eXc: Nous aimons la liberté, l'état de droit, l'héritage des Lumières, la séparation de l'église et de l'état, l'humour. Nous n'aimons pas le fascisme, le communisme, l'antiaméricanisme, l'antisémitisme, le racisme, la bureaucratie, les totalitarismes. Nous estimons que le plus grave danger que courent les démocraties libérales est de céder à l'islamofascisme. Lire plus

Pourquoi plus de chômage en France

Posté le Mardi 16 novembre 2010 par Letel

Deux exemples, mais ce ne sont malheureusement pas les seuls, permettent de le comprendre un peu mieux, selon The Economist : Ryanair et Molex.

« CALM has returned to the streets and petrol to the pumps. But for all the turmoil and tear gas that the government’s mild pension reform prompted, it has left intact an underlying social model based on high taxes and onerous rules for firms and employees, plus generous benefits. Two recent controversies expose the wide gap between what the French expect and what foreign businesses will bear.

Last month Ryanair, an Irish low-cost airline, announced that it is to shut its only base in France, in Marseille, in January 2011. Some 200 jobs will be transferred out of France and 13 routes will be closed, including the one to Paris. This is not because of low demand. Since 2006 Ryanair’s passenger traffic to and from Marseille has jumped eightfold, to 1.7m, as French travellers snap up flights at a fraction of the prices charged by Air France. Rather, Ryanair is leaving as a pre-emptive response to a decision by prosecutors to investigate it for breaching French labour law.

Ryanair was employing 200 cabin staff and pilots in Marseille on Irish labour contracts, which are less burdensome than French ones. This is in line with European Union rules on mobile transport workers, the company argues, since the employees were on Irish “territory” (planes), working for a company resident in Ireland, where they were paid. That may have pushed the rules to the limit, but it made business sense. The tax “wedge” (the gap between what an employer pays and the employee receives) is as much as three times bigger in France than in Ireland.

The French were enraged. “A company with cowboy methods,” fumed La Provence, a local paper. The unions accused the firm of using illegal labour and of social dumping. Ryanair decided to pull out before it got to court. The prosecutors, declared Michael O’Leary, Ryanair’s boss, had “cost Marseille and France jobs, foreign investment and lost visitors”.

There was equal indignation over another foreign firm, Molex, an American electronic-parts maker that supplies the car industry. Last year Molex decided to close its French plant near Toulouse, which had been unprofitable for years. It agreed redundancy packages, which have so far cost it €30m ($42m), and helped finance alternative employment. But in September 188 former employees filed a suit against Molex, contesting their redundancy.

Molex promptly suspended further redundancy payments, arguing that it faced too much uncertainty over future costs. By chance, last week the group reported net profits in the three months to the end of September of $75m, after a loss in the same period of 2009. This sent the unions into a fury, and Christian Estrosi, the industry minister, to their defence. He called the firm’s behaviour “scandalous” and ordered French carmakers, including PSA Peugeot Citroën, a private company, to stop doing business with Molex. For its part, Molex denounced the “aggressive” approach of the French government and its “negative attitude to business and foreign investment”.

France is popular with foreign investors thanks to its skilled workforce and excellent infrastructure. But many complain that labour law and heavy payroll taxes deter job creation. Bosses believe some workers try to get fired in order to win generous tax-free redundancy. Small firms buy machinery to avoid taking on staff. Yet most French reporting of these two cases, egged on by Mr Estrosi, has drawn a caricature of wicked bosses twisting the rules to exploit workers. Producer sympathy triumphs over consumer interest. And suspicion of profit precludes sensible discussion of the cost to France in lost jobs. »

The Economist



Laisser un commentaire


35 réponses à “Pourquoi plus de chômage en France”

  • 35
    Zoubor:

    Et pourquoi ne pas supprimer tout simplement le travail?
    C’est trop de boulot.
    ——————————————————————–
    LOL

  • 34
    Sittingbull:

    Et pourquoi ne pas supprimer tout simplement le travail?
    C’est trop de boulot.

  • 33
    MERCATOR:

    Et pourquoi ne pas supprimer tout simplement le travail? Les entreprises françaises n’auront plus qu’à délocaliser, là où on peut faire travailler des quasi esclaves, et elle paieront de lourds impôts, pour nourrir et amuser les Français (allocations et jeux TV): comme il y a bien longtemps, « panem et circenses », et les peuples conquis payaient un tribut pour financer tout ça. Bon, le problème, c’est que quand on en est là, c’est le début de la fin. Et personnellement, je trouve ça immoral.

