eXc: Nous aimons la liberté, l'état de droit, l'héritage des Lumières, la séparation de l'église et de l'état, l'humour. Nous n'aimons pas le fascisme, le communisme, l'antiaméricanisme, l'antisémitisme, le racisme, la bureaucratie, les totalitarismes. Nous estimons que le plus grave danger que courent les démocraties libérales est de céder à l'islamofascisme. Lire plus

Coin détente: traduction

Posted on Dimanche 19 février 2006

muslims1.jpg

TRADUCTION:

muslimswife.jpg

welovemahom.jpg

TRADUCTION:

welovemahom1.jpg

Il semblerait que nous ayons fait une erreur de traduction. Un anglophone averti nous envoie une version beaucoup plus fidèle à l’original:

mahom_dal.jpg

hellwithyou.jpg

hellwithyou1.jpg

Sittingbull @ 16:59
Filed under: Guligulis et glouglous
Shariah en Grande Bretagne

Posted on Dimanche 19 février 2006

Nouveau sondage pour le Daily Telegraph

40 % des Musulmans britanniques sont pour l’instauration de la Shariah  dans certaines régions de Grande Bretagne, un peu plus de 40% sont contre.

20% des Musulmans ressentent de  la sympathie pour les « sentiments et les motifs » des kamikazes qui ont commis les attentats de Londres de juillet dernier.

lagrette @ 16:55
Filed under: Arabica andIslamisme et RATP/ROP andPendant ce temps-là, en Europe
Une fatwa ajoute le devoir d’émeute aux cinq piliers de l’Islam

Posted on Dimanche 19 février 2006

Alors que le nombre des morts dû aux manifestations contre les caricatures atteignait 45 personnes hier, un érudit Islamique (un Mufti), a publié une nouvelle fatwa pour ajouter un sixième pilier aux cinq exigences traditionnelles de l’Islam.

Voici, en exclusivité pour Extreme-Centre, la nouvelle version standard révisée des piliers de l’Islam :
1. La shahâda ( le témoignage) :“il n’y a qu’un seul Dieu et Mohammed est son prophète.”
2. Calât (Prière rituelle): Prière 5 fois par jour
3. Le jeûne du mois de Ramadan
4. zakât (L’aumône légale): 2.5 pour cent des revenus pour les Musulmans nécessiteux
5. Le pèlerinage (Hajj) à la Mecque , pour ceux qui en sont capables, ou
6. La participation à une manifestation violente pour protéger Allah de l’insulte

Le sixième pilier fait partie techniquement du cinquième , explique la fatwa , “et il permet de remplacer de manière économique et pratique le voyage à la Mecque par la visite d’une ambassade ou d’un établissement de fast-food près de chez vous.”

Selon une déclaration écrite qui doit être lue dans les mosquées du monde entier cette semaine. “Cette nouvelle expression de dévotion est simplement la reconnaissance du caractère sacré que les émeutes ont pris dans la vie de nombreux Musulmans.”

D’après cette déclaration, la fatwa a été publiée “pour codifier le silence de la plupart des chefs Musulmans sur les massacres et la destruction provoqués par nos disciples alors qu’ils essaient bravement de protéger Allah (le grand et le puissant) des ravages émotionnels provoqués par ces caricatures malfaisantes.

Scrappleface

Munich all over again ? (VDH)

Posted on Dimanche 19 février 2006

Encore un plein dans le mille de VDH sur l’étrange impression de déjà vu qui semble se confirmer toujours un peu plus, à mesure qu’un à un les différents éléments se mettent en place : un fascisme vert en plein essor, un dictateur opportuniste et cynique, le bon vieil antisémitisme, le prétexte toujours disponbile de l’existence d’Israël et… une soif de tranquilité d’une grande partie de l’Europe ! Serions-nous, face à la double menace de l’Iran et de l’islam radical, condamnés à revivre Munich …?

« Like the Nazi romance of a exalted ancient Volk, the Islamists hearken back to a mythical purity, free of decadence brought on by Western liberalism. Similarly, they feed off victimization — not just recent defeats, but centuries-old bitterness at the rise of the West. Their version of the stab-in-the-back Versailles Treaty is always the creation of Israel. »

« Just as Hitler concocted incidents such as the burning of the Reichstag to create outrage, Islamist leaders incite frenzy in their followers over a supposed flushed Koran at Guantanamo and several inflammatory cartoons, some of them never published by Danish newspapers at all. »

« and unlike Hitler, Ahmadinejad not only promises to liquidate the Jews but reveals his method in advance by seeking nuclear weapons. »

