eXc: Nous aimons la liberté, l'état de droit, l'héritage des Lumières, la séparation de l'église et de l'état, l'humour. Nous n'aimons pas le fascisme, le communisme, l'antiaméricanisme, l'antisémitisme, le racisme, la bureaucratie, les totalitarismes. Nous estimons que le plus grave danger que courent les démocraties libérales est de céder à l'islamofascisme. Lire plus


Le Jour du Dépassement Budgétaire

jeudi 15 février 2018 par sil

Cette intéressante étude de L’Institut économique Molinari montre que déjà au début du mois de novembre la France et l’Espagne ont brûlé toutes les recettes fiscales de l’année et sont obligées de s’endetter pour arriver au 31 décembre. L’Italie est un peu moins pire, en tirant jusqu’au 26 novembre.

En somme… le Jour du dépassement budgétaire… avec des administrations qui dans certains pays auraient besoin de 4 planètes pleines de contribuables pour pouvoir continuer de dépenser sans compter…

Saint Valentin Spéciale Sexe et Pouvoir

mercredi 14 février 2018 par sil

Finalement le monde est bien fait 🙂
Entre les petit(e)s Carriéristes
qui sont prêt(e)s à coucher pour réussir,
Et les grand(e)s Arrivistes
qui espèrent réussir pour pouvoir coucher,
Ça fait un paquet d’occasions
de rencontres et de reproduction entre Parvenus 🙂

SILevi Strauss

PS : En passant, outre l’excellent « Harcèlement » de Barry Levinson qui montrait en 1994 que le harcèlement n’est pas tant une affaire de genre que de rapport tordu au pouvoir, je conseille le visionnage (disponible ci-après) de « Promotion Canapé », une comédie de seconde zone mais non moins excellente. Tant de choses y sont croquées avec truculence et lucidité, dans des paniers de crabes de tout niveau, que cela en est presque thérapeutique…

Pour voir « Promotion Canapé » c’est par ici sur Youtube

sil @ 10:24
9655 articles de
Catégories: Généralités
Aucun commentaireSuivez cette conversation Ajoutez à del.icio.us
Chroniques en Absurdie

mardi 13 février 2018 par sil


Nouvelles fraiches de notre Pays de Cocagne

– Les aventures de Jupiter. Le président françoys, qui doit tenir son sens de l’humour de son prédécesseur, est parti en Afrique se battre pour l’éducation pendant que dans son propre pays l’éducation nationale poursuit sa plongée vers des niveaux de pays sous-développé. Pourtant il y a plein de jolies Rihanna dans nos banlieues dont le sourire vaudrait aussi bien le déplacement que de sérieux engagement éducatifs.

– Enfants de pécores. Nos paysans qui aiment bien jouer les pleureuses africaines, au lieu d’organiser des nouveaux circuits de distribution, y compris avec l’aide des récents outils technologiques, demandent à notre vieil État d’appliquer de très désuètes recettes de fixations des prix aux vieilles enseignes de distribution, le tout sous couvert de modernité. Quels comiques ceux-là aussi.

– Drôles de dames. De leur côté, des féministes, qui justifient que des femmes maltraitées puissent tuer leurs maris, refusent l’idée qu’un homme puisse tuer sa femme maltraitante ; mais également l’idée qu’on puisse incriminer la victime, tout en chargeant tous les présumés coupables que nous serions nous les Hommes. Oui je sais, c’est particulièrement tordu, aussi tortueux que ces tordues qui prennent l’ensemble de la société pour le cabinet de soins de leur psychothérapie personnelle. Personnellement, sans justifier quoi que ce soit, et bien qu’ayant un avis aussi personnel que primitif sur cette question, je préfère me taire et laisser la très civilisée et impressionnante procureure de Besançon faire son travail. Mes respects Madame.

– Racaille victimisée. En parlant de victimes, on apprend que le « jeune » Théo qui avait été présumé victime d’office de « violences policières » et de « racisme d’état », malgré son passé peu canonisable d’escro de banlieue, et qui avait bénéficié de toutes les faveurs médiatiques comme politiques, n’est pas si victime que ça, loin s’en faut, le tout dans un silence médiatique et politique quasi total. Bref ! Encore un vulgaire cas de fouteur de merde de cité aimant se présenter en blanche colombe et de policiers trainés dans la boue bienpensante.

