lieux. Vous ne me verrez désormais plus sur Obamazoom et je le regrette à plus d’un titre. Vous souvenez-vous du papier de V.S.S (17 janvier) ? J’ai été tout bonnement censuré. J’ai renouvelé mon commentaire en m’étonnant de cette mesure arbitraire et V.S.S a estimé, semble-t-il, de ne pas publier ma deuxième intervention non plus.

    Je n’ai jamais compris comment des gens comme Avocat, McTwister ou David (dont les commentaires sont bien plus corrosifs) arrivaient à être systématiquement publiés.

    Je vous laisse donc ci-dessous le commentaire qui a été censuré. Je l’avais enregistré au cas où.

    ——

    Le problème est qu’il faut lire le sondage AP-GfK (fiable) de façon nettement plus clinique, si j’ose dire.

    La moyenne des sondés Démocrates est très nettement au-dessus des sondés Républicains. Il n’est donc pas étonnant d’avoir un léger effet de balancier en faveur de la réforme.

    Remarquez que j’ai dit léger. Car, bien que les sondés soient démocrates, il reste une part significative et substantielle d’opposition au sein de ces derniers.

    Tous les détails de l’analyse susmentionnée ici :

    Is Opinion Shifting On Health Care ?

    AP Erroneously Reports that ‘Opposition’ to Obamacare is Easing

    Par ailleurs, l’institut de sondage Rasmussen de son côté est sans équivoque. Le 14 janvier dernier elle livre ses résultats :

    75% Want Health Care Law Changed

    En résumé, que l’on soit pour ou contre, la majorité souhaite visiblement une révision drastique de cette dite loi.

    Zogby ne dit pas autre chose :

    Zogby: Majority Wants Healthcare Reform Repealed

    Sans jouer les oiseaux de mauvaise augure, je dirais que ailleurs les perspectives ne sont guère plus enthousiasmantes. Les sondés sont toujours aussi pessimistes quant à la trajectoire que prend le pays. Et il y a lieu d’être inquiété car nous sommes en 2011 et l’économie stagne toujours :

    U.S. Satisfaction Remains Near 12-Month Low

    En outre, un réforme de santé étatisée ainsi que son coût suggerant inévitablement une hausse d’impôts se conjugue très mal avec le désir des Américains d’avoir une politique fiscale « conservative ».

    Or, sur ce plan, ils n’ont nullement varié (même en 2008), au grand dam des « libéraux » :

    CBS Poll: Best Way To Lower the Deficit? 77% Say Cut Spending, Only 9% Say Raise Taxes

    Lorsque 77 % des sondés souhaitent un Cut Spending au niveau fédéral, cela signifie précisément que la loi sur la santé est antinomique avec un tel désir de réajustement budgétaire.

    Comme si cela ne suffisait pas, le 7 janvier dernier, le CBO (Congressional Budget Office) a lâché une bombe sans équivoque :

    BREAKING: CBO Says Repealing ObamaCare Would Reduce Net Spending by $540 Billion

    On peut difficilement faire plus limpide.

    Une dernière chose, le taux d’appartenance de l’électorat au parti démocrate est le plus faible enregistré depuis 22 ans, soit depuis que Gallup entreprend cette étude auprès des gens :

    Democratic Party ID Drops in 2010, Tying 22-Year Low

  • 2
    Alain Bellemere:

    Cher James,
    Voilà une bonne lecture édifiante sur les tâches d’huile indélébiles de l’équipe d’Obama. Le sommet Américano-Chinois parle tout seul, l’Amérique est à la remorque de la Chine, Obama a dû faire des concessions malgré son sourire satisfait et forcé, en serrant et enveloppant habilement la main de son invité Hu Jintao. Mais le sourire timide du chinois est bien plus concluant avec la maîtrise du jeu, c’est à celui qui mangera le gros poisson. Pour sauver les meubles des Démoncrates aux aguets, Obama a réussi à fourguer pour 45 milliards de contrats de services et biens américains aux Chinois admiratifs des avions Being. L’échange semble juteux pour Hu, qui à négocier des prix l’exportation, car l’Amérique avait déjà donné les clés des accès à l’embarquement bien avant la rencontre officielle. Sur le plan miltaire, Obama avait les bonnes cartes en main, la Chine n’a pas la supériorité de l’Amérique pour rivaliser avec elle. Cette rencontre n’a pas convaincu pour qu’Obama reste à la pression de ses adversaires politiques dans son pays.

  • 1
    Zoubor:

    Merci James!
    que dois je faire avec mes stokes? les mettre sur la bourse de Pekin?
    :-)