« Anti-Semitism, of course, is the mother’s milk of fascism. It is always, they say, a small group of Jews — whether shadowy cabinet advisers and international bankers of the 1930s or the manipulative neoconservatives and Israeli leadership of the present — who alone stir up the trouble. »

La suite dans:

Appeasement 101
Victor Davis Hanson
Jewish World review
Feb. 16, 2006

http://www.jewishworldreview.com/0206/hanson021606.php3?

jc durbant @ 15:01
Filed under: Bobologie et dhimmitude andPendant ce temps-là, en Europe
Pourquoi j’ai publié ces caricatures

Posted on Dimanche 19 février 2006

« Enfantin. Irresponsable. Expression haineuse. Une provocation juste pour le plaisir de provoquer. Un gag de pub. Les critiques des 12 caricatures du prophète Mahomet que j’ai décidé de publier dans le journal Jyllands-Posten n’ont pas mâché leurs mots.

Ils disent que la liberrté d’expression n’implique pas la permission d’insulter les sentiments religieux de personnes et, de plus, ils ajoutent que les médias s’autocensurent constamment. En conséquence de quoi, “nous vous prions de ne pas nous donner de leçons en ce qui concerne la liberté d’expression sans limites”.
Je suis d’accord pour dire que la liberté de publier ne signifie pas la liberté de publier n’importe quoi. Jyllands-Posten ne publierait jamais d’images pornographiques ou des images montrant en détail des cadavres; des jurons trouvent rarement leur place dans nos pages. Nous ne sommes donc pas des fondamentalistes dans notre support de la liberté d’expression.

Mais l’histoire des caricatures est différente. »

Flemming Rose est le rédacteur culturel du journal Danois Jyllands-Posten
flemming.rose@jp.dk

Pour lire la traduction en français de Galata.
(Cet article est paru dans le Washington Post du 19 février)

lsooulahbib @ 11:04
Filed under: Généralités
De probables motivations antisémites, une mise en scène « à l’irakienne »

Posted on Dimanche 19 février 2006

Selon Le Monde du 17.02.06, il semble que dès le début de l’enquête « les policiers n’ont pas manqué de relever qu’Ilan Halimi faisait partie de la communauté juive séfarade française. Sa famille, originaire d’Afrique du Nord, était respectueuse des traditions et lui-même ne cachait pas sa judéité.Aurait-elle constitué pour autant un mobile supplémentaire pour ses ravisseurs ? Alors que, selon le procureur de la République, Jean-Claude Marin, cette piste ne semble pas « avérée », plusieurs éléments ainsi que les témoignages de certains enquêteurs laissent à penser le contraire.

(Pour lire la suite : http://www.resiliencetv.fr/modules/news/article.php?storyid=394 )

lsooulahbib @ 10:51
Filed under: Généralités
Pas de tolérance pour les intolérants

Posted on Dimanche 19 février 2006

Pourquoi étendre cette vertu à ceux qui y sont radicalement opposés? C’est la contradiction, qui finira par leur être mortelle, du multiculturalisme et du relativisme. Soit ils seront éliminés (en douce, sans meurtres et sans emprisonnement) de la scène médiatique et culturelle par le recentrage du débat public, soit ils seront éliminés (physiquement cette fois, par les islamistes), parce que leurs idées auront triomphé, assurant le succès de la charia, qui les condamne d’avance à la poubelle de l’histoire .

Sittingbull @ 10:31
Filed under: Bobologie et dhimmitude
(r)Appel à manifester: l’islam ne fera pas la loi en France

Posted on Dimanche 19 février 2006

Nous [eXtremecentre] serions prêt à soutenir tout parti non-totalitaire (à gauche, à droite ou au centre) qui réaffirmerait fermement les libertés fondamentales garanties par l’état de droit.

Sur cette base, je reposte l’appel à manifester ci-dessous – supprimé en raison de la réputation sulfureuse de certains des organisateurs – avec l’autorisation du grand chef indien, dont la décision a été emportée par ces termes:

…mais à condition qu’il ne soit, et ne se commette d’aucune manière avec, un quelconque mouvement ayant jamais prôné un remède de cheval dans un quelconque domaine, même pas en manifestant en même temps que lui.

La politique, c’est plus compliqué que cela, je le crains. Vous savez, les purs aussi sont toujours tentés tôt ou tard par le fascisme. C’est la tentation qui accompagne tous ceux qui ont beaucoup réfléchi à ce qui est juste et ce qui ne l’est pas. Et il y a toujours des purs. Et même s’il n’y en a pas trop au début, ils tendent toujours à s’agglutiner à un moment ou à un autre.

