eXc: Nous aimons la liberté, l'état de droit, l'héritage des Lumières, la séparation de l'église et de l'état, l'humour. Nous n'aimons pas le fascisme, le communisme, l'antiaméricanisme, l'antisémitisme, le racisme, la bureaucratie, les totalitarismes. Nous estimons que le plus grave danger que courent les démocraties libérales est de céder à l'islamofascisme. Lire plus

Un grand homme disparait

Posté le Jeudi 16 novembre 2006 par lagrette

Milton Friedman , prix Nobel d’économie, et champion de la liberté aussi bien économique que politique des individus, est mort aujourd’hui à 94 ans.

New York Yimes

Cato Institute

Friedman Foundation

lagrette @ 13:30
Catégorie(s): Politiques économiques


Laisser un commentaire


7 réponses à “Un grand homme disparait”

  • 7
    Letel:

    The Economist sur Friedman

  • 6
    Sandrine:

    Oui, c’est la fameuse théorie des graines qui tombent par terre.

  • 5
    lagrette:

    Il etait pelin d’humour, cet homme la !

    Only government can take perfectly good paper, cover it with perfectly good ink and make the combination worthless.
    Milton Friedman

    Et c’est lui l’auteur de ce qui est presque devenu un dicton :

    There’s no such thing as a free lunch.
    Milton Friedman

    « A society that puts equality – in the sense of equality of outcome – ahead of freedom will end up with neither equality or freedom. The use of force to achieve equality will destroy freedom. On the other hand, a society that puts freedom first will, as a happy by-product, end up with both greater freedom and greater equality. Freedom means diversity but also mobility. It preserves the opportunity for today’s less well off to become tomorrow’s rich, and in the process, enables almost everyone, from top to bottom, to enjoy a richer and fuller life. »

  • 4
    Letel:

    De rien, c’est une blague classique :
    - Je suis sceptique…
    - Comme la fosse ?

  • 3
    Sandrine:

    héhé fosse septique…je savais qu’il y avait une erreur…désolée..

  • 2
    Letel:

    Comme la fosse ?

  • 1
    Sandrine:

    Ha Friedman ! L’école de Chicago…Je me suis tappée ses théories et ses équations…ça me fait un coup de penser qu’il était si vieux, et qu’il décède aujourd’hui. J’ai vraiment admirrer son intelligence spéculative, mais j’ai toujours été un peu septique sur le lien entre ses théories et le concrêt des sociétés vivantes, en tout dans les manières dont on en tire des politiques économiques.