eXc: Nous aimons la liberté, l'état de droit, l'héritage des Lumières, la séparation de l'église et de l'état, l'humour. Nous n'aimons pas le fascisme, le communisme, l'antiaméricanisme, l'antisémitisme, le racisme, la bureaucratie, les totalitarismes. Nous estimons que le plus grave danger que courent les démocraties libérales est de céder à l'islamofascisme. Lire plus

Le nouveau tube du Hamas

Posted on Mercredi 22 février 2006

Voilà ce qui risque d’être le clip de l’été.

Steamy, hot, sexy.

 

Hommages dus à: http://balagan.blog-city.com/

Ataulfo @ 19:26
Filed under: Guligulis et glouglous
Liberté pour l’histoire, liberté pour la pensée, mort à la loi Gayssot, mort à la loi Taubira

Posted on Mercredi 22 février 2006

Ces lois ouvrent la porte:

1.à l’argument du « deux poids, deux mesures » qu’avancent les islamistes.

2. à leur propre extension, par le droit du précédent (il y aura au moins un avocat dans la salle qui me fournira le terme technique) à toutes sortes d’exceptions en contradiction avec les dispositions fondamentales des constitutions européennes: houlà pas parler mal de mon prophète, pas caricatures, non, non,hein! houlà pas parler mal de mon Bin Saoud y Chirak y Galoozo di Vilepain hein, ça y en a être très, trrès, trrès sacrrés, ya salam aleiquoume boula matari! etc etc.

A ABROGER D’URGENCE! poussez pour!

Une pétition d’historiens pour l’abrogation des lois liberticides dans Libé
« Emus par les interventions politiques de plus en plus fréquentes dans l’appréciation des événements du passé et par les procédures judiciaires touchant des historiens et des penseurs, nous tenons à rappeler les principes suivants. L’histoire n’est pas une religion. L’historien n’accepte aucun dogme, ne respecte aucun interdit, ne connaît pas de tabous. Il peut être dérangeant. L’histoire n’est pas la morale. L’historien n’a pas pour rôle d’exalter ou de condamner, il explique. L’histoire n’est pas l’esclave de l’actualité. L’historien ne plaque pas sur le passé des schémas idéologiques contemporains et n’introduit pas dans les événements d’autrefois la sensibilité d’aujourd’hui » (…) « L’histoire n’est pas la mémoire. L’historien, dans une démarche scientifique, recueille les souvenirs des hommes, les compare entre eux, les confronte aux documents, aux objets, aux traces, et établit les faits. L’histoire tient compte de la mémoire, elle ne s’y réduit pas. L’histoire n’est pas un objet juridique. Dans un Etat libre, il n’appartient ni au Parlement ni à l’autorité judiciaire de définir la vérité historique. La politique de l’Etat, même animée des meilleures intentions, n’est pas la politique de l’histoire » (…) « C’est en violation de ces principes que des articles de lois successives -notamment les lois du 13 juillet 1990, du 29 janvier 2001, du 21 mai 2001, du 23 février 2005- ont restreint la liberté de l’historien, lui ont dit, sous peine de sanctions, ce qu’il doit chercher et ce qu’il doit trouver, lui ont prescrit des méthodes et posé des limites. Nous demandons l’abrogation de ces dispositions législatives indignes d’un régime démocratique ».

À l’initiative de Paul Thibaud, une autre déclaration dans L’observatoire du communitarisme, intitulée « La liberté de débattre ».
« La France, du moins ceux qui la dirigent ou la régente, succombe à un singulier idéalisme, non plus celui qui se satisfait de proclamer des principes, mais celui de la contrition et de l’épuration. On veut croire qu’en interdisant l’expression des mauvaises idées et en légalisant la vérité on assainira les mentalités et on se mettra à l’abri du pire. On imagine qu’en remplaçant l’idée d’une France inventant la liberté moderne par la commémoration de nos fautes, on dégagera un avenir. En fait nous voyons que la liberté, le civisme, la vérité sont ensemble perdants quand on essaie de gouverner la pensée, de pasteuriser la démocratie.