Je pense que la seule manière de contrer ce genre d’effet, c’est le mélange, le brassage. Si nous sommes d’accord avec une idée, il faut la défendre, avec tous ceux qui la défendent aussi, quitte à émettre un communiqué pour se démarquer clairement de ceux qui sont aussi pour cette idée, mais dont d’autres aspects ne nous plaisent pas. C’est possible. C’est sain. C’est démocratique. C’est okay.

Le Comité de Lépante communique donc ce qui suit:

Les associations et mouvements signataires appellent à une manifestation devant l’ambassade du Danemark – 77, avenue Marceau à Paris – le vendredi 24 février 2006 de 18 heures à 19 heures sur le thème suivant :

«L’islam ne fera pas la LOI en France»

La situation grave dans laquelle l’Europe toute entière – et la France en particulier – se trouvent, nécessite que les citoyens lucides, déterminés à rester maîtres de leur destin, manifestent leur opposition à la négation des valeurs sur lesquelles leur pays est fondé :

Valeurs spirituelles
Valeurs démocratiques
Valeurs culturelles

Notre civilisation ne peut supporter les atteintes à notre liberté de penser et de s’exprimer, y compris envers une religion, par un islam conquérant. Les agressions physiques contre des ambassades, des bases militaires et les personnes de citoyens de pays d’Europe dans des pays musulmans ne sont pas à la mesure du débat qu’a pu susciter quelques dessins parus dans la presse danoise le 30 septembre 2005. Pour les Français, il ne faut plus reculer d’un pouce. Nous sommes ici chez nous, tout comme un danois est chez lui au Danemark. Notre souveraineté n’ est pas à négocier ni notre honneur à vendre.

Massive, calme et déterminée, sera la manifestation des Français décidés à le rester.

«Révolution Bleue» «Comité de Lépante» «Catholiques pour les Libertés» «Chrétienté Solidarité» «Voix des Français» «Europae Gentes» «Fédération des citoyens européens contre l’entrée de la Turquie» «Résistance et avenir» «réseau philocité» «mouvement néo-moderne» «résilience.tv» «la minute du sablier» «Via résistencia» «Occidentalis» «France-Echos»

ajm @ 09:42
Filed under: Islamisme et RATP/ROP andLIBERTÉS
Il arrivera ce que vous aurez mérité

Posted on Dimanche 19 février 2006

Un article incroyable du Guardian, par un certain Martin Jacques.

Extrait:

« The decision of Jyllands-Posten to publish the cartoons – and papers in France, Germany, Italy and elsewhere to reprint them – lay not so much in the tradition of free speech but in European contempt for other cultures and religions: it was a deliberate, calculated insult to the beliefs of others, in this case Muslims. »

La réponse de Daily Ablution:

I’ll summarise my thoughts as follows. To express cultural equivalence is a lie, as most of those Westerners who propound it actually hold the view that cultures are not equal at all, but that their own is inferior to most. This view is, as Mr. Baker maintains, the product of a pathological self-loathing that can perhaps best be explained in psychiatric terms.

What is truly frightening is that, by attempting to equate « culturism » with the undeniable evil of biological racism, the arbiters of goodthinking are trying to force all of the broader society into sharing their neurotic worldview.

For more reading along the lines, have a look at this, by Muslim dissident Ibn Warraq. Here’s a relevant quote:

« How can we expect immigrants to integrate into western society when they are at the same time being taught [by self-loathing Westerners like Mr. Jacques] that the west is decadent, a den of iniquity, the source of all evil, racist, imperialist and to be despised? »

Arrogant Provincialism Worthy of Respect
Abolition of slavery, perhaps for the first time in human history Maintaining legal slavery until 1962 (Saudi Arabia and Yemen)
Pioneering the ideal of equality for women Cultural acceptance of forced marriage, honour killing and female circumcision. Wives may be legally beaten (under Sharia).
Freedom of expression Threats to kill for exercising free speech
Freedom of religion Apostasy punishable by death
Sexual freedom Adultery, homosexuality punishable by death
Representative democracy Fundamentalist theocracy

Merci au lecteur qui nous a signalé ces textes.