– Hydre islamiste. A peine a-t-on coupé la tête Daechienne qu’une autre repousse en Afghanistan. Pendant ce temps-là nos humanistes de salon se battent, non pas contre l’Hydre, mais pour un supposé droit au retour de celles et ceux qui ont décidé de vouer leur vie à la destruction de notre pays et de l’humanité toute entière. Lorsqu’on se souvient de la décennie de massacres dans laquelle a été plongée l’Algérie suite au retour de leurs « revenants » d’Afghanistan, un « humanisme » aussi suicidaire laisse pour le moins songeur.

– Nutella. Bonne nouvelle ! Notre gouvernement s’est donné pour priorité de protéger le bon peuple de soldes sauvages génératrices d’émeutes dignes de la populace américaine lors des « Black Friday ». Ouf ! Notre belle image de peuple supérieur donneur de leçons urbi et orbi est sauve.

Taricoco : islamisation de nos chansons paillardes

lundi 12 février 2018 par sil

La très dure vie de Taricoco

Taricoco dans son berceau, bandait déjà comme un chameau. Oh putain lui dit sa mère, « tu bandes déjà plus que ton père ». Ah ah Taricoco est un salaud !

Taricoco en salle de classe, s’conduisait comme un dégueulasse. Il s’avança vers la maîtresse, lui mit sa bite entre les fesses. Ah ah Taricoco est un salaud !

Taricoco dans son avion, avec sa femme et son cochon, dès que sa femme tournait la tête, il enculait la pauvre bête. Ah ah, Taricoco est un salaud !

Taricoco chez les Helvètes, avait une quéquette de prophète. Il y rencontra une Suissesse, et lui mit sa pine au fond des cuisses. Oh oh oui vraiment. Taricoco est un marrant !

Taricoco en Angleterre, rencontra Margaret Thatcher. Il lui bouffa ses seins pendants, et la vieille s’enfuit au couvent. Oh oh oui vraiment. Taricoco est un violent !

Taricoco dans sa prison, suçait les couilles d’tout les matons. « Salaud » lui dit le Directeur, tu suces vraiment comme un branleur. Ah ah Taricoco est un salaud !

Taricoco devenu vieux, ne bandait plus qu’un jour sur deux. S’arrachant la pine avec rage, il s’en fit une canne de voyage. Ah ah Taricoco est un salaud !

Taricoco dans son cercueil, bandait encore comme un chevreuil. Avec sa bite en arc-de cercle, il arriva a soulevé l’couvercle. Ah ah Taricoco est un salaud !

Taricoco monta aux cieux, mais son comport’ment y fut odieux. Dès qu’Allah avait l’dos tourné, il essayait de l’enculer. Ah ah Taricoco est un salaud !

Israel et le front syro-iranien

samedi 10 février 2018 par sil


Puisqu’on ne peut pas compter sur nos médias pour donner une information autre que biaisée, voici le résumé des événements dans le nord d’Israël au cours des dernières 24h.

Un drone iranien s’est infiltré en territoire israélien et a été abattu. En réponse, sa base en Syrie a été détruite. Lors de cette riposte un F16 israélien a été endommagé, son pilote s’est éjecté en territoire israélien. Mais la tension que fait monter à la frontière nord d’Israël, le régime iranien aux abois, est peut-être le prélude à quelque chose de beaucoup plus violent.

Plus également sur Metula News Agency

La Marche Triomphale de Trump ?

vendredi 9 février 2018 par sil

Franchement des fois, on se prend trop la tête ! On cherche le meilleur d’entre nous qui représentera le plus brillamment possible le pays et ses intérêts, alors qu’il suffit d’élire un connard narcissique à la mentalité de margoulin capable de faire fortune dans la vente de peignes pour chauves, pour améliorer la situation économique du pays (y compris celle des Noirs), tordre le bras de pas mal de tyranneaux de la planète, et quasiment faire avancer l’humanisme. Morbleu ! c’est à désespérer d’un certain esthétisme en politique…

« Un an de Trump : un bilan stupéfiant » par Nicolas de Pape

Déclaré inepte, fou, raciste, caractériel, narcissique, par une  » psychiatrie de tabloïds « , Trump peut se targuer d’un bilan flatteur après seulement un an. (source)