    On y arrive tout doucement

  • 32
    Letel:

    Parmi les réactions :
    JA « Je suis consterné par cette argumentation et il paraît qu’une majorité des signataires sont économistes. Combien d’expériences seront nécessaires pour convaincre de l’inanité de telles propositions ? 40 % des Français travaillent pour l’exportation, on ne peut augmenter les charges sur les seules entreprises françaises… Sauf à imaginer une autarcie dont nous savons qu’elle est impossible. En outre, diminuer le temps de travail de l’un n’implique pas du travail pour un autre s’ils n’ont pas les mêmes qualifications. »

    walsdorf
    « Pourquoi 32h ? Sur quoi se fondent-ils ces économistes pour bloquer sur 32 heures ? Pourquoi ne pas pousser le bouchon à 30h, 25h voire 4 heures/semaine. On travaillerait 1/2 journée par semaine et le reste du temps libre, on ferait du shopping, on partirait en vacances, on lirait enfin les ouvrages que la pression des 35h interdisent de seulement ouvrir. Et pour financer tout ça, on demanderait aux Chinois d’avoir la gentillesse de faire les chèques. C’est pourtant simple ! Qu’est-ce qu’on dit ? »

    jurassic-marx
    « Je leur suggère de ne plus travailler du tout, leurs élucubrations ne produisant de toute façon aucune richesse. »

  • 31
    Letel:

    Le comique français, incomparable.

  • 30
    James:

    Deux informations opposées le même mois :

    Le marché de l’emploi se dégrade à nouveau

    La reprise de l’emploi se confirme

  • 29
    Letel:

    La France cégétiste crée des emplois

  • 28
    DrOrI:

    Et en plus Ryanair est plus cher qu’R france.

  • 27
    dRORI:

    Air France paye bien ses employés. Ryanair paye des clopinettes.

  • 26
    Letel:

    Comme d’habitude, il ne met pas le lien. Il a trouvé ça ici. Mais c’est encourageant, il a raison, ainsi que M. Benlahrech. On peut y lire ça aussi :
    Le premier investisseur étranger en France, est l’Allemagne avec 113 projets, soit 18% du total d’IDE enregistrés, en 2009. Le premier partenaire économique du pays détrône pour la première fois les Etats-Unis. Toutefois, ces derniers suivent de près avec 106 projets d’investissements (17%). L’Italie, l’Espagne et le Royaume-Uni complètent le classement, avec respectivement 56, 43 et 39 projets d’investissements.

    Hé ben, avec une croissance en France parmi les plus faibles à long terme de tous les pays de l’OCDE, un chômage parmi les plus élevés, qu’est-ce que ce serait sans ces investissements étrangers… On peut remercier les US et la Grande-Bretagne, les Anglo-Saxons sont parmi les plus gros investisseurs. N’est-ce pas Mercator ? ;)

  • 25
    michael:

    Mercator on peut dire que vous vous depassez ! On entend d’ici vos ricanements graveleux sentant le Borgne et le graillon …..

  • 24
    Letel:

    On dirait du dror, tout va très bien, madame la marquise, nous sommes les meilleurs, nous sommes les meilleurs !

  • 23
    MERCATOR:

    Actualité économique
    La France, deuxième pays mondial en investissements étrangers

    Par Ryadh Benlahrech, le 10 mars 2010

    Malgré la crise économique internationale, l’euro fort et le recul mondial des investissements, la France a continué de capter des investissements directs à l’étranger (IDE), en 2009. En effet, d’après l’Agence française des investissements internationaux (Afii), la France se situe au deuxième rang des nations les plus attractives en la matière, juste derrière les Etats-Unis.

    Selon le bilan annuel de l’Afii, 639 nouveaux projets d’investissements d’origine étrangère ont été décidés l’an dernier, soit une moyenne de 12 par semaine. Ces IDE vont permettre de créer ou sauvegarder 29 889 emplois.

    Sans surprise, c’est la région Ile-de-France qui a attiré le plus de projets d’investissements : 191, soit 30% du total. Les régions Rhône-Alpes et PACA complètent le podium, avec respectivement 14% et 9%.

  • 22
    MERCATOR:

    J’avais beaucoup sympathise avec un steward d’AF sur un vol transatlantique

    Eh bien mon cher michael, je ne connaissais pas cet aspect de votre personnalité!

  • 21
    Gérard Pierre:

    Aucun pays au monde ne légifère autant que la France, au point que la Chine nous surnomme « le pays des lois ». Lorsque j’étais en activité, je recevais chaque jour le fameux Journal Officiel de la République Française en version papier. CE JORF comportait la production quotidienne des lois et décrets en tous genres promulgués par nos représentants élus, lesquels émanent très rarement du monde économique ou du monde de l’entreprise. A la fin de l’année deux à trois mètres de classeurs méthodiquement rangés indiquaient le volume de textes que, selon la formule consacrée par le célèbre « Imbécile inconnu », nul n’est censé ignorer.

