eXc: Nous aimons la liberté, l'état de droit, l'héritage des Lumières, la séparation de l'église et de l'état, l'humour. Nous n'aimons pas le fascisme, le communisme, l'antiaméricanisme, l'antisémitisme, le racisme, la bureaucratie, les totalitarismes. Nous estimons que le plus grave danger que courent les démocraties libérales est de céder à l'islamofascisme. Lire plus

DON’T FORGET BARACK IS A BIG FAKE

Posté le samedi 1 novembre 2008 par sil

obamongolfiere.jpg
 » Hello brothers and sisters, ce soir, c’est Saturday night fever, on va tous danser pour Obama. Tonight, on va toucher les étoiles. Celles de la bannière étoilée. Tous sur le dance floor. Depuis The Economist jusqu’à l’Humanité sans oublié les 80% d’une humanité qui se lèverait pour Barack Obama… »

Une sacrée boule à facettes que cette planète obamesque. Une boule qui par sa taille risque fort de faire tomber le plafond. Flippant, non ? Car si même des communistes soutiennent Obama au lieu de conspuer ce représentant d’une Amérique par eux honnie, c’est que quelque chose ne tourne pas rond, non ?

À se demander s’il n’y aurait pas une forme de racisme gaucho, genre « gentil petit nègre », « bon sauvage » que l’on ne pourrait qu’aimer, qui ne pourra jamais être aussi dangereux que le grand méchant blanc. Un racisme qui rejoint celui du vote par couleur raciale. Ben oui, quand des noirs votent pour un métisse qu’ils perçoivent comme noir pour cette principale raison, n’est-ce pas pareil que des blancs qui votent pour un candidat au principal motif qu’il serait blanc. Ni plus ni moins qu’un réflexe raciste. Et c’est un défenseur du métissage qui vous dit ça. Non, il y en a beaucoup qui dans cette affaire ne manquent pas d’air.

Et finalement, il n’y a que ses adversaires pour le respecter, en lui envoyant à travers sa jolie gueule d’amour toute la panoplie d’attaques hautes comme basses. Les mêmes attaques qu’ils serviraient à n’importe quel candidat, homme, femme, blanc, jaune, gris, noir. Or moi je tiens à faire partie de ceux-là et pas que pour cette seule raison.

Non pas, non plus, en application de cette maxime de Pierre Dac, que j’ai faite mienne. « Pour tout ce qui est contre et contre tout ce qui est pour ».

Non pas enfin pour le motif que je serais passé avec armes et bagages dans le camp néo-conservateur. Si je suis républicain, c’est au sens clemenceauïste du terme ; un républicanisme de gauche dont j’ai fait un néo-progressisme :-) Mon éléphant est social-démocrate. Cela dit, je précise au passage que j’assume aisément tous les points communs que j’ai avec mes amis néo-conservateurs. J’en ai bien plus qu’avec tous nos gauchos, tendance classique ou bobo, aussi cons que sectaires. Notamment l’instinct de conservation en matière de démocratie et de liberté.

Non, si je moque mon Barack et aurais voté McCain sans hésiter, dans la mesure où j’aurais été nord-américain, c’est pour quelques très bonnes raisons.

Étant donné que j’ai fait partie des premiers à m’intéresser et à m’enthousiasmer pour le sieur Obama, je fais également partie de ceux qui ont continué à suivre de prés ce personnage, me rendant compte assez vite que son programme pour les EUA se résumait à ses mémoires, fort intéressantes mais très insuffisantes, auxquelles s’ajoutent une grosse tonne de bonnes intentions.

Bonnes à première vue car en découvrant son entourage, je me suis laissé aller à une certaine circonspection.

Commençons par sa femme, Michelle. Les sentiments que cette possible first lady nourrit à l’adresse de son pays semble se résumer à cet aveu formulé le jour où son époux fut désigné candidat démocrate. « Pour la première fois dans ma vie d’adulte, je suis vraiment fière de mon pays. » Une fierté fugace et autocentrée qui me porte à m’interroger. Si d’aventure son mari était élu, qu’en sera-t-il de sa fierté lorsque à mesure que cette baudruche se dégonflera, sa côte de popularité s’effondrera ? Cette amertume envers son pays ressurgira-t-elle, ce qui serait du plus mauvais effet ? Ou bien assumera-t-elle la réalité et les espoirs déçus par son mari ? Je penche personnellement pour la première hypothèse. Rien de bien rassurant.

Moins grave toutefois que l’admiration que Barack Obama vouait jusqu’à tout récemment à son directeur de conscience, à celui que a célébré son mariage et baptisé ses enfants, le très américanophobe révérend Wright. Ce « great man », selon Obama, qui appelle souvent à ce « que Dieu maudisse l’Amérique » et qui accuse le gouvernement des Etats-Unis de chercher à éliminer physiquement les Noirs en les droguant et en répandant parmi eux des maladies mortelles.

Un être d’exception qui voit comme plus « great » encore, Louis Farrakhan, le leader raciste noir-américain de la Nation de l’islam. Un Farrakhan, décrit par le révérend Wright comme l’une des personnalités les plus importantes du XXe et du XXIe siècle, qui qualifie les blancs de « diables aux yeux bleus », les Juifs de « sangsues » et le judaïsme de « religion de suceurs de sang ». À l’évidence, voici une sacrée bande de great men, particulièrement enflés du ballon.

Obama a beau avoir fini par prendre ses distances avec son directeur de conscience, je me suis quand même posé deux questions. Soit Obama découvre au bout de vingt ans, malgré le poids des évidences, que son guide spirituel est un barge et alors là c’est inquiétant. Soit Obama n’a jamais été choqué par ce que disait son pasteur, ni sur le fond, ni sur la forme, ce qui est encore plus inquiétant.

Au fond, personnellement, et très cyniquement, même si je partageais les délires de mon pasteur, j’aurais pris depuis belle lurette un minimum de distances avec lui, sachant que ses prises de position ne manqueraient pas de me porter préjudice, tôt ou tard. Ne pas avoir pris cette précaution démontre au mieux une sacrée naïveté, au pire une communion d’esprit sans le moindre recul, des plus préoccupantes.

Une naïveté ou une sinistre communion d’esprit qui semble à vrai dire une constante, tant notre Barackounet aime fréquenter, voire s’encanailler avec des ennemis de l’Amérique et de la démocratie. Aussi bien ceux de l’intérieur, notamment l’ancien terroriste d’extrême-gauche Bill Ayers, comme ceux de l’extérieur, notamment Rashid Khalidi porte-parole de l’organisation terroriste OLP de 1976 à 1982.

Une tendance aux fréquentations douteuses qui, au moins, explique sa volonté de parler avec Ahmadinejad et autres terroristes Gazaouïs, Cisjordaniens ou Libanais. Après tout il est indéniable qu’Obama a l’habitude de parler aux terroristes. Et oui, avec Barack ce n’est pas « shoot ! shoot ! don’t talk », mais plutôt « talk ! talk ! don’t shoot ! ». Dommage, s’agissant de ses possibles futures amitiés orientales, que l’on n’ait pas vraiment le temps de discuter puisque du temps c’est justement ce qu’ils veulent afin de fourbir leurs armes.

Enfin, ses tendances pour le moins ambiguës, faute de m’emballer, m’ont au moins permis de lire sous un autre angle l’interview qu’il a donné le 12 mai dernier au célèbre journaliste jeffrey Goldberg sur le thème d’Israël et des Juifs. Dans cet entretien qui avait pour objectif d’anesthésier la communauté juive, traditionnellement plutôt démocrate mais pas vraiment rassurée par notre lascar, Obama nous la joue à fond des ballons. Lu au second degré, c’est même grandiose :

« En fait je suis sioniste depuis tout gosse… sans même m’en rendre compte, tout a toujours été juif autour de moi … mes livres, mes écrivains, mes professeurs, mes théologiens… tout… même ma souffrance afro-américaine est juive… aussi je suis naturellement sioniste car c’est quelque chose de juste même si ce que fait l’Etat d’Israël ne l’est pas toujours… jugement que je porte en tant que Juif puisque je réfléchis en termes moraux tel un Juif… ce qui m’est souvent reproché d’ailleurs… et oui, moi aussi je suis une victime de l’antisémitisme… c’est pour tout cela que je ne peux pas être suspecté d’accointances avec le terrorisme arabo-islamique… même quand je conclue en disant que le conflit israélo-arabe est une plaie permanente qui infecte toute notre politique étrangère… Franchement… les Juifs… quelle plaie… Je sais de quoi je parle… mes stigmates saignent. »

Encore un qui fait dans le sentimentalisme ambigu sans avoir compris quoi que ce soit aux fondements de l’impérialisme arabe et islamique, ce qui n’est pas pour me rasséréner. Ce que semble confirmer le président Sarkozy lorsqu’il juge la vision portée par le candidat Obama sur le dossier iranien de « vraiment immature ».