Après un an de mandat, le président des Etats-Unis, bien qu’il ait assuré qu’il avait un bouton atomique « plus gros » que le président nord-coréen Kim Yong-Un, n’a toujours pas poussé dessus. Un an après, toujours pas de troisième guerre mondiale non plus. Au contraire, l’Etat islamique est géographiquement éradiqué avec le concours des Etats-Unis et Washington développe un axe Israël/Ryad/sunnites pour contrer l’arc chiite Iran-Irak-Hezbollah facilité par la politique accommodante de Barack Obama envers les mollahs iraniens.

Sur le front économique, comme Trump a pu s’en gargariser récemment au sommet de Davos et lors de son discours sur l’Etat de l’Union le 31 janvier, le chômage est au plus bas depuis 17 ans autour de 4,1% (plein emploi pour les Blancs à 3,5% et 6,8% pour les Afro-Américains – plancher historique depuis 1970 pour la communauté noire qui ne s’est jamais totalement remise de générations d’esclavage, empêchée notamment d’accumuler du capital). La croissance économique dépasse les 3% et Wall Street s’est regonflée comme jamais alors que le prix Nobel d’économie et éditorialiste au New-York Times, Paul Krugman, avait prédit que « si Trump est élu, l’économie américaine va s’écrouler et les marchés financiers ne vont jamais s’en remettre ». (lire plus…)

La Fierté Nationaliste Corse (entre autres)

vendredi 9 février 2018 par sil

Frère Tatriq Ramadan

jeudi 8 février 2018 par sil

Pour Frère Tariq,
la foi est sexuellement transmissible

Cet instant où tu comprends mieux
pourquoi Tatrique Ramadan
est favorable à un moratoire sur la lapidation
pour les cas de fornication hors mariage…

#TaTriqueRamadan
#LEmpaleurEstNu
#LapideTonIslamisteLubrique

Winter is Coming in Paris

mercredi 7 février 2018 par sil

Bitcoin : sale temps pour les tulipes

mardi 6 février 2018 par sil

Marrant, l’un des artisans de la nouvelle tulipomanie a un nom néerlandais…

Le créateur de la cryptomonnaie Tether est soupçonné d’avoir fait gonfler artificiellement le cours du bitcoin via Bitfinex. Une plateforme dont il serait lui-même le dirigeant…

Mais qui est vraiment Jan Ludovicus Van der Velde ? C’est « LA » question qui agite les marchés de cryptomonnaies depuis plusieurs jours. Et qui suscite l’inquiétude parmi les investisseurs, alors que le bitcoin,  en très forte baisse, pourrait avoir été manipulé. (plus…)

Les Revenants de l’Enfer Djihadiste

lundi 5 février 2018 par sil

Le tout dernier Barbara Lefebvre

dimanche 4 février 2018 par sil

sil @ 17:21
9655 articles de
Catégories: Mémé Bookine
Aucun commentaireSuivez cette conversation Ajoutez à del.icio.us
Du nouveau romantisme d’après Marsault

samedi 3 février 2018 par sil

Crue à Paris : « sous le pont Mirabeau coule la Seine et nos Amours… »

vendredi 2 février 2018 par sil

La Nymphe du Commerce du Pont Mirabeau
– Au secours ! Elle monte encore !
– Vite ! Attrape ma main !
– D’accord mais t’en profites pas pour me tripoter.
– Promis, je resterai de marbre devant tes superbes formes de bronze…

Fake News

jeudi 1 février 2018 par sil

Plutôt que de faire un sermon sur le fait que le politique a pour devoir de s’occuper de ce qui relève du légal et non de la vérité, ou d’ironiser sur le fait que lorsque des politiques se préoccupent de vérité, on a surtout l’impression qu’ils tiennent  à s’arroger le monopole du mensonge, je raconterai une blague juive.