    Pourquoi dis-je cela ? …… Tout simplement parce que nos « créateurs » de textes législatifs se soucient rarement de savoir si leur docte production ne constitue pas autant de balles tirées dans le pied des acteurs de l’économie. Ils produisent ! …… au peuple et à ses créations structurelles d’appliquer !

    Sous prétexte de protéger telle ou telle catégorie ils plombent les chaussures (quand ils ne les lui clouent pas carrément au sol) de celui qui doit réaliser des performances : l’entrepreneur ! Notre droit franco français ne tient par conséquent aucun compte des législations étrangères. Et à trop vouloir protéger, la protection finit par tuer la protection.

    C’est ainsi que j’ai pu concrètement constater que :

    ¤ des entreprises étrangères préféraient s’implanter dans un pays limitrophe plus « accueillant », comme le Luxembourg, la Sarre ou la Rhénanie Palatinat, et à partir de cette assise géographique fournir ses clients français à meilleurs conditions de coûts de production,

    ¤ des entreprises étrangères déclinaient des marchés de chantiers à réaliser en France par leurs propres nationaux au motif que les tracasseries répétées de nos inspecteurs du travail et des inspecteurs de la CRAM interrompaient intempestivement leur activité et leur faisaient « bouffer la grenouille »

    ¤ notre droit du travail a fait le bonheur d’entreprises étrangères en empêchant des entreprises françaises de profiter des opportunités d’un marché non prévu en l’empêchant d’embaucher même temporairement au motif qu’elle venait de licencier et qu’un « certain délai » devait être respecté avant de réembaucher !

    ¤ Le protectionnisme et la préférence nationale nous sont strictement interdits alors qu’on nous bassine toujours avec l’exemple allemand. Or ce sont des industriels allemands qui m’ont avoué que, chez eux, à l’issue d’un appel d’offres, la préférence était systématiquement donnée à leur nationaux jusqu’à une fourchette de 10% à 15% par rapport au moins disant étranger. Ce n’est qu’à partir de -15% que le candidat étranger commence à les intéresser. De surcroît, par principe, 50% minimum du chiffre d’affaire doit être réalisé en interne, 30% avec des pays ne comportant aucun risque financiers. Les 20% restants le sont en passant par des sociétés d’ingénierie assumant seules les risques à l’exportation. Et comme toutes ces règles sont tacites et non écrites, …… les « auditeurs » peuvent toujours courir pour prouver quoi que ce soit, et les amendes bruxelloises pour infraction aux règles de la concurrence sont encore pour notre pomme !

    ¤ Dois-je aussi évoquer les effets désastreux concrets de la mise en place de la loi sur les 35 heures ?

    Mon vécu professionnel pourrait m’amener à aligner beaucoup d’exemples pouvant faire comprendre pourquoi le chômage sera toujours chronique en France. Je les résumerai toutes en disant simplement : quand l’idéologie cèdera enfin la place au pragmatisme dans ce pays, alors nous pourrons commencer à espérer endiguer ce cancer de la vie professionnelle des Français qu’est le chômage !

  • 20
    michael:

    Je crois que mettre en avant la  » race » et l’habitation dans in quartier sensible est une excuse bien trop commode ! Je dirais plutôt que le niveau atroce de l’expression tant verbale qu’écrite est la raison principale et cela touche avant tout bien des jeunes qui veulent s’en sortir ( C’est pas les racailles qu’on verra encombrer les bureaux du Pole Emploi quand le job de simple choufe lui rapporte 5 fois le SMIC ). Si on conditionnait le soutien du Pole Emploi a des cours obligatoires de simple expression et d’orthographe , je pense que ca améliorerait de beaucoup les chances de ces jeunes ! après tout meme un vigile a Carrefour est censé écrire un minimum de rapports …En son temps , une agence publique de formation des adultes proposait des stages de ce genre systématiquement loin des quartiers et avec de très bons résultats . ( Et ils se foutaient totalement du patronyme , du lieu d’habitation et du look , un simple entretien de motivation avec des gens ayant un minimum de psychologie humaine suffisait ) J’avais beaucoup sympathise avec un steward d’AF sur un vol transatlantique qui avait suivi cette voie avec succes : aux deficiences du  » Mammouth » il avait apporte sa bonne volonte et ses simples qualites .