Mais je ne vais pas jouer plus longtemps le rabat-joie.

Après tout je ne voudrais pas assombrir cette ambiance de carnaval digne d’une autocratie bananière, avec moult gogo-danseuses qui croient qu’Obamessiah rasera gratis dés son installation à la maison blanche, et même quelques gogos-danseurs. Des pauvres gosses à qui on n’a toujours pas expliqué que seuls leurs efforts paieront et que ce n’est sûrement pas un Dad’Obama qui accomplira à leur place leurs rêves de grands ingénieurs, de grand avocats, de grands architectes ou de grand n’importe quoi. Ah, le paternalisme de gauche. Très très rude, risque d’être le retour à la réalité.

Enfin, une chose est certaine, qu’il gagne ou qu’il perde, sans doute de peu, dans les deux cas, on ne pourra plus voir les EUA de la même façon. Si Obama ne « can » pas grand chose, les EUA ont d’ores et déjà « can » Obama. C’est là l’essentiel. Une sacrée leçon de donnée au monde entier. Sauf à user de mauvaise foi ce qui est toujours possible.

Si je dis ça c’est parce que je vois venir d’ici ceux qui dans un cas le traiteront de Bounty ou d’Oreo, du nom de ces friandises noires à l’extérieur et blanches à l’intérieur, lorsque sa politique décevra, mais surtout ceux qui dans un autre diront que s’il n’a pas été élu c’est parce que l’Amérique est raciste. Oubliant pour ces derniers, qu’au bas mot, même s’il se fait battre, il y aura eu quatre fois plus de blancs que de noirs à voter pour lui (ben oui c’est logique quand on y pense) mais surtout qu’en démocratie, un peu plus, un peu moins de la moitié du corps électoral, ce n’est pas loin de l’unanimité (ça aussi c’est logique quand on y pense).

Parmi ce genre de zozos, j’ai entendu Pape Diouf, qui se plaint d’être le seul dirigeant noir d’un club de foot (Marseille) jouant en première division, indiquer que « l’égalité sera acquise quand on élira un Président noir incompétent…Ils ont bien élu Bush ! »

Ce qui me conduit à laisser Joe Biden ainsi que mon très cher Bill Clinton conclure ce billet. Après tout on n’est jamais si bien décrit que par ses proches.

Pour Joe la gaffe, celui même qui pour démontrer son expertise en matière économique a raconté que lors de la crise de 1929, Roosevelt était venu à la télé expliquer ce qu’il allait faire, alors que ni télé, ni Roosevelt n’émettaient sur les ondes en 1929, pour Joe Biden disais-je, il est clair que l’équipe Obama-Biden n’est pas prête à assumer la présidence.

« Non seulement si Obama est élu, les mois qui viennent vont être douloureux et instables, mais il est très prévisible que le nouveau Président des Etats-Unis sera mis à l’épreuve par des ennemis du pays pariant sur sa faiblesse et son inexpérience ».

Quant à l’avis de Bill Clinton formulé sur Obama, le 26 août dernier, je vous laisse le déguster. Un vrai régal. Alors que son épouse s’apprêtait à faire allégeance à Obama lors de la convention démocrate de Denver, son mari posait cette petite devinette à des délégués du parti démocrate :

« Imaginez que vous soyez un électeur. Il y a le type X et le type Y. Vous êtes totalement d’accord avec le type X mais vous ne pensez pas qu’il puisse gérer quoi que ce soit. Quant au type Y, vous divergez de point de vue sur la moitié des dossiers mais vous le pensez qualifié. Pour qui voteriez-vous ? »

Et oui, le rêve de Pape Diouf est en passe de se réaliser. À l’inverse de Bush fils, dont l’histoire finira un jour par valoriser le bilan, le sieur Obama est non seulement inexpérimenté mais surtout totalement incompétent. Quelle pourrait d’ailleurs être sa compétence, vu que sa carrière politique est encore toute verte. Même Sarah Palin a bien plus de bouteille que lui. Elle a déjà géré une ville en tant que Maire et un Etat en tant que gouverneur. Du côté d’Obama, c’est tout bonnement nada ! Même en tant que sénateur, on ne peut pas dire qu’il a brillé par son travail législatif. Nada, je vous dis, à part ses mémoires, ce qui est particulièrement gonflé vu son âge et son bilan.

Aussi, je le répète, Barack is a big fake, une grosse baudruche à air chaud qui sera portée par les courants dominants. Or l’Amérique a tout sauf besoin d’un président incompétent. Attention aux secousses, comme le dirait Biden, mais surtout attention à l’atterrissage…

SILL Clinton



Laisser un commentaire


49 réponses à “DON’T FORGET BARACK IS A BIG FAKE”

  • 49
    James:

    Nobel director regrets giving Obama peace prize

  • 48
    sil:

    :-) Et que ça mousse !

  • 47
    James:

    Paul, une Tourtel de lait !

  • 46
    sil:

    Is Obama the worst president ever?

  • 45
    sil:

    THE ASSOCIATED PRESS NOTICES THAT OBAMA IS A FAILURE

  • 44
    Zoubor:

    En bref c’est la Mère Michelle qui tient le haut du balai et elle sait séen servir – pour fire déguerpir les conseils du president – elle me rappelle Sarah, qui chez nous se mêle un peu trop de ce qui se passe au gouvernement! Nous avons voté pour Rzipi Livnie et on a reçu Sarah Nathanyahou comme premier ministre ! un comble pour la démocratie!
    A part cela, ces gens qui furent contestaires de premiere ligne – comme le couple Obama – mais refusent violement toute critique de journalistes me tappent sur le cibolot!

  • 43
    Sil:

    The frustre lady : avec une telle tête de jamais contente, sans oublier ses propos de lady aigrie, ça aussi c’était couru d’avance...

  • 42
    Pêche:

    Enfin, une chose est certaine, qu’il gagne ou qu’il perde, sans doute de peu, dans les deux cas, on ne pourra plus voir les EUA de la même façon. Si Obama ne « can » pas grand chose, les EUA ont d’ores et déjà « can » Obama. C’est là l’essentiel. Une sacrée leçon de donnée au monde entier. : + 10 000.

    Sauf qu’à l’époque, vous étiez peut-être positif en disant cela. Le versant négatif était présent plus haut dans l’article. Malheureusement cette ambivalence est douloureuse 3 ans plus tard…

  • 41
    Malou-Véronique de Saint-Bonnet:

    Cher Sil,
    Un peu de patience.
    Rien n’est si vite dit, le tgv est encore en gare de Chicago.
    Quand à l’autel de l’eXcpiation, j’ai parlé d’amende honorable…j’ignore si les chatouillis en font partie? Quoi-que , en tout bien tout honneur…

    Je demanderai l’avis de mon choukelieve a son retour de Madagascar. °:°))

  • 40
    sil:

    Merci Madi, je vois que le concours du plus gros delirium tremens n’a même pas attendu une semaine pour commencer… un trés beau pitch deja que celui l(r)isible dans ce crachoir…

  • 39
    madimaxi:

    Il y en a qui se lâchent grave dès le commencement de « l’ère nouvelle » :

    « Zbigniew Brzezinski est le principal conseiller de Barack Hussein Obama. Zbigniew Brzezinski est un des fondateurs de la Trilatérale… On forge en ce moment les chaînes qui doivent nous asservir tous. L’humanité fait maintenant face au plus grand défi de son Histoire ».