Alors c’est le vieux Simon, retraité des PTT, qui lit son journal sur un banc de la Paul Valery à Sarcelles. Samuel, qui a vendu son épicerie de quartier il y a peu d’années, voyant son vieil ami, vient le rejoindre. Arrivant à sa hauteur, il marque sa surprise en contemplant le titre du journal, « Le Complot Juif ». Simon plongé dans sa lecture ne remarque pas son ami. Samuel l’interrompt d’un sévère « dis-moi Simon, pourquoi lis-tu ce torchon, t’as la cervelle qui vire au houmous ?« .

Simon, l’air sortant d’un rêve, lève les yeux vers Samuel, soupire et lui dit. « Vois-tu Samuel, de tous les côtés les nouvelles sont mauvaises. Tout augmente, ma retraite fond comme la banquise des ours polaires ; nos ennemis pullulent, nos alliés sont peu nombreux ; nos enfants se font attaquer dans les rues ou abattre dans nos écoles maternelles ; notre cité est cernée et Israel joue régulièrement son avenir à la roulette arabe. Alors pour une fois que je peux lire quelque part que nous sommes les maitres du monde baignant matin et soir dans des rivières de métaux rares, je bois du petit lait et du miel, ce qui me fait du bien« .

La ruée sur le Nutella (French black friday)

mercredi 31 janvier 2018 par sil

🙂 Et après, ça se moque des Américains…

Front Prolétarien Uni

mardi 30 janvier 2018 par sil

Génération Casse-Couilles

lundi 29 janvier 2018 par sil

Génisses Stériles Meuglantes

A quoi reconnait-on une génération de pimbêches geignardes aussi immatures qu’incapables de réprimer leurs tendances castratrices comme de saisir les opportunités offertes par une société égalitaire en droit ? C’est simple !

Au lieu de faire preuve d’imagination, de créativité, d’esprit d’entreprise ou d’initiative (y compris en matière de drague ou de simple expression non-ambiguë de sentiments et désirs), une grande partie d’entre-elles continue de geindre et de chercher à nous raboter les roubignoles dans le but de réclamer toujours plus en en faisant toujours moins, le tout en se doigtant les boyaux du cerveaux avec des concepts fumeux du genre « féminicide », « faiminisme » (le grand complot protéinique masculin), et autres « écritures inclusives luttant contre la culture linguistique de l’inégalité ». Comme si les langues turque ou perse, ne connaissant pas la distinction de genre, cultivaient pas essence l’égalité des sexes. Comme si le masculin pour genre neutre en français, soit la neutralisation du masculin, ce n’était déjà pas assez androgyne comme approche. L’émasculation, y compris de la langue, pour toute pulsion créative, voilà leur triste obsession. Enfin bon !

Sérieux, est-ce que nous osons parler ‘d’androcide’ lorsque des hommes meurent sous les coups ou poisons de leurs compagnes ; osons réclamer une prime de risque généralisée sous prétexte que les hommes continuent d’exercer les métiers les plus exigeants et dangereux, ceux-ci demeurant les principales victimes des accidents du travail, notamment mortels (94% des victimes) ? Est-ce qu’on parlerait de culture ‘patricide’ quand ces péronnelles se rendent compte qu’un « bébé tout seul » c’est pas facile à assumer, alors qu’un couillon qui servira de géniteur-défouloir-signataire-de-chèques-de-pension-alimentaire-post-divorce-récréatif c’est tellement plus commode ? Ou encore de ‘santé-moralicide’ lorsque nos petites bourgeoises passent leur temps à nous casser le tête avec leurs sempiternelles exigences de gamines insatisfaites et autres perpétuels pets de travers névrotiques servant d’excuses à leur manque de courage…

Non ! Rien de tout ça. Nous continuons de tenter de faire la part des choses, d’accomplir nos devoirs sans trop nous plaindre, tout en nous tapant leurs jérémiades.

Boudiou ! Y-a pas à dire ! Les femmes, en très grand partie, c’est encore et toujours beaucoup trop d’emmerdes pour assez peu de plaisir !

Plus sérieusement, ce que c’est pénible d’assister à l’émergence d’une génération de femmes semblant avoir abandonné la fertilité créatrice pour une très revancharde destruction sélective, en somme, visiblement plus tournées vers la destrudo (pulsion de mort) que vers la libido (pulsion de vie).