  • 19
    Letel:

    L’article du Monde.

  • 18
    Letel:

    Le Monde d’aujourd’hui, voir ci-dessus : pourquoi les cités sont ingérables ? Réponse: plus de 40 % de chômage. Pourquoi ce chômage massif ? Du fait de la rigidité du marché du travail en France. Les entreprises n’embauchent pas, parce que les licenciements sont extrêmement coûteux et compliqués, donc pour éviter de se retrouver coincé avec des gens embauchés qui ne font pas l’affaire, on est réticent à embaucher. Pour faciliter l’entrée sur le marché du travail, il faut permettre les sorties, ça a été montré partout, ça a marché partout. En France, on conserve un chômage permanent élevé, surtout dans les cités, prêtes du coup à exploser. Merci la gauche, merci les syndicats ! Et en plus ils n’arrêtent pas de se gargariser avec le mot ‘social’. Alors que leur politique est la moins sociale qui soit, responsable de ce chômage durable.

  • 17
    Letel:

    OK, merci.

  • 16
    michael:

    Letel , une excellente interview de Nicolas Baverez sur l’Express No 3098
    malheureusement non disponible sur le site ( payant sauf le dernier numero ) Si vous reussissez a l’obtenir ( biblio de fac ? ) votre avis sera le bienvenu .
    « Sarkosy a ruine la presidence monarchique « 

  • 15
    Letel:

    « La reine Elisabeth avait des bas de soie. La grande réussite du capitalisme n’est pas d’avoir fourni plus de bas de soie aux reines, mais bien de les avoir rendus accessibles aux ouvrières, en échange d’une quantité de travail toujours moindre. »
    Peter Schum

    Bien qu’il ait vécu à Londres, et que sa première femme fût anglaise, Schumpeter n’a pas connu Elisabeth II, arrivée sur le trône en 1952. Il est mort peu avant, en 1950. Il parlait bien sûr de la grande Elisabeth, la première.

  • 14
    Letel:

    « Il ne faut pas confondre le développement spasmodique, heurté, inégal du capitalisme avec une absence de développement. » Lénine

  • 13
    Letel:

    Ce que j’adore avec les critiques du libéralisme, c’est qu’à chaque fois qu’il y a une crise, ils se mettent à monter sur le tas de fumier, et à gueuler « Cocorico ! Je vous l’avais bien dit ! »
    Et puis, la crise se tasse, ça repart, ça remonte, et ils rentrent sous le fumier en attendant la prochaine, mâchonnant leur dépit.
    Ce que tous ces idiots n’ont pas compris, c’est que le capitalisme est un système totalement imparfait qui va de crise en crise, au milieu d’inégalités extravagantes. Mais en même temps il a deux avantages : le premier c’est que tous les autres sont pires, ils ne produisent pas une crise tous les sept ans, mais une crise permanente, accompagnée de tyrannies et de famines. Le deuxième c’est qu’à sa façon erratique, il élève le niveau de vie des masses, il fait reculer la pauvreté.
    Lénine, avec regret, Schumpeter, avec admiration, l’avaient bien compris tous les deux.

  • 12
    Letel:

    L’Islande s’en remettra, rassurez-vous, comme l’Irlande s’est remise. Euh pardon, c’est le contraire…

  • 11
    Sittingbull:

    Letel est sarcastique, c’est son internet nature …. :)

  • 10
    MERCATOR:

    Je retrouve un de mes posts,vieux de plus de trois ans.

    Je me souviens des sarcasmes de notre bon LETEL!

    4
    —MERCATOR:
    15 mar 07 à 13:05

    L IRLANDE parlons en, tarte à la crème du libéralisme, pour l’instant les irlandais mangent leur pain blanc, après que leurs pères et grands pères aient mangé du pain noir à la farine de pomme de terre, phénomène purement artificiel, subventions de bruxelles, groupes yankees high tech qui profitent de la proximité du continent européen et de la langue anglaise des natives, dans quelques années transfert des activités au pakistan et en inde pour réduire de 90% la masse salariale, les irlandais retourneront à leur farine de patate !

  • 9
    Letel:

    Absolument, Réaumur c’est Bastopol.

  • 8
    sphax:

    Il ont qu’a appeler réaumur sébastopol.

  • 7
    Letel:

    Tout ça c’est un prétexte pour délocaliser, des histoires.

  • 6
    sphax:

    Salauds de libéraux-capitalistes, ils désertent déjà la France pour la Belgique, sans prévenir en plus !

    Quand il est prévu d’atterrir à un endroit, on change pas de destination en cours de vol, réaction normale donc.