Sittingbull @ 08:54
Filed under: Bobologie et dhimmitude
Munich: le contresens de Spielberg par LUC ROSENZWEIG

Posted on Dimanche 19 février 2006

Luc Rosenzweig, ancien journaliste au Monde, qui prépare une biographie d’Ariel Sharon, nous fait l’amitié de nous communiquer un texte inédit, où il souligne qu’à force de ménager la chèvre et le chou dans un esprit de tolérance et d’équivalence morale, on finit par tordre le cou aux faits historiques:

En matière de communication, le Mossad, le légendaire service de renseignement et d’action israélien, s’en tient la règle habituelle, commune à tous les services spéciaux du monde, ainsi qu’à la famille Windsor: « Never explain, never complain » . Ne jamais se plaindre, ne jamais expliquer.Quels que soient les exploits ou les vilenies, voire les crimes qu’on lui attribue, le Mossad ne confirme ni n’infirme, aucune des informations publiées sur son compte, et encore moins les rumeurs qui foisonnent à son sujet dans les arrière-boutiques de la « communauté du renseignement ». C’est donc un événement exceptionnel que de voir Zvi Zamir, son chef à l’époque de l’attentat anti-israélien des JO de Munich en 1972 et de l’élimination ciblée de plusieurs reponsables du Fatah et de Septembre noir dans les mois et les années qui suivirent, s’expliquer longuement sur ces affaires dans un entretien publié le 17 février dans le quotidien Haaretz.

La raison de cette entorse à la règle du silence des « services » est l’écho planétaire rencontré par le film de Steven Spielberg, « Munich », qui prétend, en « s’inspirant de faits réels », retracer la recherche, puis l’élimination des organisateurs et commanditaires du meurtre de 11 athlètes par un groupe d’agents du Mossad. Ces derniers, à en croire Spielberg, auraient agi sur les instructions directes du premier ministre israélien de l’époque, Golda Meir. En levant un coin du voile sur les débats et les processus de décisions internes de l’appareil politico-sécuritaire israélien, Zvi Zamir, âgé aujourd’hui de 81 ans, veut réparer l’injustice que ce film, selon lui, cause aux agents du Mossad, à Israël, et à la lutte anti-terroriste en général. Ce témoin de première main fait d’abord litière d’une première idée fausse propagée par le film de Spielberg, et le livre « Vengeance » de George Jonas, qui en a inspiré le scénario: ce n’est pas une Golda Meir assoiffée de vengeance après la mort tragique des athlètes israéliens qui aurait mis en place ce fameux  » comité X » composé des hauts responsables de l’armée et des services de renseignements, dont la mission aurait été d’éliminer au plus vite tous les terroristes ayant trempé dans l’affaire.

Au contraire, Golda Meir a longtemps résisté aux pressions du Mossad, du Shin Beth (sécurité intérieure) et des Renseignements militaires, qui voulaient entreprendre des actions anti terroristes en Europe. Elle était persuadée, selon Zamir, que les Etats concernés allaient prendre conscience, après Munich, que le terrorisme palestinien constituait un danger, non seulement pour Israël, mais pour tous les pays dans lesquels il s’exerçait. Ce n’est qu’après avoir constaté que les services spéciaux européens étaient, soit incompétents, soit pour le moins complaisants avec les terroristes et leurs commanditaires, que le premier ministre s’est résolu, à contre-coeur, à donner le feu vert à ses agents. On pourrait objecter qu’un haut responsable du Mossad, même retraité, est dans son rôle en enjolivant les actions de son service à des fins propagandistes ou de guerre pyschologique. Mais, en l’occurence, sa crédibilité est renforcée par des éléments factuels, aisément vérifiables qu’il présente à l’appui de sa thèse.

Ainsi, parmi d’autres, Zvi Zamir révèle un épisode qui s’est déroulé en Italie en 1974. Une équipe du Mossad sur le terrain reçoit l’information qu’un groupe de terroristes palestini avait loué un appartement donnant sur la piste d’envol de l’aéroport de Rome, et envisageait d’abattre un avion d’El Al avec un missile Strella. Le chef de groupe du Mossad transmet l’information à un général italien de ses amis, ce qui aboutit à l’arrestation du commando et à la saisie de plusieurs missiles. Quelques mois plus tard, à la suite d’un détournement d’avion italien, les terroristes sont relâchés, comme l’avaient été, quelques mois auparavant, les trois survivants du commando de Munich, libéré par les Allemands grâce au même type de chantage.

Les autorités israéliennes tirent alors la conclusion qu’eux seuls sont à même de pratiquer la dissuasion nécessaire pour assurer, en Europe, la sécurité des personnes et des biens israéliens. Les actions d’éliminations ciblées menées contre des responsables et agents palestiniens n’ont donc rien à voir avec une quelconque « vengeance » des morts de Munich.