    Rien que ça !

    …la nommination de Rahm-Bo et la possible de Dennis Ross
    Sans oublier le Créateur. David Axelrod, le neo-conS-ionniste camouflé.

  • 38
    sil:

    « L’avenir nous donnera les réponses »… 100% d’accord avec vous Malou… cependant mon petit doigt me dit que le vent souffle deja, avec notamment la nommination de Rahm-Bo et la possible de Dennis Ross

    Je vois d’ici deja des visages obamaniaques se decomposer et certaines cervelles commencer à subodorer un complot neo-conS-ionniste à l’oeuvre derrière la marionnette Obama… Je ne donne pas deux semaines pour que nos barges et autres marteaux commencent à marteler… Ce que je peux en avoir marre d’avoir raison :-(

    Dites-moi Malou, est-ce que je pourrais venir vous chatouiller moi-même sur l’autel de l’eXcpiation :-)

  • 37
    Malou-Véronique de Saint-Bonnet:

    L’avenir nous donnera les réponses, s’il le faut je ferai l’amende honorable de ma naïveté sur l’autel de l’eXcpiation.
    J’en attend autant de mes gentils contradicteurs éclairés.
    A bien plus tard donc…

  • 36
    sil:

    Malou, je suis pour partie d’accord avec vous sur l’effet Obama mais comme je l’exposerai bientôt, son effet est du même ordre que celui d’un désodorisant, soit un effet de trés courte durée…

    Car Malou, à vous comme à ma copine du « meilleur des mondes » avec laquelle je me prenais la tête sur Obama le wk dernier, je le vocifère encore et encore, l’effet Obama ne sera réellement positif que pour ceux, tels que vous et moi, qui aiment vraiment les EUA. Obama nous apporte des élément rationnels de la valeur de la démocratie américaine.

    Pour les autres, l’effet Obama n’est qu’une parenthèse, courte, trés courte, dans leur americanophobie de réflexe, trés profondément ancrée… or le retour de réflexe risque d’être à la hauteur des espoirs déçus… surtout dés que la réalité reprendra ses droits sur la rêverie… ça va secouer grave… accrochez vous aux brancher…

  • 35
    michael:

    On n’est pas imbécile parce qu’on a une opinion différente
    ++++++++++++++
    Ma chere Malou , permettez moi de ne pas partager votre facon de voir !Je crois que j’avais fait un parallele avec le « lulav » de Souccoth ou les 4 fruits representant chacun un aspect de l’humanite sont reunis et indissociables vis a vis de l’Eternel .
    Dans une election , on peut voter avec son cerveau , son coeur , ses tripes ou …son portefeuille ( les voix achetees , ca existe …)
    Visiblement vos choix sont motives partie par le coeur , partie par les tripes et ma foi chaque voix est comptee de la meme facon au final ….meme si je ne partage absolument pas le choix de vos arguments ( debile , etc …)

  • 34
    Dror:

    Ni à ce que Bush choisisse….oops

  • 33
    Dror:

    Mais que l’on imagine que faire la guerre soit rentable, sauf pour les précités, est une erreur ,

    Surtout au prix du baril actuel.

    Et il n´y a aucune légitimité à ce que les troupes occidentales occupent Kaboul et quelques vallées perdues d´Afghanistan… Ni à ce que Bush choisissent le « président » afghan pour ensuite le faire entériner par des « élections ».

    En Afghanistan comme en Irak, les gens doivent « s´auto-gérer et règler leurs merdes entre eux » comme vous dites.

  • 32
    Malou-Véronique de Saint-Bonnet:

    On n’est pas imbécile parce qu’on a une opinion différente.
    SIL a l’habitude d’étayer ses raisonnements et c’est un homme intelligent et ouvert au dialogue.
    Je trouve insupportable les basses insultes de quelques uns qui se contentent de fustiger en trois mots sans rien apporter comme contribution, quelle soit étayée ou philosophique(c’est plus facile de philosopher que d’apporter des chiffres, des statistiques, qui seront de toute façon contredites)
    Même mon tatoueur préféré a le mérite d’apporter quelque chose au débat malgré ses coups bas.
    Comme toujours la vérité est au milieu.(Argh quel lieu commun, grouîîk et prout très chère Duchesse)

    L’effet OBAMA, en apportant un souffle d’espoir aux jeunes et aux laissés pour compte, ce qui est déjà une victoire en soi, est aussi un regain d’optimisme pour l’ensemble des populations du monde.
    Ce sera aussi progressivement la fin de l’anti-américanisme primaire, le retour de l’honneur bafoué des USA, la fin du mépris US vis-a-vis du reste du monde.
    Pour ceux qui aiment rappeler que les GI’s ont empêché que l’on parle l’allemand en Europe, soulignons quand même, qu’ entre juin 44 et novembre 2008 ce capital sympathie, bien mérité au demeurant, a eu le temps de s’éroder et d’être gaspillé plus particulièrement sous l’administration VOLDEMORTICOLE (aïe d c d o n d p p l n)

    Bien sûr, comme dit Sil, après l’idéalisme des débuts il va bien falloir faire face au réalisme des caisses vides.

    Cependant j’ose émettre un doute sur le bien fondé de la guerre et de son coût eXhorbitant financièrement et humainement, et rappeler que l’administration Clinton avait laissé des caisses pleines à l’administration de celui dont on ne doit pas prononcer le nom de crétin congénital sur eXc sous peine d’être frappés d’anathème ( t’aime pas… hihihi.)

    L’entrée des troupes US en Afghanistan était légitime, l’Irak une idiotie monumentale d’un fiston buté, qui voulait enfin en boucher (non j’l’ai pas faite celle là) un coin à son papounet.
    Je sais que c’est réducteur, mais en dehors de ce que les grosses tête appellent Géopolitique avec un grand G (pas comme l’autre) il y a toujours des facteurs émotionnels.

    Certains diront que les lobbies, pétrolier, militaro-industriel, contruction, et autres, y sont pour beaucoup, sous celui dont……,et c’est vrai.

    Mais que l’on imagine que faire la guerre soit rentable, sauf pour les précités, est une erreur , et tous les raisonnement, inteligents ou non, n’y changeront rien, il suffit de constater le gouffre financier creusé par les « reps » dont hérite OBAMA.

    Ce qui est incompréhensible d’ailleurs c’est que la baudruche bégayante ait pu être élue par deux fois.
    Ceci explique peut être le degré d’écoeurement atteint qui vient d’amener la déferlante de votes en faveur du candidat Démocrate.

    Il existe cependant une marge d’action.

    Demander aux Irakiens d’organiser un référendum sur la nécessité actuelle de la présence des troupes US. sur leur sol.
    Si comme je le crois, les Irakiens souhaitent s’auto-gérer et régler leurs merdes entre-eux, et votent pour la fin de la présence US, c’est baraque(lol). Les soldats américains rentrent chez eux, mission accomplie la tête haute.
    Quelques régiments sont envoyés en renfort en Afghanistan, là ou leur présence est légitime et les USA économisent des milliards de dollars.

    Cet argent récupéré tout redevient possible.

    Et pas question de redistribuer trop, ce qui freinerait, mais de redistribuer juste ce qui accèlerera!

    Bonne chance mister Président Obama.

    PS: Oui je sais…c’est un peu court baronne, on pourrait dire oh dieu, bien des choses en somme…en variant le ton par exemple tenez.
    Mais c’est une autre histoire que je laisse bien volontiers aux grosses têtes d’ eXc.

  • 31
    sil:

    En bien mon GoGo, on peut dire que vous avez la victoire triste, vous :-( C’est triste… et puis en être reduit à ressortir contre moi les propres jeux de mots que je me resserts par autoderision (imbéSil), c’est laid, mon ami, trés trés laid, bouh làlà ce que c’est laid :-(

    Quant à l’inutilité de l’avalanche, relisez-là, au dela des faits et autres faisceaux d’indices, elle pose surtout un certain nombre de questions dont je ne nous donne pas un an pour en reparler, mon ami… et pourtant j’espère vraiment avoir tort…

  • 30
    GoObamaGo:

    Belle avalanche inutile.