(Lire la suite…)

Sittingbull @ 19:25
Filed under: Généralités
Vous avez dit génocide ?

Posted on Mercredi 22 février 2006

Voici un article intéressant trouvé sur Afidora.com :

—————————————————

A n’en point douter, vous connaissez ce mot et vous pourriez en citer des exemples historiques. Et maintenant, pourriez-vous me citer un génocide contemporain, je veux dire dans le champ journalistique, datant de moins de 10 ans ? C’est là que l’on commence à hésiter. Le génocide est un événement hors du temps par son intensité et son caractère unique, inhumain ; il peut donc nous sembler éloigné. A vrai dire, le génocide n’appartient-il pas par essence à l’Histoire ? Maintenant, franchissons un pas supplémentaire : vous avez certainement pensé au génocide des Tutsis au Rwanda en 1994, mais pouvez-vous mentionner avec certitude un génocide en train de se perpétrer actuellement ? Certains conflits dits de « basse intensité » en Afrique sont mal médiatisés, c’est pourquoi il est difficile de juger s’il s’agit de génocide ou bien de conflits ethniques, sachant que la frontière entre les deux est parfois floue.

 

La question peut paraître rhétorique, elle soulève cependant une double difficulté : définir précisément et raisonnablement ce concept, alors même que le mot revient régulièrement dans la presse, dans les médias. Des génocides, il y en a eu, il y en a peut-être, il y en aura encore. Le terme est suffisamment lourd de signification pour s’y attarder un moment. Cet article n’a pas l’ambition d’émettre un jugement sur des dénominations abusives et parfois journalistiques (ou inversement…), mais d’effectuer une mise au point.


Commençons avec un fait divers ; le 16 août 2001 à Durban eut lieu une manifestation propalestinienne, quelques jours avant la Conférence antiraciste mondiale. On pouvait y lire sur des pancartes le slogan suivant : « Stop the Genocide of Palestinians ». L’événement fit du bruit, non pas uniquement parce que quelques manifestants avaient tenté d’attirer à eux la justification de la Conférence, mais parce que la question de la qualification d’un crime en génocide était posée.

suite ICI

Sotek @ 12:16
Filed under: Généralités
Liberté d’opinion, USA, subversion, éversion

Posted on Mercredi 22 février 2006

On a beaucoup glosé sur le droit de reproduire Mahomet selon le droit islamique mais peu selon le droit occidental. Comme le juriste aime bien classifier, bon moyen pour lui de faire fonctionner le fameux syllogisme juridique et ainsi de procéder à une juste qualification juridique d’un fait, je propose une petite intrusion dans la systématique américaine. (Lire la suite…)

louis @ 09:22
Filed under: Généralités
La rage et la haine musulmanes: symptômes de l’échec et de la faiblesse, non de la force

Posted on Mercredi 22 février 2006

L’occident stupéfié a découvert, grâce aux manifestations contre les caricatures, l’intensité de la rage et de la haine que lui portent les musulmans (pas tous, je sais, je sais: mais on attend encore les voix musulmanes qui s’élèvent clairement contre les multiples abus et crimes que les caricatures ont provoqués). L’occident abasourdi a découvert l’abysse qui le sépare de la charia.

Certes, le déchaînement des hordes a été manipulé pour des motifs religieux et politiques complexes et variant de pays à pays. Mais que la rage et la haine se manifestent avec tant d’intensité, de rapidité, et de quasi-unanimité devrait nous conduire à en chercher les causes profondes.

L’une d’elles, à mon sens la première, c’est que le monde musulman est désormais exposé, par la mondialisation de la communication, à une comparaison constante entre ce qu’il vit et ce qu’il pourrait vivre.

