eXc: Nous aimons la liberté, l'état de droit, l'héritage des Lumières, la séparation de l'église et de l'état, l'humour. Nous n'aimons pas le fascisme, le communisme, l'antiaméricanisme, l'antisémitisme, le racisme, la bureaucratie, les totalitarismes. Nous estimons que le plus grave danger que courent les démocraties libérales est de céder à l'islamofascisme. Lire plus

Flirter avec l’ochlocratie

Posted on Mercredi 5 avril 2006

Le mélange particulier d’émeutes, d’opérations de pression et de revendications de foules en France et ailleurs, n’est-il pas un indice d’un glissement politique accepté vers l’ochlocratie pure et simple. Cette forme de gouvernement des foules (du grec okhlos, ‘foule’ et –cratia, ‘pouvoir’) a toujours été considéré comme un signe de très mauvaise santé politique. Rappelons-nous ce qu’en disait Victor Hugo, dans « Les misérables » (Ch. Charybde du Fbg St Antoine, de la guerre entre quatre murs): « Il arrive quelquefois que, même contre les principes, même contre la liberté, l’égalité et la fraternité, même contre le vote universel, même contre le gouvernement de tous par tous, du fond de ses angoisses, de ses découragements, de ses dénûments, de ses fièvres, de ses détresses, de ses miasmes, de ses ignorances, de ses ténèbres, cette grande désespérée, la canaille, proteste, et que la populace livre bataille au peuple. Les gueux attaquent le droit commun; l’ochlocratie s’insurge contre le démos ».

On sait aussi qu’en 1793, la Terreur fit son lit de l’ochlocratie.

L’observateur écossais de la Révolution française James Mackintosh (1765-1832) l’avait déjà bien analysé dans son Vindiciæ Gallicæ,: « L’autorité d’une populace corrompue et tumultueuse doit plutôt être considérée comme une ochlocratie qu’une démocratie, comme le despotisme de la cohue, et non le gouvernement du peuple ». Or, pour citer Montesquieu cette fois: « dans le despotisme tous les hommes sont égaux, mais l’homme n’est rien ».

louis @ 23:36
Filed under: Généralités
Encore une Jeanne d’Arc (mais pas catholique)

Posted on Mercredi 5 avril 2006

KolaBoofLibrary.jpg

Kola Boof

On the floor of the United Nations in Geneva, Switzerland (2003)…a detailed terrorism report was filed with the United Nations by 3 dozen human rights activists and it was confirmed on page 81 of this report (The World’s Most Oppressive Regimes) that a sharia court in Khartoum, Sudan had found Kola Boof guilty of treason and blasphemy and had issued a « FATWA » death sentence against her life…ordering that she be beheaded for the books she wrote and for her public condemnation of slavery, misogyny and terrorism in North Africa.

Sittingbull @ 18:50
Filed under: LIBERTÉS
« Ze prrofet is more sacré que ma mother »

Posted on Mercredi 5 avril 2006

MEMRI-1099wmv.jpg

Merdre alorss (vidéo ici) Certifié Islam salamiste®.

Sittingbull @ 18:29
Filed under: Généralités
Dernier chic: la veste retournable style « Hamas »

Posted on Mercredi 5 avril 2006

Avers, couleur bleue: oui, oui, Israel et la palestine vivront côte à côte

hamas 1.jpg

Revers, couleur verte et sang: Israel n’existe pas, et même s’il existe, il doit être éliminé.

hamas2.jpg

Déclaratations certifiées conforme RATP® , par le même inventeur du fil à couper le beurre (voir photo).

Les gogos préfèrent la veste bleue.

Sittingbull @ 18:21
Filed under: De la guerre et de la paix
Tiens ! Tiens ! Heisbourg se réveille …

Posted on Mercredi 5 avril 2006

Mais qu’on se rassure: c’est bien sûr les Américains qui sont à la source de tous les problèmes ! Après tout, la France n’a armé dans la région que… Israël, l’Iran et l’Irak.

Morceaux choisis:
« L’autorité du TNP est cependant menacée au coeur par le cas iranien. Si la sortie de la Corée du Nord du TNP en 2003 pouvait être considérée comme une aberration, l’évolution des ambitions nucléaires de l’Iran aura valeur de précédent, incontestablement. (Lire la suite…)

Après la version footballistique, le hooliganisme « politique »!

Posted on Mercredi 5 avril 2006

Comment, après les trostkos de 68, les Bové, Attac & co (et leurs alliés médiatiques) nous préparent (naturellement aux frais du contribuable) une génération de casseurs patentés!

Dans… le Libé du jour, leur plus fidèle porte-voix:

« Pour les adeptes de la désobéissance civile, militants altermondialistes ou anarchistes, les dégradations sont ciblées : agences immobilières, intérim, banques : des boutiques qui ne sont pas étrangères à la précarité, permanence du député UMP Pierre Lellouche, la Sorbonne, l’Ecole des hautes études, et maintenant…Tolbiac »

« Sur l’un des sites ouverts au mouvement (paris. indymedia. org), des contributeurs se félicitent de cette « guerre de mouvement». « Plusieurs petites manifs sont plus efficaces qu`une grosse», relève l’un d’eux. (Lire la suite…)

jc durbant @ 06:49
Filed under: Médias andPendant ce temps-là, en France
V for vomit

Posted on Mercredi 5 avril 2006

V for Vendetta, critique du New Yorker:

« But this kind of comic-book paranoia doesn’t seem as playful or innocent as it used to…

v_for_vendetta_11.jpg

Yet even if one enjoys the craft of “Vendetta,” and, viewing it as an extravagant pop myth, cuts it as much slack as possible, there’s no getting around the fact that this allegedly antifascist work lusts after fire and death. At the end, V directs Evey to send a subway train filled with explosives toward Parliament, even though Sutler’s headquarters are elsewhere. V wants a big bang, with lots of fireworks and the “1812” Overture. It’s true that one man’s terrorist is another man’s freedom fighter, but, by sticking to the blowing-up-Parliament template, the Wachowskis have stumbled into celebrating an attack against an icon of liberal democracy…

Only the West could have made a movie in which blowing up civic temples is a “provocative” media statement.

The country “doesn’t need a building,” V says. “It needs an idea.” Yes, but “Vendetta” doesn’t have any ideas, except for a misbegotten belief in cleansing acts of violence. How strangely doth pop make its murderous way, as V might say.

The quarter-century-old disgruntled fantasies of two English comic-book artists, amplified by a powerful movie company, and ambushed by history, wind up yielding a disastrous muddle »

Quel dégueulis

Ataulfo @ 03:27
Filed under: Généralités andLes idiots inutiles