    Dans l’absolu, Sil est un imbécile. Dans le relatif aussi, on le constate !

  • 29
    sil:

    Malou, dans l’absolu, je suis bien evidemment d’accord sur le retour à l’economie reelle, à la regulation, tout ça, car accessoirement, je suis de Gôôôche…

    cependant d’une part Obama ne favorisera pas ça plus qu’un autre, pas plus que MC qui a mis noir sur blanc dans son programme la nécessité de favoriser les PME, pour la bonne raison que ce mec c’est du blabla. Je n’ai rien vu de concret ou de cohérent en la matière dans son programme…

    D’autre part le peu qu’il fera, s’il le fait, en matière redistributive ( utile en principe pour refaire du ciment social et ainsi éviter d’ouvrir un front social intérieur ) risque de plomber les EUA à un moment où il faut tout sauf ça… car les principes c’est bien, l’analyse des situations historiques c’est pas mal non plus !

    Développons…

    Si comme vous j’apprecie le capitalisme tendance trente glorieuses, je rappelle qd même, vu que cela échappe encore à bcp de monde, que nous sommes accessoirement, et les EUA plus particulièrement, EN GUERRE, bon sang de bon soir… or pour faire la guerre il faut bcp mais alors bcp de pognon… donc une économie au tendue comme un string !

    C’est parce que les Rep sous Reagan ont sans doute compris cela qu’il ont gagné la guerre froide.

    Bon, le pbleme c’est que dans l’euphorie general post-guerre froide, et le phénomène d’engagement décisionnel aidant, on a laissé la machine partir en roue libre, les Dems essayant de l’utiliser à leurs fins, les Reps entérinant cet état de fait…

    Alors qu’il apparaissait peut-être (un point à creuser) de plus en plus utile à un nombre croissant d’analystes de maitriser le taureau financier, patatras, une nouvelle guerre nous pète à la gueule… Et c’est reparti mon kiki… hors de question de freiner la machine, de décourager les initiatives économiques et affairistes, de mettre les acteurs en mode défensif, ce que comprennent sans doute aussi bien les Reps de la maison blanche que les Dems du congrès…

    ET c’est la tout le pbleme actuel. Redistribuer trop et c’est la vitalité du systeme que vous grippez, pas assez et c’est des possibilités de fracture interne que vous suscitez, surtout quand on a suscité tant d’espoirs, et d’autant plus si vous ne rappelez pas ou plus à vos concitoyens la realité à laquelle le pays est confrontée…

    Je ne sais pas si Obama est conscient de tout ça. S’il l’est faudra qu’il sorte de ses promesses et rappelant le reel à ses électeurs. Bon courage !

    S’il ne l’est pas, je crains que le grand avantage historique bushien, celui d’avoir réussi à mettre l’Amérique et son economie aprés le 9/11 en mode offensif et non pas défensif ne parte en fumée. commencera alors une foire d’empoigne redistributive pour un gâteau qui ne croitra pas et qui épuisera l’énergie de l’Amérique en vain… pendant que les loups sonneront à la porte !

    Je n’encouragerai jamais assez la lecture sur tous ces mécanismes du « principe de Lucifer » d’Howard Bloom, le livre qui avait anticipé mais aussi expliqué la guerre et la phase historique que nous vivons.

  • 28
    James:

    “Pô meuh fôte si vous ta comencé, moa ki swi kune ado umoristickment dé bil pierce et tatoo à tou lé étaches. Mé je savé pa ky avé dé pierce brosnan y a 40 ans parché nou mister faux bond.
    Krétain sa jé pas encor dire sur vou. Car sé pa genti. Congé je pijé et jame le congé, ma nital pas?”

    Voilà à quoi vous en êtes réduit lorsque le prétexte de la crétinerie congénitale ne prend plus corps chez votre intelocuteur. Vous en venez à singer Fernand Reynaud.

    C’est ce qui arrive quand on a un appétit insatiable de logorrhées.

  • 27
    Malou-Véronique de Saint-Bonnet:

    Vlà t’y pas que James nous fait un bondage nerveux et une fixette sur les piercings…

    « Pô meuh fôte si vous ta comencé, moa ki swi kune ado umoristickment dé bil pierce et tatoo à tou lé étaches
    Mé je savé pa ky avé dé pierce brosnan y a 40 ans parché nou mister faux bond.
    Krétain sa jé pas encor dire sur vou. Car sé pa genti.
    Congé je pijé et jame le congé, ma nital pas? »

    Qu’il y ait une différence entre nous c’est évident, notamment la mauvaise foi.

    « c’est que je vous ai essentiellement répondu sur vos propos » …

    Aucune attaque personnelle ? Relisez-vous …

    A propos, « ce qui est exagéré est insignifiant » voilà une citation bien ressucée…la faille et le foutre ou confondrai-je les lettres de votre alphabet macho-moyenageux éructées par votre machicoulis édenté?

    Vu que je ne pense pas que nos différends personnels puissent intéresser plus avant, j’enterre votre gentille prose dans les oubliettes de ma cervelle aviculturée , et j’espère que vous en ferez autant de la mienne dans les méandres tortueux de votre pensée unique.
    A ne plus vous lire cher James, sauf pour une chtite séance de bondage…chaque âge a ses plaisirs!

    Malou-Véronique de Sainte-Ado

  • 26
    Dror:

    Vous désignez Bush comme crétin congénital

    S´il y a des preuves scientifiques du contraire, il faut les publier : ça éclairera les derniers 80 jours du gugusse.

  • 25
    Sittingbull:

    Saddam gênait trop les sionistes pour rester en place.

    Et alors?

    Qu´il fut dictateur, les américains s´en fichaient : ils le voulaient à leur botte. Il se serait transformé en Moubarrak, que cet abruti serait encore en vie.

    Et alors? Moubarak n’a pas gazé des égyptiens.

  • 24
    James:

    James bondit sur la pêcheresse…

    Ce qui est exagéré est insignifiant, Saint-Bonnet…

    Et toute la différence entre vous et moi, c’est que je vous ai essentiellement répondu sur vos propos. Vous, vous vous contentez de faire de la poésie de mauvais goût pour justifier un humour tout aussi mal placé, et qui a été re-mâché et usé jusqu’à la corde.

    Vous me faites penser à un adolescente qui, pour montrer qu’elle est rebelle à ces parents, se fait faire un piercing sur la langue et qui le conserve encore à l’âge de 40 ou 50 ans.

    Vous désignez Bush comme crétin congénital et vous vous alarmez dès qu’un personne sur un forum semble demandez une certaine exigence dans les réponses/faits. La contradiction est pour le moins surprenante et à vrai dire, bien prévisible.

    A vrai dire, comme avec Naibed auparavant, c’est toujours la même histoire : l’ignorance est une tare dont se moque chez son adversaire, mais dés lors que cette ignorance change de camp on la transforme en vertu destiné soit à apitoyer son interlocuteur, soit à le désigner comme coupable d’avoir « osé » répondre sur le fond plutôt que sur la forme.

    Il est doctoral, se sert d’un tas d’arguments dont en cherchant un peu sur la toile on peut trouver le contraire.

    On n’aurait bien aimé, justement, que vous puissiez les apporter au lieu de vous lamentez sur ceux qui les fournissent. Lorsque l’on répond d’une façon que vous jugez, bien à tort, ex cathedra, vous faites appel à la prose.

    Et quand on est dans le cas de Bush, vous n’avez que « crétin congénital » à fournir. Vous vous mettez, en somme, dans la position qui vous arrange le mieux pour répondre. Probablement, parce que nous n’aviez pas anticipé la réponse de votre interlocuteur.

  • 23
    Dror:

    Saddam gênait trop les sionistes pour rester en place.

    Qu´il fut dictateur, les américains s´en fichaient : ils le voulaient à leur botte. Il se serait transformé en Moubarrak, que cet abruti serait encore en vie.