  • 5
    michael:

    Les joies du low cost ! Faut s’assumer dans la vie et demander du millesime pour le prix du gros rouge , faut vraiment pas avoir le sens du ridicule et pas avoir lu les petites lignes du contrat ! Au moins les zincs de Ryanair sont bien entretenus ( voir feue A.O.M etranglee au ralenti par l’Etat pour pas faire de la peine a AF et dont les avions etaient connus comme le loup blanc : Allways On Maintenance ! des vieux zincs d’occasion fourbus qui ne tenaient que par la peinture …) quand aux « services » Air France , prendre ses billets sur Internet sur le site AF a coute a une connaissance 450 Euros supplementaires ( frais d’agence ! ) pour pouvoir monter a bord . A Washington ,AF m’a demande 100$ de plus pour confirmer un vol retour deja paye ( avec le sourire tout de meme et me conseillant de faire une reclamation au siege central …) Quant on voyage lowcost , on doit s’attendre a etre traite a peine mieux qu’a la RATP ! Et les Charters sont beaucoup plus sympas : un copain en escale a Athenes vit que la securite s’etait amelioree : nuee de voitures de police des l’atterrissage ! Tu parles ! Ils etaient la pour saisir l’avion ( cie en faillite ) et ils ont du continuer le voyage a leurs frais en Magic Bus ! ( alors 40E jusqu’a Londres ) .
    Moi je ne plains jamais ! Les vols en C-130 bourres avec 200 personnes en filets ( tant que les amortisseurs du train acceptent ) a 20 m du sol au dessus du Sinai pour eviter les SAM mais avec les trous d’air et les turbulences ca vous fait aimer les voyages aeriens …..

  • 4
    Letel:

    Salauds de libéraux-capitalistes, ils désertent déjà la France pour la Belgique, sans prévenir en plus !

  • 3
    Zoubor:

    Question « greves »:
    j’ai recu un mail a propos de la greve generale prevue en Angleterre par les ….. terroristes kamikases….
    En effet Ben Laden a decide du fond de son trou de reduire le kota des vierges de 25 % pour les auto-exploses a leur arrivee au paradis
    En effet due a l’immoralite occidentale et son ascendant sur les moeurs arabo-musulmanes il y a manque de vierges et le quota passerait de 72 a 60 vierges par jihadistes exploses

    Les gusses musulmans de GB ne sont pas content du tout de cette atteinte a leur droits et leur p’tits chefs nazillons craignent une baisse des candidatures: deja avec l’apparition de Suzan Boyle le nombre de volontaires avait diminue (d’apres Davka) les gugusses se rendant compte qui sont les vierges qui les attendent au paradis jihadiste.

  • 2
    Zoubor:

    Et on se plaint en France du 10 % de chomage depuis plus de 40 ans…
    Micahel tu as raison de signaler les centaines/milliers de postes qui tournent autour de 200 employes et une flotte d’avions – a l’aeroport par exemple

    Le « model francais » est il un model a suivre – j’en doute

  • 1
    michael:

    Pour Ryanair , inutile de rappeler qu’ils n’étaient pas vraiment des chouchous d’Air France et dans leur collimateur depuis pas mal de temps sauf qu’AF est incapable actuellement de fournir les mêmes services minimum en restant rentable . Alors mieux vaut les détruire que les concurrencer .Sur le plan législation du travail ( conforme a celle de l’EU ) les personnels concernés sont les PNs qui suivront le sort des avions et seront éventuellement remplaces ailleurs . Par contre les emplois induits sont plusieurs centaines et je doute qu’ils se relocalisent dans le prochain Hub . Ryanair semble avoir préféré laisser tomber plutôt qu’un procès long et couteux sans parler de l’image détestable qu’a donne Marseille récemment . a propos délocalisation on parle sérieusement a la  » CMA-CGM » compagnie franco libanaise Jacques Saade basee a Marseille d’emigrer a Malte avec la plusieurs milliers d’emplois perdus . Quand le port de Marseille ( propriete de l’Etat semble t’il ) n’inspire plus confiance aux clients ….
    Une profession et branche d’activite que l’interventionisme de l’Etat aide par le refus d’adaptation des syndicats ( quand des restructurations s’averes necessaires on peut soit les discuter soit relever le pont levis et mettre l’huile a bouillir dans les chaudrons ) n’arrivera pas du moins dans l’immediat est le secteur de la coiffure ! Un metier d’avenir ou on pourra negocier une retraite a 43 ans due a la penibilite ( ecouter les bavardages des clients par exemple – imaginer une greve nationale des Figaros …..) .