Je m’explique: dans tous les domaines, et malgré les énormes avantages économiques procurés par l’avalanche des pétrodollars (qui prend ici figure d’une véritable malédiction sur le monde arabo-musulman), les sociétés musulmans sont en situation d’échec, à des degrés divers. C’est, encore une fois, un femme arabe du Caire qui nous le dit.

Dans les domaines de l’économie, de l’éducation, de la santé, de la liberté, de la liberté, le retard des sociétés musulmanes est patent, leurs contributions à la modernité nulle (deux prix Nobel musulmans en sciences, un égyptien ayant étudié et enseignant en Amérique, un pakistanais le partageant avec deux américains).

Devant un bilan aussi négatif, (Lire la suite…)

Sittingbull @ 09:13
Filed under: Islamisme et RATP/ROP
Les infidèles sont les Musulmans

Posted on Mercredi 22 février 2006

Reprise de ajm.ch 

Cette brillante analyse du Centre d’études stratégiques Begin-Sadate aborde quelques-unes des incompréhensions typiques caractérisant le contact entre l’Occident et l’Islam. Ainsi, revenant sur l’épisode des corans soi-disant profanés à Guantanamo, l’auteur fait la liste des précautions prises par l’administration pour éviter de heurter la sensibilité des prisonniers (fournir des corans, les tenir correctement, ne pas les mettre dans une poche ou sous le bras, ne pas les frapper de la main, les placer toujours au sommet d’une pile de livres, etc.). Ceci alors même que

sur le dos de la plupart des corans de même que dans l’esprit de la plupart des Musulmans est gravé un verset résumant une règle unanimement respectée de la loi islamique: la yamassuha illa al-mutahharun – «seuls les rituellement purs sont légitimés à toucher cet ouvrage». Un autre verset du coran décrète par ailleurs «en vérité, les infidèles sont impurs». Basés sur ce dernier verset, les Musulmans chiites affirment que tous les non-Musulmans sont fondamentalement impurs. Les Musulmans sunnites, qui rejettent généralement cette attitude chiite, n’en considèrent pas moins que tous les non-Musulmans sont souillés parce qu’ils ne procèdent pas aux rites de purification prescrits par la charia (loi religieuse). En d’autres termes, le verset figurant au dos du coran s’adresse tout à fait directement au personnel militaire de Guantanamo Bay et leur dit: «Vous n’avez pas le droit de toucher ceci.»

Ce genre d’erreur de jugement est fréquent et l’analyse mentionnée en examine ceux résultant du contact entre la Pax Americana et le Moyen-Orient musulman. Mais je vais pour ma part en rester au coran et aux implications du fait exposé plus haut.

(Lire la suite…)

ajm @ 05:58
Filed under: Islamisme et RATP/ROP
Un proverbe…

Posted on Mercredi 22 février 2006

« Celui qui s’apitoie des cruels finira par devenir indifférent aux innocents »

Une synthèse de tant de choses!

Ataulfo @ 05:09
Filed under: Concepts
Assassinat d’Ilan Halimi

Posted on Mercredi 22 février 2006

« Le ministre a confirmé que des documents salafistes pro-palestiniens avaient été retrouvés chez le père de l’une des personnes interpellées. »

Pour lire cet article d’Hélène Keller-Lind :

http://www.resiliencetv.fr/modules/news/article.php?storyid=410

lsooulahbib @ 02:18
Filed under: Généralités
De qui se moque-t-on?

Posted on Mercredi 22 février 2006

N’est-il pas vain de se moquer de Dieu? N’est-il pas vaniteux de se sentir outragé lorsque quelqu’un insulte Dieu? N’est-ce pas pure idolâtrie, ou fétichisme, que de condamner des insultes adressées à une figure historique? Qu’y a-t-il de pieux dans les manifestations de l’Islam? Qu’y a-t-il de pieux dans l’Islam? Qu’y a-t-il d’autre, derrière le voile des mots?

ajm @ 01:05
Filed under: Islamisme et RATP/ROP