  • 22
    James:

    Je ne confond pas légitimité et légalité. En indiquant qu’il n’y avait pas de casus belli, je parle uniquement de la légalité. L’illégitimité s’est démontrée par la suite avec l’absence d’armes de destruction massives.

    En feignant de confondre le fond et la forme, vous répondez à une question que l’on ne vous a pas posé. Et vous ne cessez de ramener ce débat à un vulgaire mantra auquel les pacifistes n’ont cessé de s’accrocher depuis.

    En décembre 1998, l’Administration Clinton frappe l’Irak avec le soutien de la G.B. sauf de la France, la Russie et de la Chine. Clinton intervient sans l’aval du Conseil de Sécurité, et personne n’a trouvé à redire. Pour le Kosovo, tout a été court-circuité également. L’intervention militaire s’est faite sans le Conseil de Sécurité.

    Quant à la légitimité, si vous aviez une once de connaissance en polémologie vous devriez savoir que la légitimité n’intervient que des années après. C’est ce que nous enseigne l’histoire militaire (John Keegan, Bernard Brodie. Albert Wohlstetter, cela vous dit quelque chose ?)

    Saddam Hussein fut sommé de quitté le pouvoir dans les 48 heures. Auquel cas, la force devait être employé. Ce qui fut promptement fait. Al-Sharq Al-Awsat, Al-Hayat, si vous savez les lire en arabe, vous montreront que des appels lancés par des personnalités arabes ont exhorté Hussein à démissionner ou a se tirer une balle dans la tête pour éviter la guerre. L’Arabie Saoudite était parfaitement prête à accepter le potentat.

    Le sombre dictateur a choisi de conserver le pouvoir. Ce fut à son péril. La résolution 1546, chose qui vous avait échappé, a désormais été validé et légalise donc l’intervention.

    Mais avez-vous ne serait-ce que prêtez attention aux liens que l’on vous donne ?

    Pour les armes de destructions massives, vous friser le ridicule: selon vous des rapports des années 90 sur un présumé traffic valent plus que la non-découverte de ces armes après l’invasion?

    Vous réfléchissez à l’envers, décidément, c’est proprement effarant. Vous procédez par un raisonnement logique à deux propositions, c’est du pur syllogisme. En suivant ce postulat étriqué, la femme de Columbo n’existerait pas tout simplement parce que personne ne l’a vu.

    Mon cher, je ne sais pas où vous étiez ni quel âge vous aviez en 1990, mais moi j’assistais à la première guerre et j’ai sur cette période, comme sur d’autres, à peu près une énorme masse de documents datant de cette époque.

    Encore une fois, avez-vous soigneusement lu et mûrement réflchi à ce que l’on vous donne à lire ?

    Ce lien parle précisément de ce que vous contestez.

    http://www.americanthinker.com/2005/10/covering_up_iraqs_quest_for_ur.html

    Des journalistes avaient déjà écrit cela en 1990. Ils montrent déjà cette accointances entre le Niger et l’Irak dans le trafic d’uranium. J’ai même un enregistrement de France Info de 1994 qui en parle.

    Avez-vous lu le Rapport Duelfer et Kay ? J’en doute fortement. J’en suis même certain. Ce sont des milliers de pages que j’ai mis un mois à lire. Les renseignements français et allemands étaient parfaitement en accord avec les services de renseignements américains concernant l’information sur les ADM.

    Les présomptions sont plus crédibles que les découvertes? Heureusement que vous ne faites pas de travail scientifique.

    Si et même dans ce domaine là, je vous précède. Et qui vous a parlé de présomptions, bon sang. Vous déduisez des raisonnements à partir de ce qui ne vous a été dit que très partiellement.

    Pour la torture, je ne parle pas des pratique de ‘rendition’ qui ont même été pratiqués par des Etats européens pour contourner leur propre législation nationale.

    On voit qu’entre temps vous vous êtes « informé ». Ce n’est certes pas un terme que vous connaissiez auparavant.

    Je parle des lieux de détentions secrets de la CIA sur des bases aériennes, des portes-avions, des sous-marins dans lesquels les capturés passent plusieurs années de torture avant de finir à Guantanamo.

    Je vous demande pardon ? Vous pourriez répétez ? D’où est-ce que vous tenez de pareils élucubrations ? Depuis le début, vous n’apportez aucun éléments venant appuyer vos assertions. Tout est l’avenant.

    Bref, vous n’échappez pas à la superficialité de l’analyse, à l’amalgame des faits et à la simplification de la réalité qui fait de vous un digne eXcentriste.

    Vous recourez à la littérature à défaut d’apporter une matière probante. Ce qui accentue considérablement votre carence en compréhension. Cela confirme mes propos ci-dessous : vous excellez à mettre de l’encre noir sur du drap noir…

  • 21
    Malou-Véronique de Saint-Bonnet:

    James bondit sur la pêcheresse…
    Pas finaude le Duchesse de Saint-Bonnet…
    C’est fou ce qu’on peut déduire des réactions a chaud!

    Arkansas, Alaska, Alzheimer, Aloïs damned « oh rage , oh désespoir  » la belle affaire, je n’ai pas eu l’intention de tromper « les lecteurs » (eh oui ne vous en déplaise encore un de mes jeux de mots biddens…qui font un bide mais pas faux bond)
    C’est gentil a ceux qui me pardonnent mes errements et disent m’aimer.
    Je n’en dirai pas autant …j’aime pas James.
    Il est doctoral, se sert d’un tas d’arguments dont en cherchant un peu sur la toile on peut trouver le contraire, il a autant de charisme perso qu’un presse-papier en plastique lesté, et aucun avis personnel qui n’ait été pré-diggéré par ses écrivailleurs préférés sur Wikipédia.
    C’est vrai que je pense avec mon coeur, mes tripes diront certains…C’est vrai, je ne passe pas mon temps en recherches politico-historiques sur le net
    Manque de temps, et bon sens si l’on sait qu’on y trouve tout et son contraire.
    Je n’ai pas vraiment de « sources » je confond les états, mais pas les états d’âmes.
    Je ressens le fourmillement d’espoir que représente, erronément peut être, l’élection de OBAMA.

    Je pense que rien que l’espoir d’un réel changement est déjà une victoire pour les gens.
    James, qui n’a que le libéralisme à la « bouche » (aîe, encore « ) bénéficie sans doute « lui » d’une couverture sociale lui permettant de passer sa retraite à jouer les internautes érudits.
    Je ne suis pas anti-libérale, (duchesse oblige lol,) mais trop is te veel.
    Dès lors que le fric roi des rois lamine l’humain sur son passage, il est temps de revenir au bons sens et aux vraies valeurs.
    De revenir à l’économie réelle, celle du travail productif, celle qui rend la dignité face au capitalisme dérégulé qui gagne a court terme et tue a long terme.
    Obama est le seul à incarner cet espoir, et n’en déplaise aux esprits chagrins, même s’il doit décevoir plus tard la « bushée d’air pur » aïe encore »
    qu’il va amener pendant sa période d’état de grâce est déjà prometteuse d’espoir de renouveau.
    Je me permet une dernière note, musicale celle là, le groupe favori de Mc Cain c’est  » Abba  » pas très récent mais il y a pire, notamment la « sarahbande » (Messieurs là on bande plus avant le mariage)puritaine du groupe de Rockrevival des fils de pasteurs prônés par la dame de L’Arklaska…
    Bisousss à tous(tes) ILY sauf…devinez!

