eXc: Nous aimons la liberté, l'état de droit, l'héritage des Lumières, la séparation de l'église et de l'état, l'humour. Nous n'aimons pas le fascisme, le communisme, l'antiaméricanisme, l'antisémitisme, le racisme, la bureaucratie, les totalitarismes. Nous estimons que le plus grave danger que courent les démocraties libérales est de céder à l'islamofascisme. Lire plus

« Pour Allah, les non musulmans valent moins que les bêtes » (sourate 8, verset 55)

Posted on Jeudi 8 avril 2010

Avertissement par eXc : attention, ce qui suit n’a aucun rapport avec l’islam ou le coran mais plutôt avec le libéralisme, le capitalisme, le sionisme, euh, quoi d’autre, ah oui, le racisme des vilains occidentaux, George Bush, Eric Zemmour, tout ça, quoi…

Une émission de la télévision suisse crée des remous. La Télévision Suisse alémanique, la Schweizer Fernsehen, a visité 5 mosquées, et a enregistré les prédications lors des prières du vendredi pour ensuite les faire traduire en allemand. À Genève, l’imam dénonce la décadence de l’Occident, à Bienne le prédicateur compare la situation des musulmans en Suisse avec celle de ceux de Palestine, d’Irak et d’Afghanistan et pour l’imam de la mosquée de Bâle les non musulmans sont inférieurs aux animaux… (Lire la suite…)

La gentille Caroline et la lucide Taslima au sujet de l’islam

Posted on Jeudi 8 avril 2010

A cause de la religion, affirme Taslima Nasreen, « voilà ce que je suis à présent : une étrangère dans mon propre pays, une étrangère dans l’Inde voisine et une étrangère en Occident ». Elle est d’une radicalité absolue. Selon elle, les terroristes du 11-Septembre « n’ont pas mal compris l’islam, ils ont fait ce que le Coran leur demandait de faire ». Elle a du mal à entendre  » l’effort de contextualisation », que propose Caroline Fourest, « l’apprentissage du recul historique », qui peut « déboucher sur un libre arbitre qui permettra d’interpréter autrement ces consignes, voire de les abroger ».

Pour Taslima Nasreen « l’islam ne peut pas être réformé » et la notion d’ »islam modéré » n’a pas de sens. Elle qui a résisté à sa mère voulant lui imposer de porter le voile intégral supporte mal le laxisme des Occidentaux face à ces femmes transformées en « fantômes ».

De même, elles divergent sur la liberté d’expression, que Taslima Nasreen veut « sans limites », tandis que Caroline Fourest souhaite une limite, « l’incitation à la haine ».

Pour en savoir plus : « Libres de le dire », de Caroline Fourest et Taslima Nasreen dans Le Monde

sil @ 17:12
Filed under: Islamisme et RATP/ROP andLIBERTÉS andMémé Bookine