En cette matière, comme dans d’autres, les Etats sont des « monstres froids », auxquels il est absurde de prêter des sentiments ou des passions à l’oeuvre chez des individus. La rhétorique de la vengeance des « martyrs » ne fait pas partie de la panoplie discursive israélienne, pas plus que de la tradition éthique juive. Celle-ci exige que l’on se soucie d’abord des vivants, comme on peut le constater dans les débats israéliens en matière de bioéthique ou d’avortement. Ceux qui parlent, dans ce contexte, de  » Loi du Talion », ne connaissent ni la Bible, où cette règle est destinée à mettre fin aux représailles disproportionnées, ni les conflits modernes placés sous le paradigme de la dissuasion. Enfin, la société israélienne n’a nul besoin d’un narratif patriotique utilisant l’armée des morts pour se mobiliser celle des vivants en cas de péril. Ce qui ne signifie pas, bien sûr, que certains israéliens, ou juifs, puissent éprouver à titre personnel des sentiments de haine et des désirs de vengeance envers un ennemi implacable. Mais un tel état d’esprit, pour un agent des services de sécurité de l’Etat d’Israël relèverait de la faute professionnelle…

Dans l’analyse élaborée par ces services, les athlètes tués étaient passés dans le bilan des pertes humaines provoquées par le conflit avec les Arabes, puis les Palestiniens, depuis la création de l’Etat juif. Ils n’étaient ni les premières, ni, hélas, les dernières victimes. L’objectif n’était donc pas de venger les morts, mais d’éviter qu’il y en ait d’autres, au moyen d’actions préventives visant les infrastructures du terrorisme à l’étranger.

C’est pourquoi les angoisses métaphysiques et morales qui assaillent le héros de Spielberg ( » Avons-nous tué les « bons »?) sont « hors sujet »: certaines cibles du Mossad avaient participé à Munich, d’autres, non, mais toutes étaient, aux yeux des Israéliens, des rouages importants de la machine terroriste palestinienne. La question de savoir s’il était politiquement judicieux d’agir ainsi reste ouverte, mais il est désormais clair que, l’analyse « sécuritaire » des autorités israéliennes était pertinente: aucun détournement d’avion d’El Al ne s’est produit à partir d’un aéroport étranger, et les attentats anti-israéliens en Europe pendant les trente années qui suivirent se comptent sur les doigts d’une seule main. Le contresens de Spielberg, dans la mesure où son « narratif » risque de s’imposer à un large public comme la vulgate de ces événements, est une mauvaise action envers l’Histoire.

Sittingbull @ 08:24
Filed under: Généralités andLe billet de Luc Rosenzweig andUn peu d'histoire
No Muslim Outrage

Posted on Dimanche 19 février 2006

No Muslim Outrage

Muslims fly commercial airliners into buildings in New York City.
No Muslim outrage.

Muslim officials block the exit where school girls are trying to escape a
burning building because their faces were exposed. No Muslim outrage.

Muslims cut off the heads of three teenaged girls on their way to school in
Indonesia. A Christian school. No Muslim outrage.

Muslims murder teachers trying to teach Muslim children in Iraq.
No Muslim outrage.

Muslims murder over 80 tourists with car bombs outside cafes and hotels in Egypt.
No Muslim outrage.

A Muslim attacks a missionary children’s school in India. Kills six.
No Muslim outrage.

Muslims slaughter hundreds of children and teachers in Beslan, Russia.
Muslims shoot children in the back. No Muslim outrage.

Muslims kidnap and kill athletes at the Munich Summer Olympics.
No Muslim outrage.

Muslims fire rocket-propelled grenades into schools full of children in Israel.
No Muslim outrage.

Muslims murder more than 50 commuters in attacks on London subways and
busses. Over 700 are injured. No Muslim outrage.

Muslims massacre dozens of innocents at a Passover Seder.
No Muslim outrage.

Muslims murder innocent vacationers in Bali.
No Muslim outrage.

Muslim newspapers publish anti-Semitic cartoons. No Muslim outrage.

Muslims are involved, on one side or the other, in almost every one of the
125+ shooting wars around the world. No Muslim outrage.

Muslims beat the charred bodies of Western civilians with their shoes, then
hang them from a bridge. No Muslim outrage.

Newspapers in Denmark and Norway publish cartoons depicting Mohammed.
Muslims are outraged.

Dead children. Dead tourists. Dead teachers. Dead doctors and nurses.
Death, destruction and mayhem around the world at the hands of Muslims ..
no Muslim outrage …

But publish a cartoon depicting Mohammed with a bomb
in his turban and… all hell breaks loose!

(merci Ram Zenit)

jc durbant @ 03:43
Filed under: Islamisme et RATP/ROP