  • 20
    michael:

    En indiquant qu’il n’y avait pas de casus belli, je parle uniquement de la légalité. L’illégitimité s’est démontrée par la suite avec l’absence d’armes de destruction massives.
    +++++++++++
    Melasse indigeste ! Le Congres Senat avaient vote a l’executif
    US l’autorisation d’utiliser la force pour contraindre Saddam a respecter les resolutions US Ca c’est pour la legalite . Pour les casus belli , une tentative d’assassinat du president en exercice c’est quoi chez vous , une blague de potache ? Un soutien au minimum de l’attentat des Twins en 93 , c’est pas un casus belli ?
    Ne vous faites pas plus inepte que de coutume ! Tous ces points ont ete largement discutes
    ————————–
    L’Irak n’a pas attaqué les USA le 11 septembre, un fait historique que 200 ans de recul ne changeront pas.
    ++++++++++++++++
    Le 11/9 , non mais bien avant , oui ! ROFL , qu’il disait le monsieur ?
    ———————————
    Pour les armes de destructions massives, vous friser le ridicule: selon vous des rapports des années 90 sur un présumé traffic valent plus que la non-découverte de ces armes après l’invasion? Les présomptions sont plus crédibles que les découvertes? Heureusement que vous ne faites pas de travail scientifique.
    +++++++++++++++
    Pauvre con ignare confit dans la mauvaise foi de petit propagandiste ! Et l’USAGE avere de ADM chimiques et biologiques depuis 1980 , USAGE documente , vous savez ce que c’est ?  » J’ai eu des AMD mais j’en ai plus »  » Prouvez le ! « , » Non ! » C’est pas clair ? et le nucleaire et son prototype de bombee sans charge nucleaire trouvee en 91 et evacuee dans la discretion , c’etait quoi ? Sous les yeux de lAEIA , en prime …
    ——————————-
    Pour la torture, je ne parle pas des pratique de ‘rendition’ qui ont même été pratiqués par des Etats européens pour contourner leur propre législation nationale. Je parle des lieux de détentions secrets de la CIA sur des bases aériennes, des portes-avions, des sous-marins dans lesquels les capturés passent plusieurs années de torture avant de finir à Guantanamo.
    ++++++++++++++++
    Plusieures annees de tortures sur …un sous marin ??????? Vous etes vraiment givre , Kadrik ! Et Vous pouvez blablater autant que vous le voudrez : Selon les Conventions de Geneve , les gens arretes en Afghanistan ne sont pas des combattants , seulement des francs tireurs qui peuvent dire merci de ne pas avoir ete traites comme tels par l’autorite de reference sur le terrain ( vous connaissez les articles afferents du code militaire de la …Coalition du Nord ? » Meme selon le code militaire US , c’etait la cour martiale sur place et la fusillade quasi garantie ….
    ————————-
    Bref, vous n’échappez pas à la superficialité de l’analyse, à l’amalgame des faits et à la simplification de la réalité qui fait de vous un digne eXcentriste.
    +++++++++++++++++++
    Ca , on peut dire que vous vous etes pas rate ! Ca voua decrit parfaitement
    comme un imbecile corrompu par ses propres propagandes mais depuis 2006 , on en a la preuve , non ? Le nombre de replis prudents dont vous nous avez gratifies , un poeme ! On vous rechauffe l’ensemble ou vous preferez en « Take Away » ?

  • 19
    Hussein:

    Je ne confond pas légitimité et légalité. En indiquant qu’il n’y avait pas de casus belli, je parle uniquement de la légalité. L’illégitimité s’est démontrée par la suite avec l’absence d’armes de destruction massives.
    Quant à Zoubor qui invoque le 11 septembre comme casus belli : ROFL. L’Irak n’a pas attaqué les USA le 11 septembre, un fait historique que 200 ans de recul ne changeront pas.

    Pour les armes de destructions massives, vous friser le ridicule: selon vous des rapports des années 90 sur un présumé traffic valent plus que la non-découverte de ces armes après l’invasion? Les présomptions sont plus crédibles que les découvertes? Heureusement que vous ne faites pas de travail scientifique.

    Pour la torture, je ne parle pas des pratique de ‘rendition’ qui ont même été pratiqués par des Etats européens pour contourner leur propre législation nationale. Je parle des lieux de détentions secrets de la CIA sur des bases aériennes, des portes-avions, des sous-marins dans lesquels les capturés passent plusieurs années de torture avant de finir à Guantanamo.

    Bref, vous n’échappez pas à la superficialité de l’analyse, à l’amalgame des faits et à la simplification de la réalité qui fait de vous un digne eXcentriste.

  • 18
    sil:

    Moi aussi je vous aime Malou :-) cependant pas autant que mon James chéri à qui je dois un trés beau tir de soutien… que je développerai un jour dans un petit billet-plaidoyer, en l’honneur de mon GWB adoré, transgressant ainsi tout ce que mes maîtres nous ont toujours interdit de faire, à savoir de l’histoire immédiate… mais que voulez-vous quand on aime… on transgresse.

    Cela dit, Malou, je suis tout à fait d’accord avec vous s’agissant de l’argument de l’équipe… c’est ce qui m’a fait voté Sego sachant que cette cake (non dénuée ni d’expérience ni de caractère cela dit) aurait forcement un gouvernement de cadors socialistes prêt à faire contrepoids, alors que mon Sarko risquait comme on le voit de s’entourer d’un gouv de cakes histoire de pouvoir jouer les cadors en toute liberté, ce qu’il fait à merveille, si j’ose dire… raisonnement qui vaut dans le syst français où les rôles sont (etaient) bien repartis.

    Dans le syst US, l’argument de l’équipe compte tout autant, cependant, sauf erreur, le Président est le chef de l’exécutif, c’est lui qui arbitre tout… or moi je préfère quelqu’un ayant suffisamment de bouteille pour pouvoir arbitrer plutot qu’un vulgaire pantin sans capacité de recul.

  • 17
    James:

    Mon Dieu, mon Dieu

    Cessez de l’assener à deux reprises, je l’ai déjà dit.

    quelle arrogance de James de prédire le ‘verdict de l’histoire’ pour W.

    Ce n’est pas de l’arrogance. tout simplement le bon sens. L’histoire l’a amplement prouvé, plus que de raison. La charge émotionnelle dont vous faites preuve à l’instant n’existera plus dans 10, 15 ou 20 ans. C’est précisément ce type de réflexion qui vous passe sous le nez.

    La nouvelle génération qui arrivera n’aura connu ni le 9/11 ni les guerres qui ont suivi. Donc, oui, il faut perdre de vue tout recul historique pour croire qu’un homme politique, aussi honni soit-il, sera détesté aux siècles des siècles.

    Harry Truman, disais-je, a connu exactement le même destin. Nous savons aujourd’hui que cette immense et sinistre blague de la guerre bactériologique (qui fut pourtant « confirmé » de façon rationnelle par la commission britannique de Joseph Needham), fut un mensonge éhonté de la propagande soviétique.

    – L’entrée en guerre sans casus belli contre un pays souverain.

    Vous confondez légitimité et légalité, au grand dam de votre outrecuidance.

    – Le mensonge sur les armes de destruction massives (l’uranium nigérien!).

    Ce n’était pas un mensonge. Des ouvrages datant du début des des années 90 parlent de la filière du Yellow Cake avec force arguments.

    http://www.americanthinker.com/2006/04/the_yellowcake_connection.html

    – L’autorisation de la torture dans des lieux de détention secrets de la CIA.

    L’usage de la rendition, comme on le désigne, avait déjà commencé sous la présidence Clinton. C’est au cours de l’été 1995 que l’administration Clinton évoqua pour la première fois ces transferts forcés devant les commissions du Congrès supervisant les services de renseignements.

    – La montée en puissance de la Chine sans que la superpuissance américaine ne puisse la contenir.

    Rien d’indique que cette puissance monte de façon menaçante. Les Chinois investissent économiquement sur le continent Afrique ou en Europe mais peuvent difficilement prétendre à une hégémonie telle que l’ont actuellement les Etats-Unis. Ils ont refusé, d ‘ailleurs, de suivre la stratégie Russe dans le Caucase pour lui préférer l’alliance avec les Américains. Back to the Nixon Stategy. Des faits. Des analyses, parbleu !!

    – Le sabotage américain des institutions internationales au profit d’un unilatéralisme belliqueux.

    Vous vous répétez, Hussein. C’est lassant. Vous fonctionnez décidément par tautologie. C’était déjà votre premier point. Clinton a frappé au Kosovo, en Iraq sans passer par le Conseil de Sécurité qu’il a cour-circuité. Personne n’a trouvé à redire.