Ce que cela peut être, tout aussi frustrant, finalement, de vivre avec une mentalité égalitaire post-guerre-des-sexes type XXIIe siècle et d’attendre l’avènement de femmes qui y correspondront. Car à l’évidence celles-ci ne sont pas encore là, la majorité des nanas, y compris les plus jeunes d’entre elles, ayant beaucoup de mal à s’extirper de la culture petite-bourgeoise-fin-XIXe.

Dans ce paysage un brin désolant, heureusement qu’il reste quelques très vivantes « vieilles peaux » à la Elisabeth Levy et compagnie, pour hisser haut l’étendard d’une féminité aussi libre que forte, infiniment plus désirable. Mes hommages, Mesdames.

Sil

La Guerre des Sexes n’aura pas Lieu

dimanche 28 janvier 2018 par sil

« Personne ne gagnera
jamais la guerre des sexes.
Il y a trop de fraternisation avec l’ennemi »
Henry Kissinger

Ma génération

jeudi 25 janvier 2018 par sil

C’est terrible comme à chaque fois que des histoires de vieux porcs harceleurs, homophobes, racistes, et j’en passe, défrayent la chronique, les membres de ma génération nés dans les années 70 et 80 se regardent hallucinés, pris dans un mélange de révulsion et d’incompréhension.

Tout cela, la prédation sexuelle éhontée, le racisme, l’homophobie, sont à ce point étrangers à nos codes culturels et comportementaux, qu’on en hallucine littéralement, mais aussi que l’on refuse l’idée de passer des débordements comportementaux d’aucuns à la censure bienpensante pour tous.

Car en effet, à chaque fois que des vieux porcs se lâchent, les vieilles chiennes de garde, au lieu de mettre un bon coup de journal-roulé sur la truffe de leurs vieux mâles, se mettent à vouloir museler tous les gaillards, y compris ceux de ma génération qui aiment autant fantasmer et rire de tout que de se comporter avec retenue et délicatesse.

C’est que ma génération a été éduquée dans des classes mixtes, a intégré comme normal le fait de discuter, collaborer et concourir avec les femmes ; ne les voit pas uniquement comme des poupées sexuelles ou des petits êtres en porcelaine exotique à surprotéger ou infantiliser ; a appris à vivre globalement dans le respect de ce qui rapproche comme de ce qui différencie les sexes ; en somme, pour ma génération, « l’homme est une femme comme les autres » et vice-versa.

Par conséquent, même si tout est loin d’être idéal, ma génération n’a pas besoin de « théories du genre » gommant les différences, de censures morales exacerbées, de culpabilisation médiatique. Elle tient à pouvoir rire, à vanner fraternellement, à parler de tout, y compris de cul, toujours dans le respect des limites et des désirs de l’autre. Ma génération refuse de culpabiliser pour ces vieux pervers lubriques car elle sait recadrer ceux d’entre nous qui déconneraient.

Il en va de même pour le racisme, l’homophobie. Ma génération est celle de la « Marche des Beurs », du « Touche pas à mon pote », des festives « Gay pride », de la fraternité pluri-ethnique-religieuse-sexuelle.

Épargnés par le communautarisme, on a tous grandi ensemble. Nous avons appris à discuter, à s’engueuler, à faire la fête, à travailler, ensemble.

Épargnés par la bienpensante censure, nous avons appris à connaitre les qualités comme les petits travers les uns des autres, à se dire nos quatre vérités, et surtout à en rire pour avancer.

Moralité, ma génération n’a pas à s’excuser, à rougir, ou à refuser de rire de tout. Nous laissons cet examen de conscience aux rejetons des archaïques cultures phallocrates à la masculinité finalement pas si bien affirmée que ça ou tranquillement vécue…

Par contre ma génération s’inquiète fortement de la montée des antagonismes ethniques et religieux chez les jeunes dans moult quartiers, mais aussi de la violence sexuelle qui suinte de la nouvelle génération et pas seulement dans les zones salafistisées. Lorsque j’observe comment garçons et filles se parlent dans les quartiers bourgeois, je suis interloqué, sans pouvoir me l’expliquer. C’est quoi leur problème ?!

Toutes choses qui me font d’autant plus regretter le fraternel « El Andalous » des années 80 que nous avons connu…
















Notice: Undefined property: wpdb::$is_admin in /home3/baraka/public_html/wp-includes/wp-db.php on line 684