    Et comme vous pouvez le voir ici :

    http://www.dailymotion.com/video/x22f5j_statements-by-democrats-on-iraq_news

    La question irakienne faisait consensus.

    La seule chose qui puisse sauver W c’est qu’il y ait une attaque sur le sol américain sous le prochain président si ce dernier annule le patriot act.

    Vous n’avez décidément guère de chance. Baraqounet a signé le Patriot Act et la loi sur les écoutes téléphoniques.

    Je ne parle pas de son bilan économique sur lequel les politiques n’ont plus d’emprise depuis la période ultralibérale de Reagan.

    L’ultra-libéralisme, en bonne philosophie libérale, n’existe pas et n’a été forgé que par la gauche dont vous vous appropriez le lexique.

    Reagan fut un de ces rares présidents, en plus d’être élu 2 fois, d’avoir permis que son Vice-Président Bush Senior (dont la politique étrangère fut encensée par Baraqounet faut-il le rappeler) soit élu. Ce qui signifie que les Américains voulait perpétuer l’héritage de Reagan pour une 3 ème fois.

    Comme toujours avec ses commentaires, Hussein excelle à mettre de l’encre noir sur du drap noir…

  • 16
    James:

    Mon Dieu, mon Dieu

    Cessez de l’assener à deux reprises, je l’ai déjà dit.

    quelle arrogance de James de prédire le ‘verdict de l’histoire’ pour W.

    Ce n’est pas de l’arrogance. tout simplement le bon sens. L’histoire l’a amplement prouvé, plus que de raison. La charge émotionnelle dont vous faites preuve à l’instant n’existera plus dans 10, 15 ou 20 ans. C’est précisément ce type de réflexion qui vous passe sous le nez.

    La nouvelle génération qui arrivera n’aura connu ni le 9/11 ni les guerres qui ont suivi. Donc, oui, il faut perdre de vue tout recul historique pour croire qu’un homme politique, aussi honni soit-il, sera détesté aux siècles des siècles.

    Harry Truman, disais-je, a connu exactement le même destin. Nous savons aujourd’hui que cette immense et sinistre blague de la guerre bactériologique (qui fut pourtant « confirmé » de façon rationnelle par la commission britannique de Joseph Needham), fut un mensonge éhonté de la propagande soviétique.

    – L’entrée en guerre sans casus belli contre un pays souverain.

    Vous confondez légitimité et légalité, au grand dam de votre outrecuidance.

    – Le mensonge sur les armes de destruction massives (l’uranium nigérien!).

    Ce n’était pas un mensonge. Des ouvrages datant du début des des années 90 parlent de la filière du Yellow Cake avec force arguments.

    http://www.americanthinker.com/2006/04/the_yellowcake_connection.html

    – L’autorisation de la torture dans des lieux de détention secrets de la CIA.

    L’usage de la rendition, comme on le désigne, avait déjà commencé sous la présidence Clinton. C’est au cours de l’été 1995 que l’administration Clinton évoqua pour la première fois ces transferts forcés devant les commissions du Congrès supervisant les services de renseignements.

    – La montée en puissance de la Chine sans que la superpuissance américaine ne puisse la contenir.

    Rien d’indique que cette puissance monte de façon menaçante. Les Chinois investissent économiquement sur le continent Afrique ou en Europe mais peuvent difficilement prétendre à une hégémonie telle que l’ont actuellement les Etats-Unis. Ils ont refusé, d ‘ailleurs, de suivre la stratégie Russe dans le Caucase pour lui préférer l’alliance avec les Américains. Back to the Nixon Stategy. Des faits. Des analyses, parbleu !!

    – Le sabotage américain des institutions internationales au profit d’un unilatéralisme belliqueux.

    Vous vous répétez, Hussein. C’est lassant. Vous fonctionnez décidément par tautologie. C’était déjà votre premier point. Clinton a frappé au Kosovo, en Iraq sans passer par le Conseil de Sécurité qu’il a cour-circuité. Personne n’a trouvé à redire.

    Et comme vous pouvez le voir ici :

    http://www.dailymotion.com/video/x22f5j_statements-by-democrats-on-iraq_news

    La question irakienne faisait consensus.

    La seule chose qui puisse sauver W c’est qu’il y ait une attaque sur le sol américain sous le prochain président si ce dernier annule le patriot act.

    Vous n’avez décidément guère de chance. Baraqounet a signé le Patriot Act et la loi sur les écoutes téléphoniques.

    Je ne parle pas de son bilan économique sur lequel les politiques n’ont plus d’emprise depuis la période ultralibérale de Reagan.

    L’ultra-libéralisme, en bonne philosophie libérale, n’existe pas et n’a été forgé que par la gauche dont vous vous appropriez le lexique.

    Reagan fut un de ces rares présidents, en plus d’être élu 2 fois, d’avoir permis que son Vice-Président Bush Senior (dont la politique étrangère fut encensée par Baraqounet faut-il le rappeler) soit élu. Ce qui signifie que les Américains voulait perpétuer l’héritage de Reagan pour une 3 ème fois.

    Comme toujours avec ses commentaires, Hussein excelle à mettre de l’encre noir sur du drap noir…

  • 15
    Zoubor:

    totalement d’accord avec Madimaxi – Malou ! on vous aiiiiiiiiime!

  • 14
    madimaxi:

    Soyez pas trop dur avec Malou, les mecs. J’aime bien la lire lorsqu’elle se pointe ici.
    « Crétin congénital » n’est pas d’elle mais des torchons qu’elle lit à chaque fois qu’elle s’absente d’ici. Elle a juste oublié de mettre les guillemets… par Saint Bonnet, quoi !

  • 13
    Dror:

    Le plus gros succès de cet empaffé de W. est d´avoir réussi à faire haïr son pays même en Angleterre, Australie, etc…

    Accessoirement, pour avoir transformé un excédent budgétaire en un gouffre; d´avoir creusé le déficit commercial, d´avoir augmenté le chômage, d´avoir fusillé Wall Street…

  • 12
    Zoubor:

    L’entrée en guerre sans casus belli contre un pays souverain

    Le 11/Septembre n’est ce pas ?

    L’autorisation de la torture dans des lieux de détention secrets

    Et de la decapitation en directe

    Le non-repect des conventions de Genève

    Et de la decapitation en directe (et Re-)

    La montée en puissance de la Chine sans que la superpuissance américaine ne puisse la contenir

    So what?
    On verra ds un an ou deux ou est la superpuissance chinoise – les violeurs de tibetaines

    Le sabotage américain des institutions internationales au profit d’un unilatéralisme belliqueux

    N’ont pas besoin de ca: l’ONU mis la Lybie a la tete de la comission de Droits de l’Homme etc…. les institutions internationales se sabotent d’elles meme!

  • 11
    Hussein:

    Mon Dieu, mon Dieu, quelle arrogance de James de prédire le ‘verdict de l’histoire’ pour W.

    Demandons-nous seulement comment le jugement des historiens du futur différera des historiens contemporains sur ces points:
    – L’entrée en guerre sans casus belli contre un pays souverain.
    – Le mensonge sur les armes de destruction massives (l’uranium nigérien!).
    – L’autorisation de la torture dans des lieux de détention secrets de la CIA.
    – Le non-repect des conventions de Genève pour le statut des détenus à Guantanamo.
    – La montée en puissance de la Chine sans que la superpuissance américaine ne puisse la contenir.
    – Le sabotage américain des institutions internationales au profit d’un unilatéralisme belliqueux.

    La seule chose qui puisse sauver W c’est qu’il y ait une attaque sur le sol américain sous le prochain président si ce dernier annule le patriot act. Je ne parle pas de son bilan économique sur lequel les politiques n’ont plus d’emprise depuis la période ultralibérale de Reagan.

  • 10
    michael:

    GW BUSH le crétin congénital
    +++++++++++++
    Ca commence a lasser ce lieu commun eructe en boucle : »une nation d’imbeciles qui ne peut elire que des cretins congenitaux  » et ce depuis au bas mot 1945 . Avant , beaucoup moins . Que se serait passe si le cretin congenital – double d’un cocu et d’un infirme en prime de Roosevelt – avait decide de ne pas intervenir en Europe ? La cata pour les petits genies europeens , obliges d’apprendre l’allemand dans l’urgence en particulier le terme de Kollabo ….
    Ben voyons ! On comprend un peu mieux ceux qui exigent que l’e president US soit elu par l' »ensemble de la planete » Ces gens la ont enfin trouve un club pret a les acceuillir ?
    Sauf que cette nation d’imbeciles elisant des cretins se trouve il me semble avec le plus grand nombre de Nobel et la place preponderante dans quasi tous les domaines …bizarre , non ?

  • 9
    Zoubor:

    Soyons clairs, comme les présidents des EUA sont ce qu’est leur administration je ne vois pas en quoi la compétence du Mister President élu soit d’une importance majeure

    Je suis d’accord avec vous Malou: c’est pourquoi je pense que Obama/McCain ce n’est pas important qui se sera – au grand desarroi des Obamistes – Barak continuera la politique de GWB ds pas mal de domaines- Les islamistes peuvent attendre encore la Tadia ds la lutte anti-terroriste!

  • 8
    James:

    Quand à l’affirmation sur la réhabilitation future de GW BUSH le crétin congénital qui a réussi l’exploit de rendre les USA exsangues financièrement entraînant dans leur chute les économies du monde, c’est de la sci-fi.

    Incroyable comme les gens ont un goût immodéré pour les jugements à l’emporte pièce sans avoir attendu le verdict de l’histoire. Crétin congénital ? C’est absolument là toute votre argumentation ?

    L’histoire a montré, plus d’une fois, la réhabilitation d’hommes politiques qui n’ont connu que mépris de la part de leur contemporains. Harry Truman ou Richard Nixon en sont des exemples

    Par ailleurs, si vous estimez que GWB ne connaîtra pas de répits, cela signifie une chose : que vous êtes en mesure de faire une analyse comparative des 43 présidents américains qui se sont succédés dans l’histoire des Etats-Unis pour tenter de dégager les axes d’examens concernant ces présidents.

    Calvin Coolodge
    William Shaft
    Teddy Roosevlet
    Woodrow Wilson
    Ronald Reagan
    Lyndon B. Johnson
    etc..

    Il faut que vous puissiez les connaître parfaitement afin de nous dire ce qui justifie à vos yeux les récriminations du président actuel.

    Quant à la crise financière, si les Républicains ne peuvent échapper aux critiques, elles est largement dû au démocrates, et les preuves des audits sur vidéos ainsi que les lettres écrites par McCain demandant aux démocrates de réguler Fannie et Freddie sont disponibles à tous ceux qui souhaitent s’informer.

    Le problème, c’est que l’on est toujours obligé de faire le boulot à la place de ceux qui prennent un somptueux plaisir à éructer.

    McCain Letter Demanded 2006 Action on Fannie and Freddie

    http://www.humanevents.com/article.php?id=28973

    Bush Called For Reform of Fannie Mae & Freddie Mac 17 Times in 2008 Alone… Dems Ignored Warnings

    http://gatewaypundit.blogspot.com/2008/09/bush-called-for-reform-of-fannie-mae.html

    Si Joe Bidden n’est sans doute pas le plus charismatique des VP, que dire de la passionaria de l’Arkansas.

    De l’Alaska. Pas finaude la Saint-Bonnet…

    Je prie pour que la palingénésie ne soit pas au rendez-vous des républicains cette fois encore, malgré le bilan désastreux qu’ils ont engrangés au cours de ces 8 années de pillage.

    Je hume déjà le Das Kapital dans cette « analyse économique ».

    Quoi qu’ils fassent les démocrates ne peuvent faire pire pour le monde que le Bushé à l’émeri.

    Comme disait mon très cher ami Charles Maurice de Talleyrand-Perigord, Bien causer consiste à dire ce qu’il faut, ne dire que ce qu’il faut, et le dire comme il faut. Les jeux de mots épais, triviaux, goulûment ressassés ad vitam eternam et destinés aux néophytes de la pensée accentue un peu plus la carence intellectuelle de la Duchesse de Saint-Bonnet.

    Mon Dieu, mon Dieu, quel mépris pour la perspective historique. De tels raccourcis, de tels propos aussi laconiques pour expliquer la complexité de notre monde. Voilà une preuve qui démontre, s’il en était encore besoin, que la Malou-Véronique de Saint-Bonnet, ne va jamais aussi loin que lorsqu’elle ne sait guère où elle va…

  • 7
    Malou-Véronique de Saint-Bonnet:

    J’apprécie généralement ses post, mais je suis déSillée, et déSillusionnéecette fois.

    Soyons clairs, comme les présidents des EUA sont ce qu’est leur administration je ne vois pas en quoi la compétence du Mister President élu soit d’une importance majeure.
    Tous deux s’entourent de conseillers bien rôdés, ce qui n’inclus pas nécessairement le ou la vice-présidente, lesdits conseillers étant conseillés par les multiples lobbies, on peut se poser la question « qui détient le pouvoir réel? »
    Pensons au « génie  » de la Fed Alan Greespan, porté aux nues par l’administration Bush, qui après avoir indirectement amené la crise des subprimes, et qui avoue , retraite prise qu’il n’a rien vu venir et qu’il s’est trompé!

    Quand à l’affirmation sur la réhabilitation future de GW BUSH le crétin congénital qui a réussi l’exploit de rendre les USA exsangues financièrement entraînant dans leur chute les économies du monde, c’est de la sci-fi.
    Enfin j’espère, quoi que l’on envisage tout a fait sérieusement de béatifier PIE XII…tout est donc possible.
    Si Joe Bidden n’est sans doute pas le plus charismatique des VP, que dire de la passionaria de l’Arkansas.
    Je prie pour que la palingénésie ne soit pas au rendez-vous des républicains cette fois encore, malgré le bilan désastreux qu’ils ont engrangés au cours de ces 8 années de pillage.
    Quoi qu’ils fassent les démocrates ne peuvent faire pire pour le monde que le Bushé à l’émeri.

    Malou-Véronique

  • 6
    James:

    Loin des strass et des paillettes :

    http://www.youtube.com/watch?v=AjkH8NEoOUY

  • 5
    James:

    A-t-elle donnee des explications? Quels sont ses arguments?

    Si une telle « dame » avec un tel « background » – façon Woodstock de San Francisco – en vient à voter républicain pour le première fois de sa vie, mon Dieu Zoubor, moi cela me suffit, je n’ai pas besoin d’autres arguments.

  • 4
    Zoubor:

    Obama est ce qui pourrait arriver de pire a la constitution americaine

    A-t-elle donnee des explications? Quels sont ses arguments?

  • 3
    lagrette:

    J’ai dine ( et bu…) ce soir avec une dame ( Ok, elle es tatouee, percee de partout, et je ne suis pas sure q’u’ elle serait qualifiee de « dame » par ma maman) qui m’a dit que pour la premiere fois de sa vie elle votait pour un republicain parce qu’elle etit terrifiee a l’idee de voter pour O.
    Ca n’a rien a voir avec la couleur de sa peau, mais juste avec la constitution : elle dit qu’elle est pour la defense de la constitution, et que Obama est ce qui pourrait arriver de pire a la constitution americaine
    Pour Info, elle avait vote Nader ( ou 3rd party) a toutes les elections precedentes…

  • 2
    James:

    Quant à l’avis de Bill Clinton formulé sur Obama, le 26 août dernier, je vous laisse le déguster.

    Celui-là aussi :

    http://www.youtube.com/watch?v=gsUnw5RDYoA

  • 1
    James:

    « Imaginez que vous soyez un électeur. Il y a le type X et le type Y. Vous êtes totalement d’accord avec le type X mais vous ne pensez pas qu’il puisse gérer quoi que ce soit. Quant au type Y, vous divergez de point de vue sur la moitié des dossiers mais vous le pensez qualifié. Pour qui voteriez-vous ? »

    Ce qui est amusant, c ‘est qu’il dit ensuite que cela n’a rien à voir avec ce qui est en train de se dérouler.

    Sacré Bill !















  • '